les transferts de fonds - ACP Observatory on Migration

Report
LES TRANSFERTS DE FONDS
ETOUNDI Richard
Ministère des Relations Extérieures
PLAN
- Introduction
- Définition des transferts
- Catégories de transferts
- Typologie des transferts
- Transferts de fonds formels
- Transferts informels
- Impact des transferts de fonds
- Sources de données
- Conclusion
INTRODUCTION
- Les transferts de fonds par les migrants sont l’élément le
plus tangible dans la relation migration et développement.
- Les transferts sont financiers mais également « sociaux ».
- Les politiques prêtent une attention croissante au
phénomène des transferts de fonds effectués par les
migrants.
- L’intérêt porte de plus en plus sur la possibilité d’utiliser
les transferts de fonds comme outil de développement.
- Le montant des transferts est considérable, et dans
certains pays supérieur aux investissements directs de
l’étranger (IDE) et à l’aide publique au développement
(APD).
DEFINITIONS
Il existe plusieurs définitions des transferts de fonds.
- Au 19è s. cela faisait référence à l’argent qui était envoyé de
Grande-Bretagne aux membres de la famille qui vivaient dans les
colonies britanniques.
- Pour l’OIM et la Banque Mondiale, ce sont les sommes
d’argent qui sont envoyées à un membre de sa famille qui est resté
au pays .
- Dans le sens le plus large du terme, ce sont des transferts
monétaires ou en nature d’un lieu vers un autre.
Pour le FMI, les transferts sont constitués de trois composantes: la
rémunération des travailleurs (salaire brut du travailleur), les
transferts personnels (transferts en espèces ou nature envoyés ou
reçus par des migrants et des individus dans le pays d’origine), et
les transferts effectués au moment de la migration de retour
(capitaux rapatriés au moment du départ).
CATEGORIES DE TRANSFERTS
Les transferts peuvent être regroupés en deux
grandes catégories:
- Transferts correspondant à une épargne
individuelle et destinés à l’investissement dans
les activités économiques ou dans l’immobilier;
- transferts destinés à la consommation
familiale des bénéficiaires (alimentation, santé,
éducation, cérémonies religieuses et collectives
etc.
CATEGORIES DE TRANSFERTS
SUITE
- La deuxième catégorie concerne 60 à 85%
des ménages bénéficiaires.
- Il existe une corrélation entre le niveau de
qualification des migrants et l’utilisation des
fonds transférés.
- Les migrants occupant des emplois
faiblement qualifiés (75%) transfèrent 10 à
15% de leurs revenus (entre 65000 et 106000
FCFA).
FLUX DES TRANSFERTS
- Nord-Sud
- Sud-Nord
-Sud-Sud (9 à 30% des transferts, soit entre 18
et 55 milliards de dollars)
NB: Les flux sortants sont également à
prendre en compte.
TYPOLOGIE DES TRANSFERTS DE
FONDS
On distingue différents types de transferts:
- International ou intra-national;
- Individuel ou collectif;
- Officiel ou informel;
- Monétaire ou en nature;
- Financier.
COMMENT DISTINGUER LES
DIFFERENTS TYPES DE TRANSFERTS
La classification en fonction de l’expéditeur et du
destinataire (Carling, 2005)
- Migrant vers migrant: migrants souhaitant
utiliser l’argent gagné à l’étranger en le déposant
sur un compte dans leur pays d’origine. Cet
argent est utilisé par le migrant lui-même;
- Migrant vers non-migrant (famille et amis):
cette typologie est la plus importante. Ces fonds
visent à satisfaire des besoins essentiels
(Exemple: mariage, funérailles, éducation, santé).
C’est une source de revenus supplémentaire.
COMMENT DISTINGUER LES
DIFFERENTS TYPES DE TRANSFERTS
(Suite)
- Migrant vers la collectivité (Associations dans
le pays d’origine, églises, mosquées etc.). Ces
transferts sont considérés comme des dons
versé à des organismes caritatifs;
- Collectivités vers collectivités: Les
associations de migrants envoient de l’argent
à des partenaires dans leur région pour
financer des projets de développement;
COMMENT DISTINGUER LES
DIFFERENTS TYPES DE TRANSFERTS
(Suite)
- Migrant vers le gouvernement: Ce sont les transferts de
fonds obligatoires vers le gouvernement du pays d’origine.
Cette typologie comprend les versements volontaires ou
l’acquittement de taxes et prélèvements par les migrants;
- Gouvernement ou entreprise privée vers migrant: Ce sont
les transferts monétaires réguliers provenant d’anciens
employeurs, de fonds de pension ou du gouvernement du
pays de destination (où le migrant a exercé son activité
professionnelle);
- Migrants vers des institutions privées ou
gouvernementales: Ce sont les migrants qui envoient de
l’argent directement à certaines institutions comme les
écoles et les hôpitaux pour financer l’éducation et la santé
de certains membres de leur famille.
RAISONS DU TRANSFERT DES FONDS
Cinq grandes raisons pour lesquelles les migrants envoient de l’argent vers
leur famille (De Bruyn et Kuddus, 2005):
- l’Altruisme: Ce peut être la première raison. Le migrant souhaite
améliorer le bien-être et les conditions de vie de sa famille en lui
octroyant une sorte de revenu supplémentaire;
- l’Intérêt personnel (le migrant rapatrie les fonds pour accroître ses
possibilités d’hériter ou pour préparer son retour);
- l’Accord réciproquement bénéfique (les transferts de fonds ici
peuvent être un remboursement des dépenses encourues précédemment
par la famille pour financer l’émigration du migrant);
- le Sentiment d’obligation (le migrant se sent obligé de transférer les
fonds pour répondre aux besoins de la famille dans le pays d’origine);
- l’Orgueil (le migrant veut faire savoir à son entourage dans le pays
de résidence et dans le pays d’origine qu’il est capable de pourvoir aux
besoins financiers de sa famille).
LES TRANSFERTS DE FONDS FORMELS
Les méthodes officielles les plus importantes dans les transferts de fonds:
- les transferts d’espèces par voie électronique (l’expéditeur dépose de l’argent chez un opérateur
spécialisé et le destinataire pourra le retirer dans le pays d’origine auprès du même opérateur);
- les virements électroniques d’un compte bancaire à un autre (l’expéditeur et le destinataire ont
chacun un compte. L’institution financière de l’expéditeur fait un transfert de l’argent déposé vers le
compte du destinataire);
- les transferts par carte bancaire ou en espèces ( deux cas existent: 1/ l’expéditeur doit avoir un
compte ouvert dans une institution financière. Le destinataire utilisera une carte de débit pour retirer
l’argent du compte de l’expéditeur. 2/ Il n’est pas nécessaire d’avoir un compte. On recourt ici aux cartes à
puce qui disposent d’une valeur porte-monnaie);
- les transferts monétaires sur support papier (mandats, chèques, traites bancaires).
2010).
Les transferts de fonds formels avoisinent les 410 milliards de dollars dans le monde (année
LES TRANSFERTS DE FONDS
INFORMELS
- Les transferts informels représentent près de 80% de l’ensemble
des transferts.
- Plusieurs méthodes sont ainsi utilisées. Chacun y va de son
imagination. Exemples: Hundi au Bangladesh, Hawala en Somalie.
- Les prestataires informels offrent aux clients des avantages, tels
que l’anonymat, un minimum de formalités et la rapidité.
- Depuis le 11 septembre 2011, la surveillance des transferts
internationaux s’est intensifiée et beaucoup de banques imposent
des normes d’identification plus strictes aux individus et aux petits
opérateurs.
APERCU NATIONAL DU CAMEROUN
(Migration et transferts de fonds)
- Population (millions, 2010): 19,958 (UN PD, 2010);
- Net Migration rate (2005-2010, migrants/1000 people): -15 (UN
PD, 2010);
- HDI Rank (2009): 153 (out of 182) (UNDP, HDR 2009);
- Urban population (% of pop., 2010): 58,4 (UN PD);
- Emigration (2005): 170 363 (DRC 2007);
- Immigration (2010): 196 570 (UN PD 2010);
- Remittances, Inward flows (USD Millions, estimated for 2009): 140
(World Bank, 2010);
- Remittances, Inward flows (as percentage of GDP, 2008): 0.6
(World Bank, 2010);
- Remittances, Outward flows (USD Millions, 2008): 42 (World Bank,
2010).
LES TRANSFERTS DE FONDS DES
CAMEROUNAIS D’ALLEMAGNE
- Régularité des transferts de fonds vers le Cameroun (famille, amis proches).
- Utilisation à des fins d’éducation, frais médicaux, achat biens de consommation,
cadeaux.
- Entretien ou pension des parents.
- Utilisation à des fins d’investissement privé (entreprises de transport, affaires
commerciales, placements immobiliers).
- Les montants transférés par les étudiants sont en moyenne de 500 à 1000
euros/an.
- Les travailleurs envoient de 1500 à 5000 euros/an.
- La Banque et la poste sont peu utilisées. La préférence étant donnée aux services
de transferts internationaux , tels que Western Union, Money Gram ou Moneyline
(créé par un Camerounais).
- Par mesure de protection, les voies informelles sont de moins en moins utilisées.
- Les sommes plus importantes sont convoyées personnellement par les migrants
quand ils viennent au Pays.
IMPACTS DES TRANSFERTS DE FONDS
- Grand sujet de débat entre les chercheurs. La
plupart des théories et conclusions reposent soit
sur des études empiriques réalisées à petite
échelle, soit sur des analyses de données
macroéconomiques.
- Or on sait que les études empiriques dépendent
grandement des contextes et les études
macroéconomiques tiennent uniquement compte
des méthodes formelles de transfert. De plus on
minimise les effets sociaux.
IMPACTS POSITIFS DES TRANSFERTS
DE FONDS
(Suite)
- Apport en devises étrangères qui boostent la balance des
paiements;
- Amélioration de la notation d’un pays pour les emprunts à
l’étranger
- Développe le secteur financier si toutes les conditions
requises sont réunies, et peuvent contribuer à la croissance;
- Source de revenus (supplémentaire) pour les familles;
- Réduction de la pauvreté (amélioration du niveau de vie et le
bien être des familles);
- Développement du capital humain, dont les bienfaits sont
prouvés à long terme.
IMPACTS NEGATIFS DES TRANSFERTS
DE FONDS
(Suite)
- L’accroissement de la dépendance (abandon des activités de production
locale par les familles);
- Les exportations peuvent devenir moins compétitifs (en raison de
l’augmentation du cours de devises, ou du renchérissement des taux de change);
- La dépendance macroéconomique à l’égard des envois de fonds peut être
source d’inflation;
- L’accroissement de la dépendance des familles (abandon des activités de
production locale pour les familles);
- L’augmentation des inégalités entre les bénéficiaires et non bénéficiaires;
- La réduction de l’activité professionnelle dans les ménages bénéficiaires.
COUT DES TRANSFERTS DE FONDS
- Si les coûts ont considérablement baissé, ils
restent relativement élevés et extrêmement
variables.
- Les coûts de transfert depuis les Etats-Unis sont
généralement les plus bas, suivis par les coûts
depuis l’Europe.
- Les commissions élevées que prélèvent les
opérateurs découragent les émigrés aux revenus
modestes qui veulent envoyer chez eux de petites
sommes.
MIEUX UTILISER LES TRANSFERTS
Intégrer les ménages bénéficiaires dans le
secteur officiel (les enquêtes pays indiquent
que, si les ménages dépensent généralement
une forte proportion de leurs transferts, leur
propension à épargner peut aller jusqu’à
40%).
Pour les politiques, le problème consiste à
canaliser cette épargne vers des utilisations
productives.
SOURCES DES DONNEES
- Le FMI collecte l’essentiel des données, à
partir des informations fournies par les
banques centrales.
- Les enquêtes auprès des ménages
fournissent également des informations.
- Beaucoup de pays ne participent pas en
termes d’informations
- L’un des défis majeurs est de mesurer les
transferts informels
CONCLUSION
- Les transferts étant des flux généralement privés, ils ne peuvent
pas remplacer les politiques de développement, de création
d’emplois et de renforcement de l’économie locale.
- Promouvoir l’émigration comme stratégie de développement en
vue d’accroître les flux entrants d’aide n’est pas une solution
pérenne.
- L’impact des transferts de fonds dépend grandement d’un
environnement politique, économique, et juridique propice.
- Leur potentiel de développement à long terme est déterminé par
les sommes qui restent quand les besoins de consommation
essentiels sont satisfaits.
- les transferts ont un impact sur la pauvreté (réduction).

similar documents