P-FOP - Afrique CPS

Report
Présentation du projet
« Plate forme d’expertise
en formation professionnelle »
P-FOP
Avril 2014
Sommaire
1. Genèse : une idée venant du GEFOP
2. Quelques constats
3. Des principes d’intervention
4. Le projet
5. Les composantes et activités
6. Le budget
7. Les acteurs du projet
8. Les prochaines étapes
1. Genèse du projet P-FOP
• Le GEFOP, Groupe d’experts en formation professionnelle, a
réalisé de nombreuses études et publications de 2005 à 2011:
l’EFTP pour tous, la formation par apprentissage, la formation
professionnelle en secteur informel, le financement de la
formation professionnelle, l’insertion professionnelle des
jeunes…)
• Parmi les recommandations formulées : proposer un
accompagnement à la mise en œuvre des politiques de
formation professionnelle
S’orienter vers davantage d’appui
opérationnel
2. Des constats largement partagés
• La formation professionnelle : une nouvelle
priorité en Afrique subsaharienne, soutenue par
l’Agenda international
• Les dispositifs de formation professionnelle
n’ont pas les moyens nécessaires pour faire face
aux enjeux
• De nombreuses actions de coopération
internationale difficiles à coordonner
• Le « chaînon manquant » : un dispositif multipays d’appui à la mise en œuvre des politiques
de formation et d’insertion
3.Principes d’intervention
• Priorité donnée à l’opérationnalisation des réformes
• Améliorer la mutualisation et la diffusion de bonnes
pratiques
• Un programme sous régional conçu sur une perspective
plus longue
 associant étroitement les autres PTF, avec perspective de
contribution financière
 avec à terme la facturation de certains services
• La recherche de complémentarité et de synergie avec
les autres acteurs et initiatives d’appui aux réformes de
la formation professionnelle (Maîtrise d’ouvrage Pôle
de Dakar, partenariat ADEA, liens UEMOA, etc.)
Sommaire
1. Genèse : une idée venant du GEFOP
2. Quelques constats
3. Des principes d’intervention
4. Le projet
5. Les composantes et activités
6. Le budget
7. Les acteurs du projet
8. Les prochaines étapes
4. Le projet
Finalité : contribuer, dans les pays d’Afrique subsaharienne, à la mise
en œuvre de politiques rénovées de formation professionnelle.
• On entend par « politiques rénovées » des politiques fondées sur
un partenariat entre acteurs publics et acteurs « privés » qui :
– assurent le pilotage de la formation par la demande économique ;
– organisent le pilotage des processus de validation des compétences
orientés vers l’emploi et l’insertion ;
– assurent l’équité et l’accès à la formation par la reconnaissance de
parcours diversifiés et la décentralisation de l’offre ;
– contribuent à la mise en place d’un financement durable et
soutenable.
– les acteurs : l’Etat les collectivités publiques d’une part, les opérateurs
économiques formels ou informels et leurs organisations, les
syndicats, les ONG, l’offre privée de formation et les ONG d’autre part
Objectif spécifique : mobiliser, renforcer et mieux
outiller les acteurs publics et privés impliqués dans
l’opérationnalisation des réformes des politiques
de formation professionnelle en :
• expérimentant de nouvelles méthodes et outils de
diagnostic et d’appui ;
• facilitant l’accès aux références et aux informations
qui peuvent leur être utiles ;
• facilitant et animant les échanges entre eux ;
• favorisant l’innovation et la capitalisation
d’expérience.
Plus concrètement…
• … une plateforme d’expertise est au service des
pays et acteurs de la formation professionnelle
pour
– Faciliter la mise en œuvre opérationnelle de réformes
de la formation professionnelle autour d’axes clés
diagnostiqués
– Sur une base contractuelle, sans substitution et en
appui à l’existant
– Promouvoir l’expertise dans les pays,
– Favoriser la production et la mutualisation des
connaissances en FP
5. Les composantes du Projet
3 composantes :
(i) Composante 1 - Contribution à
l’opérationnalisation des réformes
(ii) Composante 2 - Information, échanges et
production de références
(iii)Composante 3 - Soutien à l’innovation
Composante 1 - Contribution à
l’opérationnalisation des réformes
Dans 4 pays partenaires :
1.
un diagnostic,
2.
3.
4.
5.
un choix partagé de priorités d’action,
l’élaboration d’un « Programme de contribution à
l’opérationnalisation de la réforme » (Procor),
la mise en œuvre de ce programme,
son évaluation.
Cibler les axes de travail prioritaires
et les outils de mise en œuvre
repérer les freins à l’opérationnalisation des reformes en situant ces
obstacles sur les cinq axes stratégiques
Les étapes de la composante 1
Composante 2 : information, échanges et
production de références
Apporter une réponse aux besoins d’échanges et d’expertises des
pays d’Afrique subsaharienne en matière de formation
professionnelle.
Et toucher un public de décideurs, de praticiens et de consultants
impliqués dans l’opérationnalisation de ces politiques, en :
• Soutenant la capitalisation et l’échange d’expériences, et en
partageant, au-delà des quatre pays partenaires, les leçons de la
composante 1.
• Facilitant l’accès aux informations et aux références dont ils ont
besoin pour agir et accroitre leur efficacité.
• Contribuant aux échanges entre eux et à leur mise en réseaux
d’acteurs (à titre individuel et institutionnel), éventuellement à la
constitution de communautés de pratiques sur des secteurs
d’intervention plus spécifiques.
Activités de la composante 2
Le projet P-FOP conduira quatre ensembles d’activités pour
atteindre ces résultats :
• accompagner des processus de capitalisation, qui réuniront
pour l’essentiel des acteurs des pays partenaires impliqués
dans la mise en œuvre de la composante 1.
• mettre en place et animer un site Internet constitué de
trois espaces distincts répondant chacun à une fonction
spécifique.
• développer une politique éditoriale et soutenir la
production de références.
• organiser des ateliers et des séminaires de rencontre entre
acteurs.
Composante 3 : Soutien à l’innovation
L’objectif de cette troisième composante serait donc :
• De soutenir financièrement des innovations susceptibles de
contribuer à la progression des politiques de formation
professionnelle sur les différents axes définis par le corpus.
• De veiller à ce que ces innovations fassent l’objet d’une
capitalisation qui aboutisse à des productions
documentaires largement accessibles.
• De contribuer à la diffusion et à la mise en débat de ces
documents via le dispositif de la composante 2.
• De tirer des leçons in fine sur les modalités de soutien et
d’appui à la capitalisation d’expérience de ce type
d’initiatives.
Sommaire
1. Genèse : une idée venant du GEFOP
2. Quelques constats
3. Des principes d’intervention
4. Le projet
5. Les composantes et activités
6. Le budget
7. Les acteurs du projet
8. Les prochaines étapes
Le budget total est une subvention de 6 millions d’euros.
Synthèse
Ressources humaines 1 953 000
projet
Composantes
2 993 000
32%
Expertise court terme 1 054 000
et fonctionnement
Total
6 000 000
18%
50%
100%
7. Les acteurs du projet (i)
• Maîtrise d’ouvrage : le Pôle d’Analyse Sectorielle en
Education de l’Institut International de Planification
de l’Education (IIPE) de l’UNESCO.
• Quatre pays répondant aux critères identifiés sont
pressentis (composante 1 du projet) pour être les
premiers partenaires du projet : Sénégal, Burkina
Faso, Côte d’Ivoire et Mauritanie.
• Un second cercle de pays pourrait bénéficier d’une
partie au moins des services du projet (composante 2 et
3 du projet): Guinée, Togo, Cameroun, Mali, Bénin…
Les acteurs du projet (ii)
• Plus précisément, dans les pays:
– Les acteurs publics institutionnels, les services d’aide à
l’emploi-insertion
– Les prestataires de formation
– Les organisations professionnelles et entreprises
– L’expertise en formation professionnelle (dont réseaux
GEFOP et FAR)
– Les projets et programmes de FP
– Les PTF impliqués dans le secteur
– Les réseaux (ADEA, RAFPRO) et organisations
internationales (OIF, BIT, etc.)
Vue sur le montage institutionnel
IIPE (bénéficiaire de la
subvention)
Pôle de Dakar (Maître
d'Ouvrage, ordonne les
dépenses, recrute l'équipe
projet)
Conseil d'Administration IIPE
(valide annuellement le
programme projet et le
budget) - Décembre
Comité d'Orientation (Présidé
par direction IIPE) - Septembre
Comité de Pilotage P-FOP
(Présidé par Coordinateur
du Pôle de Dakar) - Juillet
Equipe projet P-FOP +
consultants
Comité Elargi de
Concertation et de
Coordination (la veille
du COPIL)
Groupes pays
partenaires
Equipe projet en charge de la mise en œuvre du P-FOP
Composante 1
Composante 2
1 expert en
diagnostic
institutionnel
1 expert en
communication
1 expert en
insertion/emploi
1 animateur réseau
1 expert
rural/agricole/infor
mel
Composante 3
Transversal
(sous
1 Chef de projet,
responsabilité du
expert ingénierie
Chef de projet avec de la formation
appuis ponctuels
de l’équipe)
1 assistant
administratif
(attaché au RAF du
Pôle)
Personnel en
appui : un
chauffeur
Sommaire
1. Genèse : une idée venant du GEFOP
2. Quelques constats
3. Des principes d’intervention
4. Le projet
5. Les composantes et activités
6. Le budget
7. Les acteurs du projet
8. Les prochaines étapes
Les prochaines étapes…
• Prise en compte des résultats des ateliers dans
le document projet
• Validation par l’IIPE/Pôle de Dakar
• Octroi du financement AFD (19 juin 2014)
• Convention de financement
• Recrutement de l’équipe P-FOP
• Lancement du projet (dernier trimestre 2014)
Merci pour votre attention !

similar documents