Le corpus de référence du français contemporain

Report
Le corpus de référence du
français contemporain (CRFC)
1
Plan
1. Point de départ : les corpus
existants
2. Présentation du CRFC
3. Études de cas
2
Point de départ
sérieux retard pris par la France en
matière de corpus
aucune grammaire des usages
effectifs du français dans différents
genres
manque de statistiques fiables sur le
lexique (etc.)
3
Corpus écrits existants







Frantext (surtout littéraire)
Leipziger corpus français (journaux)
Kölner romanistische Korpusdatenbank/Varitext (journaux)
Sketchengine: frWaC, FrTenTen (Web)
corpus plus spécifiques: Varilex, Emolex, Manulex, etc.
corpus de taille parfois impressionnante
surreprésentation des genres littéraires et journalistiques
4
Corpus oraux disponibles





Traitement de corpus oraux en français (TCOF): 70000 mots
L'Enquête Socio-Linguistique à Orléans (ESLO 1 et 2): 6,5 millions de mots
Corpus de LAngue Parlée en Interaction (CLAPI): 100000 mots
Corpus de taille très modeste: p.ex. École Massy I et II, Rhapsodie, etc.
Communication langagière chez le jeune enfant (CoLaJe): 3 millions de mots
D‘autres corpus en accès restreint:
 Corp-Aix-2 (Cresti&Moneglia 2005): 300000 mots
 Ciel-F: ?

taille de l‘ensemble des corpus < 10 millions de mots

possibilité de faire des recherches syntaxiques et phonologiques (cf. le Groupe
Aixois de Recherche en Syntaxe [GARS])

impossibilité de faire des recherches statistiques sur le lexique-grammaire
(segments répétés, collocations, valence, …)
CAPPEAU, Paul & Magali SEIJIDO 2005. Les corpus oraux en français (inventaire 2005 v.1.1).
http://www.culture.gouv.fr/culture/dglf/recherche/corpus_parole/Inventaire.pdf.
CRESTI, E. & MONEGLIA, M. (éds.) 2005. C-ORAL-ROM Integrated Reference Corpora for
spoken Romance Languages. Amsterdam: John Benjamins
5
Vue d‘ensemble du CRFC
français de France
environ 310 millions de mots
équilibre appréciable entre contrôle
et naturel
~ 60-65 millions de mots de parole
spontanée
14 genres
corpus de suivi
D. Siepmann, The corpus de référence du français contemporain as the first balanced corpus of
French. (à paraître)
6
Usages
élaboration de grammaires et de
dictionnaires fondés sur corpus
lexicologie et phraséologie de l‘oral
ouverture au grand public en 2018
7
Section
oral
formel
informel
pseudo-oral pièces de théâtre et scénarios de
films
sous-titres de films et de feuilletons
télévisés
SMS/chat
forums de discussion
écrit
écrits scientifiques et techniques
autres textes non-littéraires
romans, nouvelles et contes
journaux
revues
journaux intimes et blogs
lettres et courriels
textes divers
Taille
30 m
30 m
30 m
2,5 m
2,5 m
60 m
155 m
30 m
30 m
30 m
45 m
10 m
5m
1m
4m
155 m
D. Siepmann, The corpus de référence du français contemporain as the first balanced corpus of
French. (à paraître)
8
Corpus oral
 taille importante de la partie informelle:
30-35 millions de mots
 gamme étendue de situations langagières
 75 pour cent: transcriptions provenant de
70 types d’émissions télévisées
différentes (3000 h de parole)
 25 pour cent: corpus existants; interviews
du Figaro
9
Comparaison ESLO 2 – CRFC
(occurrences par million de mots)
Mot-forme
ESLO
CRFC (oral
CRFC (journaux
informel/théâtre = ~ 70 m
de mots)
= ~ 32 m de mots)
con
2,6
86,1 (6024)
3,1 (100)
flic
0,3
42,4 (2969)
3,0 (96)
foutre
0,9
153,8 (10765)
0,9 (29)
dragueur
0
2,8 (195)
0,18 (6)
bidouill*
0
0,94 (66)
1,0 (34)
10
Désavantages des gros corpus
Web
pléthore de données => difficultés
d‘identification de certains types de
collocation
présence de biais d‘échantillonage
11
Biais d‘échantillonage dans FrTen-Ten
12
13
Études de cas I: néologismes
vapoteur, bombasse, itinérance,
agence de notation, mot-dièse, kéké,
chelou, texter, …
14
Études de cas II: l‘oral (conceptionnel) dans
les dictionnaires
II. intr. 1. a) (= abandonner) Je ne lâche pas facilement. … ne veut pas lui donner l’économe, puis finit par lâcher.
Collocations + ADV mentalement ; (= s’accrocher, s’affirmer) Les Irlandais prennent le score et ne lâcheront plus
malgré cet essai dès la reprise sur le poteau de coin. ; Depuis des années, je fais respecter l'ordre. Il ne faut pas lâcher
maintenant. b) (= inciter qqn à abandonner ou à demander moins d’efforts aux autres) Parfois, tu as envie de lui dire
"Lâche un peu." Il est tellement perfectionniste que la frustration qu'on a dans l'équipe, c'est qu'on n'arrive jamais à
le satisfaire. ; C'est bon, lâche. Il est remis à sa place, c'est parfait comme ça.
2. (ne plus fonctionner ; se rompre, se détacher) … un moteur qui lâche … ; Et c'est le noeud simple qui lâche le
premier. Collocations + N : corde ; frein, embrayage, soudure ; digue (a. fig.) Phraséologie les nerfs lâchent Pourquoi,
je ne sais pas, les nerfs ont lâché.
3. (péter) Qui a lâché ?
III. pron. 1. se lâcher (avec qqc) a) (= se laisser aller ; laisser libre cours à ses émotions) Vous vous lâchez pendant
les fêtes ?; Tout le monde s’est lâché avec cette musique. ; Pour une plante de salon, on peut se lâcher. On peut se
lâcher dans les formes, les couleurs... ;Ça te ferait du bien de te lâcher, tu as le droit de pleurer. b) (s’exprimer
librement) Vas-y, lâche-toi, ma chérie ! Collocations + ADV complètement, totalement, vraiment 2. (= lâcher II. 1a)
Encore 300 m de course. Elles ne vont pas se lâcher.
D. Siepmann, Dictionaries and spoken language: a corpus-based review of French dictionaries. (à
paraître)
15
Études de cas II: l‘oral (conceptionnel) dans
les dictionnaires
I. (appréciation positive sur ce qu’on mange ; interrogation possible) - C’est comment les œufs à la coque, Antoine ? C’est bon. ; Ce que c’est bon ! ; Les quenelles, c’est bon. Collocations C’est bon, hein ?
II. (= confirmation qu’on n’a pas besoin d’aide ou que quelque chose fonctionne; interrogation possible) Tu peux la
monter là c'est bon ? C'est bon. ; -Ca va ? C'est bon ? Tout est bouclé ? Pas besoin d'un coup de main ? -Non, ça va
aller. ; Tu veux que je t'aide ? -Non, c'est bon. Collocations Non, c’est bon.
III. (= désir d’être laissé en paix, mécontentement, refus ; interrogation impossible) - Je vais prendre ma douche. -N'y
reste pas 2 heures. -C'est bon ! ; Va te faire foutre! Trois fois, mec! - C'est bon, dégage! Collocations C’est bon, j’ai
compris.
IV. (= jugement que quelque chose est suffisant ou adéquat ; interrogation possible) a) (par rapport à une quantité) On
est à 120 kg. – C’est bon. Arrête, Florian. ; 50 euros, c’est bon ? (en payant une note = gardez tout) C’est bon. (par
rapport à la qualité) - Je ne voudrais pas qu’il y ait trop de blanc là-bas. C'est bon comme ça ? – Je pense, oui. ; (à un
enfant) Plus qu’une cuillère et c’est bon. ; (= en faisant l’amour) Humm. Lèche-moi. C’est bon. b) (résolution
satisfaisante par rapport à une situation antérieure) J’ai eu des frayeurs la première fois. Mais quand tu l'as fait une
fois, après, c'est bon. ; Tu remues comme une petite omelette. Dès que le jaune est déstructuré, c'est bon. ; -Marc a
trouvé un appart. -Tu as trouvé ? - Oui, c'est bon. ; C’est bon. Elles m’ont convaincue. ; - On a repéré l'individu, il
est directement sur sa droite. - OK, c'est bon, on le tient. Collocations C’est bon, il y arrive. ; C’est bon. Impeccable. ;
Allez, c’est bon. c) (= pour marquer la fin) Voilà c’est bon j’ai fini. d) (= t’inquiète pas ; il n’y a aucun problème) ah
ben je sais pas il doit y avoir du jus d' orange ou quelque chose … ouais ben c'est bon je vais me débrouiller va ! ; Tu risques plus rien ? - J'ai pris sur moi pour pas lui péter la gueule, mais c'est bon. - Il t'a donné une garantie ? T'inquiète, ça va aller. ; - Je me suis pas échauffée. -C'est bon, échauffe-toi. ; On fait une pause ou c’est bon ? ; Il faut
que je m’approche ou c’est bon là ? Collocations C’est bon là (./ ?) Mais c’est bon. C’est tout bon. e) (= en
conduisant : la voie est libre) Là, va tout droit. C’est bon. f) (= pour dire que quelque chose est prêt ou pour s’assurer
que quelqu’un est prêt) -Vous êtes prêts à virer ? -Oui. -C'est bon ? -Allez, virez de bord. ; C’est bon. Vous pouvez
prendre le bain. Collocations C’est bon. On y va. / On peut y aller.
16
D. Siepmann, Dictionaries and spoken language: a corpus-based review of French dictionaries. (à
paraître)
Études de cas III: le subjonctif
D. Siepmann / C. Bürgel, L’élaboration d’une grammaire pédagogique à partir de corpus:
l’exemple du subjonctif. In : Tinnefeld, Thomas (à paraître)
17
Étude de cas III: le subjonctif
 (1) J‘aimais bien l‘idée de laisser un produit quelque part et qu‘une personne vienne
et le demande gratuitement. (CRFC)
 (2) Ça bouge le larynx et la trachée pour ne pas faire de fausse route et que ça
descende bien … (CRFC)
 (3) Ça permet aussi de faire que la confiture ne soit pas trop liquide. (CRFC)
 (4) Je me présente à Pau, j'essaierai de faire qu'il y ait autour de moi toutes les
sensibilités républicaines de la ville. (CRFC)
 c‘est + ADJ (au lieu de il est); je m‘en fous; sympa; marrant; bien; pas mal; ça me fait
chier; ça + me + étonner/inquiéter/faire plaisir/…; je trouve ça ADJ; il y a des
chances/peu de chances/…; fais/faites gaffe/attention; pour pas/plus que (= pour
que … ne … pas/plus)
 (5) Ça fait peur ? Oui, que mon fils puisse … (CRFC)
 (6) Tu veux quoi? Que je fasse la majorette ? (CRFC)
D. Siepmann / C. Bürgel, L’élaboration d’une grammaire pédagogique à partir de corpus:
l’exemple du subjonctif. In : Tinnefeld, Thomas (à paraître)
18
1) (valeur volitive) : Qu’est-ce qu’il reste à améliorer ? Des petites choses, des
petits accessoires à mettre, des boucles d’oreilles, qu’elle le fasse
naturellement, que je lui dise pas qu’il manque quelque chose
2) (valeur alternative) : Que vous ayez fait ce test ou non, les médecins
recommandent de ne pas prendre d'ibuprofène en cas de mal de gorge. ; Aux
Etats-Unis, le showbiz est vraiment la culture, que ce soit sur le plan
cinématographique, de la danse, des spectacles …
3) que = pour que (souvent avec l’impératif)
Vous la renvoyez, que l'on < puisse > jouer avec.
Remue bien, que les pommes < soient > couvertes de sucre.
Soulève-moi ça que je < sente >.
File-moi ton poing dans la figure, qu’on en < finisse >.
4) que = assez/trop … pour que
J’ai passé l’âge qu’on me dise …
Études de cas IV: différences d‘emploi par
genre: avec pour + GN
Ils descendirent la rue, avec pour guide les rails du tramway. (CRFC)
Genre (par ordre de fréquence
relative)
journaux
textes scientifiques
langue parlée soutenue
magazines
forums de discussion
fiction
théâtre
films
SMS
langue parlée familière
20
Études de cas IV: différences d‘emploi par
genre: avec pour + nom
journaux
langue parlée soutenue
conséquence, effet, corollaire ;
objectif, mission, horizon
conséquence, effet, corollaire ;
objectif, mission
thème, slogan, répertoire, toile de
fond, cadre, leitmotiv, support
mannequin, égérie, animateur,
invité, adjoint, vedette, moniteur
avantage, supplément, symbole
21
22
Le corpus de référence du
français contemporain (CRFC)
23

similar documents