****************V***********V*******V******!V**"V**#V**$V**%V**&V

Report
Les glandes surrénales
I - Généralités
Organes pairs rétro-péritonéaux
Pôle supérieur des reins
Coexistence de 2 glandes endocrines :
 sécrétion des stéroïdes
(corticosurrénale = cortex surrénalien )
 sécrétion des catécholamines
(médullosurrénale = médullaire surrénalienne)
Double origine embryologique
 mésoblaste : corticosurrénale
 neuroectoderme : médullosurrénale
D
G
I - Généralités
Cortex surrénalien
Médullosurrénale
Remaniements
hémorragiques
traumatiques
Veine centrale
6 g, de forme aplatie, ou en croissant, de 4 x 5 cm sur 0,3 à 0,8 cm d’épaisseur
Entourée par du tissu adipeux
A la coupe, 2 zones distinctes :
- la corticosurrénale, périphérique, forme une zone linéaire jaune, d’épaisseur constante.
- la médullosurrénale, centrale est une région blanc rosée, d’épaisseur variable selon la zone
de section.
I – Généralités
Coexistence de 2 glandes
endocrines dans le même organe
La corticosurrénale en périphérie
(cortex) : H stéroïdes
La médullosurrénale au centre
(medulla) : Catécholamines
II - Embryologie
2 origines embryologiques distinctes :
-cortex surrénalien provient du mésoblaste
 produit des hormones stéroïdes synthétisées à partir du cholestérol
-médullosurrénale dérive des crêtes neurales
 produit des catécholamines
5ème semaine
Ganglion rachidien
Ganglion sympathique
Ebauche surrénalienne
mésoblastique
Gonade
Mésonéphros
Migration des
sympathoblastes
III – La corticosurrénale
1 – Structure histologique
Tissu adipeux
Capsule fibreuse
Cortex
Médullaire
Cortex
III – La corticosurrénale
1 – Structure histologique
Glomérulée
Fasciculée
Capsule
fibreuse
Réticulée
Cortex
Cortex
Médullaire
Le cortex comprend 3 zones : glomérulée, fasciculée et réticulée
Glomérulée
Fasciculée
Réticulée
Cortex
Cortex
Médullaire
III – La corticosurrénale
1 – Structure histologique
a – la zone glomérulée
- 5 à 10 % du cortex
- Petites cellules agencées en petits amas arrondis ou de courts cordons,
entourés par des capillaires et quelques fibres collagènes
- Cellules cubiques, de plus petite taille que dans la zone fasciculée
- Cytoplasme éosinophile avec rares gouttelettes lipidiques
- Noyau central, rond, finement nucléolé
Produit des minéralocorticoïdes
Capsule conjonctive
Cortex
Zone glomérulée
Aldostérone
Désoxycorticostérone
III – La corticosurrénale
1 – Structure histologique
b – la zone fasciculée
-70 % du cortex
- grandes cellules claires agencées en travées parallèles
- microvacuolaires : SPONGIOCYTES
- microvacuoles claires = lipides de réserve (cholestérol)
- noyau central rond, relativement petit et finement nucléolé
Produit essentiellement des glucorticoïdes et à un moindre degré des
androgènes
Capsule conjonctive
Cortex
Zone glomérulée
Aldostérone
Désoxycorticostérone
Zone fasciculée
Cortisol +++
Corticostérone
Androgènes (DHA)
(Déhydro-épiandrostérone)
III – La corticosurrénale
1 – Structure histologique
c – la zone réticulée
-20 % du cortex
-réseau de cordons anastomosés, de cellules polyédriques, plus petites
que les cellules de la fasciculée
-cytoplasme est dense, éosinophile, finement granulaire
-contient des pigments de lipofuchsine brunâtres
-noyau central est rond, relativement petit et finement nucléolé.
Produit essentiellement les androgènes surrénaliens, et à un moindre
degré du cortisol
Cortex
Glomérulée
zone réticulée
Fasciculée
Réticulée
Médullaire
Zone réticulée
Androgènes surrénaliens +++
Cortisol
Cortex
Jonction cortico-médullaire
Glomérulée
Fasciculée
lipofuscine
Réticulée
Médullaire
d – Caractéristiques communes des cellules cortico-surrénaliennes
En immunohistochimie
Filaments intermédiaires de kératine et de vimentine
Marqueurs neuroendocrines absents (chromogranine…)
d – Caractéristiques communes des cellules cortico-surrénaliennes
+/-Pigments de lipofuscine
http://class.kmu.edu.tw
Réticulum lisse
Gouttelettes lipidiques
Mitochondries à crêtes
tubulaires
Gouttelette
lipidique
Cholestérol stocké
Enzymes +++
Mitochondrie
Réticulum
endoplasmique lisse
Spongiocytes
III – La corticosurrénale
1 – Structure histologique
e – Tissu interstitiel
-
Tissu conjonctif fin : Fibres de collagène disposées entre les MB
Réseau très développé de capillaires fenêtrés
Cellule endothéliale
Péricyte
Pores trans-cytoplasmiques
Mitochondrie
Les hormones stéroïdes
une fois synthétisées ne
sont pas stockées dans les
cellules : elles traversent
librement les membranes
et gagnent les cellules
cibles par la circulation
sanguine
Contrôlée par l’ACTH
III – La corticosurrénale
2 – Troubles fonctionnels du cortex surrénalien
Maladie d’Addison : insuffisance surrénalienne
- rare
- insuffisance de secrétions corticosurrénales. (fatigue profonde, hypotension artérielle,
coloration bronzée de la peau …).
- par destruction des surrénales (tuberculose…). .
Adénome de Cohn : hyperfonctionnement
tumeur cortico-surrénalienne bénigne
sécrétant de l’aldostérone, responsable d’une
hypertension artérielle.
La couleur jaune caractéristique de ces
tumeurs est liée à leur surcharge en
cholestérol. Ces cellules tumorales sont des
cellules stéroïdiennes bien différenciées : elles
sont chargées en lipides comme les cellules
cortico-surrénaliennes normales.
IV – La médullosurrénale
1 – Structure histologique
Cortex surrénalien
Médullosurrénale
Remaniements
hémorragiques
traumatiques
Veine centrale
Présente au niveau de la tête et du corps,
représente 1/10 du volume de la glande
Veine centrale
IV – La médullosurrénale
1 – Structure histologique
Glomérulée
Fasciculée
Capsule
fibreuse
Réticulée
Cortex
Cortex
Médullaire
IV – La médullosurrénale
1 – Structure histologique
a – Les cellules glandulaires de la médullosurrénale =
phéochromocytes
- « neurones sympathiques post-ganglionnaires »
dvpt
cellules glandulaires
- Amas ou cordons mal définis anastomosés, séparés par des capillaires fenêtrès
- Cellules « chromaffines » : colorées en brun par les sels de chrome (Grimélius)
Cellules neuro-sécrétoires polygonales, volumineuses
Cytoplasme finement granuleux, basophile
Contours cellulaires souvent mal visibles
Noyau central arrondi, clair, finement nucléolé
Dans un tissu interstitiel richement vascularisé
La médullosurrénale
Catécholamines :
Adrénaline
Noradrénaline
Autres peptides
Médullosurrénale
cellules chromaffines
Synthétise des amines biogènes, les catécholamines : adrénaline et
noradrénaline, les stockent et ne les libèrent qu’en petites quantités
En immunohistochimie
marqueurs neuroendocrines : chromogranine et synaptophysine
enzymes de synthèse catécholamines : thyrosine hydroxylase.
quelques peptides : enképhalines
filaments intermédiaires : neurofilaments
pas de kératine ni de vimentine.
Granules
neurosécrétoires
denses aux e-
IV – La médullosurrénale
1 – Structure histologique
b – Les autres cellules
Cellules sus-tentaculaires
-
Cellules de soutien, étoilées, autour des amas de cellules chromaffines
Non visibles en HE
Immunohistochimie : marquées par l’anti-Protéine S100 (marqueur des cellules
gliales du système nerveux périphérique)
Anti PS100
IV – La médullosurrénale
1 – Structure histologique
b – Les autres cellules
Cellules ganglionnaires sympathiques
IV – La médullosurrénale
1 – Structure histologique
c – Le tissu interstitiel
-
Très fin, riche en capillaires fenêtrés
-
Terminaisons nerveuses +++ qui contrôlent la libération des hormones
lors d’un stress
Cytoplasme:
Tyrosine =>L-Dopa => dopamine
Grains de sécrétion à cœur dense
noradrénaline => adrénaline.
stress
DOPAMINE
Terminaison
nerveuse
cholinergique
NORADRENALINE
Jonctions
communicantes
ADRENALINE
Catécholamines libérées par
exocytose => capillaires fenêtrés
Exocytose sous dépendance de
innervation orthosympatiques :
synapses neuroendocrines à
acétylcholine. Cette stimulation peut
être transmise par jonctions gap aux
cellules chromaffines voisines.
Réponse adaptative rapide de
l’organisme
IV – La médullosurrénale
2 – Exemple de pathologie
Phéochromocytome
Tumeur bénigne à l’origine de symptômes sévères : HTA paroxystique
V – Vascularisation
Artères capsulaires  artèrioles 
réseau de capillaires fenêtrés
traverse le cortex surrénalien
se draine dans une veine centrale, située dans la
médullosurrénale.
Le sang qui circule dans les capillaires entre les cordons
cellulaires du cortex se charge progressivement en
hormones et gagne la médullaire. Ces hormones ont
vraisemblablement un rôle paracrine sur les cellules
glandulaires situées en aval.
Certaines artères pénètrent directement de la capsule
dans la médullosurrénale pour alimenter le réseau
capillaire médullaire en oxygène.
Anti CD31

similar documents