Particularités digestives du gros intestin du cheval

Report
CALIS Thibaut
DECHERF Marie
LABECOT Anaïs
PREVOST Lindsay
PARTICULARITÉS DIGESTIVES DU GROS
INTESTIN DU CHEVAL:
IMPACT SUR LE CALCUL DE LA VALEUR
ALIMENTAIRE DES ALIMENTS
151ème promotion
PF Productions animales
Année
2010-2011
PLAN
Introduction
Système digestif du cheval
Spécificités anatomiques du gros intestin
I.
II.
Généralités
Anatomie
Activité microbienne
Durée du transit
1.
2.
3.
4.
Rôles du gros intestin
III.
Dégradation glucidique
1.
1.
2.
2.
3.
1.
2.
3.
4.
VI.
Reconversion des matières azotées
Synthèse des vitamines du complexe B dans le gros intestin
Valeur alimentaire des aliments
IV.
V.
Production d’AVG
Digestibilité de la cellulose
Système UFC
Système MADC
Synthèse des 2 systèmes
Comparaison des 2 systèmes
Conclusion
Bibliographie
2
INTRODUCTION




Le cheval, un marché important
Alimentation: rôle essentiel sur la santé et les
performances sportives
Importance de comprendre les particularités du système
digestif du cheval
Le gros intestin, lieu essentiel de la digestion
3
I. SYSTÈME DIGESTIF DU CHEVAL
L'Alimentation des chevaux de William Martín-Rosset (1990)
Herbivore monogastrique; estomac peu volumineux et intestins développés
Forte insalivation dans la cavité buccale
Capacité stomacale faible: 15 à 18l. L’estomac ne se remplit qu’aux 2/3 mais se
vidange au fur et à mesure de la prise alimentaire.
4
I. SYSTÈME DIGESTIF DU CHEVAL
Le cheval est une vache montée
à l’envers!
5
I. SYSTÈME DIGESTIF DU CHEVAL
Types de
digestion
Étape
Temps de
passage
Capacité/
taille
Dégradation/ absorption
Energie
Mécanique;
enzymatique
Gastrique
2 à 8h selon
taille et
composition du
repas (vidange
continue)
15-18L
(contenan
ce utile=
10L
environ)
Début dégradation
aliments volumineux et
mat. Azotées
Glucides (peu), MG et
mnx pas digérés
30 à 60% de
l’énergie totale
absorbée
Enzymatique
Intestinal
e (grêle)
1 à 2h
16 à 24m
Sucre, lactose, amidon,
MG, mat. Azotées en
grande partie dégradé
Mnx (sauf
phosphore)absorbé
Microbienne
Intestinal
e (côlon)
24 à 48h dont
5 h dans le
caecum
180 à
220L;
toujours
plein
Essentiel du phosphore
absorbé dans le côlon
Digestion des parois
végétales et d’une faible
fraction de glucides de
réserves (en AGV)
30 à 80% des
matières
azotées
totales
absorbées
Jusqu’à 2/3
de l’énergie
totale
absorbée dans
le cas des
fourrages
6
I. SYSTÈME DIGESTIF DU CHEVAL
7
II. SPÉCIFICITÉS ANATOMIQUES DU GROS
INTESTIN
1.Généralités
« Une vache à l’envers »
Essentiel de la digestion dans le gros
intestin
• 30 h en moyenne
• Cellulose non dégradée par la digestion
enzymatique
• Poids du contenu du gros intestin: plus
Tout le cheval est dans son intestin
Tout le ruminant est dans sa panse
de 70kg
•
8
II. SPECIFICITES ANATOMIQUES DU GROS
INTESTIN
2. Anatomie

LE CAECUM
•
Fermentation microbienne => 5h
1 m de long, +/- 30 cm de diamètre
Capacité de 30 à 40 l
Présence de bosselures extérieures
Muqueuse riche en liquides
lymphoïdes
•
•
•
•
9
II. SPECIFICITES ANATOMIQUES DU GROS
INTESTIN
1)

•
•
•
•

•
•
•

•
Description anatomique
LE GROS COLON
Longueur: 3,5 m; Diamètre: 20 à 25cm
Volume: 90 L
Partie la plus volumineuse du système digestif
Durée de transit: 18 à 24h
LE COLON FLOTTANT
Longueur: 3 m; Diamètre: 8cm
Volume: 20 L
Durée de transit: 1 à 2h
LE RECTUM
Longueur: 30 cm
10
II. SPECIFICITES ANATOMIQUES DU GROS
INTESTIN
3. Activité microbienne
Intense
Conditions optimales:

pH entre 6,8 et 7, hydratation élevée, bon brassage, T°C adéquate,
anaérobiose
•
Bactéries cellulolytiques: nombreuses dans le caecum, faibles dans le côlon
•
Bactéries protéolytiques: entre 2 et 8.10^5 germes/g de digestat
•
Population du côlon: entre 5 et 7.10^9 germes/g dont la moitié de celle-ci
dans la partie terminale du côlon
11
II. SPECIFICITES ANATOMIQUES DU GROS
INTESTIN
4. Durée de transit
•
Fort ralentissement du transit digestif sur le gros intestin: 30h en
moyenne
ORGANE
DUREE DE TRANSIT
CAECUM
2 à 9h
GROS COLON
18 à 24h
COLON FLOTTANT 1 à 2h
•
•
Ralentissement plus important si fourrages longs et très fibreux
Transit plus rapide que ruminants, développement de réservoirs
fermentaires moins importants
12
III. RÔLES DU GROS INTESTIN
1. Dégradation glucidique

Activité microbienne



Capacité fermentaire
→ 2 x plus faible que ruminant
Dégagement : AGV, gaz et chaleur
AGV isobutyrique, isovalérique + [NH3]
→ début lyse corps microbiens


[AGV] :
[AGV]
Caecum
Côlon
terminal
TOTAL
50-100
(mmol/L/h)
25
(mmol/L/h)
500-1000
(g/ch/j)
Varie beaucoup
→ fonction de la quantité de substrat dispo




↘ jeûne
↗ alimentation continue
après repas (max 6h après)
équilibre du substrat
13
III. RÔLES DU GROS INTESTIN (PRODUCTION D’AGV)
ACIDES
Acétique
Propionique
Butyrique
Formique
Proportion (%)
70-75
18-23
5-7
1-2

Variation ration → influence proportion AGV (atténuée par
filtrage de IG)
ANIMAL
Cheval
Vache
Lapin
Porc
Besoins énergétiques couverts par les
AGV issus des fermentations
caecocoliques (%)
25-30
70
10-20
<10

Si ↗↗↗ [amidon] ou [substances pectique] ou [hémicellulose]
très fermentescibles
→ dégradation intempestives et ↘pH + libération acide
lactique
→ troubles digestifs (diarrhées, coliques) ou
circulatoires (congestion, fourbure).
14
III. RÔLES DU GROS INTESTIN(DIGESTIBILITÉ DE LA CELLULOSE)

Cheval = bœuf si aliment <15% cellulose

si >15% alors
↘⅓ coefficient de digestibilité de la cellulose
 et ↘15% du coefficient de digestibilité pour MO
 soit ↘10 à 20%énergie digestible

Aggravé si taux de lignification ↗
 Si fourrages trop grossiers → embarras digestif, voire
obstructions intestinales.
 Lest doit être assez gros pour stimuler la motricité
digestive et ↗vitesse de transit
 Taux de cellulose optimale de 15 à 18%

15
III. RÔLES DU GROS INTESTIN
2. Reconversion des matières azotées





IG réalise 70% de la digestion azotée
→ 30% pour le GI
Microflore → MN convertis en AA → NH3
Croissance, multiplication et cellulolyse
→ protéines microbiennes
Résorption azotée très faible des AA → NH3
→ /!\ carence en AA
Avantage du cheval sur le ruminant :

Digestion enzymatique précoce
→ protéines alimentaires moins exposées aux
dégradations microbiennes
→ digestibilité ↗
16
III. RÔLES DU GROS INTESTIN
Valorisation de l’azote non-protéique :
NH3 → stimule cellulolyse
→ élaboration d’AA par le foie
→ auto-intoxication
→ recyclage
 Cheval → mauvais valorisateur d’azote nonprotéique
 Supporte mieux les doses fortes de NH3
(intoxication → 3g/Kg de PV)
 Bonne complémentarité élevage cheval et bovin

17
III. RÔLES DU GROS INTESTIN
3. Synthèse des vitamines du complexe B dans le gros intestin

•
•

•
•
•
•
•
Toutes les vitamines du complexe B: élaborées dans le gros intestin
par la microflore
Pas besoin de rajout par l’alimentation si entretien
Complément dans la ration si travail intensif
levures sèches ou vitamines déshydratées
Les vitamines du complexe B:
La vitamine B1: Thiamine
La vitamine B2: Riboflavine
La vitamine B6: Pyridoxine
La vitamine B12: Cobalamine
La niacine, l’acide pantothénique, la biotine et le folate
18
III. RÔLES DU GROS INTESTIN
3. Synthèse des vitamines du complexe B dans le gros
intestin

Rôle des vitamines du complexe B
•
Fonctionnement système nerveux et immunitaire
•
Conversion des aliments en énergie
•
Carence en vit B1: blocage du métabolisme énergétique
19
III. RÔLES DU GROS INTESTIN
EN SYNTHESE

Production d’AGV


Variation selon la ration, [NH3]
Protéine :
mieux valoriser (précoce)
 Attention [NH3] → grande tolérance mais aussi auto
intoxication


Vitamine B

Indispensable: respiration, métabolisme énergétique…
20
IV. VALEUR ALIMENTAIRE DES ALIMENTS
1. Système UFC

UFC (Unité fourragère cheval), INRA 1984
Valeur énergétique nette d’un kg brut d’un aliment
référence (Orge)

Deux concepts:

Les besoins d’entretien représentent la plus grande part des
dépenses du cheval (Martin-Rosset et al.,1994)

La valeur de l’EN des aliments pour les besoins d’entretien et de
production dépend de l’énergie libre (ATP) (Vermorel et al., 1984).
21
IV. VALEUR ALIMENTAIRE DES ALIMENTS
Détermination de la valeur UFC
(Schéma adapté de W. Martin-Rosset et al.,2006)
22
IV. VALEUR ALIMENTAIRE DES ALIMENTS
2. Système MADC
MADC: Matière Azotée Digestible Cheval
Correspond à la quantité d’acides aminés (AA)
absorbés dans l’intestin grêle et le gros intestin.
 Concepts:

Valeur protéique des aliments dépend de la quantité
d’AA valorisable par l’animal (Jarrige and Tisserand, 1984)
 La quantité d’AA fournie dépend du site de la digestion
intestin grêle vs gros intestin (Tisserand and Martin-Rosset, 1996)

23
IV. VALEUR ALIMENTAIRE DES ALIMENTS
Détermination de la valeur MADC

La valeur azotée des aliments dépend de :

De leur teneur en MAT

% de protéines et matières azotées non protéiques
contenues dans les MAT

De leur digestibilité

Localisation de la digestion: intestin grêle ou gros
intestin
24
IV. VALEUR ALIMENTAIRE DES ALIMENTS
3. Synthèse des 2 systèmes
Validité des systèmes testée par des essais
 Estimation des valeurs
 MADC est calculée à partir de la MAD de chaque
aliments
 UFC: système exprimé en énergie nette et qui
assure l’adéquation entre les apports et les
besoins (Tisserand; 1985)

25
IV. VALEUR ALIMENTAIRE DES ALIMENTS
Système INRA vs NRC
(Schéma Wolter 1999)
26
CONCLUSION

Particularités digestives du cheval
→ création système de valeur alimentaire

Estimations mais calculs aussi précis que chez
le ruminant
27
RÉFÉRENCES BIBLIOGRAPHIQUES




MARTIN-ROSSET W. , ANDRIEU J. , VERMOREL M. , JESTIN M. , 2006. Routine methods for predicting the
net energy and protein values of concentrates for horses in the UFC and MADC systems, Livestock Science 100
(2006) 53– 69.
MARTIN-ROSSET W. , VERMOREL M. , TISSERAND J.L. , Bases rationnelles de l’alimentation du cheval,
INRA Prod. Anim. Hors série 1996. 81-84.
TISSERAND.J.L.; 1985. L’alimentation du cheval, CEREOPA, 94p.
WOLTER R. ; 1999. Alimentation du cheval 2e édition Edition France agricole; 478 p.
28

Merci de votre attention.

QUESTIONS ???
29
Roger Wolter,
1999
²
30
31

similar documents