La bronchiolite du nourrisson

Report

La bronchiolite aiguë du nourrisson est une
affection fréquente dont la prise en charge est
extrêmement hétérogène.

De nombreux traitements inutiles ou peu.
efficaces sont prescrits.

Structures d’accueils insuffisantes (épidémies).
 La
bronchiolite est une infection aigue virale
des bronchioles survenant de manière
épidémique chez l enfant de moins de 2 ans.
La bronchiolite est un problème de santé
publique
 Elle touche 10% des nourrissons de moins de
02 ans.
 C est la plus fréquente des infections
respiratoires basses.
 Elle touche surtout les garçons (60 %)

Le virus responsable est le virus respiratoire
syncytial ou VRS (70%).
 Ce virus sévit en automne et en hiver, avec un pic
de fréquence au mois de Décembre.
 D’autres virus (adénovirus, rhinovirus, influenzae,
 parainfluenzae, métapneumovirus coronavirus …)
 95 % des enfants ont été infecté par le VRS avant
l’âge de deux ans.
 10% à 20% feront une bronchiolite avant l’âge de
01 an.

Transmission soit directe par des sécrétions contaminées,
soit indirecte par les mains ou le matériel souillé
 Incubation : 2-8 jours.
 Elimination du virus : 3-7 jours, quelquefois jusqu'à 4
semaines.
 Résiste
30 minutes sur la peau et 6-7 heures sur le
linge et les objets (stéthoscope, jouets...).

Signes ORL au début :
coryza, obstruction nasale ("rhume" d'allure banale), toux sèche

Signes respiratoires ensuite :
fonctionnel : toux (grasse), polypnée
Physique : distension thoracique, sibilants, crépitants, souscrépitants . Auscultation silencieuse avec thorax distendu dans
les formes graves.
Chez le très jeune nourrisson, la symptomatologie peut se
résumer à des apnées isolées

Signes généraux : température (38°-38°5), difficulté
d'alimentation, fatigue…
 05
critères pour le diagnostic de bronchiolite
aigue du nourrisson.
 Age inferieur à 2ans.
 Sibilances diffuses et/ou râles crépitants
diffus chez le nourrisson de moins de 6mois
 Symptômes d’ infection virale des voies
aériennes supérieures
 Présence ou non de signes de détresse
respiratoire
 Le 1er ou le 2ème épisode de ce type.
Evaluation de la sévérité de la bronchiolite
aigue par:
 Score
de BIERMAN ET PIERSON
(Détresse respiratoire )
Scor
e
FR
Wheezing
Cyanose
0
< 30
0
0
0
1
31-45
Fin-Exp
Peribucal au
cri
Faible
2
64-60
Insp/Expi
Peribucal
repos
Important
3
> 60
Insp/Expi
sans Stheto
généralisée
Intense
 Détresse légère : score 1 - 6
 Détresse modérée : score 7 - 9
 Détresse sévère : score 10 -12
Tirage
 Recherche
de signes indiquant une
hospitalisation


Signes de gravité liés à la bronchiolite
aigue
Facteurs de risque










Polypnée > 60/mn
Irrégularité rythme,
apnée
Signes de lutte +++
cyanose,
Geignements
Troubles conscience
SA O2 < 94 % sous air et au
repos
Gêne à l’ alimentation ou
troubles digestifs






Age < 3 mois
Antécédents prématurité
Malnutrition
Cardiopathie congénitale
Broncho-pneumopathie
Chronique
Mauvais environnement
socio-économique, et
accès difficile aux soins
La présence d’un seul ou plusieurs signes de gravité ou de
facteurs de risque imposent une hospitalisation


Aucun examen complémentaire ne doit retarder la prise en
charge.
Certains peuvent êtres utiles:


Si signes de gravité
Devant un tableau atypique

Les sérologies:


Pas d’utilité clinique, ne modifiera en rien le
traitement
Biologie: FNS-CRP si:
 Suspicion clinique d’infection bactérienne



Foyer pulmonaire
Ionogramme sanguin si DHA+
Radiologie: Radio du thorax devant:
 Bronchiolite sévère




Signes de surinfection
Aggravation soudaine
Terrain particulier (cardiopathie congénitale…)
Dans la forme commune: signes de surdistension
pulmonaire.

La prise en charge de la bronchiolite est
symptomatique, souvent à domicile.

Selon le guide national et la conférence de
consensus 2000.

Hydratation, nutrition :
 Assurer un apport en liquides suffisant 80 -100 ml/kg/J



Maintenir une nutrition normale(fractionnement
Epaississement)
Position proclive 30°
Désobstruction nasale:
 lavage au sérum physiologique




aspiration des sécrétions
Traiter la fièvre: paracétamol 15mg/kg/dose toutes 06h
Contrôler l’environnement: éviter le tabagisme passif
Maintenir une Température ambiante 19°- 22

Efficacité très discutée

consensus internationaux : non indiqués

( utilisés dans formes sévères )
Les plus utilisés sont les B2mimetiques agonistes par
voie inhalée.
Cependant en milieu hospitalier : B2 améliorent
en nébulisation avec oxygène certains
nourrissons ( surtout si antécédents atopie).
 Inefficacité des corticoïdes à court et à long terme


Suggérée par la plupart des études tant par voie
systémique qu’ inhalée.
Leur utilisation en phase aigue n’a pas d’influence
 sur l’évolution immédiate
 ne réduit pas le nombre de récidives
Indiqués
 Dans les formes sévères
 Les formes avec atteinte laryngée

Aucune indication d’emblée, la bronchiolite aigue étant
d’origine virale.

discutés si : surinfection bactérienne





Fièvre 38°5 au delà du 4ème jour
Foyer pulmonaire
Otite moyenne aigue
CRP élevée
Hyperleucocytose avec PN

Antitussifs : la toux permettant l’évacuation
des sécrétions bronchiques doit être respecter

Mucolytiques sont inefficaces, peuvent
aggraver le tableau en phase d’hyper sécrétion

Humidificateurs : aucun effet et peuvent
provoquer une broncho constriction.

La kinésithérapie respiratoire est largement
prescrite dans les pays européens francophones
mais contestée dans les pays anglo-saxons.
Technique:
Accélération du flux expiratoire Toux
provoquée ( AFE )
Selon le programme
national de lutte
contre
les infections
respiratoires aigues
Schéma thérapeutique
BRONCHIOLITE LEGERE
SCORE < 6 : Pas de
signes de gravité
• Traitement à Domicile
• Mesures de soutien
 Désobstruction nasale
 Augmentation des
boissons
• Traitement antipyrétique
• Pas Antibiotiques
• Pas de sirop contre la toux
• Les B 2 Mimétiques sont
inutiles
• Expliquer aux mères (
mesures de soutien et signes
de gravité).
BRONCHIOLITE MODEREE
SCORE 7 - 9 : Pas de
signes de gravité
Mise en observation (H de jour)
• Mesures de soutien:
aspiration naso-pharyngée
lutte contre la fièvre
• Oxygénothérapie: 3 L
/minute
• Pas de corticoïdes,
• Pas d’antibiotiques
• Essai de 2–3 nébulisations /30
mn
Salbutamol à 0.5% (0,03 ml/Kg
+ 4 ml S.S.I. à 9 ‰
- bonne réponse poursuivre
les nébulisations et salbutamol
toutes les 4h pendant 24h- 48h
Si amélioration traitement à
domicile en per-os
Kinésithérapie
BRONCHIOLITE
SEVERE
SCORE 10 - 12 :
présence de signes de
gravité
• Hospitalisation :
• Radiographie du thorax
• Oxygénothérapie
• Essai de 3 nébulisations
/30 mn
Salbutamol (0,03 ml/Kg
dans 4 ml S.S.I. à 9 ‰
• Perfusion d’une ration de
base 100ml/Kg SG +
électrolytes
• Corticoïdes IV:
H.Hydrocortisone 5
mg/Kg/6H
• Mesure de soutien
• Antibiotique : amoxicilline
I.V. si signes de surinfection
• A la sortie : salbutamol
et bétaméthosone / 5j

signes d’obstruction durent de 8 à 10 jours

toux résiduelle peut persister une quinzaine de jours




Pas de parallélisme entre la gravité initiale et la
durée de la maladie
Wheezing persistant parfois au-delà 3ème semaine avec
nourrisson en bon état général sans détresse respiratoire (
happy wheezing )
Récidives dans 25 à 50 % des cas
A partir du troisième épisode obstructif, on peut parler
« asthme du nourrisson ».

surinfection bactérienne

DHA

Apnées : jeune nourrisson

Mortalité : moins de 1 %







Réduire l'incidence de la bronchiolite du nourrisson
en limitant la transmission du virus
Reculer l'âge de la primo-infection
Mesures communes :
Lavage des mains à l'eau et au savon
Décontamination quotidienne des objets et des
surfaces en collectivité
Information des familles sur l'évolution de la
maladie
Immunoprophylaxie passive par perfusion
d'anticorps monoclonaux anti-VRS (Synagis®)
BRONCHIOLITES AIGUËS
60 nourrissons hospitalisés pour BA au CHU
Khellil Amrane Bejaïa
Période Du 01/10/2011 au 29/02/2012 sur
479 admissions,
soit 12,53 %
L’âge limité ≤ 24 mois
Age
Nombre
Moins de 1mois
19
01-04 mois
04- 06 mois
07-18 mois
19-24 mois
TOTAL
21
8
12
0
60
Pourcentage
31,66%
35,00%
13,34%
20,00%
0,00%
100%
Répartition selon l‘âge
35.00%
30.00%
Pourcentage
25.00%
20.00%
35,00%
31,66%
15.00%
20.00%
10.00%
13.34%
5.00%
0.00%
0.00%
< 1 mois
01-04 mois
04- 06 mois
07-18 mois
19-24 mois
Garçon
Filles
30%
70%
SEX RATIO = 2.3
60.00%
Répartition selon le mois
50.00%
Pourcentage
40.00%
30.00%
51.66%
20.00%
10.00%
8.33%
16.00%
15.00%
0.00%
Oct
Nov
8.33%
Déc
Jan
Fév
Bronchiolites
Nombre de
nourrissons
Pourcentage
Légère
03
5%
Modérée
29
48.34 %
Sévère
05
08.33 %
Non précisé
23
38.33 %
Total
60
100 %
Tableaux Cliniques
5.00%
Légère
38.33%
Modérée
48.34%
8.33%
Sévère
Non
précisé
 Hôpital
de jour: 03 cas
 Nébulisation
de Salbutamol
 Corticothérapie I.V
 Traitement à domicile pendant 05 jours
 Kinésithérapie
 Bronchiolites
 Nébulisation
modérées: 29 cas (<72 h)
de Salbutamol
 Corticothérapie I.V
 Antibiothérapie (04 cas pour infection urinaire
associée)
 Traitement à domicile.
 Kinésithérapie

Bronchiolites sévères: 05 cas (03 -10 j), dont 2 cas avec
cardiopathie congénitale
 Oxygénothérapie
Perfusion ration de base
 Corticothérapie en I.V toutes les 06 h
 Nébulisation de Salbutamol toutes les 04 h
 Antibiothérapie

 Sur
le plan épidémiologique
Prédominance masculine
 Prédominance chez les moins de 03 mois
 Pic épidémique: mois de Décembre

 Sur


Sérologie virale non faite
Radio du thorax faite de façon systématique ++++
 Sur

le plan examens complémentaires:
le plan traitement:
Corticoïdes donnés de façon systématique
 La
bronchiolite aigue reste un
problème de santé publique.
 Pas de traitement curatif
 Traitement préventif
 Avenir vaccin anti-VRS.

similar documents