La formation AGIR destinée aux préposés

Report
1
La formation AGIR destinée aux préposés
aux bénéficiaires en CHSLD : vers une réelle
amélioration des pratiques ?
François AUBRY, Chercheur d’établissement, CAU-CSSS IUGS
Yves COUTURIER, Professeur, Université de Sherbrooke
CSSS Bordeaux Cartierville St Laurent – 14 mai 2013
Contexte
2
-
Ministère de la santé et des services sociaux du Québec (MSSS):
privilégie le maintien à domicile des personnes en perte d’autonomie:
resserrer les critères d’accès aux centres d’hébergement.
-
Transformation des caractéristiques physiques et cognitives des
personnes acceptées en hébergement (Clément et Lavoie, 2005).
→ Forte perte d’autonomie.
→ Alzheimer, obésité, etc.
-
Les PaB doivent améliorer leurs pratiques / acquérir des nouvelles
compétences pour répondre aux besoins de ces nouveaux résidents… avec
un nombre limité de personnel!
Contexte
3
-
-
-
MSSS (2003): orientations ministérielles: « la maîtrise de certaines
compétences de base […] est un préalable essentiel pour œuvrer auprès des
personnes hébergées » (2003, p.17).
MSSS (2004): visites d’appréciation de la qualité des services: il faut
augmenter la qualité des services = transmettre des compétences aux PaB.
« Chaque établissement doit implanter un programme de formation
continue en cours d’emploi, intégré au plan de mise en œuvre des
orientations ministérielles » (MSSS, 2004, p. 94).
Formation AGIR
4
-
Formation: AGIR auprès de la personne âgée : initiée en 2008 par le
MSSS.
-
Transmettre des compétences aux PaB qui travaillent déjà dans le
CHSLD: formation par ateliers.
-
Ateliers: apprentissage par un tandem: PaB formateur + professionnel
(infirmière, ergothérapeute, etc.).
-
Mieux prendre en compte les besoins des résidents (intimité, identité,
dignité): amélioration des pratiques des PaB en cours d’emploi.
Formation AGIR
5
Le préposé aux bénéficiaires (PAB) vis-à-vis des usagers
1) AGIR pour
2) AGIR pour
3) AGIR pour
4) AGIR pour
maintenir et
protéger
entourer
préserver
Troubles cognitifs,
Soins palliatifs
Besoins
améliorer
troubles de
de fin de vie
physiologiques dans
l’autonomie
Communication et
comportement et
des contextes de soins
relation aidante
situations de crise
- de courte
avec l’usager
durée
- de longue
durée
Le PAB vis-à-vis de l’équipe
Le PAB vis-à-vis
Le PAB vis-à-vis de
des proches
lui-même
5) AGIR pour
6) AGIR pour
7) AGIR pour
8) AGIR pour
collaborer
sécuriser
accompagner
prévenir
Rôle et
Observations
Communication
Respect des droits et
contribution à
pertinentes et
et relation avec
de la dignité et
l’équipe
situations à
les proches
prévention de la
risque
négligence et des
abus
Formation AGIR
6
Objectifs de la formation vis-à-vis des PaB:
1. transmettre des compétences à des préposés déjà en fonction (et idéalement
diplômés);
2. pérenniser l’usage de ces compétences dans le temps;
3. faire reconnaître la contribution spécifique du préposé dans l’intervention
quotidienne auprès du résident.
Objectifs de la formation relativement au lien PaB – résidents:
1. mieux comprendre les problématiques physiques et cognitives des résidents
(par exemple: les déficits cognitifs, les troubles de comportement, etc.);
2. s’approprier des techniques adéquates pour y faire face;
3. favoriser le maintien de l’autonomie de la personne âgée.
Objectif
7
-
-
-
Exploration de l’impact de la formation AGIR proposée aux
préposés aux bénéficiaires dans les centres d’hébergement et de
soins de longue durée (CHSLD)
Pas d’évaluation d’implantation.
Interroger les préposés sur l’impact de la formation sur leurs
pratiques.
-
Réalisation: entre février et octobre 2012.
-
Financement: Centre InterActions, CSSS Bordeaux-Cartierville
Objectif
8
-
Deux volets
1) Interroger les préposés aux bénéficiaires sur l’impact de la
formation AGIR sur les pratiques quotidiennes.
2) Interroger les préposés aux bénéficiaires, infirmières
auxiliaires et infirmières ASI (assistant supérieur immédiat) sur
l’impact
de
la
formation
sur
la
collaboration
interprofessionnelle.
Méthodes utilisées
9
Étude qualitative : recueillir les perceptions (impossibilité de réaliser
une comparaison pré / post formation).
Volet 1: deux CHSLD – Atelier: AGIR pour maintenir et améliorer
l’autonomie : Communication et relation aidante avec l’usager
12 entrevues : PaB de quart de jour + formation AGIR.
5 entrevues : PaB quart de soir + formation AGIR.
5 entrevues : PaB « orienteurs » des nouvelles recrues.
5 entrevues : PaB avec moins de 6 mois d’expérience, sans formation
AGIR.
3 entrevues: chefs d’unité de vie.
Méthodes utilisées
10
-
-
-
12 journées d’observation : 8 heures d’observation = 96
heures (6 jours dans CHSLD 1 – 6 jours dans CHSLD 2).
Opération: suivi d’un PaB : 4 PaB - trois jours chacun = 12
jours.
Intérêt pour les situations d’interactions entre PaB et entre le
PaB et le résident.
Méthodes utilisées
11
Volet 2:
10 entrevues: PaB avec formation AGIR (autres que volet 1);
6 entrevues: infirmières auxiliaires;
6 entrevues: infirmières ASI.
PaB de quart de jour.
Résultats – volet 1
12
A - Un retour sur les compétences, selon les PaB
→ formation appréciée et reconnue utile;
→ révision des compétences;
→ … mais peu de nouveautés: compétences déjà acquises par
expérience ou transmises dans le cadre du DEP;
→ inadéquation des compétences apprises à certaines problématiques
précises (ex: réponses à donner aux troubles cognitifs des résidents).
Résultats – volet 1
13
B - Processus de formation
→ Bonne réception du binôme PaB – professionnels…
→ … mais quelques critiques sur les mises en situations:
proposition de réaliser l’atelier de formation « sur le plancher »;
→ Durée reconnue largement insuffisante;
→ … proposition d’une formation de type « continue ».
Résultats – volet 1
14
C - Application des compétences
→ Peu d’utilisation, car rapide retour à la routine : habitudes quotidiennes des
pratiques pour « tenir » les rythmes de travail.
→ Donc formation AGIR: meilleure pratique dans cas précis (cas de gavage,
calmer un résident anxieux, etc.) … mais ne questionnent pas la routine
collective de travail.
→ PaB mettent en avant la lourdeur de la tâche (surtout en AM – quart de
jour): intensification de la charge de travail = conduit à une pratique
qualitative minimum.
Résultats – volet 1
15
D - Manque de concordance sur l’application de l’AMV
→ Ex. 1: roulement-rotation des PaB sur les services: existe dans un CHSLD,
pas dans l’autre.
… facilite la distance ? … rend instable une équipe ? (contre construction
d’une affinité)
→ Ex. 2: les toilettes en PM:
… répond à l’AMV car plus de temps pour chaque toilette ? … ou brise la
routine de travail ?
→ Comment gérer ces désaccords?
Résultats – volet 2
16
A – Perceptions des infirmières auxiliaires et infirmières sur
la collaboration interprofessionnelle
→ AGIR comme voie pertinente de développement des compétences pour
réaliser un travail de qualité.
→ … mais les PaB manquent de volonté à briser individuellement leur
routine de travail : manque de motivation.
→ Les PaB doivent prendre des initiatives en lien avec AGIR…
→ … même s’ils subissent une forte intensification du travail.
Résultats – volet 2
17
B – Perceptions des
interprofessionnelle
préposés
sur
la
collaboration
→ Les PaB notent que la formation AGIR peut être mieux appliquée s’il existe
un lien de confiance et de compréhension entre PaB et infirmières auxiliaires
– infirmières…
→ … mais selon les PaB, les autres intervenants sont souvent trop éloignés de
la situation de travail.
→ Proposition: augmentation du nombre de rencontres d’équipe.
→ Problème majeur: rapport des PaB au personnel d’agence.
Discussion: Améliorations possibles
18
Formation
-
Cibler davantage les formations apportées aux PaB;
-
Augmenter la durée de la formation : suivi et évaluations;
-
Vers mises en situation réelles;
-
Structuration des plans de travail.
Organisation
-
-
Augmenter le nombre de rencontres d’équipes;
Offrir un support rigoureux pour la définition des bonnes pratiques (ex:
infirmier);
S’assurer de l’intégration des nouveaux PaB et du personnel d’agence.
Discussion: Améliorations possibles
19
Influence décisive de la routine collective de travail:
-
ordre temporel strict
usage de stratégies de régulations des temporalités
intégration complexe des nouvelles recrues
Comment sortir de la routine de travail ?
→ Donner une place à la participation du PaB dans la construction du plan
de travail.
→ Prendre en compte les compétences et stratégies mises en œuvre
collectivement dans les centres d’hébergement.
20
Merci !

similar documents