Livre des Mutations

Report
Introduction au « taoïsme »
2 - La voie secrète du Dao de jing
Charles de Mestral - UPOP 2011 - 10 - 18
• Pensée chinoise ancienne
• Dao de jing
Lao légendaire zi quitte la Chine. Image de couverture,
Lao-tseu, Tao tö king, Gallimard/Idées
Lao Zi – vie légendaire
• 6e-5e siècles selon Mémoires historiques -Shi Ji
de Si Ma Qian (-160-90 av. JC)
• Légendes : naissance – archiviste -astronome retrait de ses documents - départ à l’ouest–
réputé contemporain de Confucius –
(rencontre du Bouddha - légende plus tardive)
• Noms: Li famille Er (Eul, oreille) personnel Dan
(Tan) honorifique posthume
dao de jing
• 道 voie; méthode; principe; direction; rue;
vérité; raison; expertise
•德
vertu; bonté; morale; éthique; gentillesse;
faveur; caractère (efficience; pouvoir)
• 經 livre classique; livre sacré; traverser; subir
4.2 Dao De Jing – texte
• Sources : orales - écrites
• 81 chapitres – 1 à 37 DaoJing metphysique - 38 à 81
DeJing sociopolitique
• Éléments anciens - plusieurs textes semblables - réunis
par ? - ordre mélangé ?
• Compilation 480-370 – ou plus tard ?
• Bassin du fleuve Bleue (Long Fleuve, Yang tsé)
• Statut canonique sous les Han
• Une certaine unité?
Copies anciennes découvertes récemment
• Ma Wang Dui 168avJC
• Guo Dian (300avJC) 29 des 81 chapitres
ordre différent, critique de Confucius ?
Notions du Dao De Jing
• 1. Réflexion philosophique : unité - origine 始cause première - réalité ultime - métaphysique
négative -régression - vide - processus autonomes (zi
ran) - spontanéité naturelle - équilibre yin-yang
-Dimension mystique sans dieu
-Lignes de force - pas de «lois»
• 2. Méfiance au sujet du langage conceptuel :
contradiction - paradoxe - pas de Logos –
inexprimable
• 3. Images du Dao (mythes): Mère - Fleuve - Nuages Vase - Moyeu de roue – le Sage – l’enfant …
Notions du Dao De Jing … suite
• 4. Connaissance: subjective - expérience subjective mystique - «instase» - Source - la «nature» Accessible au Sage
• 5.Retour aux origines indifférenciées - symbiose avec
la «Mère» - moi discret - maladie de la civilisation
• 6.Non-agir – sérénité – canalisation des forces du
Dao – pas de l’homme
- François Billeter – interprétation originale
Notions du Dao De Jing … suite
• 7.Critique des notions confucéennes– bonté,
humanité, sincérité … datation (ch 18, 19, 20)
• 8.Philosophie politique - manuel «légiste» ou
bien quiétiste? (ch 3)
subtilités de traduction, exemple
• 知
不
知
上 . (DDJ 71)
• zhī
bù
zhī
shàng .
• savoir - ne pas - savoir - élevé .
Savoir que l’on ne sait pas est élevé (.. proposition)
Connaître le non connaissable est élevé. (… objet)
Considérer la connaissance comme la nonconnaissance est élevé. (…voix causative putative)
«Connaître, c'est ne pas connaître : Voilà l'excellence.»
(Trad. Liou kia-hway)
Bibliographie
Traductions du Lao Zi - Dao De Jing
• DUYVENDAK, J.-J.-L., 1952, Tao Ta King, Le Livre de la Voie et
de la Vertu, Paris, Maisonneuve.
• JULIEN, Stanislas, réédition 1996, Lao-Tseu. Tao te king ou Le
livre de la Voie et de la Vertu, rév. et postface de Catherine
Despeux, Éd. Mille et une nuits.
• LARRE, Claude, 1994, Tao Te King. Le livre de la Voie et de la
Vertu, Paris: Desclée de Brouwer .
• Lao-tseu, Tao tö king, Gallimard/Idées, 1967. Traduction de
Liou Kia-hway.
• Site WENGU http://wengu.tartarie.com/wg/wengu.php?lang=fr&l=bienenue
• Lao Tzu, Tao Te Ching, the definitive edition, translation and
commentary by Jonathan Star, Penguin NY, 2001.
• Lao tseu Le Daode jing Classique de la voie et de son
efficience, trad. Rémi Mathieu, Entrelacs, 2008
Extraits du Dao De Jing
Lao-tseu, Tao tö king, Gallimard/Idées, 1967. Traduction de Liou Kia-hway.
1. Le Tao qu'on tente de saisir n'est pas le Tao lui-même;
le nom qu'on veut lui donner n'est pas son nom adéquat.
Sans nom, il représente l'origine de l'univers;
avec un nom, il constitue la Mère de tous les êtres.
Par le non-être, saisissons son secret;
par l'être, abordons son accès.
Non-être et Être sortant d'un fond unique
ne se différencient que par leurs noms.
Ce fond unique s'appelle Obscurité.
Obscurcir cette obscurité,
voilà la porte de toute merveille.
2. Tout le monde tient le beau pour le beau,
c'est en cela que réside sa laideur.
Tout le monde tient le bien pour le bien,
c'est en cela que réside son mal.
Car l'être et le néant s'engendrent. Le facile et le difficile se
parfont.
Le long et le court se forment l'autre.Le haut et le bas se touchent.
La voix et le son s'harmonisent. L'avant et l'après se suivent.
C'est pourquoi le saint adopte la tactique du non-agir ,
et pratique l'enseignement sans parole.
Toutes choses du monde surgissent sans qu'il en soit l'auteur.
Il produit sans s'approprier, il agit sans rien attendre,
son oeuvre accomplie, il ne s'y attache pas,
et puisqu'il ne s'y attache pas, son oeuvre restera.
3. Ne glorifie point les hommes de mérite, pour que le peuple ne
dispute pas.
N'estime pas les trésors recherchés
pour que le peuple ne les vole pas.
N'exhibe point ce qui porte à l'envie
pour que son âme ne soit pas troublée.
Le gouvernement du saint consiste à vider
l'esprit du peuple,
à remplir son ventre, à affaiblir son ambition,
à fortifier ses os.
Le saint agit en sorte que le peuple n'a ni savoir ni désir
et que la caste de l'intelligence n'ose pas agir.
Pratique le non-agir, tout restera dans l'ordre.
4. Le Tao est comme un vase que l'usage ne remplit jamais.
Il est pareil à un gouffre, origine de toutes choses du monde.
Il émousse tout tranchant, Il dénoue tout écheveau,
Il fusionne toutes lumières, Il unifie toutes poussières.
Il semble très profond, il paraît durer toujours.
Fils d'un je ne sais qui il doit être l'aieul des dieux.
5. L'univers n'a point d'affections humaines;
toutes les choses du monde lui sont comme chien de paille.
Le saint n'a point d'affections humaines;
Le peuple lui est comme chien de paille.
L'univers est pareil à un souflet de forge; vide, il n'est point aplati.
Plus on le meut, plus il exhale, plus on en parle,
moins on le saisit, mieux vaut s'insérer en lui.

similar documents