Le syndrome de l*intestin irritable

Report
Le syndrome de l’intestin irritable
Dr Ariane Gerkens
Jeudi 28 octobre 2010
1
Plan
1. Cas Cliniques
a. Charles-Antoine
b. Nathalie
c. Mohammed
2. Le syndrome de l’intestin irritable (SII)
a.
b.
c.
d.
Définition / Diagnostic
Epidémiologie
Physiopathologie
Traitements
3. Conclusions
Jeudi 28 octobre 2010
2
Plan
1. Cas Cliniques
a. Charles-Antoine
b. Nathalie
c. Mohammed
2. Le syndrome de l’intestin irritable (SII)
a.
b.
c.
d.
Définition / Diagnostic
Epidémiologie
Physiopathologie
Traitements
3. Conclusions
Jeudi 28 octobre 2010
3
1. a. Charles-Antoine, ♂ 19 ans
• 1ère consultation en 05/09’
• Motif
– R/ Minocycline pour acné < 06’
–  d+ abdo (1-4/10) périombilicales et basses,
distension, gaz +++, selles ++ (2x/j)
–  < post-prandial, stress, aliments (ail, oignons, chou,
café, repas gras)
–  < gaz et selles
– QoL    (a redoublé sa 5ème humanité…)  
Jeudi 28 octobre 2010
4
1. a. Charles-Antoine
• Bilan réalisé
–
–
–
–
Biologie : N
Rx AAB : N, Echo abdo : N, CT Abdo : N, Rx OED : N
OGD + Bx : N
BT Lactose : N
• R/ pris
– Charbon actif, Sili-Met-San®, Spasmomen®, Duspatalin®
«-»
– Epuratum, UltraClear Sustain®, Redomex®  « +/- »
Jeudi 28 octobre 2010
5
1. a. Charles-Antoine
• ATCD
– Syndrome algodystrophique ATM
– TOC, personnalité obsessionnelle (suivi  < 10 ans)
 R/ Serlain et Lysanxia
– Néoplasie colique GM maternelle 
• MDV
– Rhétoricien, vit chez ses parents, une compagne
– Tabac -, Alcool -, Allergies NC
• Examen clinique
– SP, Tics
Jeudi 28 octobre 2010
6
1. a. Charles-Antoine
• Votre diagnostic ?
• Votre attitude ?
–
–
–
–
–
Rassurer ?
Régime / MHD ?
R/ ?
Bilan ?
Spécialiste : GE ou  ?
Jeudi 28 octobre 2010
7
1. a. Charles-Antoine
• Mon diagnostic
– SII
– Anxiété majeure, TOC
• Mon attitude
–
–
–
–
–
Rassuré
Entérol® 2 gél/j
Relaxation type sophrologie
Poursuite soutien 
Consultation dans 6 mois…
Jeudi 28 octobre 2010
8
1. a. Charles-Antoine
• 6 mois plus tard (11/09’) …
– A revu son 
– A fait 9 séance de sophrologie
– A pris Entérol® 2 gél/j
 Aucun effet
– Absentéisme scolaire (1èrecandi droit)  certif !
– Peur de rater son année
– Modification du comportement social
• Clinique
– -2,5 kg 
– sensibilité abdominale diffuse 
Jeudi 28 octobre 2010
9
1. a. Charles-Antoine
• Votre attitude ?
–
–
–
–
–
Rassurer ?
R/ ?
Régime / MHD ?
Bilan ?
Spécialiste: GE ou  ?
Jeudi 28 octobre 2010
10
1. a. Charles-Antoine
• Mon attitude
– Poursuite du bilan:
•
•
•
•
Biologie
Iléo-coloscopie totale
Stéatocrite acide de 24 h
BT Xylose
Jeudi 28 octobre 2010
11
1. a. Charles-Antoine
• Biologie : N
• Iléo-coloscopie totale : N
– Bx iléales et coliques : N, pseudo-mélanose
• Stéatocrite acide de 24h : 12,5 % (N < 8 %)
• BT Xylose : N
Jeudi 28 octobre 2010
12
1. a. Charles-Antoine
• Votre attitude ?
–
–
–
–
–
Rassurer ?
Régime / MHD ?
R/ ?
Bilan ?
Spécialiste : GE ou  ?
Jeudi 28 octobre 2010
13
1. a. Charles-Antoine
• Mon attitude
– Huile de menthe poivrée capsule 0,2 ml 3x/j
(Folia 11/09’  Tempocol® (01/10’) capsules gastro-résistantes)
– GE !
Jeudi 28 octobre 2010
14
1. a. Charles-Antoine
• Son attitude
– Bilan  Exclure POIC !
(obstruction intestinale chronique)
• Biologie sanguine : N
• Rx Transit grêle : N
• CT Abdomino-pelvien : N
Jeudi 28 octobre 2010
15
1. a. Charles-Antoine
• Ses diagnostics
– Syndrome de l’intestin grêle irritable !
– Discrète stéatorrhée dans le cadre d’une diarrhée
motrice sur entéropathie fonctionnelle
– Personnalité anxieuse chronique / TOC
Jeudi 28 octobre 2010
16
1. a. Charles-Antoine
• Traitement
–
–
–
–
–
–
–
Régime + MHD
Spasmomen® 3 co/j
Redomex® 10 mg/j
Probiotical® 2 gél/jour
Questran® ½ sachet/jour
Avis 
Consultation dans 3 mois …
Jeudi 28 octobre 2010
17
1. a. Charles-Antoine
• 3 mois plus tard (03/10’) …
–   nette amélioration de la symptomatologie
• R/ de fond
– Spasmomen® 3 co/j
– Redomex® 25 mg
Jeudi 28 octobre 2010
18
Plan
1. Cas Cliniques
a. Charles-Antoine
b. Nathalie
c. Mohammed
2. Le syndrome de l’intestin irritable (SII)
a.
b.
c.
d.
Définition / Diagnostic
Epidémiologie
Physiopathologie
Traitements
3. Conclusions
Jeudi 28 octobre 2010
19
1. b. Nathalie, ♀ 28 ans
• 1ère consultation en 03/10’
• Motif
– Echec études de droit < 02’
– d+ abdo crampiformes diffuses (8-9/10), sans
horaires, pfs nocturnes, flatulences, ballonnements
– Selles molles, défaites, diarrhées aqueuses, acides
 6-7x/j !
– Pfs sang sur le papier 
–  < stress, produits laitiers, repas lourds
–  < selles et gaz
– QoL    (doit sortir de réunions…)  
Jeudi 28 octobre 2010
20
1. b. Nathalie
• Bilan réalisé
– 1er GE (2002)
• SII  sport !
– 2ème GE (2004)
• Bio : N, (Copro), Echo abdo : N
– 3ème GE (2005)
• OGD + Colo T : N
• R/ pris
– Vélo, relaxation, Spasfon®, stop fruits et légumes, sucres
rapides  « - »
– Imodium®, Bacilac Forte®, Curcuma et poivre  « +/- »
Jeudi 28 octobre 2010
21
1. b. Nathalie
• ATCD
– Eczéma
– Amygdalectomie
– Crohn chez tante, G. tante et G. oncle maternels
• MDV
– Commerciale (Acier), 1 compagnon, pas d’enfants
– Tabac occas, Alcool 1U/j, Allergies NC
• Examen clinique
– SP
– Anuscopie : fissure à 6h, érythème de la MA
Jeudi 28 octobre 2010
22
1. b. Nathalie
• Mon diagnostic
– SII
– Intolérance au lactose non exclue formellement
– Fissure anale sur diarrhées chroniques
• Mon attitude
–
–
–
–
–
–
Biologie
Copro (x3)
BT Lactose
Spasmomen® 3 co/j
Crème DN pour fissure anale
Consultation dans 1 mois
Jeudi 28 octobre 2010
23
1. b. Nathalie
• 1 mois plus tard (04/10’) …
–   plus aucun symptôme, transit normalisé !
– Bio et copro N, BT Lactose : non réalisé
• R/ de fond
– Spasmomen® 3co/j pdt 2 mois en cas de récidive des
symptômes
Jeudi 28 octobre 2010
24
1. b. Nathalie
• 3 mois plus tard (07/10’)…
– RV ???
Jeudi 28 octobre 2010
25
1. b. Nathalie
• A court de Spasmomen® !
Jeudi 28 octobre 2010
26
Plan
1. Cas Cliniques
a. Charles-Antoine
b. Nathalie
c. Mohammed
2. Le syndrome de l’intestin irritable (SII)
a.
b.
c.
d.
Définition / Diagnostic
Epidémiologie
Physiopathologie
Traitements
3. Conclusions
Jeudi 28 octobre 2010
27
1. c. Mohammed, ♂ 40
• 1 ère consultation en 05/10’
• Motif
– Voyage au Mexique en 00’  gastroentérite aiguë
–  d+ abdo péri-ombilicales jusque 3h postprandiales, diarrhées + glaires, gaz +++
–  < stress, acides, produits laitiers, jus d’orange
–  < selles
– QoL    (Voyage +++), peur du cancer  
Jeudi 28 octobre 2010
28
1. c. Mohammed
• Bilan réalisé
– Biologie : N
– OGD (il y a 1 an) : N
• R/ pris
– Duspatal® 3x/j pdt des mois  « - »
– Probiotiques  « +/- »
Jeudi 28 octobre 2010
29
1. c. Mohammed
• ATCD
– HTA R/ Aprovel® 150 mg/j
– Ronchopathie
• MDV
– Manager (Télécom), célibataire, sans enfants
– D’origine marocaine, vit aux PB depuis 89’
– Tabac -, Alcool 1,5 U/j, Allergies NC
• Examen clinique
– P +++, nette sens palpation FID 
Jeudi 28 octobre 2010
30
1. c. Mohammed
• Votre diagnostic ?
• Votre attitude ?
–
–
–
–
–
Rassurer ?
Régime / MHD ?
R/ ?
Bilan ?
Spécialiste : GE ou ?
Jeudi 28 octobre 2010
31
1. c. Mohammed
• Mon diagnostic
– SII post-infectieux
– IBD ??? origine marocaine, d+ élective FID, glaires
– Peur du cancer …
• Mon attitude
– Copro x3
– BT Lactose
– Iléocoloscopie totale
Jeudi 28 octobre 2010
32
Colon descendant
Jeudi 28 octobre 2010
33
Caecum
Jeudi 28 octobre 2010
34
Valvule iléo-caecale
Jeudi 28 octobre 2010
35
Iléon terminal
Jeudi 28 octobre 2010
36
1. c. Mohammed
• Histologie
– Muqueuse iléo-colique normale
• BT Lactose : N
• Copro : N
Jeudi 28 octobre 2010
37
1. c. Mohammed
• Mon diagnostic
– SII post-infectieux
• Mon attitude
– Spasmomen® 3 co/j pdt 2 mois
Jeudi 28 octobre 2010
38
1. c. Mohammed
• Evolution
– Contact téléphonique :
 disparition complète des symptômes sous
Spasmomen® !
Jeudi 28 octobre 2010
39
Plan
1. Cas Cliniques
a. Charles-Antoine
b. Nathalie
c. Mohammed
2. Le syndrome de l’intestin irritable (SII)
a.
b.
c.
d.
Définition / Diagnostic
Epidémiologie
Physiopathologie
Traitements
3. Conclusions
Jeudi 28 octobre 2010
40
2. Le syndrome de l’intestin irritable
Jeudi 28 octobre 2010
41
Plan
1. Cas Cliniques
a. Charles-Antoine
b. Nathalie
c. Mohammed
2. Le syndrome de l’intestin irritable (SII)
a.
b.
c.
d.
Définition / Diagnostic
Epidémiologie
Physiopathologie
Traitements
3. Conclusions
Jeudi 28 octobre 2010
42
2. a. Définition / Diagnostic
Jeudi 28 octobre 2010
43
2. a. Définition / Diagnostic
Jeudi 28 octobre 2010
44
2. a. Définition / Diagnostic
Jeudi 28 octobre 2010
45
2. a. Définition / Diagnostic
Jeudi 28 octobre 2010
46
2. a. Définition / Diagnostic
Jeudi 28 octobre 2010
47
2. a. Définition / Diagnostic
Jeudi 28 octobre 2010
48
Plan
1. Cas Cliniques
a. Charles-Antoine
b. Nathalie
c. Mohammed
2. Le syndrome de l’intestin irritable (SII)
a.
b.
c.
d.
Définition / Diagnostic
Epidémiologie
Physiopathologie
Traitements
3. Conclusions
Jeudi 28 octobre 2010
49
2. b. Epidémiologie
Jeudi 28 octobre 2010
50
2. b. Epidémiologie
Jeudi 28 octobre 2010
51
2. b. Epidémiologie
Jeudi 28 octobre 2010
52
2. b. Epidémiologie
Jeudi 28 octobre 2010
53
Plan
1. Cas Cliniques
a. Charles-Antoine
b. Nathalie
c. Mohammed
2. Le syndrome de l’intestin irritable (SII)
a.
b.
c.
d.
e.
Définition
Epidémiologie
Physiopathologie
Diagnostic
Traitements
3. Conclusions
Jeudi 28 octobre 2010
54
2. c. 1. Troubles de la motilité digestive
Jeudi 28 octobre 2010
55
2. c. 1. Troubles de la motilité digestive
Jeudi 28 octobre 2010
56
2. c. 1. Troubles de la motilité digestive
Jeudi 28 octobre 2010
57
2. c. 2. Sensibilité anormale
Jeudi 28 octobre 2010
58
2. c. 2. Sensibilité anormale
Jeudi 28 octobre 2010
59
2. c. 3. Anomalies centrales
Jeudi 28 octobre 2010
60
2. c. 3. Anomalies centrales
Jeudi 28 octobre 2010
61
2. c. 3. Anomalies centrales
Jeudi 28 octobre 2010
62
2. c. 3. Anomalies centrales
Jeudi 28 octobre 2010
63
2. c. 4. Gènes et environnement
Jeudi 28 octobre 2010
64
2. c. 4. Facteurs génétiques
Jeudi 28 octobre 2010
65
2. c. 4. Facteurs génétiques
• IBS-PI
–
–
–
–
Il 10 , TGF 
Il 6
TLR 9
CDH 1
Am J Gastroenterol 2005
• Interaction entre
– réponse inflammatoire
– Altération sensibilité aux NT
•  Pas de prise en charge spécifique…
Jeudi 28 octobre 2010
66
2. c. 4. Implication de la flore intestinale
• Bactéries intestinales influencent la physiologie
digestive :
• Activité catabolique de la flore colique
 gaz (hydrogène/méthane) et AGCC
– motricité iléo-colique
– cellules épithéliales et immunitaires
– sensibilité digestive
Jeudi 28 octobre 2010
67
2. c. 4. Implication de la flore intestinale
• ≠ Quantit / qualit de composition de la flore
colique / grêlique entre patients IBS et sujets contrôles :
• Quantitatives : Pullulation bactérienne au niveau grêle
 production accrue de gaz (méthane / IBS-C)
 inflammation intestinale
 tr moteurs grêliques
Clin Gastroenterol Hepatol 2009
• Qualitatives : analyse de la flore fécale
 IBS :  Lactobacilles et Collinsella
 IBS-M :  Bacteroïdes et Allisonella
 IBS-D :  Bifidobactéries
Gastroenterology 2007
Jeudi 28 octobre 2010
68
2. c. 4. IBS-PI
Jeudi 28 octobre 2010
69
2. c. 4. IBS-PI
• 15-20 % des IBS
• Salmonellosa, Shigella, Campylobacter j, Giardia i
• Facteurs influençants:
– Durée de l’infection initiale (> 3 semaines)
– Terrain (♀, jeune, anxiété/dépression/somatisation)
• Etat « inflammatoire » local après l’infection aiguë
–  Il 1 
– Infiltrat par cell inflammatoires
Jeudi 28 octobre 2010
Dig Liv Dis 2009
Gut 2000
70
2. c. 4. IBS-PI
Jeudi 28 octobre 2010
71
2. c. 4. IBS-PI
Jeudi 28 octobre 2010
72
Plan
1. Cas Cliniques
a. Charles-Antoine
b. Nathalie
c. Mohammed
2. Le syndrome de l’intestin irritable (SII)
a.
b.
c.
d.
Définition / Diagnostic
Epidémiologie
Physiopathologie
Traitements
3. Conclusions
Jeudi 28 octobre 2010
73
2. d. Traitements
Jeudi 28 octobre 2010
74
2. d. 1. Régime et MHD
Jeudi 28 octobre 2010
75
2. d. 3. Fibres
• Fibres solubles  IBS-C
– Ispaghule (Colofiber ®, Spagulax ®)
– Psyllium (Fibrofalk-S ®)
Brit Med J 2009
Jeudi 28 octobre 2010
76
2. d. 4. Huile de menthe poivrée
• Menthae piperitae aetheroleum !
–
–
–
–
–
PM (capsule entérique 0,2 à 0,4 ml)
Tempocol ®
3x/j avant le repas
E2 : pyrosis, nô, vô, irritation périnéale, dysurie
NNT : 2,5
Brit Med J 2008
Jeudi 28 octobre 2010
77
2. d. 4. Probiotiques
Jeudi 28 octobre 2010
78
2. d. 4. Probiotiques
Jeudi 28 octobre 2010
79
2. d. 5. Bromure d’Otilonium
Jeudi 28 octobre 2010
80
2. d. 5. Bromure d’Otilonium
Jeudi 28 octobre 2010
81
2. d. 5. Bromure d’Otilonium
Jeudi 28 octobre 2010
82
2. d. 5. Bromure d’Otilonium
Jeudi 28 octobre 2010
83
2. d. 6. Psychothérapies
Jeudi 28 octobre 2010
84
2. d. 7. Antidépresseurs
Jeudi 28 octobre 2010
85
2. d. 7. Antidépresseurs
Jeudi 28 octobre 2010
86
2. d. 8. What else ?
Jeudi 28 octobre 2010
87
Plan
1. Cas Cliniques
a. Charles-Antoine
b. Nathalie
c. Mohammed
2. Le syndrome de l’intestin irritable (SII)
a.
b.
c.
d.
Définition / Diagnostic
Epidémiologie
Physiopathologie
Traitements
3. Conclusions
Jeudi 28 octobre 2010
88
3. Conclusions
• SII
– Fréquent
– Invalidant : QoL …
– Demande de soins régulière
 problème de santé publique
• Drapeaux rouges 
– Absence de marqueurs  diagnostic d’exclusion
Jeudi 28 octobre 2010
89
3. Conclusions
• Traitement
– 1ère ligne
•
•
•
•
•
•
Relation de confiance, rassurer  investigations ?
Gestion du stress
(MHD)
Pharmacothérapie axée (constipation, anxiété, insomnies,…)
Fibres / H Menthe poivrée / Probiotiques …?
Spasmomen® !
Jeudi 28 octobre 2010
90
3. Conclusions
• Traitement
– 2ème ligne
• ATC / SSRI
•  thérapie (CC, dynamique, hypnose)
– 3ème ligne
• Psychiatre
• Clinique de la douleur
Jeudi 28 octobre 2010
91
Le syndrome de l’intestin irritable
Jeudi 28 octobre 2010
92
Remerciements
Jeudi 28 octobre 2010
93
Remerciements
Jeudi 28 octobre 2010
94
4. Addendum n°1 : POIC
• Définition :
= Analie constitutionnelle/acquise < muscle lisse digestif/SN entérique
 motricité anormale de l'intestin
 épisodes d'occlusion empêchant l'alimentation normale.
• Clinique :
– âge variable :
• in utero (écho prénatale)  anomalies du tube digestif ou des voies urinaires
(mégavessie).
• dès la naissance  occlusion intestinale +/- atteinte motricité des voies urinaires,
aboutissant à une distension des cavités vésicales et rénales.
• enfant plus âgé :
– symptômes majeurs  occlusion permanente
– symptômes plus insidieux  douleurs abdominales, vomissements, le plus souvent
bilieux, épisodes de ballonnement abdominal et troubles du transit avec constipation
majeure.
– ! septicémie par translocation bactérienne
– aggravation progressive ou « poussées successives »  dénutrition et
retard de croissance
– Certaines formes : + maladie neurologique complexe
• Atteinte SN entérique + SNC ou SNP.
Jeudi 28 octobre 2010
95
4. Addendum n°1 : POIC
• Diagnostic :
– Difficile: diagnostic d’exclusion
•  explorations radiologiques / chirurgicale : absence d'obstacle
organique
•  explorations fonctionnelles digestives (manométries) :
confirmer anomalies de motricité du tube digestif
•  prélèvements histologiques : nature du mécanisme en cause.
• Transmission :
– Majorité des cas : sporadique.
– 5 % : forme familiale  localisation génétique inconnue en
dehors du syndrome de Steiner (néoplasie endocrinienne
multiple de type 2B)
– 50 enfants recensés en France
Jeudi 28 octobre 2010
96
4. Addendum n°2 : Facteurs génétiques
•
•
•
•
•
•
Scand J Gastroenterol. 2008;43(12):1467-76.
Mucosal cytokine imbalance in irritable bowel syndrome.
Macsharry J, O'Mahony L, Fanning A, Bairead E, Sherlock G, Tiesman J, Fulmer A, Kiely B, Dinan
TG, Shanahan F, Quigley EM.
Alimentary Health Ltd., Cork, Ireland.
Abstract
OBJECTIVE: To systematically examine mucosal biopsies for differences in cytokine gene expression
and protein secretion. MATERIAL AND METHODS: The study included 59 females with irritable bowel
syndrome (IBS) and 39, otherwise healthy, female volunteers presenting for colonoscopy. Colonic
biopsies from subsets were studied by microarray analysis (IBS, n=9; controls, n=8), quantitative reverse
transcription-polymerase chain reaction (qRT-PCR) (IBS, n=22; controls, n=21), and ex vivo biopsy
culture (IBS, n=28, controls, n=10). Biopsies from patients with active colitis were used as inflammatory
disease controls. RESULTS: While gene array analysis revealed extensive overlapping between controls
and IBS patients, reduced expression of genes linked to chemokine function was evident among the IBS
patients alone. Differential expression was confirmed by qRT-PCR or ex vivo biopsy culture for 5 out of 6
selected genes. Reduced secretion of chemokines (IL-8, CXCL-9 and MCP-1) but not pro-inflammatory
cytokines (TNF-alpha, IL-6 and IL-1beta) was established on the basis of the ex vivo biopsy cultures.
These findings were in marked contrast to the IBD patients who demonstrated increased production of
both chemokines and pro-inflammatory cytokines. CONCLUSIONS: Despite the expected heterogeneity
of the disorder, differences in mucosal chemokine signalling were evident in this cross-sectional
study of IBS patients at the level of both gene expression and protein secretion, with IBS patients
demonstrating a consistent deficit in the expression and secretion of chemokines known to play a
critical role in mucosal defence.
Jeudi 28 octobre 2010
97
4. Addendum n°3 : Probiotiques et SII
•
•
•
•
•
VSL#3 Improves Symptoms in Children With Irritable Bowel Syndrome: A Multicenter, Randomized, PlaceboControlled, Double-Blind, Crossover Study.
Guandalini S, Magazzù G, Chiaro A, La Balestra V, Di Nardo G, Gopalan S, Sibal A, Romano C, Canani RB, Lionetti
P, Setty M.
*University of Chicago Section of Pediatric Gastroenterology, Hepatology and Nutrition, Chicago, IL, USA daggerPediatric
Gastroenterology Unit, University of Messina, Messina, Italy double daggerUniversity of Rome "La Sapienza," Rome, Italy
section signCRNSS, New Delhi, India ||Pediatric Endoscopy Unit, University of Messina, Messina, Italy paragraph
signDepartment of Pediatrics, University "Federico II," Naples, Italy #Department of Pediatrics, University of Florence,
Florence, Italy.
Abstract
BACKGROUND AND OBJECTIVES:: Irritable bowel syndrome (IBS) is a common problem in pediatrics, for which no safe
and effective treatment is available. Probiotics have shown some promising results in adult studies, but no positive study has
been published on pediatric age. We aimed at investigating the efficacy of VSL#3 in a population of children and teenagers
affected by IBS, in a randomized, double-blind, placebo-controlled, crossover study conducted in 7 pediatric
gastroenterology divisions. PATIENTS AND METHODS:: Children 4 to 18 years of age, meeting eligibility criteria, were
enrolled. The patients were assessed by a questionnaire for a 2-week baseline period. They were then randomized to
receive either VSL#3 or a placebo for 6 weeks, with controls every 2 weeks. At the end, after a "wash-out" period of 2 weeks,
each patient was switched to the other group and followed for a further 6 weeks. RESULTS : A total of 59 children
completed the study. Although placebo was effective in some of the parameters and in as many as half of the patients,
VSL#3 was significantly superior to it (P < 0.05) in the primary endpoint, the subjective assessment of relief of symptoms; as
well as in 3 of 4 secondary endpoints: abdominal pain/discomfort (P < 0.05), abdominal bloating/gassiness (P < 0.05), and
family assessment of life disruption (P < 0.01). No significant difference was found (P = 0.06) in the stool pattern. No
untoward adverse effect was recorded in any of the patients. CONCLUSIONS:: VSL#3 is safe and more effective than
placebo in ameliorating symptoms and improving the quality of life in children affected by IBS
Jeudi 28 octobre 2010
98
4. Addendum n°3 : Probiotiques et SII
•
•
•
•
•
•
•
•
•
Gastroenterology. 2005 Mar;128(3):541-51.
Lactobacillus and bifidobacterium in irritable bowel syndrome: symptom responses and relationship to cytokine
profiles.
O'Mahony L, McCarthy J, Kelly P, Hurley G, Luo F, Chen K, O'Sullivan GC, Kiely B, Collins JK, Shanahan F, Quigley EM.
Alimentary Pharmabiotic Centre, University College Cork, Cork, Ireland.
Comment in:
Nat Clin Pract Gastroenterol Hepatol. 2005 Jul;2(7):304-5.
Gastroenterology. 2005 Mar;128(3):783-5.
Abstract
BACKGROUND & AIMS: The aim of this study was to compare the response of symptoms and cytokine ratios in irritable
bowel syndrome (IBS) with ingestion of probiotic preparations containing a lactobacillus or bifidobacterium strain.
METHODS: Seventy-seven subjects with IBS were randomized to receive either Lactobacillus salivarius UCC4331 or
Bifidobacterium infantis 35624, each in a dose of 1 x 10 10 live bacterial cells in a malted milk drink, or the malted milk drink
alone as placebo for 8 weeks. The cardinal symptoms of IBS were recorded on a daily basis and assessed each week.
Quality of life assessment, stool microbiologic studies, and blood sampling for estimation of peripheral blood mononuclear
cell release of the cytokines interleukin (IL)-10 and IL-12 were performed at the beginning and at the end of the treatment
phase. RESULTS: For all symptoms, with the exception of bowel movement frequency and consistency, those randomized
to B infantis 35624 experienced a greater reduction in symptom scores; composite and individual scores for abdominal
pain/discomfort, bloating/distention, and bowel movement difficulty were significantly lower than for placebo for those
randomized to B infantis 35624 for most weeks of the treatment phase. At baseline, patients with IBS demonstrated an
abnormal IL-10/IL-12 ratio, indicative of a proinflammatory, Th-1 state. This ratio was normalized by B infantis 35624
feeding alone. CONCLUSIONS: B infantis 35624 alleviates symptoms in IBS; this symptomatic response was
associated with normalization of the ratio of an anti-inflammatory to a proinflammatory cytokine, suggesting an
immune-modulating role for this organism, in this disorder
Jeudi 28 octobre 2010
99
4. Addendum n°3 : Probiotiques et SII
•
•
•
•
•
•
•
Neurogastroenterol Motil. 2010 Jun 1. [Epub ahead of print]
The probiotic Bifidobacterium infantis 35624 displays visceral antinociceptive effects in the rat.
McKernan DP, Fitzgerald P, Dinan TG, Cryan JF.
Laboratory of Neurogastroenterology, Alimentary Pharmabiotic Centre, University College Cork, Cork,
Ireland.
Abstract
Irritable bowel syndrome (IBS) is characterized by recurrent abdominal pain and altering bowel habit with
a high percentage of patients displaying comorbid anxiety. Growing clinical and preclinical evidence
suggests that probiotic agents may restore the altered brain-gut communication in IBS. In this study, we
evaluated the efficacy of repeated treatment with three different probiotics in reducing visceral pain in
visceral normosensitive (Sprague-Dawley [SD]) and visceral hypersensitive (Wistar-Kyoto [WKY]) rat
strains. Methods Following 14 days oral gavage of Lactobacillus salivarius UCC118, Bifidobacterium
infantis 35624, or Bifidobacterium breve UCC2003 both SD and WKY rats were exposed to a novel
stress, the open field arena and their behavior was recorded. Subsequently, the effects of probiotics on
visceral nociceptive responses were analyzed by recording pain behaviors during colorectal distension
(CRD). Key Results It was found that there was a difference in the open field behavior between strains
but none of the probiotic treatment altered behavior within each strain. Interestingly, the probiotic B.
infantis 35624 but not others tested significantly reduced CRD-induced visceral pain behaviors in both rat
strains. It significantly increased the threshold pressure of the first pain behavior and also reduced the
total number pain behaviors during CRD.
Conclusions These data confirm that probiotics such as B. infantis 35624 are effective in reducing
visceral pain and may be effective in treating certain symptoms of IBS
Jeudi 28 octobre 2010
100
4. Addendum n°4 : Diarrhées chroniques et
douleurs abdominales chroniques
•
Allergies digestives, intolérances
–
–
•
Inflammations
–
–
–
–
–
•
Maladie coeliaque
Intolérance au lactose
Ulcères grêles, coliques
MICI
Diverticulite
Colite microscopique / lymphocytaire
Gastro-entérites à éosinophiles
Infections
–
Bactérienne
•
•
–
Parasitaire
•
•
•
Insuffisance artérielle intestinale chronique = angor mésentérique
Radiques
–
•
Adénocarcinomes
Lymphome
TNE
Vasculaires
–
•
Protozooses: Giardia Lamblia, C. parvum
Helminthiases: Strongyloïdes stercoralis
Tumeurs
–
–
–
•
Sprue tropicale: colonisation chronique
Maladie de Whipple: Tropheryma whipplei = bacille de Whipple
Entérocolite radique chronique
Médicamenteuses
Jeudi 28 octobre 2010
101
4. Addendum n°5 : Ispaghul, Psyllium
•
•
•
•
Le plantain des Indes (Plantago ovata), ou ispaghul, est
une espèce de plantain originaire de l'Inde. Il est de plus en plus appelé
simplement psyllium du fait de l'emploi généralisé de ce mot en anglais
pour qualifier cette plante. Partie utilisée: le tégument de la graine.
Propriétés : laxatif, coupe faim, régulateur du transit intestinal.
Le plantain des Indes est mentionné comme plante médicinale dans les
textes médicaux les plus anciens (Ayurveda et médecine Unani) pour aider
à résoudre de nombreux problèmes comme la constipation, dysenterie
amoebique et diarrhée.
Comme tous les plantains, c'est un laxatif purement mécanique, ou laxatif
de lest. Il n'est donc pas absorbé par les intestins. Ses mucilages peuvent
retenir l'eau en excès pour redonner de la consistance à des selles liquides
ou hydrater un bol fécal trop sec (constipation). Ils favorisent le péristaltisme
et l'élimination. Contrairement à d'autres laxatifs végétaux, comme le séné
et la bourdaine, le psyllium ne provoque pas d'irritation de la muqueuse. On
peut donc l'utiliser sur des périodes plus longues, d'autant qu'en tapissant
l'intestin, il le protège.
Jeudi 28 octobre 2010
102
4. Addendum n°5 :Pré/probiotiques
•
Prébiotiques = fibres
–
–
–
–
–
–
–
–
–
–
•
Probiotiques
–
–
–
–
•
Substrats non digérés dans l’intestin grêle, partiellement ou totalement digérées ds le colon
1°/ Hydrolyse, 2°/ fermentation de ces fibres par les bactéries intestinales  gaz et AGCC
fibres solubles (partie deshémicelluloses, pectines, gommes, mucilages, produits algaux,
oligosacharides)
fibres insolubles (la plupart des hémicelluloses, cellulose, lignine)
Susceptibles de modifier l’écosystème colique car fermentés par un nombre restreint de
microorganismes
Lactulose, lactitol, FOS (fructo-oligosaccharides), inuline, GOS (galacto-oligosaccharides), lactose,
fibres
 Masse bactérienne, bifidobactéries (3-5%, sous-groupelactobacilles, entérobactéries cô E. coli,
AGCC, butyrate, gaz
 PH
Effet dose-dépendant, effet osmotique tant qu’ils ne sont pas fermentés
Effets indésirables: gaz, borborygmes, douleurs, diarrhées
Microorganismes ingérés vivants
Sous forme déshydratée ou dans produits fermentés (yaourts)
Stimulent la croissance et/ou l’activité d’une/pls espèces bactérienne de la flore colique
Lactobacillus, Bifidobacterium, Streptococcus thermophilus, Saccharomyces boulardii
NB: 4 groupes de bactéries intestinales: Bactéroïdes, bifidobactéries, Fusobactéries,
Clostridia
Jeudi 28 octobre 2010
103

similar documents