Ministère du Développement Régional et de la Planification

Report
République Tunisienne
Ministère du Développement Régional et de la Planification
Articulation entre politique nationale et
approche régionale et fondamentaux de
l’approche régionale pour le développement
des ressources humaines
Jameleddine GHARBI
Ministre du Développement
Régional et de la Planification
Djerba le 13 Mars 2012
 Première Partie : Articulation entre politique
nationale et approche régionale
 Deuxième Partie : Fondamentaux de l’approche
régionale pour le Développement des Ressources
Humaines
I. Articulation entre politique nationale et approche
régionale
 Les fondements de la nouvelle stratégie de
développement se rapportent principalement aux
axes suivants :
 La lutte contre le chômage ;
 La réduction de la pauvreté ;
 La réduction des disparités régionales ;
 La consolidation de la compétitivité de l’économie.
 La concrétisation de ces objectifs, au demeurant
interdépendants, exige, inévitablement, l’adoption
d’une nouvelle démarche qui se doit d’être inclusive,
concertée et participative ; une démarche
pragmatique, fédératrice et basée sur le partenariat.
 Une démarche pragmatique du fait qu’elle se réfère
aux différents acteurs qui sont les mieux à mêmes de
traduire les attentes des populations et de refléter,
dans les faits, leurs aspirations et ambitions partant
de leurs problématiques et de leur vécu quotidien.
 Une démarche fédératrice qui englobe toutes les
forces vives de la nation et implique les différentes
composantes de la société civile dans l’œuvre du
développement, non seulement au stade de la
conception et l’élaboration des politiques,
programmes et projets, mais également au niveau de
leur réalisation, suivi et évaluation.
 Une démarche basée sur le partenariat entre les
secteurs (public/privé) et entre les niveaux
(national/régional et local) ; étant entendu que
l’aboutissement de tous processus de
développement et l’atteinte des résultats escomptés
ne peuvent être réalisés sans une définition précise
des rôles de chaque acteur et/ou agent économique
et une délimitation de leur responsabilité, de leur
champ d’intervention, des moyens dont ils disposent
etc…
 C’est, justement, dans ce cadre qu’une nouvelle
approche a été initiée et mise en place dernièrement
pour l’élaboration du schéma de développement et,
de son corollaire de court terme, le budget
complémentaire pour l’année en cours.
 De même, le dispositif organisationnel et la
dimension fonctionnelle des différentes structures
ont été fortement sollicités et mis à contribution pour
accompagner ce nouveau processus et favoriser la
montée en puissance de cet élan et ce qu’il implique
en termes d’itérations et d’interactions entre les
divers niveaux (central, régional et local).
 Mais avant de passer en revue ces deux aspects
(organisationnel et fonctionnel) dans leur nouvelle
configuration, il serait utile de rappeler que le MDRP
a, d’ores et déjà, procédé à la mise en œuvre d’une
série de travaux ayant trait notamment :
 à la détermination des clés de répartition et des
règles d’allocation des dépenses publiques sur la
base des critères d’efficacité, d’équité et de
transparence ;
 au renforcement de la Direction Générale de
l’Evaluation et du Suivi et à la consolidation de
son rôle et de ses prérogatives et ce, en plus du
rattachement de la DGDR au Ministère chargé de la
Planification ;
 à l’engagement d’une analyse et réflexion
approfondies en vue de la réforme du système
d’incitation à l’investissement ;
 à la constitution d’une commission d’étude et
d’intervention au profit des projets en souffrance
ou en difficulté ;
 à la mise en place d’une stratégie de
communication.
 A l’échelle régionale, et en sus de la consolidation et
de l’implication de plus en plus prononcée des DDR
et des Offices régionaux de développement (CGDR,
ODNO, ODCO, ODS), une Commission Régionale de
Développement a été créée au sein de chaque
Gouvernorat.
 Cette commission regroupe les élus à l’Assemblée
Nationale Constituante, des représentants des partis
politiques, des partenaires sociaux, des
associations, des secteurs public et privé, les
compétences régionales… ; l’objectif recherché
étant, certes, de rompre avec les anciennes pratiques
qui se sont, longtemps, caractérisées par leur
caractère fortement centralisé et leur vocation peu
(ou pas) concertée, mais également d’enclencher une
nouvelle dynamique de développement harmonieux
et inclusif et d’amorcer, par la même, un nouveau
processus civilisationnel qui favorise la
réconciliation du Tunisien avec son identité, sa
culture et son milieu naturel.
Aspects organisationnels
MDRP
Commission de
rapprochement
DDR
Ministères et
services
centraux
LA REGION
Services
régionaux
Commission
Régionale de
Développement
CGDR, ODNO,
ODCO, ODS
 Ce schéma fait ressortir une interaction et une
articulation permanente entre les niveaux national et
régional et au sein même de ces niveaux entre les
différentes structures en relation avec toutes les
parties concernées (société civile, compétences,
élus, bénéficiaires etc…).
 Aspects fonctionnels
 Niveau national :
Coordination et supervision
 Cohérence des politiques nationales
 Rapprochement et arbitrage
 Régulation
 Cadre réglementaire
 Suivi et évaluation
 Niveau régional :
 Conception
 Définition des priorités à l’échelle régionale
 Programmation
 Valorisation des potentialités régionales
 Exécution (et/ou participation à l’exécution)
 Evaluation d’impact et garantie d’efficacité

 Les préalables
 Autonomisation des régions et renforcement de leurs





prérogatives
Réforme de l’organisation administrative et
financière des services publics et des
collectivités locales
Election de conseils régionaux et locaux
Instauration de Conseils Economiques et Sociaux
régionaux
Elaboration de contrats programmes Etat-Régions et
Etat-Collectivités Locales
Consolidation des ressources humaines et matérielles
des régions (notamment dans les régions prioritaires)
Mise en place d’un dispositif de bonne gouvernance
II. Fondamentaux de l’approche régionale pour le Développement
des Ressources Humaines
 La nouvelle politique de développement régional se base sur les
principaux axes suivants :
 le renforcement des prérogatives des régions et l’appui aux
autorités locales
 la réduction des disparités régionales et la lutte contre le
chômage et ce, dans le but d’améliorer les indicateurs de
développement humain, notamment, dans les régions
prioritaires.
 l’amélioration des conditions de vie des populations et la
lutte contre la pauvreté.
 le renforcement de la compétitivité des régions à travers la
diversification de la base économique, la création de
plateformes industrielles et technologiques et la mise en
place de pôles de compétitivité dans chaque région.
 Cette stratégie a été amorcée, dernièrement, à
travers l’élaboration de plans de développement
régionaux et le rapprochement et l’arbitrage avec les
différents secteurs quant aux projets et programmes
à retenir sur les courts et moyens termes.
 A titre d’exemple, une enveloppe de près de 26 MD(1)
a été retenue après arbitrage pour le Gouvernorat de
Medenine se répartissant comme suit :




(1) Sur
Secteurs sociaux
Secteurs productifs
Infrastructure
Total
= 10,6 MD
= 10,0 MD
= 5,3 MD
= 25,9 MD
une enveloppe de 98 MD proposée par la CRD
 Par ailleurs, et pour ce qui est du capital humain,
force est de mentionner que, conformément à cette
nouvelle approche, les secteurs ayant trait au
développement des ressources humaines revêtent
un caractère primordial, eu égard à leur rôle
déterminant dans la stratégie de développement
économique et social.
 En effet les études réalisées font ressortir que :
 l’investissement dans le capital humain a une
incidence 3 fois plus importante sur la croissance
économique que l’investissement dans le capital
physique ;
 l’élévation d’une année du niveau d’instruction global
des adultes se traduit, à long terme, par une
augmentation d’au moins 3% du taux de croissance
économique.
 55% des écarts observés au niveau de la croissance
économique réalisée dans les pays de l’OCDE
s’expliquent par les écarts entre les moyennes des
niveaux de compétence dans ces pays.
 Pour ce qui est du Gouvernorat de Médenine, les
projets se rapportant au développement et à la
valorisation des ressources humaines se
répartissent selon les secteurs comme suit :






Formation professionnelle
Education
Santé
Jeunesse et sport
Enfance
Total
= 5.000 mD
= 1.723 mD
= 3.250 mD
= 0.500 mD
= 0.100 mD
= 10.573 mD
NB : Compte non tenu des programmes nationaux (PNAFN, AMG,
Emploi…) et des crédits non répartis (aménagements, maintenance,
projets nationaux…).
 C’est justement, dans ce même registre que s’inscrit
le projet "d’appui à une approche régionale de
développement des ressources humaines en
réponse aux objectifs socio-économiques dans la
région de Médenine" initié en collaboration avec
"ETF", et qui fait l’objet de ce séminaire.
En vous souhaitant la réussite dans vos travaux,
je vous remercie pour votre attention.

similar documents