Le serment du jeu de paume

Report
Le serment du jeu de paume
D’après J-L DAVID,vers 1791 , musée Carnavalet, Paris
Le peintre
•
•
•
J. L. David (1748 - 1825)
Jacques Louis David fut à la fois
peintre et homme politique.
Artiste engagé, il est élu député
de Paris en 1792. Il vote la mort
de Louis XVI. Ami de Robespierre,
David organise la fête de l'Être
suprême. Il est emprisonné suite
au 9 thermidor.
Républicain, il se rallie finalement
à Bonaparte, en devenant le
peintre officiel de l'empereur.A la
restauration, une loi bannît les
régicides (= les députés de la
Convention qui ont voté la mort du
roi en 1793). Il s'exile à Bruxelles,
où il meurt.
Un peintre néo-classique
Le Serment des Horaces, de David, 1784
Le caractère héroïque des
personnages rappelle les
héros grecs et romains
de l’Antiquité
Ébauche du Serment du jeu de Paume
…inspire David dans son serment du jeu
de paume pour son personnage de
Barrère qui rédige son journal
Ennius prenant note des propos d’Homère….
Le Parnasse de Raphaël
En cliquant dessus, tu
accèdes à l’ensemble de
la peinture pour retrouver
où il se trouve dans le
tableau
C’est bien Barrère, complète ta fiche et
poursuis la lecture du diaporama…
L’oeuvre
Genre : Une peinture d’histoire
L’événement représenté est un événement fondateur de la
Révolution française et une étape symbolique dans la destruction
de l’absolutisme. L’ouverture des états généraux à Versailles avait
suscité une querelle de procédure : le tiers état souhaitait la
réunion des trois ordres ainsi que le vote par tête, le vote par ordre
donnant nécessairement la majorité au clergé et à la noblesse.
Face au refus du roi, le tiers état se proclama Assemblée nationale
et appela les deux autres ordres à le rejoindre. Louis XVI fit fermer
la salle de réunion des députés. Ces derniers se portèrent alors
dans la salle du Jeu de paume. Le 20 juin 1789, les députés réunis
prêtèrent le serment du jeu de paume.
Retour à l’évènement
Si tu ne peux pas écouter le serment, lis-en le texte en cliquant ici…
• Afin de célébrer l'événement du serment du jeu de paume, une
souscription nationale fut organisée pour financer la réalisation du
tableau. La réalisation du tableau fut très longue, et pris du retard.
Alors que J. L. David n'a achevé que l'esquisse du tableau les
événements politiques avaient rendu caduc le sujet même du
tableau. En 1793 la vie politique française ne correspondait plus du
tout au tableau.
• Par ailleurs en 1792 certains personnages au premier plan du
tableau, comme Mirabeau, étaient devenus les ennemis de la
Révolution. Leur présence sur un tableau devant célébrer la
Révolution n'était plus d'actualité. J. L. David abandonna donc le
travail.
• Le tableau ne fut jamais achevé. Par la suite on reprocha à J. L.
David de n'avoir pas fini le travail payé par la souscription nationale.
MIRABEAU
La technique
Les personnages
Après avoir identifié les personnages et complété ton
schéma, clique içi pour étudier la composition de l’oeuvre
3
1
2
4
5
6
7
Bailly, député du tiers-état, lisant le texte du serment.
RETOUR
Robespierre
RETOUR
Un moine et un prêtre
catholique s’entendent avec un
pasteur protestant.
RETOUR
Le « père Gérard », seul paysan de
l’assemblée priant pour remercier les
bienfaits de la révolution.
RETOUR
Le député d’Auch qui a refusé de prêter le serment
est la seule marque de désillusion (mais il montre
la liberté d’opinion…)
L’ensemble des autres personnages semble
l’emporter dans un élan d’unanimité.
RETOUR
La composition
La lumière
La lumière vient des spectateurs
installés au balcon.
Les députés sont inspirés, et soutenus,
par le peuple.
Une œuvre symbolique
• En faisant de la personne prononçant le serment
le centre du tableau David veut symboliser
l'union de la nation pour la Révolution. Tous
les français, protestants, catholiques,
privilégiés ou non, sont unis. (ce n’est pas le cas quand
il peint ce tableau)
• David raconte l'évènement, mais désire lui
donner un sens particulier. Lui même est très
favorable à la Révolution la plus radicale.
Peintre engagé ce tableau s'inscrit à mi chemin
entre commémoration et propagande.
… qui ne représente pas la
réalité
Au centre, trois personnages s’étreignent. Mais le
moine Dom Gerle, alors suppléant, n’était pas
présent au Jeu de Paume ; il ne devint député
de Riom qu’à partir de décembre 1789.
Néanmoins, David le campe avec l’Abbé
Grégoire, au milieu, et le pasteur protestant
Rabaut de Saint-Etienne. Il veut figurer par ce
trio amical la nouvelle Eglise constitutionnelle,
espoir de réconciliation en 1791, tandis que par
la fenêtre, la chapelle de Versailles, symbolisant
l’Eglise d’Ancien régime, est frappée par la
foudre.
Ebauche de l’œuvre de
David
Salle du jeu de paume aujourd’hui,
reconstituant l’évènement
Bailly tourne le dos aux députés

similar documents