embolisation pelvienne : traitement pieges et insuffisances

Report
EMBOLISATION PELVIENNE :
TRAITEMENT
PIEGES ET INSUFFISANCES
F et C LESCALIE NANTES
Expérience personnelle
 157 cas chez 149 patientes ont fait l'objet d'une série
prospective mono-centrique d'Octobre 2003 à Juin
2012.
 Les varicocèles masculins ont été exclus.
 L'âge moyen est de 46 ans (extrême 22 à 77 ans)
 22 patientes ont été perdues de vu.
Manifestations cliniques
Varices + Redux: 28 + 37
20
6
7
Syndrome de
congestion: 13
Varices vulvaires 7
12
 127 ont répondu à un questionnaire qui portait sur :
 l'intensité des douleurs pré-opératoires,
 la qualité de l'information pré-opératoire,
 le vécu per-opératoire (AL pure),
 Leur appréciation du résultat post-opératoire (recul de
4 mois à 9 ans, moyenne 4 ans).
EMBOLISATION PELVIENNE : TRAITEMENT
PIEGES ET INSUFFISANCES
 Les résultats globaux ont été classés en guéri, amélioré,
statu quo, aggravé.
 Les patientes non satisfaites (20 statut quo;
1 aggravation) ont été revues sauf refus de leur part (3).
 L'analyse des données a permis de classifier les pièges et
insuffisances en trois catégories et de tenter d’en analyser
les causes :
traitement insuffisant ou inefficace, échecs techniques
morbidité
récidive.
Examen inutile ou opérateur
incompétent ?
 5 patientes ont eu un examen blanc:
4 pour varices ou récidive variqueuse, 1 pour SC + VV
3 ont eu un complément phlébographique lors de la chirurgie
des varices ; deux ont bénéficié d’un Tt
efficace de la
fuite pelvienne lors de ce temps
37 ans trois enfants
 Stripping Dt décours de la 1ère Grossesse
 Redux au décours de la 2ème grossesse
 Paraphlébite Dte pendant la 3ème grossesse
 Cs: Tridux droit avec afférences périnéales et
perforante crurale d’alimentation +
incontinence SIG
08-10-2010: Varices du paramètre Dt sans point de fuite vers le MIDt
Embolisation de la perforante fémorale
12-10: Reprise des varices et phlébographie ascendante
MORBIDITE

Varices et récidive variqueuse: une paraphlébite et un sepsis au scarpa

Plusieurs syndromes douloureux et fébricules post-opératoirs, une sciatalgie
(AET?)

Quelques ESV et tachycardie ventriculaires lors du passage du cœur droit

Une aggravation temporaire d’un syndrome pudendal

Deux malpositions de coils (VCI ET RENALE GAUCHE) récupérées

Quatre migrations cœur/poumon de coils
deux immédiates: une récupération, un procès
deux secondaires asymptomatiques
Récidives
 Varices ou varices redux: 24/98: 25% mais pas de
contrôle de la fuite pelvienne
 2 varices vulvaires (1 récidive à 2 mois et 1 inchangée)
/25: 8%
 2 syndrome de congestion /52: 4% un associé à une
migration secondaire asymptomatique d’un coil
52 ans varices vulvaires droites, dyspareunies et hémorroides,
Contexte de fibromyalgie, ATCD d’hystérectomie
2006: mise sous Ginkor: amélioration nette
06/2008 récidive dyspareunies, bilan +phlébographie
Embolisation distale: AET + un coil fibré de 6 mm
09/08: se dit guérie
Réponse au questionnaire: reprise des dyspareunies au bout de deux mois,
n’a pas souhaitée être revue
CONCLUSIONS
 Voie haute, mixte en cas d’échec
 Il n’y a pas de règle absolue
qui régisse la distribution de l’incontinence
entre les LO et les II
CONCLUSIONS
 Les résultats se maintiennent dans le temps mais
25% des patientes sont insatisfaites en cas de
varices associées
 Les coils peuvent migrer même à distance du geste
 L’irradiation et la dose de produit iodé ne sont pas
négligeables (moyenne: 20000 mGycm2/75ml
hexabrix 200
 Les grosses varices vulvaires justifient une
chirurgie associée à l’embolisation

similar documents