en quoi le bassin caraibe est-il une interface americaine et mondiale?

Report
EN QUOI LE BASSIN CARAIBE EST-IL UNE
INTERFACE AMERICAINE ET MONDIALE?
I/ QUELLES RELATIONS LE BASSIN ENTRETIENT-IL AVEC LE RESTE DE L’AMERIQUE?
1)Un espace de contact entre nord et sud
-Les contrastes marquant l’opposition entre Nord et Sud sont visibles
principalement dans les documents 2 à 4: RNB/ha très contrasté doc 3, espérance de
vie aussi ( part de l’IDH), IDH carte 4
-opposition entre les États-Unis et les territoires d’Amérique centrale, qui
incarnent le Nord, et le Sud,
-Outre les inégalités socio-économiques, le document 3 présente les
contrastes culturels (à travers la diversité linguistique) et politiques
2)Les flux
-flux est-ouest : les Caraïbes sont un point de passage quasi obligatoire pour
la circumnavigation.
-Situé sur les grandes routes maritimes ( carte 4 ) , l’espace est donc un relais
symbolisé par les hubs (Miami, Colon, Kingston carte 4) qui captent les flux
internationaux et redistribuent les marchandises dans les ports secondaires
d’hinterland (Vera Cruz, Cartagena).
-migrations de populations doc 2: à la fois zone réceptrice ( porto rico, Répu
dominicaine et émettrice vers EU, Mexique…)
I/ QUELLES RELATIONS LE BASSIN ENTRETIENT-IL AVEC LE RESTE DE L’AMERIQUE?
3) Les contrastes de développement et de richesse contribuent à l’intensité et à
l’inégalité des échanges ( doc 5 ?)
- doc. 3 et 4, les échanges régionaux restent très inférieurs aux échanges
internationaux qui transitent par le bassin. Ils sont aussi très disparates, dans leur
volume
-Les infrastructures de transport de marchandises régionales (ports
secondaires, route panaméricaine) contrastent avec les moyens exceptionnels des
infrastructures du commerce international (canal de Panama, hubs) – doc 1
II/ QUELLES RELATIONS LE BASSIN ENTRETIENT-IL AVEC LE MONDE?
1)Intégration à la mondialisation
- ouverture économique (rente pétrolière, agricultures commerciales,
industries type maquilas – doc. 7 et 8), financiarisation croissante (paradis fiscaux doc.
6 et carte 8), développement des trafics illicites (renvoi au doc. 5)
-Le document 9 : l’ouverture des économies et des sociétés à la
mondialisation permet le développement. Économies extraverties: ouvertes sur les
exportations agricoles notamment et doc 8 ouverture touristique (espace récréatif des
EU)
2)Une intégration inégale
-certains espaces sont particulièrement intégrés (pôles décisionnels de la Sun
Belt étasunienne, États du Nord du Mexique, littoraux ouverts, métropoles à
rayonnement plus ou moins important sur le doc 8 – doc. 6 à 9),
-les autres (arrière-pays enclavés en raison des conditions naturelles comme
au Venezuela, régions instables de Colombie, État marginalisé par la grande pauvreté
comme Haïti ou par l’embargo américain comme Cuba – doc. 7, 8 et 9) restant à l’écart.
3) S ’intégrer à la mondialisation entraîne une forme de dépendance des états
-L’étude des documents 6 et 7 illustre cette dépendance à l’égard
de la conjoncture internationale (vulnérabilité des activités touristiques après une
marée noire comme celle du golfe du Mexique,
ou d’un séisme...).
-La dépendance s’exerce aussi à l’égard des autres pôles planétaires, au
premier rang desquels se situent les États-Unis qui occupent une place majeure dans
les relations économiques de ces territoires. Ex: Mexique dépendant des maquilas (
carte 7), de la frontière, Colombie dépendante des exportations tableau 9,
dépendance exports hydrocarbures ex: vénézuela carte 8, dépendance du tourisme
source du PIB ex: Bahamas, Jamaïque, Rep Dominicaine : carte 8
-Enfin, le document 9 montre que, sur le plan financier, ces territoires sont
attractifs mais dépendent des flux de capitaux en provenance de l’extérieur ( IDE,
aide…).: tableau 9 Colombie 26 % Mexique 30%
III/ LE BASSIN ESPACE D’INTEGRATION OU DE TENSIONS?
1) Influence américaine et européenne sur le bassin caraïbe
-Les doc. 10 et 13 permettent d’identifier et de caractériser cette
double influence qui prend des formes très diverses : économique, politique, militaire,
culturelle…
-doc. 13 : des formes des dominations américaine et européenne évoquées
dans le doc. 10, la concurrence entre ces influences et les obstacles qu’elles
deviennent pour la coopération régionale, chacun de ces éléments pouvant être
illustré par un des doc. 11 ou 14.
2)Les tensions
-Les tensions sont d’abord liées aux résistances à la domination américaine
(Venezuela, Cuba – doc. 11 et 13).
-espace où le morcellement politique est très fort : on y compte 28 États
souverains et de nombreuses possessions européennes ou américaines.
-tensions internes aux États, dans le cadre de guérilla (Colombie – doc. 13),
de trafics illicites (Mexique, Colombie – renvoi au doc. 5), de régimes forts et contestés
(Haïti, Venezuela). Selon l’ONU, cet espace est le plus violent au monde avec un taux
d’homicides de 30 pour 100 000 habitants par an (doc. 12).
3) De nombreuses tentatives de coopération régionales
-La carte 13 montre l’existence d’une multitude d’organisations de
coopération régionale dans la région caraïbe.
-Au total, les États ou territoires de la zone appartiennent à 16 unions
régionales différentes dont les découpages se superposent partiellement

similar documents