S10-24 – Olivier MIMOZ – Le programme IPREA3

Report
Congrès national du CREUF, Chartres, le 3 Octobre 2014
Le programme IPREA
(Inconforts Perçus par les patients de REAnimation)
Olivier MIMOZ (Pierre KALFON, Pascal AUQUIER …)
Anesthésie – Réanimation
CHU de Poitiers
Une problématique ancienne…
“ Intensive Care is a place to
live… not just to survive ”
Woodward JA, Research Nurse, 1978
Mais toujours d’actualité…
6e Conférence commune de la SFAR et de la SRLF
Mieux vivre la réanimation
Jeudi 19 novembre 2009 – Espace Marceau, Paris
Sources d’inconforts










Nuisances sonores
Modalités d’éclairage et absence d’éclairage naturel
Manque de sommeil
Douleurs
Isolement
Soif
Non respect de l’intimité
Manque d’explications
Limitation des visites
….
Mesure des inconforts





Etudes anciennes (Scores SAS, ICUESS…)
Etudes monocentriques à faible effectif
Absence de validation psychométrique
Applicabilité clinique incertaine
Pas d’impact dans la prise en charge
quotidienne
 Programme de recherche
multicentrique IPREA
Programme IPREA
Etape
Objectif
Lieu - Durée
Phase 1 Oct 2000 à Sept 2002
IPREA1
Validation d’un nouvel outil de
mesure des inconforts perçus en
réanimation
IPREA2
Impact de l’adhésion à une
charte visant à réduire les
sources d’inconforts
IPREA3
Impact de diverses interventions
visant à réduire les sources
d’inconforts en réanimation
Génération d’items et faisabilité
Hôpital des Diaconesses, Paris,
Phase 2 Mars 2005 à Nov 2005
Validation du questionnaire ; Etude
multicentrique SFAR 14 centres
Mars 2008 à Nov 2008
Etude multicentrique SFAR 17 centres
2011 à ….
Etudes multicentriques
14 centres participants à IPREA1














CHU Rennes - Réanimation chirurgicale
CHU Paris, Beaujon - Réanimation chirurgicale
CHU Paris, Hôtel-Dieu- Réanimation chirurgicale
CHU Paris, Saint-Louis - Réanimation chirurgicale
CHU Marseille, Hôpital Nord - Réanimation chirurgicale
CHU Poitiers - Réanimation chirurgicale
CHU Strasbourg, Hôpital de Hautepierre - Réanimation
chirurgicale
CHU Amiens - Réanimation chirurgicale
CHU Lyon Sud - Réanimation chirurgicale
CH du pays d’Aix - Réanimation polyvalente
CH Avignon - Réanimation polyvalente
CH Toulon, Hôpital Font-Pré - Réanimation polyvalente
CH Chartres - Réanimation polyvalente
Polyclinique des Cèdres, Mérignac
Scores des inconforts IPREA 1
sommeil
3,5
tuyauterie
3,3
douleurs
3,2
soif
3,2
angoisse
médiane
moyenne
2,7
bruit
2,7
téléphone
2,1
visites
2,1
lit
2,0
information
1,9
lumière
1,6
isolement
1,5
froid
1,5
chaleur
1,4
faim
1,3
intimité
1,2
0
1
2
3
4
5
6
Kalfon P et al, Intens Care Med 2010
C1
C2
C3
C4
C5
C7
C8
C9
C10
C11
C12
C14
C17
C21
information
téléphone
visites
isolement
angoisse
intimité
tuyauterie
douleurs
chaleur
froid
faim
soif
sommeil
lit
lumière
bruit
EVA moyen par inconfort et centre
6
5
4
3
2
1
0
17 centres participants à IPREAI1

















CHU Rennes - Réanimation chirurgicale
CHU Paris, Beaujon - Réanimation chirurgicale
CHU Paris, Hôtel-Dieu- Réanimation chirurgicale
CHU Marseille, Hôpital Nord - Réanimation chirurgicale
CHU Poitiers - Réanimation chirurgicale
CHU Strasbourg, Hôpital de Hautepierre - Réanimation chirurgicale
CHU Amiens - Réanimation chirurgicale
CHU Lyon Sud - Réanimation chirurgicale
CHU Nantes, Réanimation chirurgicale
CHU Nice, Réanimation polyvalente
CH Marseille, Hôpital Ambroise Paré
CH Marseille, Hôpital Paul Desbief
CH du pays d’Aix - Réanimation polyvalente
CH Avignon - Réanimation polyvalente
CH Toulon, Hôpital Font-Pré - Réanimation polyvalente
CH Chartres - Réanimation polyvalente
Polyclinique des Cèdres, Mérignac
Charte (1)
Sources
d’inconfort
Mesures correctrices
Bruit
En cas de report d’alarmes, inhiber leur réception
la nuit dans la chambre des patients conscients
Mettre en place une prescription médicale de
réglage des alarmes
Maintenir les portes des chambres fermées, si le
patient le désire.
Proposer systématiquement des bouchons d’oreilles
aux patients.
Lumière
Mettre à disposition une lampe de poche par
chambre pour la surveillance nocturne à utiliser
par les soignants et médecins
Selon le respirateur, activer l’éclairage de nuit
Fermer les stores ou les rideaux, selon la volonté du
patient
La nuit, diminuer la luminosité dans le service et dans
chaque chambre
Lit
Expliquer régulièrement le fonctionnement du lit
au patient
Evaluer régulièrement l’installation du patient
Sommeil
Evaluer chaque matin la qualité du sommeil et
informer le médecin si troubles du sommeil.
Limiter les soins de nursing la nuit pour les
patients conscients et sans problème cutané
Eviter si possible la nuit tout acte non prescrit, non
nécessaire qui risque de réveiller le patient
Ne pas dépasser la nuit le rythme de surveillance
prescrit en l’absence de problèmes
Soif
Demander au moins une fois par jour au patient
conscient s’il a soif
Proposer l’application de compresses humides ou
de soins de bouche supplémentaires et utiliser des
brumisateurs
Augmenter le volume des boissons à la disposition du
patient (proposer +++) sauf prescription médicale
contraire
Après accord médical, diversifier les boissons selon le
goût du patient
Faim
Demander au moins une fois par jour au patient
conscient s’il a faim
Adapter les apports per os au goût du patient le cas
échéant
Froid /
Chaleur
Demander au moins une fois par jour au patient
conscient s’il a froid ou chaud
Mettre en place les mesures adéquates (couverture,
ouverture des fenêtres, réglage du thermostat, …)
Charte (1I)
Sources
d’inconfort
Mesures correctrices
Douleurs
Mettre à disposition une réglette EVA par
chambre pour l’évaluation de la douleur et
noter sur la feuille de surveillance quotidienne
les résultats de l’EVA selon le rythme prescrit
ou objet de protocole
Travailler en collaboration avec l’infirmière
clinicienne et/ou l’équipe douleur
Appliquer le protocole d’analgésie basée sur l’EVA
en vigueur dans le service et favoriser l’utilisation
d’antalgiques pour les gestes invasifs et les soins
infirmiers.
A chaque changement d’équipe, transmission
systématique, orale et écrite, relative au contrôle
de la douleur
Tuyaux
Vérifier régulièrement la position des câbles,
sondes, et lignes de perfusion (absence de
tension, …)
Favoriser en fin de séjour les périodes de
débranchement du scope ou selon prescription
médicale le retrait du saturomètre
Intimité
Mettre à l’entrée de la chambre une
signalétique lors des soins de patients
conscients
Lors des soins et des visites des proches,
fermer la porte et les rideaux
Favoriser en fin de séjour l’habillement pour les
patients conscients (casaque, pyjama)
Angoisse
Evaluer l’angoisse par des critères spécifiques
propres au service définis au préalable
Eviter de transmettre des informations aux
proches dans le champ de vision (derrière une
vitre,…) du patient conscient sans que celui-ci
puisse entendre la conversation
Utiliser la relation d’aide
Favoriser la transmission des info aux proches en
présence du patient, même si celui-ci est sous VM,
lorsque les nouvelles sont positives
Proposer au patient des séances de relaxation et
de toucher-massage par les soignants formés
Expliquer au patient l’environnement et avant
chaque soin, acte, transport, les gestes réalisés
Isolement
Demander au patient conscient s’il se sent isolé
et en cas de réponse positive l’indiquer lors des
transmissions
Proposer en fin de séjour des moyens de
divertissement adaptés au patient : musique,
lecture, télévision….
Charte (I1I)
Sources
d’inconfort
Mesures correctrices
Visites
Prévenir systématiquement le patient conscient
avant toute visite et vérifier son accord
Permettre en accord avec les médecins
l’adaptation des horaires, durées de visite, et
nombre de visiteurs par rapport aux règles en
vigueur dans le service, en fonction des souhaits
du patient et des membres de sa famille ou
proches
Téléphone
Transmettre au patient s’il le désire le
téléphone sans fil en cas d’appel de membres de
la famille ou de proches en prenant en compte
le risque de transmission bactérienne
Proposer au patient s’il le désire un téléphone sans
fil pour appeler en dehors des périodes de soins
un membre de la famille ou un proche en prenant
en compte le risque de transmission bactérienne
Informer
Evaluer quotidiennement la
l’information délivrée au patient
Privilégier le binôme (médecin, IDE ou AS) lorsque
des informations sont données au patient et/ou
aux membres de la famille ou proches
qualité
de
Scores des inconforts IPREA 11
Avant
Après
ETUDE AVANT - APRES CHARTE
5
4
3
2
3,5
3,2
3,2
3,2
2,7
2,6
1
2,0
2,0
3,4
3,2
3,1
3,1
2,7
2,6
2,1
2,1
1,8
2,0
1,5
1,8
1,5
1,7
1,7
1,4
1,5
1,3
1,3
1,4
1,4
1,2
1,3
ch
al
eu
r
in
tim
ité
fa
im
e
is
ol
em
en
t
lu
m
iè
r
id
vi
si
te
s*
fro
li t
in
fo
rm
at
io
n
it
té
lé
ph
on
e
br
u
so
if
tu
ya
ut
er
ie
do
ul
eu
rs
an
go
is
se
so
m
m
ei
l
0
1,2
Objectif d’IPREA 3

Démontrer qu’il est possible de réduire le
niveau global d’inconforts perçus par les
patients par la mise en place d’un programme à
composantes multiples comprenant:
◦ Mesure systématique des inconforts à la sortie du
patient.
◦ Restitution immédiate des scores d’inconfort à
chaque soignant.
◦ Mise en place de mesures ciblées de réduction des
inconforts basées sur les résultats du service
34 centres participants
Population analysée

Critères d’inclusion
◦ Tous les patients sortants de réanimation après une
hospitalisation d’au moins 48 heures en réanimation

Critères de non inclusion
◦ Troubles neuropsychiques incompatibles avec la
soumission du questionnaire IPREA
◦ Barrière linguistique
◦ Transfert du patient sous ventilation mécanique
◦ Sortie en urgence
Déroulement de l’étude
Nombre moyen de
patients inclus par
mois :
Nombre de centre par bras :
20
ou
M
M+I
11 mois répartis en 5 périodes
15
Mois
M1
M2
M3
M4
M5
Période
P1
Bras contrôle
M
M
M+I
M+I
M+I
M+I
M+I
Nb de questionnaires
300
300
300
300
300
300
300
Cumul
300
300
300
300
300
600
900
1 200
1 500
1 800
2 100
Bras interventionnel
M
M+I
M+I
M+I
M+I
M+I
M
Nb de questionnaires
300
300
300
300
300
300
300
Cumul
300
600
900
1 200
1 500
1 800
P2 : première interpériode
M6
M7
P3
M8
M9
M10
P4 : deuxième interpériode
1 800
1 800
1 800
M11
P5
1 800
2 100
Total
M1
M2
M3
M4 inconforts
M5
M6 à tous
M8
M9 patients
M10
M11sortant
M12
Réaliser
le questionnaire
sur les
les
Nb de questionnaires
600
300
300
300
300
600
300
300
300
300
600
de
réanimation.
Cumul
600
900
1 200
1 500
1 800
2 400
2 700
3 000
3 300
3 600
4 200
Réaliser
le questionnaire sur les inconforts à tous les patients sortant
M= mesure score global d'inconfort IPREA
de
réanimation
mise
en place
de mesures
pour
diminuer
les
I = Intervention
: mise en place du +
programme
d'amélioration
de la qualité (réduction
des inconforts perçus)
à composantes
multiples
(site web IPREA, "local champion", newsletter, etc.)
inconforts.
En rose, nombre de questionnaires utilisés pour les comparaisons.
Rôle des soignants
Poser les 18 questions au patient (avec la tablette)
Les questions apparaissent dans un ordre aléatoire. Vous pouvez passer une
question, elle reviendra par la suite.
Score mini: 0
Score max: 10 (inconfort +++++)
IDE ou AS ?
Timing
Début le 1er Octobre 2014
 Durée de 11 mois
 Merci à tous….


similar documents