IRM hépatique

Report
IRM hépatique
« pour les hépatologues »
Valérie Vilgrain
Hôpital Beaujon, Paris, France
Principes de l’IRM
B1
• Modification du champ magnétique
• Onde de radiofréquence (RF B1) retour à
l’équilibre des protons
• Paramètres: densité des protons, relaxation
longitudinale T1, relaxation transversale T2
IRM
B1
B0
Lexique
hypointense
hyperintense
• On parle d’intensité de signal
• Le signal est relatif au parenchyme lésion/foie
 2 pièges: stéatose, surcharge en fer
Pondération T2: les clefs
Graisse hypointense (suppression de la graisse)
Rate plus intense que le foie
Liquides stationnaires hyperintenses
Pondération T1: les clefs
Rate discrètement hypointense par rapport au foie
Liquides stationnaires hypo-intenses
 Le signal de la vésicule peut être piégeant
Pondération T1: les ennuis
Liquides stationnaires hypo-intenses
Graisse hyperintense
En Phase
Eau/Graisse encre de chine
Opposition de Phase
Graisse hypointense
Fat Sat Saturation de graisse
Graisse hyperintense
En Phase
Eau/Graisse encre de chine
Opposition de Phase
Stéatose hétérogène
Graisse hypointense
Fat Sat Saturation de graisse
T2
T1
Lésions de signal similaire au LCR: liquidiennes
Kyste, angiome, tumeur kystique
Lésions hyperintenses en T1
• Hémorragie
Adénome
CHC
Kyste biliaire
• Graisse
• Autres:
Adénome
CHC
Stéatose focale
HNF
Angiomyolipome
– Hyperintensité « relative »
– paramagnétique, Agent de contraste spécifique
• Comment les différencier?
– Les 3 séquences T1
Adénome hémorragique sur stéatose hépatique
Graisse hyperintense
En Phase
Eau/Graisse encre de chine
Opposition de Phase
Adénome stéatosique
Diffusion des protons
libre
restreinte
très restreinte
From Koh AJR 2007
T2
b200
b0
b600
b900
Lésions bénignes
Lésions malignes
• Diffusion quasi libre
• Diminution du signal à b
élevé
• ADC élevé
• Diffusion restreinte
• Persistance du signal à b
élevé
• ADC bas
ADC foie 1
ADC kyste > 2
62 ans, cancer du colon
T2
b0
b150
b600
Angiome
HNF
CHC
Cholangiocarcinome
Femme de 34 ans
Administration d’agents de contraste hépatobiliaire
Séquence « hépatospécifique » retardée
Augmente la détection des tumeurs (métastases)
Augmente la caractérisation des tumeurs hépatocellulaires
Conclusion
• L’IRM est une imagerie multiparamétrique
• Une IRM hépatique pour caractérisation
tumorale doit comprendre des séquences T2,
T1, diffusion et après injection d’agents de
contraste
• Le signal d’une tumeur dépend de ses
caractéristiques intrinsèques ET il est relatif au
foie

similar documents