Cours IDE séméiologie

Report
SEMEIOLOGIE ET
CLASSIFICATION DES TUMEURS
Dr Christine BERGER
Centre de radiothérapie et d’oncologie Saint-Jean, SAINT-DOULCHARD
Centre hospitalier, BOURGES
IFSI 2012 CB
COURS DE CANCEROLOGIE 2011-2012
IFSI BOURGES
• 3 modules:
– Séméiologie en cancérologie et classification des
tumeurs (2h)
– Principes généraux des traitements en
cancérologie: première partie (2h)
– Principes généraux des traitements en
cancérologie: deuxième partie (2h)
IFSI 2011-2012 CB
INTRODUCTION
•
•
•
•
•
•
•
Fréquence du cancer
Beaucoup de maladies différentes
Terminologie
Progrès thérapeutiques
Dépistage
Prévention
Prise en charge pluridisciplinaire
– Médicale (médecin traitant, spécialistes)
– Soins de support (IDE, psychologues, diététiciennes,
kinésithérapeutes, assistantes sociales, etc…)
– Réseaux de soins
– Réinsertion
IFSI 2012 CB
DEFINITION
Multiplication anarchique de certaines cellules normales de
l’organisme, qui échappent aux mécanismes normaux de
différenciation et de régulation de leur multiplication.
Deviennent capables d’envahir le tissu normal avoisinant, en le
détruisant, puis de migrer à distance pour former des métastases.
Décès par:
complications aiguës (hémorragies, compression cérébrale,
dyspnée majeure)
insuffisance progressive des organes vitaux (insuffisance
respiratoire, insuffisance hépatique),
dégradation massive de l'état général du patient (cachexie).
IFSI 2012 CB
HISTOIRE NATURELLE DU CANCER
INITIATION TUMORALE
Trois étapes:
l’initiation correspond à une lésion rapide et irréversible du DNA après
exposition à un carcinogène (physique, chimique, viral, etc.),
la promotion correspond à une exposition prolongée, répétée ou continue, à
une substance qui entretient et stabilise la lésion initiée,
la progression correspond à l’acquisition des propriétés de multiplication non
contrôlée, l’acquisition de l’indépendance, la perte de la différenciation,
l’invasion locale et métastatique.
IFSI 2012 CB
HISTOIRE NATURELLE DU CANCER
PROGRESSION TUMORALE
La progression définit ce qu'est un cancer : une tumeur qui évolue localement et à distance.
Une fois la progression enclenchée, on pourra lutter contre l’atteinte cancéreuse :
par le dépistage et le traitement des lésions précancéreuses,
par le dépistage des petits cancers, et leur traitement,
par le traitement des cancers localisés,
par le traitement des cancers généralisés.
L’efficacité des traitements décroît au fur et à mesure de la progression du cancer
IFSI 2012 CB
HISTOIRE NATURELLE DU CANCER
MULTIPLICATION CELLULAIRE
Le développement local de la tumeur nécessite un nombre important de multiplications
cellulaires. Les cellules cancéreuses initiales sont des cellules souches, qui donnent
naissance à des clones.
Temps de doublement: 50 à 60 jours en moyenne
Après environ 30 doublements, la tumeur mesure environ 1 cm (1 milliard de cellules)
Quand la tumeur prend du volume, la croissance apparente ralentit (probablement par
manque de nutriments apportés par les vaisseaux), et il faut environ encore 15 à 30
doublements pour aboutir à une tumeur monstrueuse, qui tue l’hôte porteur.
IFSI 2012 CB
HISTOIRE NATURELLE DU CANCER
MULTIPLICATION CELLULAIRE
IFSI 2012 CB
HISTOIRE NATURELLE DU CANCER
DIFFERENTIATION CELLULAIRE
Principaux facteurs de dédifférenciation :
noyaux de taille anormale (anisocaryose),
mitoses nombreuses et anormales,
cellules de taille irrégulière (anisocytose),
disparition des caractères spécifiques des cellules normales (récepteurs hormonaux, sécrétions
normales, marqueurs de différenciation cellulaire),
multiplication et l’empilement des couches cellulaires,
disparition de la morphologie normale (alignement des épithéliums, tubes glandulaires).
La rupture et le franchissement de la membrane basale représentent un critère formel pour distinguer
les cancers invasifs des cancers in situ.
IFSI 2012 CB
HISTOIRE NATURELLE DU CANCER
ANGIOGENESE
Pour survivre, la tumeur cancéreuse doit être capable de susciter la création de
nouveaux vaisseaux sanguins, ce qu’on appelle l’angiogénèse
Cette angiogenèse n’est pas toujours suffisante, et au centre de la tumeur vont se
produire des phénomènes de nécrose, avec d’éventuelles calcifications. La tumeur
nécrotique se surinfecte très rapidement, entraînant des odeurs souvent
épouvantables.
Les nouveaux vaisseaux sont fragiles et saignent facilement : les hémorragies sont
parmi les signes révélateurs les plus fréquents.
IFSI 2012 CB
HISTOIRE NATURELLE DU CANCER
PROCESSUS METASTATIQUE
Ce qui fait la gravité du processus cancéreux, c'est le développement de métastases.
Conséquence de l'invasion locale
Les mêmes mécanismes sont utilisés par les cellules cancéreuses pour envahir les
vaisseaux lymphatiques et sanguins et ainsi métastaser à distance.
IFSI 2012 CB
HISTOIRE NATURELLE DU CANCER
ADENOPATHIES
La poursuite, de proche en proche, de l’invasion des
lymphatiques aboutit au déversement des cellules
cancéreuses dans la circulation générale par le canal
thoracique. Se produisent ensuite des métastases
parenchymateuses variées
Une étape intermédiaire fréquente est la présence d’un
ganglion sus-claviculaire gauche (appelé ganglion de
Troisier), dernier relais avant la circulation générale,
et qui signe ainsi une diffusion prochaine à tout
l’organisme du processus cancéreux.
IFSI 2012 CB
HISTOIRE NATURELLE DU CANCER
METASTASES VISCERALES
Mécanismes biochimiques de perte d’adhésion des cellules cancéreuses aux parois capillaires
IFSI 2012 CB
DELAI SURVENUE DES METASTASES
Métastases révélatrices: 10 à 15% des cancers sont révélés par
des métastases d'emblée ; la localisation des métastases peut
orienter vers la localisation du cancer d'origine (tumeur
primitive)
Métastases synchrones: découvertes soit en raison de
symptômes cliniques, soit à l'occasion du bilan d'extension
systématique,
Métastases tardives: après des délais en mois ou années. Les
métastases deviennent de plus en plus rares au fur et à
mesure que le temps passe (sauf pour les cancers du sein et
du rein). Une métastase tardive peut être unique et bien
réagir à un traitement local.
IFSI 2012 CB
METASTASE REVELATRICE
Hépatique: tumeur digestive, sein, ovaire, poumon
Pulmonaire: sein, tumeur digestive, bronche, testicule,
sarcome
Osseuse: sein, prostate, rein, thyroïde, bronche
Cérébrale: bronche, sein, testicule, tube digestif
IFSI 2012 CB
CAS PARTICULIERS: CANCERS
D’ORIGINE INDETERMINEE
Pas de tumeur primitive mise en évidence
Orientation diagnostique fonction de
la localisation
l’histologie
Traitement au cas par cas
IFSI 2012 CB
INCIDENCE DES CANCERS
Nouveaux cas de cancer chez l'homme, en 2005:
Cancer de la Prostate 62 000
Cancer du Poumon 24 000
Cancer du Colon-rectum 20 000
Cancer Bouche, pharynx, larynx 13 000
Cancer de la Vessie 8 000
Lymphome non Hodgkin 5 500
Cancer du Rein 5 400
Cancer du Foie 5 100
Cancer de l'Estomac 4 400
Total 183 000
INCIDENCE DES CANCERS
Nouveaux cas de cancer chez la femme, en 2005:
Cancer du Sein 50 000
Cancer du Colon-rectum 17 500
Cancer du Poumon 6 700
Cancer Corps utérin 5 800
Mélanome 4 700
Cancer de l'Ovaire 4 700
Cancer du Col de l’utérus 4 100
Total 136 000
MORTALITE
• En 1999, ils représentent 32 % des décès masculins, devant
les maladies cardio-vasculaires : 29 %.
• Le cancer est devenu la première cause de décès devant les
maladies cardiovasculaires, en 1988 chez l'homme, et en 2002
chez la femme.
• Essentiellement parce que la mortalité par maladie
cardiovasculaire diminue plus fortement que la mortalité par
cancer.
Entre 1968 et 2005 par exemple, en France, le nombre de
décès par cancer est passé de 106 000 à 149 000, soit une
augmentation de 41%, mais cette augmentation est
entièrement expliquée par l’augmentation de la population et
par son vieillissement
MORTALITE PAR TYPE DE CANCER
• Nombre de décès par cancer chez l'homme en 2006:
•
•
•
•
•
•
•
•
•
Cancer du Poumon 22 000
Cancer de la Prostate 8 900
Cancer du Colon-rectum 8 700
Cancer du Foie 5 500
Cancer Bouche, pharynx, larynx 4 700
Cancer du Pancréas 4 300
Cancer de la Vessie 3 500
Cancer de l'Oesophage 3 100
Cancer de l'Estomac 3 000
MORTALITE PAR TYPE DE CANCER
• Nombre de décès par cancer chez la femme en 2006:
•
•
•
•
•
•
•
•
•
Cancer du Sein 11 500
Cancer du Colon-rectum 7 700
Cancer du Poumon 6 300
Cancer du Pancréas 4 000
Cancer Ovaire 3 400
Leucémies 2 400
Cancer du Foie 1 900
Lymphome non Hodgkin 1 900
Cancer de l'Estomac 1 700
CLASSIFICATIONS DES TUMEURS
Anatomo-pathologique
Bénigne/maligne
Carcinomes (épidermoïdes, adénocarcinomes, urothéliaux…)
Sarcomes, mélanomes, schwanomes…
Tumeurs carcinoïdes
Tumeurs cérébrales
Leucémies, lymphomes….
TNM
FIGO
SBR
IFSI 2012 CB
CLASSIFICATION TNM
• Etablie au diagnostic initial
• Permet de préciser l’extension de la maladie, le
traitement, le pronostic
• Nécessite données cliniques, et du bilan d’extension
• T: tumeur
• N: ganglions
• M: métastases
• pTNM: post-opératoire
IFSI 2012 CB
IMPACT DU DEVELOPPEMENT TUMORAL
SUR LES SIGNES DE DECOUVERTE
•
•
•
•
•
Dépistage
Maladie localisée
Maladie localement évoluée
Maladie métastatique
Syndromes paranéoplasiques
IFSI 2012 CB
PREVENTION
Le meilleur traitement!
Lutte contre les facteurs de risque:
Tabac (ORL, poumon, vessie, œsophage, estomac…)
Alcool (foie, œsophage, estomac, sein…)
Tabac + alcool (ORL, poumon, vessie, œsophage, estomac…)
Virus (col utérin, ORL)
Amiante (plèvre)
Soleil (peau)
Obésité (endomètre)
…
IFSI 2012 CB
DEPISTAGE
Sujet asymptomatique
Sein, côlon, col utérin, peau
Prostate
Intérêt des marqueurs:
CA-15-3, ACE, CA 19-9, SCC, PSA…
IFSI 2012 CB
SEMEIOLOGIE
IFSI 2012 CB
MALADIE LOCALISEE
•
•
•
•
•
Tumeur, nodule
Douleurs
Signes inflammatoires
Ganglion, adénopathie
Gêne au fonctionnement habituel de l’organe
atteint (digestif, urinaire, ORL, gynécologique,
osseux, cérébral etc…) liée à l’emplacement de
la tumeur et/ou à son volume
IFSI 2012 CB
MALADIE LOCALEMENT EVOLUEE
• Signes fonctionnels:
– Douleurs
– Hémorragie
– Compression de voisinage (Rétention urinaire,
biliaire, occlusion, phlébite, lymphoedème,
syndrome cave, etc….)
• Signes généraux:
– Asthénie, anorexie, amaigrissement, fièvre
IFSI 2012 CB
MALADIE METASTATIQUE
• Altération état général
• Signes fonctionnels
–
–
–
–
–
respiratoires (poumons)
Digestifs (foie, péritoine)
Douleurs, fractures/tassements, tuméfaction (os)
Neurologiques (cerveau, méninges)
Nodules sous-cutanés
• Signes liés à la tumeur primitive et à son éventuelle
extension loco-régionale
IFSI 2012 CB
EVALUATION ETAT GENERAL:
SCORE KARNOFSKY
IFSI 2012 CB
EVALUATION ETAT GENERAL:
PERFORMANCE STATUS OMS
0: Aucun symptôme
1: Signes fonctionnels n’entravant pas la vie de
tous les jours
2: Lit ou fauteuil < moitié de la journée
3: Lit ou fauteuil ≥ moitié de la journée
4: Grabataire
IFSI 2012 CB
ETAPES PRETHERAPEUTIQUES DE
PRISE EN CHARGE D’UN CANCER
• Diagnostic positif
– Clinique
– Imagerie (mammographie, scanner, IRM, TEP scan,
scintigraphie etc…)
– HISTOLOGIE
•
•
•
•
•
Bilan d’extension
Classification
Discussion en RCP
Proposition thérapeutique (référentiels)
Programme personnalisé de soins
IFSI 2012 CB
TRAITEMENT CURATIF/PALLIATIF
• Curatif:
– Traitement pour guérir le patient
• Palliatif:
– L’objectif est de calmer les symptômes liés à
l’évolution de la maladie
– ≠ « terminal »
IFSI 2012 CB
ADJUVANT/NEO-ADJUVANT
• Maladie localisée
• Traitement « préventif » post-opératoire (adjuvant)
ou préopératoire (néo-adjuvant)
• Objectif: réduire le risque de récidive
• Chimiothérapie, hormonothérapie, radiothérapie
IFSI 2012 CB
EXEMPLES
•
•
•
•
Sein
Poumon
Colon-rectum
ORL
IFSI 2012 CB
Cancer du sein
•
•
•
•
•
•
•
•
Asymptomatique
Nodule mammaire
Inflammation du sein
Adénopathie axillaire
Douleurs osseuses
Signes respiratoires
Signes digestifs
Altération de l’état général (asthénie, anorexie, amaigrissement,
fièvre)
• Diagnostic: mammographie, +/- échographie et IRM; biopsie
• Traitements: chirurgie, radiothérapie, hormonothérapie,
chimiothérapie, thérapies ciblées
IFSI 2012 CB
Cancer broncho-pulmonaire
• Asymptomatique
• SF respiratoires: toux trainante, hémoptysie, dyspnée, douleurs
thoraciques
• Syndrome cave supérieur
• Syndrome paranéoplasique: hypercalcémie, arthralgies,
• Signes neurologiques révélateurs
• Douleurs osseuses
• Signes généraux: asthénie, anorexie, amaigrissement, fièvre
• Diagnostic: radiographie pulmonaire, TDM, fibroscopie bronchique
+/- ponction transthoracique ou abord chirurgical , TEP-scan
• Traitements: chirurgie, radiothérapie, chimiothérapie, thérapies
ciblées
IFSI 2012 CB
Cancer colorectaux
• Asymptomatiques
• Signes fonctionnels digestifs: troubles du transit, rectorragies,
faux-besoins, ténesmes, épreintes, douleurs
• Signes généraux: asthénie, anorexie, amaigrissement, fièvre
• Ictère, hépatalgies, augmentation de volume de l’abdomen,
oedèmes de membres inférieurs; signes respiratoires…
• Douleurs osseuses, troubles neurologiques
• Diagnostic: coloscopie + biopsies; ponction hépatique
• Traitement: chirurgie, radiothérapie (rectum), chimiothérapie,
thérapies ciblées
IFSI 2012 CB
Cancer ORL
•
•
•
•
•
•
•
Troubles de l’élocution, dysphagie, fausses routes
Dysphonie
Amaigrissement, asthénie
Odynophagie, otalgie
Adénopathie(s) cervicales
Diagnostic: examen ORL (endoscopie + biopsies)
Traitement: chirurgie, radiothérapie, chimiothérapie,
thérapies ciblées
IFSI 2012 CB
AUTRES CANCERS
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
Pancréas: ictère, douleurs, AEG
Œsophage: dysphagie, vomissements, amaigrissement, douleurs
Estomac: anémie, hémorragie digestive (méléna), douleurs, amaigrissement
Foie: hépatalgie, ictère, ascite, OMI, …
Col utérin: méno-métrorragies, troubles rectaux, signes de compression
pelvienne
Endomètre: métrorragies post-ménopausiques
Ovaire: ascite, troubles du transit, occlusion
Testicule: augmentation de volume, nodule
Vessie: hématurie macroscopique, signes de compression pelvienne
….
IFSI 2012 CB

similar documents