ppt

Report
Chaire interdisciplinaire de recherche
en littératie et inclusion – Pavillon du Parc
Université du Québec en Outaouais
Regards croisés sur la littératie et la communauté
d’apprentissage professionnelle
Colloque 509 – ACFAS – Montréal – 9 mai 2012
Contribution des écrits scientifiques dans
l’élaboration de critères de lisibilité, d’intelligibilité
et de langage simplifié pour soutenir la rédaction de
documents informationnels et accessibles
Julie Ruel, André C. Moreau et Bernadette Kassi
Chercheurs de CIRLI
Plan de la présentation
1.
2.
3.
4.
5.
6.
2
Contexte et problématique
Littératie : définition et contextes
Contribution des écrits scientifiques
Présentation du Guide de rédaction pour
une information accessible
Avenues de recherche
Conclusion
1. Contexte et problématique
Littératie et information
 Quelques chiffres…
 Littératie : une réalité à plusieurs visages

3
Littératie et information
La littératie d’un individu :
 est le vecteur de ses habiletés communicationnelles
 favorise son épanouissement intellectuel et humain
 contribue à sa socialisation et à sa participation
citoyenne
L’information, sous des formes variées (langage, chiffres,
images, TIC), est au cœur de la littératie.
L’individu a donc besoin de savoir apprivoiser toute
l’information qu’il reçoit afin de s’en servir.
La littératie est un besoin vital que tout individu doit
pouvoir combler avec l’aide des milieux.
Mais est-ce vraiment le cas?





4
Quelques chiffres…

Enquête internationale sur l'alphabétisation et les
compétences des adultes (EIACA)(résultats 2003)

5 niveaux de compétence : niveau 3 requis pour
participer activement à la société du savoir (Statistique
Canada et OCDE, 2005)

4 types de littératie évalués (48% personnes de 16 à 65
ans n’ont pas le niveau 3 – Québec):





5
Compréhension de textes suivis (48,6%)
Compréhension de textes schématiques (50,5%)
Numératie (53,1%)
Résolution de problèmes (72,2%)
60% chez les personnes vivant avec une incapacité
Littératie :
une réalité à plusieurs visages
Conséquences du taux réduit de littératie :

Plus bas niveau de scolarité atteint

Plus haut taux de non-emploi – en fréquence et en durée

Dépendance plus grande aux programmes gouvernementaux

Moins bonne santé du groupe

Participation réduite aux activités d’éducation continue

Utilisation moindre des technologies de l’information et de la
communication
(Brick, 2005; OCDE et Statistique Canada, 2005, 2011)
6
Littératie :
une réalité à plusieurs visages
Conséquences du taux réduit de littératie :

Diminution de la participation citoyenne et déficit
démocratique

Niveau réduit d’engagement dans la communauté (social,
bénévolat)

Moins de participation aux élections
(Brick, 2005; OCDE et Statistique Canada, 2005, 2011)

Si augmentation du niveau de littératie de 1% au Canada :

Augmentation permanente du PIB prévue de 18 milliards $
annuellement (Coulombe, Tremblay et Marchand, 2004)
Coûts sur les plans social, démocratique et économique
7
2. Littératie : définition et concepts
1.





8
Littératie…une définition
Littératie en usage dans différents contextes
Évolution du concept de littératie
D’une responsabilité individuelle à une responsabilité
collective
Littératie et information
Littératie… une définition

La capacité d’une personne à comprendre et à utiliser
le langage, les chiffres, les images et les technologies de
l’information et de la communication (TIC) afin
d’échanger, d’interagir avec les autres, de saisir son
environnement, d’acquérir de nouvelles connaissances,
de développer son plein potentiel et d’être un citoyen
à part entière.

Les milieux et les services ont une responsabilité de
favoriser l’accessibilité aux usages sociaux du langage, des
chiffres, des images et des TIC dans leurs contextes
respectifs.
(CIRLI, 2012)
9
Littératie en usage
dans différents contextes
Littératie et information
Littératie en santé
Littératie financière
Littératie numérique
Littératie et apprentissage
Littératie visuelle
10
Évolution du concept de littératie
Évolution du concept de littératie
Alphabétisation
Lire et écrire
11
Pensée critique
Participation citoyenne
D’une responsabilité
individuelle à une responsabilité collective
PERSONNE
ENVIRONNEMENTS
Capacités…
Capacité des milieux à:
Savoirs…
- Soutenir les interactions
Savoir-faire…
Savoirs critiques…
12
- Appuyer les personnes
- Développer des contextes
favorables
D’une responsabilité
individuelle à une responsabilité collective
Littératie et inclusion … Comment pouvons-nous
favoriser des milieux plus inclusifs en agissant sur le plan de
la littératie?
Tension
Augmenter les
compétences individuelles
13
Augmenter les compétences
des milieux à prendre en
compte les niveaux de
littératie de leur population
Littératie et information
Considérant que :

Le niveau de littératie de la population québécoise est
inférieur aux attentes pour une société du savoir,

Ce constat devient encore plus troublant lorsqu’on tient
compte des populations vulnérables ou vivant avec
des incapacités,
Il importe

de rendre l’information – noyau de la littératie – plus
accessible pour atteindre l’objectif d’une société
québécoise plus inclusive.
14
3. Contribution des écrits scientifiques




Apport des écrits scientifiques
Rédactologie : définition
Rédactologie : quelques concepts
Rédactologie : définition des concepts





15
Lisibilité – intelligibilité – Langue claire et simple
Pertinence communicationnelle
Processus d’écriture / processus de lecture
Littératie et inclusion
Autre concept (rédactologie) : efficacité
communicationnelle
Apport des écrits scientifiques
Quelle peut être la contribution des écrits
scientifiques dans ce contexte?

Comment la rédactologie peut-elle contribuer à rendre
les milieux plus inclusifs?

Quel est l’apport des concepts relatifs à l’inclusion
(accessibilité universelle à l’information, langage
simplifié) dans l’atteinte de cet objectif?
16
Rédactologie : définition

« Champ de recherche interdisciplinaire ayant pour
objet d’étude l’ensemble des processus et connaissances
impliquées dans la production des écrits
professionnels et leur adéquation aux
destinataires» (Labasse, 2006)

Recherches fondées sur différentes théories provenant
de divers domaines d'étude : sciences du langage, sciences
de l'information et de la communication, psychologie
cognitive, sciences de l'éducation, traductologie,
philosophie des sciences, informatique, interaction usagermachine, etc.

But : comprendre et enseigner la complexité du savoirécrire (ACR, 2012)
17
Rédactologie : quelques concepts

Malgré l’interdisciplinarité, un point commun =
adaptation au destinataire

Bien connaître le public cible est essentiel, voire
primordial, pour mieux adapter l’information

Concepts déjà empruntés à la rédactologie
18
(Guide pour la rédaction d’une information accessible, 2011)

Lisibilité

Intelligibilité

Langage clair et simple

Pertinence communicationnelle

Processus d’écriture (rédaction)/processus de lecture
Rédactologie : définition des concepts

Lisibilité :
Un texte lisible se lit facilement (mesure des éléments
linguistiques et non linguistiques qui favorisent la lecture et la compréhension, Beaudet,
2005).

Intelligibilité :
Un texte intelligible se comprend facilement.

Langage clair et simple :
Un texte en langage clair et simple est adaptée
au destinataire, en respectant les critères de
lisibilité et d’intelligibilité.
19
Pertinence communicationnelle
L’information est pertinente si le
destinataire est capable de la comprendre
facilement en la mettant en relation avec une
connaissance (donnée stockée dans sa
mémoire), par inférence. (Beaudet, 2006)
 L’inférence : capacité d’une personne de
mettre en relation ce qu’elle sait avec ce qui
est nouveau pour donner du sens à ce
nouveau. Elle permet la compréhension de
l’information. (Beaudet, 2006)

20
Du processus d’écriture au
processus de lecture…
Légende: SP = Structure profonde
SS = Structure de surface
Processus ÉCRITURE
3. Aspect informationnel
(sélection, sens) (SP)
4. Aspect structurel
(organisation, sens) (SP)
2. Aspect linguistique
(mots) (SS)
1. Aspect visuel
(présentation matérielle)
(SS)
21
Processus LECTURE
(présentation du Guide)
1. Aspect visuel (présentation
matérielle) (SS)
2. Aspect linguistique (mots)
(SS)
3. Aspect informationnel
(sélection, sens) (SP)
4. Aspect structurel
(organisation, sens) (SP)
Littératie et inclusion : concepts

Le concept d’accessibilité universelle pour l’information :
« Il s’agit de concevoir, de développer et d’utiliser des stratégies
et des méthodes variées et souples dans les domaines de
l’information et des services aux personnes afin de réduire les
obstacles qu’engendrent les capacités réduites en littératie ».
(Leclair Arvisais et Ruel, 2009)

Langage simplifié : Un texte en langage simplifié est conçu et
adapté pour qu’il soit facile à lire et à comprendre par les
personnes ayant des compétences réduites en littératie.
(inspiré de Freyhoff, Hess, Kerr, Menzel, Tronbacke et Van der Veken, 1998)
22
4. Présentation du Guide
1.
2.
3.
24
Recension des écrits
Méthodologie et structure du Guide
Catégorisation des critères de lisibilité, d’intelligibilité et
de langage simplifié
1. Aspect visuel
2. Aspect linguistique
3. Aspect informatif
4. Aspect structurel
Recension des écrits

Documents de référence :




Gouvernement du Québec
Gouvernement du Canada
Groupe Rédiger
Organismes au service des personnes ayant une DI ou
des TED



25
Norah Fry Research Centre
Disability Rights Commission
Vocational & Rehabilitation Research Institute (VRRI)
Recension des écrits

Stratégie de recension des données :

Mots-clés (lisibilité, readability, intelligibilité, accessibilité
universelle, accès à l’information, etc.)

Bases de données consultées : Academic Search
Complete, Education Research Complete, ERIC,
MEDLINE, PsycINFO, SocIndex
26
Méthodologie et structure du Guide

Résultats de la recherche documentaire : 50 sources
différentes

Critères regroupés en deux étapes :


selon qu’ils relèvent de la lisibilité, de l’intelligibilité ou du langage
simplifié;

selon les différents aspects de présentation d’un document : visuel,
linguistique, informatif et structurel (Trudeau, 2003)
Processus de
lecture
Tableau suivant montre que des critères répondent
davantage à certaines catégories, soit de façon majeure (++)
ou mineure (+).
27
Catégorisation des critères
28
Aspect visuel

Aspect visuel = présentation matérielle du texte
(structure de surface)

Apparence d’un texte = 1er élément de contact avec le
lecteur, donc essentiel à la lecture.

Une bonne mise en page facilite la lecture.

Aspect visuel traité par les critères de lisibilité et de
langage simplifié, mais l’intelligibilité d’un texte profite
de l’excellence de l’aspect visuel.
29
Aspect visuel
30
Aspect linguistique

Aspect linguistique = structure de surface du texte
(vocabulaire, syntaxe, style, typographie…)

Aspect linguistique = renvoie aux éléments qui facilitent
le décodage des mots et phrases du texte. Il permet aussi
de comprendre plus facilement le texte.

Certains éléments de l’aspect linguistique facilitent à la fois
la lisibilité et l’intelligibilité d’un texte (mots, phrases).

Lisibilité et intelligibilité, « recto et verso » de la même
réalité.
31
Aspect linguistique
32
Aspect informatif

Aspect informatif = renvoie à la collecte et à la sélection
de l’information pertinente (structure profonde)

Information pertinente = lorsque le destinataire réussit
à mettre en relation l’information reçue et celles déjà
enregistrées dans sa mémoire (Beaudet, 2005)


Le rédacteur de documents destinés à des lecteurs vivant avec un
taux de littératie réduit ne doit sélectionner que l’information
pertinente, celle qui sera vraiment utile au destinataire

Pour atteindre ce but, il doit bien connaître le destinataire. Par
exemple: les différents segments de la population vulnérable au
regard de la littératie
Aspect informatif traité selon les critères
d’intelligibilité et de langage simplifié
33
Aspect informatif
34
Aspect structurel

Aspect structurel = éléments qui permettent d’organiser
le contenu de l’information pour la cohésion (enchaînement
des phrases) et la cohérence (progression thématique et
logique) du texte (structure profonde)

Organisation claire et cohérente de l’information =
facilité de compréhension du message transmis au lecteur

Aspect structurel traité selon les critères
d’intelligibilité et de langage simplifié
35
Aspect structurel
36
5. Avenues de recherche

Expérimentation de ces critères auprès de la diversité des
populations vulnérables, vivant avec des incapacités.

Évaluation de l’efficacité communicationnelle des
documents promotionnels ou informationnels produits sur
la base des critères de lisibilité, d’intelligibilité et
d’accessibilité (langage simplifié) auprès des populations
cibles.

Mise à jour de ce Guide de rédaction en tenant compte des
résultats des tests de son efficacité communicationnelle.
37
Avenues de recherche

Développement et consécration de la terminologie relative
à la littératie inclusive (en concurrence avec d’autres
termes: literacy, littéracies, etc.).

Analyse des discours encadrant les politiques relatives à la
littératie et au caractère inclusif des milieux accueillant les
personnes vivant avec des incapacités.

L’information étant au carrefour de tous les aspects de la
littératie, élaboration et rédaction de guides pour les
littératies financière, visuelle, numérique, en santé et en
apprentissage.
38
6. Conclusion
Pour une information accessible et inclusive :

Nécessité de tenir compte des populations vulnérables

Besoin d’outiller les rédacteurs et les traducteurs

Besoin de poursuivre les recherches en littératie
Écrire dans une langue claire et simple (ou en langage
simplifié), c’est montrer au lecteur qu’on le respecte! (Savard, 2003)
39

Téléchargement gratuit
www.pavillonduparc.qc.ca/guide.pdf

Bon de commande: site Internet du Pavillon du Parc sous la
rubrique Publications – langage simplifié
40

similar documents