quels enjeux pour la gestion et les politiques publiques

Report
L’innovation : quels enjeux pour la
gestion et les politiques publiques ?
Séminaire ENAP, Montréal, 9 mai 2012
Franck AGGERI
Professeur
Directeur du CGS (Centre de Gestion Scientifique)
MINES ParisTech
Retour sur le phénomène de
l‘innovation

Quelques éléments de cadrage :
◦ Etymologie : ‘innovatio’(« nouveauté » dans un
domaine d’application)
◦ Associé à la promesses de rentes, de changement des
pratiques, de nouvelles valeurs voire d’avantages
◦ Exemples d’innovation : produits, technologies,
méthodes, organisation, sociétale
◦ Liée à un jugement externe (degré de
nouveauté/situation de référence (routine, dominant
design,…))
Les travaux sur l’innovation

Thème d’intérêt ancien pour les sciences
économiques et sociales :
◦ Schumpeter (1947)
◦ Burns et Stalker (1960). The management of innovation
◦ Domaine d’intérêt dans les sciences sociales : économie
évolutionniste, sociologie de l’innovation, management de
l’innovation, politiques publiques…

Les idées reçues de l’innovation

Les résultats des travaux sur l’innovation

Les fronts actuels de la recherche
L’innovation, selon Schumpeter
« L’impulsion fondamentale qui met et maintient en mouvement la
machine capitaliste est imprimée par les nouveaux objets de
consommation, les nouvelles méthodes de production et de transport, les
nouveaux marchés, les nouveaux types d’organisation industrielle, tous
éléments créés par l’initiative capitaliste (…) [qui] révolutionne
incessamment de l’intérieur la structure économique, en détruisant
continuellement ses éléments vieillis et en créant continuellement des
éléments neufs. Ce processus de destruction créatrice constitue la
donnée fondamentale du capitalisme : c’est en elle que consiste, en
dernière analyse, le capitalisme et toute entreprise capitaliste doit, bon gré
mal gré, s’y adapter ». [Ignorer ce phénomène], « revient à jouer Hamlet
sans faire intervenir le Prince du Danemark ».
(Schumpeter, 1947).
Les idées reçues de l’innovation

1) A l’origine de l’innovation, un inventeur, un entrepreneur

2) Un processus linéaire à l’origine duquel se trouve la R&D

3) Un processus d’abord technique et économique

4) Les innovations qui réussissent sont les plus efficaces

5) Les innovations qui réussissent sont celles qui répondent à la demande

6) L ’innovation : une affaire de leader visionnaire

7) Induirait des changements radicaux (révolutions technologiques)

8) Un jaillissement créatif ponctuel

9) l’innovation serait rétive à l’organisation
Management de l’innovation
souvent réduit
◦ Soit à des principes universels d’organisation
(projet, ambidextrie)
◦ Soit au développement à une culture de type
« start ups »
◦ Soit à la recherche de grands programmes de
recherche industrielle (ex.: la voiture
électrique, les nanotechnologies)
Des courants de recherche avec
différentes focales

L’étude des populations d’entreprises (économie évolutionniste)

Les clusters et les écosystèmes d’innovation

Description des processus d’innovation (ANT)

Le management et l’organisation de l’innovation (organisations
ambidextres, gestion par projet, principes de gestion)

Les communautés de l’innovation ouverte

La conception innovante
Les principaux résultats des travaux
sur l’innovation
◦ 1) Différence entre travaux s’intéressant à « l’innovation déjà faite » vs
l’innovation « en train de se faire »
◦ 2) L’innovation est affaire d’organisation (projets, organisations ambidextres) et
d’outillage gestionnaire
◦ 3) L’innovation résulte d’un processus tourbillonnaire
◦ 4) L’innovation est un processus social (exploration d’usages, spillovers,
significations) et collectif (milieux innovants)
◦ 5) C’est un pari dans l’inconnu (à partir de concepts)
◦ 6) L’innovation peut être répétée et gérée (capacités d’innovation, lignées,
grappes,…)
◦ 7) L’innovation est aussi affaire publique (de politiques publiques et d’une
scénographie)
Les fronts de recherche actuels

Capacités d’innovation dans les entreprises :
◦ L’innovation et le sens, sémiotique (design-driven
innovation)
◦ La participation des publics à l’innovation (« lead
users », expérimentations collectives)
◦ Open innovation (communautés, …)

Le programme de recherche sur la conception
innovante

L’innovation, action publique et
institutionnalisation (l’exemple de l’innovation
environnementale)
De l’innovation à la conception
innovante







Concevoir, c’est imaginer des mondes possibles
La double expansion des concepts et des connaissances
Abstraction et concrétisation
Conception réglée et conception innovante
Crise de l’identité des objets
Champs d’innovation
Retour sur trois exemples :
•
Edison : la machine à innover
•
Gestion de lignées: exemple de Téfal
•
Saint-Gobain et les innovations dans le verre automobile
Quatre opérateurs de la conception innovante
(d’après Hatchuel, Weil et Le Masson, 2010)
C
Du connu à l’inconnu
Etendre des
concepts,..
C
De l’inconnu au connu
K
Déduire,
modéliser,
optimiser…
K
Tefal : l’innovation répétée (Chapel, 1997,
Hatchuel et al., 2006)
Poèles anti-adhésives
1955
Téflon/aluminium
1965
stamping
1975
Plastics
1980
Repas conviviaux
Wafer machine
1985
1990
Ligne pour bébés
Weighter
Domotics
Surface
treatment
Electronics
Catalysis
Conception réglée et conception innovante
(d’après Le Masson, Hatchuel et Weil, 2006, 2010)
Conception réglée
Conception innovante
Objectifs connus
Objectifs à construire/à réviser
Interactions entre acteurs
identifiées
Interactions entre acteurs
instables ou à réviser
Modes d’évaluation connus
Modes d’évaluation à réviser
Convergence vers une
solution unique
Générer des lignées
d’innovation
13
La construction de capacités d’innovation chez
Edison


Electricité : lampe à filament mais aussi… voiture électrique,
batteries, …
Systèmes sonores : recording, reproduction, amplifying, selling
(entertainment), dictating machines (business), telescribe,...
 Cinéma : kinetoscope, kinetographe, studio,...
 Et autres… (ciments…)
1368 brevets!
Des idées isolées ?
Edison lignées : le
cinéma
Phonograph, coinslot amusement
machine...
1887
"Phonograph
for the eyes"
1908 Talking
picture
development
1888, 1889
- Muybridge
photo showing
motion,
- Marey
Filmstrip,
- Eastmann
Celluloïd
1891
kinetoscope
1891
kinetographe
1894 first
amusement parlor
with kinetoscopes
1893 Black Maria
recording studio
1905 Studio in
Bronx with
artificial light
1912
kinetophone

“La machine à innover”
◦ Culture d’atelier :
 Prototypage
 Exploration systématique des connaissances
 Construction de réseaux d’acteurs et
d’écosystèmes innovants
L’organisation d’Edison : un mode de
structuration des lignées d’innovation
Dynamique des produits et R.&D. dans le verre
automobile (1910-1990)
1,5m²
4m²
1960
Nombre de
paramètres du
cahier des
charges
2000
Niveau de
performance sur
les paramètres
« actifs »
Paramètres
« actifs »
1930
1970
Augmentation limitée du nombre
de paramètres
 Réduction à deux ou trois du
nombre de paramètres actifs
 Des investissements importants
en R&D, qui permettent
d’atteindre un niveau de
performance élevé sur ces
paramètres actifs

1990
La R&D résiste… jusqu’à l’aventure du pare-brise
athermique

Obstacles à l’innovation sur les fonctionnalités produits :
◦ La performance exigée sur les paramètres actifs est très élevée

Obstacles à l’innovation sur les technologies :
◦ La compétence doit être retravaillée pour être valable sur le verre.
◦ La compétence doit être retravaillée pour être valable pour le verre automobile.

Renault demande un pare-brise athermique… D’abord impossible avant 5 ans,
puis réalisé en 6 mois ! A partir de là, Sekurit Saint Gobain entre dans une logique
d’innovation intensive
L'innovation répétée : multiplication des projets.
Le pare-brise devient “une interface isolante communicante”
Travail des
bords du verre
Extrusion encapsulation
Emaux, impression céramiques,
dégivrage, antennes...
Dépôt de
couches minces
Perçage
du verre
Fixation (rétroviseur, capteur de
pluie, de lumière, électronique…)
Composition du
verre, épaisseur
Quelques exemples récents d’innovation sur les parebrise
Capteurs de pluie et de lumière
Pare brise anti-bruit
Toit panoramique
Modules
plastiques
Toit électrochrome
Pare brise panoramique
Implications méthodologiques et
retombées pour les entreprises de
la conception innovante
• Ateliers de conception (KCP)
• Identifier les concepts projecteurs
• Les poches de connaissances à développer
• Les champs d’innovation à explorer
• Analyse historique des régimes de conception
• Des travaux centrés sur l’innovation dans les entreprises
Innovation et action publique : l’exemple
des innovations environnementales
◦ Un impensé : l’innovation environnementale
◦ L’environnement : le monde des externalités
◦ Traditionnellement, l’internalisation des effets externes suppose une intervention publique
◦ L’action publique environnementale : de l’action réglementaire aux mécanismes type marché
◦ L’environnement naturel : un champ de gestion récent pour les entreprises
(années 70)
◦ Les rationalisations de la gestion environnementale : conformité réglementaire, systèmes de
management et écoinnovation
◦ Les approches classiques de l’éco-innovation
◦ L’hypothèse de Porter ou la rhétorique du « win-win » (Porter, 1995, Porter et Kramer, 2006) :
opportunités invisibles (ex.: efficacité énergétique)
◦ L’innovation sur les standards : la quête d’un avantage comparatif
◦ Une nouvelle valeur sociale ? Les arguments classiques : absence de demande solvable, marchés
de « niche »
◦ De la gestion d’innovations singulières à la gestion de champs d’innovation
Les chantiers de l’internalisation : les
limites des incitations marchandes

Les nouvelles modalités de l’action publique pour
l’éco-innovation :
◦ La création de marchés ex-nihilo (ex.: les marchés du
carbone)
◦ Étendre le périmètre de l’évaluation financière des
entreprises
◦ Réduire l’incertitude sur la qualité des biens
environnementaux par la labellisation
 L’approche produit de l’environnement : construire de
nouvelles visibilités
 La labellisation
Les limites des approches incitatives

Des consommateurs désorientés
Les effets pervers par les dispositifs
marchands
Au-delà du diagnostic environnemental,
comment écoconcevoir et innover ?
Comment construire de nouveaux espaces
de valeur ?

L’environnement comme champ d’innovation


Quelle spécificité des champs
d’innovation pour l’environnement ?

Deux dimensions spécifiques :
◦ 1) La concrétisation du principe de responsabilité étendue :
 Intégrer les impacts environnementaux sur le cycle de vie dans la
conception des produits et systèmes
 Intégrer les impacts territoriaux et sociaux
 Différentes problématisations de ces interdépendances
◦ 2) La contribution des modèles économiques de l’innovation à de
nouveaux projets collectifs publics :
 Anticiper la contestabilité des projets d’innovation (Godard et Hommel,
2001)
 participation des stakeholders
 l’injonction de la reddition de comptes (accountability)
 La co-conception des modèles économiques et des régulations publiques
 De nouvelles formes de régulation publiques orientées vers l’innovation (Aggeri,
1999, 2000)
 Démontrer la valeur sociétale des projets d’innovation (construction de
biens communs)
La problématisation des interdépendances
spatiales et temporelles des innovations

L’analyse de Cycle de Vie (ACV) :
◦ une technique d’ingénieur pour quantifier les impacts environnementaux
d’un système ou produit/services sur l’ensemble de son cycle de vie
Consommation de matières premières et d’énergie
Matières premières Étapes de fabrication

L’éco-design :



Utilisation
Fin de vie
Rejets air, eau, sol
Une critique de la société de consommation (V.Papanek)
La conception de mondes nouveaux (usages, dématérialisation, économie
de fonctionnalité,…)
L’écologie industrielle :

Construire un écosystème industriel en transposant les mécanismes de
régulation biologiques observés dans les écosystèmes naturels
Comment étudier la formation de
champs d’innovation ?

Partir de la déstabilisation des cadres stratégiques et de la conception

La problématisation par les entreprises pionnières :

Caractériser les formes d’exploration engagées :

Potentiels de création de valeur
◦ Qui ? Avec qui ?
◦ Quels enjeux ?
◦ Concept initial et modèle économique envisagé
◦ Dispositifs mis en place (acteurs clés, partenariats, instruments, organisation,
forums…)
◦ Co-génération de concepts et de connaissances
◦ Modèles économiques
◦ Pour l’entreprise, les clients, la société
L’exploration de nouveaux modèles d’écoinnovation dans l’automobile

La déstabilisation des cadres stratégiques dans l’industrie
automobile :
◦ Stagnation des gains en matière de consommation et d’émissions de
CO2
◦ Des incitations publiques fortes pour les réduire
◦ Les limites du « dominant design » (le moteur à combustion
interne)

Les limites de l’innovation technologique de rupture
(« technology-push »):
◦ Des stratégies éternellement émergentes (Frery, 2000) (piles à
combustible, voitures électriques, etc.)
Le déploiement de l’éco-conception réglée

Un déploiement systématique dans les projets
s’appuyant sur :
 Des outils (cahiers de recommandations, normes internes,..)
 Des outils d’évaluation (ex.: indicateurs de recyclabilité, CO2,..)
 Des systèmes d’information orientés cycle de vie (ICV)
 Des cahiers des charges (vis-à-vis des fournisseurs)
 Des relais (pilotes) dans les projets de développement
30
Stratégie de recyclage chez Renault:
le schéma en 4 phases
% en masse
5%
Centre d’Enfouissement Technique
PHASE 2:
Démontage
B%
A%
P
H
Séparation des
A
métaux
S
E
3
:
Valorisation à 95%
C%
Recyclage à 85%
PHASE 4:
Traitement des
Résidus des Broyage
10%
PHASE 1:
Prétraitement
31
Les limites de l’éco-conception réglée

Les limites de la conception réglée : hypothèse que
l’identité des objets est stabilisée (valeur, architecture,..)

Comment sortir d’un « dominant design » ?

L’épuisement des marges de progrès
32
L’éco-conception innovante : l’exemple
des éco-innovations pour la mobilité
33
Les clés du problème de l’éco-innovation

Un impensé : la construction de la valeur environnementale
 La vision traditionnelle de l’éco-innovation : la compétition sur les
standard
 Comment construire de nouveaux modèles économiques ?
 L’argument de l’absence de demande solvable
 Comment générer des économies d’échelle sur des marchés de « niche » ?
Common good
x
x
Private good
L’écoconception innovante : retour sur la
stratégie de Toyota
Les leçons du cas Toyota

L’invention d’un champ d’innovation « éco-premium »
◦ 1) une nouvelle identité de l’objet (voiture identifiée comme
« verte », valeur symbolique forte (« la voiture des stars
d’Hollywood »)
◦ 2) modèle économique (services, garantie étendue sur les
composants de l’hybride)
◦ 3) conception de la scénographie : une action simultanée sur la
technologie, la communication, les normes (lobbying sur les standards,
la fiscalité), le marché, les « ambassadeurs »

Une stratégie d’apprentissage coûteuse et donc
difficilement imitable
◦ D’autres stratégies d’exploration possibles
◦ Un effet d’émulation indéniable chez les concurrents (hybrides,
électrique, systèmes de mobilité, etc.) et sur les politiques publiques
(accélération de l’agenda public des voitures 0 émissions)
Le renouveau de la voiture
électrique : le projet Better Place
 Le projet Better Place
 JV Renault-Nissan–entrepreneur israelien (Shai Agassi)
 Un concept de produits/services innovant :
 Le concept de recharge rapide (quick drop)
 séparer la propriété du véhicule et des batteries
 Partenariats public-privé
 Un test de marché à grande échelle : 100 000 stations de chargement + 10 000 VE en
circulation (obj.: 2012)
 Un modèle économique et des partenariats innovants




Un modèle économique nouveau
Qui s’appuie sur un partenariat public-privé
La valeur sociale de l’innovation est collective (cycle de vie)
S’appuie sur des investissements publics (infrastructures, subventions, etc.)
 Un modèle bottom-up d’innovation collective
 De nouveaux marchés ? Danemark, Hawaï (Hawaï Clean Energy Initiative), Nord Californie,
Toronto,...
De nouveaux mécanismes d’apprentissage
dans l’automobile

Trois mécanismes principaux :
 Le marché comme espace d’expérimentation
 La mise en marché comme dispositif d’apprentissage
 Redéfinition des critères de performance à partir de la connaissance fine des
usages
 Partenariats d’exploration
 Exploration de la valeur de concepts innovants
 Exploration commune de nouveaux champs de connaissances
 Nouveau modèle économique
 produits/services, stratégie de construction d’image de marque
 Comment se répartit la création de valeur ?

... Visant à générer de nouvelles capacités d’innovation
Au-delà de la voiture, la mobilité
durable : nouveau champ d’innovation
• Penser
fonctions plutôt que solutions techniques
•Penser aménagement urbain et intermodalité plutôt que
transport individuel
• Des expériences innovantes à l’étranger (Goteborg,
Curitiba) et en France (Bordeaux)
39
Politiques publiques et innovation :
remarques conclusives
• Penser les modalités de l’innovation collective :
• L’exploration d’un « common purpose » (bien commun)
• Des formes d’entrepreneuriat institutionnel distribués
• Un objectif de l’innovation : légitimer l’action publique et privée
•Des formes de gouvernementalité nouvelles fondés sur des dispositifs
innovants
•Concevoir la scénographie de l’innovation (plates-formes, catégories,
langages,...)
• Enjeux des pionniers (publics et privés) : polariser les efforts
d’innovation des autres
•
•Exemples contemporains : urbanisme durable, agriculture
écologiquement intensive, construction durable, mobilité durable,…

similar documents