Tunisair

Report
CDB Souhaiel DALLEL
Directeur Entité Environnement
et Carburant Tunisair
Contribution de l’aviation aux
changements climatiques
 les avions contribuent à environ 2 % des émissions de
dioxyde de carbone (CO2) d’origine humaine.
 Le bilan carbone de l’aviation continuera d’augmenter
dans l’avenir.
 Les préoccupations en matière d’environnement sont
omniprésentes dans la planification et les actions de tous
les protagonistes de l’aviation mondiale.
Emissions annuelles de C02 de Tunisair
 Consommation de Kérosène ≈ 200 000 tonnes/an
 La facture Kérosène a représenté 20,5 % du chiffre
d’affaire en 2009
 Émissions de CO2 de 630 000 tonnes/ an
Stratégie des Quatre Piliers
Adoptée par l'industrie aéronautique mondiale et les États de
l'OACI, en 2007:
1. Investissement en technologie : nouveaux avions,
nouveaux moteurs, biocarburants, etc.
2. Amélioration de l’efficience des opérations : par
l’optimisation de consommation de carburant
3. Amélioration des infrastructures : par l’apport de
solutions aux insuffisances des espaces aériens et des
aéroports
4. Recours aux instruments économiques : échange de
quotas de carbone
Programme d’action de Tunisair
 Investissement en technologie :
 Acquisition de 13 nouveaux avions (+ 3 options) et retrait de
11 anciens d’ici 2016
 Amélioration de l’efficience des opérations :
 Mise en place d’un programme d’économie carburant
 Acquisition d’une plateforme de programmation intégrée
 Acquisition d’un lot de matériel roulant (GPU, ACU) afin de
fournir une assistance totale des avions au sol.
 Acquisition d’un banc de lavage moteurs
 Acquisition d’un logiciel de planification des vols
 Mise en œuvre d’un programme de certification ISO14001
Bilan Écologique du programme
Année
2007
2008
2009
Total
Economie
(%)
1,6
6,13
6,57
Economie
Réduction des
(T)
émissions de CO2 (T)
3 600
13 417
13 619
30 636
11 340
42 263
42 898
96 501
Intégration de TUNISAIR dans l’EU-ETS
 Adaptation du système d’information de la compagnie aux
nouvelles exigences réglementaires
 Elaboration des plans de surveillance des émissions et
des tonnes kilomètres
 Implémentation, en cours, des nouvelles procédures
relatives à l’EU ETS
 Engagement de concertations visant la mise en place
d’une stratégie pour l’achat et la gestion des certificats
d’émissions
Impact financier de l’EU-ETS sur TUNISAIR
 L’impact financier sera tributaire:
 des quotas qui seront alloués
 de l’évolution du coût des certificats d’émissions
 Charge financière pourrait varier entre 1.3 et 6.5 M€/an
Px du quota
15 €
20 €
25 €
30 €
80%
1.3 M€
1.7 M€
2.2 M€
2.6 M€
70%
2.0 M€
2.6 M€
3.3 M€
3.9 M€
60%
2.6 M€
3.5 M€
4.3 M€
5.2 M€
50%
3.3 M€
4.3 M€
5.4 M€
6.5 M€
% quotas gratuits
Défis de l'industrie durant la décennie
Weak Pax &
Cargo Demand
Global industry profitability
Pertes des compagnies aériennes
Estimées à $46.6 Milliards depuis 2000-2009
Source: IATA “Financial Forecast” (March 2010)
Chute de traffic après 9/11, SARS, et la
recession
En raison de la baisse importante du trafic en 2009, l'industrie a
perdu plus de 2 années de croissance dans les marchés des
passagers et près de 3 années de croissance sur les marchés du fret
Source: IATA WATS 2009, IATA Traffic Report
Contexte très difficile
Crise financière
Baisse des
recettes (low
cost, Open Sky)
Augmentation
des dépenses
carburant
Augmentation
des charges
d’exploitation
DANGER
Renouvellement
Flottes
Objectifs de l’OACI
 La réunion de haut niveau sur l’aviation internationale et
les changements climatiques tenue à Montréal, 7 – 9
octobre 2009 a proposé d’adopter les objectifs collectifs
d’amélioration de l’efficacité en matière de CO2 de :
 1,5 % par année jusqu’à 2020,
 Une croissance carboneutre à compter de 2020 et,
 Pour le long terme, une réduction de 50 % en 2050 par
rapport aux niveaux de 2005.
Ces objectifs sont nettement en faveur des compagnies
qui exploitent des flottes âgées d’où l’intérêt de la CBDR
Principe de Responsabilités Communes mais
Différenciées
Il s’agit du 7ème principe de la conférence de Rio qui stipule
que :
"Les Etats doivent coopérer dans un esprit de partenariat
mondial en vue de conserver, de protéger et de rétablir la
santé et l'intégrité de l'écosystème. Etant donné la diversité
des rôles joués dans la dégradation de l'environnement
mondial, les Etats ont des responsabilités communes
mais différenciées. Les pays développés admettent la
responsabilité qui leur incombe dans l'effort international en
faveur du développement durable, compte tenu des
pressions que leurs sociétés exercent sur l'environnement
mondial et des techniques et des ressources financières
dont ils disposent. »
CBDR
Selon ce principe:
• Les pays développés doivent prendre les devants pour
la réduction des émissions de gaz à effet de serre et
fournir aux pays en voie de développement des soutiens
financiers et techniques
• Avec les aides financières et techniques des pays
développés, les pays en voie de développement
prendront des mesures pour atténuer le changement
climatique ou s'y adapter.
Opinion à l’égard de l’EU-ETS
 TUNISAIR est en faveur de la mise en place d’un
système global d’échange de carbone, sous les
auspices de l’OACI, qui respecte le principe de
CBDR et permet d’éviter les inconvénients de la
prolifération d’ETS régionaux
Merci pour votre
attention

similar documents