ADENOME DE PROSTATE

Report
L’HYPERTROPHIE BENIGNE
DE LA PROSTATE
1 DEFINITION
 c’est
une tumeur d’origine bénigne qui se
développe au sein de la prostate qui est une
glande sexuelle secondaire, située sur le
carrefour urogénital au dessous de la vessie
MALADIES DE LA PROSTATE
 C’est
un obstacle qui se développe dans la
portion de la prostate entourant l'urètre
(zone de transition) et est habituellement
composé de deux lobes latéraux, et s'y
adjoint, dans un certain nombre de cas, la
formation d'un lobe médian qui fait
protrusion dans la lumière vésicale.



fréquence augmente avec l’âge
évolution naturelle: 2 conséquences =
obstruction et irritation vésicale
pathologie fonctionnelle mais pouvant engager
le pronostic fonctionnel et / ou vital du patient
2 / DIAGNOSTIQUE CLINIQUE:
Le diagnostic de l’HBP est relativement facile à poser. Il
repose sur un interrogatoire détaillé et sur l’examen
clinique:

L’INTERROGATOIRE:

Les troubles urinaires irritatifs sont dus à une irritation de la
vessie. Très gênants pour le patient, ils constituent souvent le
premier motif de consultation.


La pollakiurie, caractérisée par un besoin fréquent
d’uriner, notamment la nuit, est le symptôme irritatif le
plus fréquent, suivi du besoin soudain et irrépressible
d’uriner ( impériosité mictionnelle).
Les troubles mictionnels obstructifs, dus à un rétrécissement
de la lumière de l’urètre, se traduisent par des difficultés à uriner:


La dysurie est à l’origine d’une diminution de la force du
jet mictionnel.
La sensation de vidange incomplète de la vessie et
l'apparition de gouttes retardataires.
•L’examen clinique
•Le TR: permet d’apprécier
la taille et la consistance de la
prostate
•La palpation abdominale et
des fosses lombaires , à la
recherche de globe vésical ou
de gros reins.
•Examen des organes
génitaux externes
(orchiépididymite)
DIAGNOSTIQUE PARACLINIQUE:
peu d ’intérêt Dc mais recherche de cplct°et
bilan préthérapeutique
 Biologie:
PSA, Iono, créatinine,ECBU
 Imagerie:

Echo: (vessie pleine)
rénovésicale (parenchyme rénal, paroi
vésicale,diverticule, calcul,résidu
PM…).
 prostatique transrectale.
 Débimétrie: DYSURIE ==> courbe
irrégulière, durée de miction allongée...

COMPLICATIONS de l ’HBP:


-RAU: spontanée ou déclenchée (infections,
médicaments…)
-Infections:
- non fébrile (cystites itératives /mauvaise vidange
vésicale)
 - fébrile (prostatite aigue avec ou sans septicémie…)




-Lithiase vésicale: de stase, svt infectée, => hématurie et
majore la dysurie, +++ traitement chirurgical
-Hématurie: (rupture de vaisseau dilaté de la muqueuse
de l’urètre) ==> exploration vésicale etrénale
- Retentissement vésical et rénal:
rétention chronique avec vessie acontractile (miction par
regorgement)
 Insuffisance rénale chronique avec dilatation bilatérale des
CPC

TRAITEMENT:

Traitement médical.
en cas de troubles mictionnels en rapport avec une HBP
non compliquée.
 - alpha-bloquants: relâchent le col vésical (sphincter
lisse), si signes obstructifs (XATRAL,MECIR, OMIX
,Omexel, ZOXAN). Effets secondaires: hypotension
orthostatique +++ , éjaculation rétrograde). CI: coronarien
sévère, sténose carotidienne bilatérale serrée.
 - inhibiteurs de la 5-&-réductase: diminue le volume
prostatique, le PSA diminue de moitié. Effets secondaires
impuissance et diminution de la libido. (AVODART,
CHIBROPROSCAR)
 - extraits de plantes: importance de l ’effet placebo, action
antioedemateuse et antiandrogénique…(TADENAN,
PERMIXON)

Traitement de la rétention aigue d’urine
Drainage des urine par sondage vésical trans-urétral ou
par ponction cathétérisme sus pubien, associer a un
traitement médical alpha-bloquant. Le sevrage de sonde
se fera après 48 H.
Traitement chirurgical
BUT: Supprimer l’obstacle.
 - Adénomectomie (taille vésicale)
 - RTUP: voie endoscopique
 - Moyens instrumentaux (Stent prostatique /
sonde a demeur)
 Indications:
 - échec des traitements médicaux à 3 mois
 - RAU non médicamenteuse
 - I.R. obstructive
 - lithiase vésicale
 - infection urinaire à répétition ou hématurie
récidivante

RESECTION TRANS URETRAL DE PROSTATE OU RTUP:
Méthode de référence dans le traitement de l’HBP
L’urologue introduit un endoscope dans l’urètre
pour visualiser la prostate puis il enlève de petits
copeaux de tissu prostatique obstructif qui sont
ensuite évacués et analysés en laboratoire.
L’intervention se déroule sous anesthésie
péridurale ou générale et nécessite une
hospitalisation de 4 à 6 jours .
ADENOMECTOMIE PROSTATIQUE PAR TAILLE
VESICALE:
technique destinée au adénomes de volume >60cc
La technique consiste à énucléer le tissu adénomateux
en masse.
A cet effet, le chirurgien pratique une incision de
quelques centimètres au-dessus du pubis. Pour
procéder à l’ablation de l’adénome, il accède à la
prostate en passant par la vessie ou en incisant la
capsule prostatique qui entoure la prostate.
 L’opération est pratiquée sous anesthésie générale et
nécessite une hospitalisation de 7 à 10 jours.
 La vessie est drainée en fin d’intervention par une
sonde double courant parfois associée a une
cystostomie.

Nouveaux moyens thérapeutiques mini
invasifs:
Résection au LASER
 Vaporisation LASER
 Electro vaporisation Bipolaire
 Radiofréquence (TUNA)
 Prothèse intarprostatique

ROLE DE L’INFIRMIERE EN PRE
ET POST OPERATOIRE
PHASE PREOPERATOIRE
La veille
PREPATION DU DOSSIER
 Récupérer
carte d’entrée et fiche de
consentement et de personne de confiance
 Préparation du dossier
 Vérifier les examens demandes par
urologues et anesthésiste
 ecbu en systématique doit être négatif
si ce n’est pas le cas le patient est mis
sous antibiotiques avant intervention

Vérifier que la consultation anesthésie a bien
été effectuée et avoir les examens
Bilan sanguin :IONO SANG
NFS PLAQUETTES
TP TCA
GROUPE RAI AVEC DEUX
DETERMINATIONS
RP ET ECG si demandes
PREPARATION DU PATIENT
 Accueil du patient présentation chambre et
déroulement de la journée
 Recueil de données vérification du
traitement, du devenir
 vérification que le patient sait bien le type
d’intervention et le type d’anesthésie qu’il
va avoir a t-il eu les notices explicatives
fiches de l’AFU
 permettre au patient d’exprimer ses
angoisses et essayer d’y répondre au mieux
 Par
exemple peur de l’anesthésie de ne pas se
réveiller mais aussi par rapport a la pathologie
l’intervention entraîne une éjaculation
rétrograde mais pas d’impuissance , cette
intervention entraîne aussi une stérilité
 RTU/Pas
de champs opératoire intervention
par les voies naturelles
 ADENOMECTOMIE/Champ opératoire
abdominal, pubis
 Douche
 Prise
A
Bétadine sauf si allergie iode
de la prémédication
jeun 0h
J0 PHASE PRE OPERATOIRE
PREPARATION DU PATIENT
 Réveiller le patient en fonction de l’heure de
passage au bloc
 Prendre constantes (pouls ta, température)
 Faire prendre douche Bétadine
 Faire mettre tenue préopératoire (casaque
chausson)
 Pendant que le patient est à la douche
réfection du lit identification du lit, mettre
potence sur le lit pour perfusion

a son retour de la douche Vérifier qu’il ai
bien retiré bijoux, prothèse de tout genre
 Faire
uriner le patient
 Donner
la prémédication en fonction de
l’heure de passage bien lui expliqué qu’à
partir de ce moment là n’a plus le droit de
se lever risque de chute
 Vérifier
que le patient ait bien son bracelet
d’identification au bras droit
VERIFICATION ULTIME DU DOSSIER
 La
vérification du dossier est de notre
responsabilité!
 Remplir
la feuille inter service et la signer
(doit être aussi signée par as du secteur)
Le patient part au bloc sur appel soit avec
équipe de brancardage ou as du service
PENDANT QUE LE PATIENT EST AU BLOC
 Ménage et aération de la chambre

mettre pied a perfusion 4 branches et solide

barboteur o2 et manomètre
2
bocaux de 3l (type bocaux de diurèse)
 Poches
chlorées de 3l
J0 RETOUR DE BLOC
INSATALLLATION DU PATIENT
 Arrive dans son lit après un passage en
salle de réveil
 Rassurer le patient et lui expliquer son
matériel si est bien réveillé
 Évaluer la douleur
 si rachi anesthésie lui expliquer qu’il va
récupérer la sensations de ses jambes et
cuisses progressivement et surtout qu’il doit
rester coucher(surveillance récupération
mobilitée ,sensibilitée)
 Le
patient est porteur pour la rtu
 1 cathéter périphérique
 1 sonde O2 ou non
 1 sonde vésicale à double courant + un
système de lavage continu + 1 poche de
recueil de 3l ( savoir des le retour ou en
est le patient par rapport a son bilan
entrées sortie pour son lavage
Le patient est porteur pour l adenomectomie:
-d’un ktp
-de lunettes a oxygène
-d une sonde vésicale a double courant(idem
rtup)
-+/- d une cystostomie
-d un redon
-d’ un pansement de cystotomie(agrafes)
PRISE EN CHARGE DES PRESCRIPTIONS
MEDICALES
de l’anesthésiste
On retrouve dans le dossier
 la feuille du déroulement interventionnel va nous
permettre de programmer les prescriptions

la feuille de prescription pour
 Réanimation ( quantité de solutés durée ..)
 O2
 Antalgiques ou en flash ou en seringue électrique
 Anticoagulants
 Antibiotiques si nécessaires
 Reprise alimentation
- DU CHIRURGIEN
 Type
d’intervention et poids de l’adénome
 Type
de matériel
 Consignes
post opératoire
Ablation du lavage des que possible
Ablation de la sonde vésicale le
lendemain de l’arret du lavage
SOINS A J0
 Prise des constantes du patient des son
arrivée dans sa chambres:
 TA pouls prise toutes les ½ heures
pendant 3h puis toutes les 3h jusqu’au
lendemain
Pourquoi?
 Car au cours de l’intervention risque
de perforation sous péritonéale qui peut
entraîner la chute de la ta; état de choc
(risque lié a l opération)
RISQUE HÉMORRAGIQUE
 La
prise de tension et poult permet aussi
de détecter un problème hémorragique qui
peut avoir eu lieu au bloc mais qui ne se
répercutera que plusieurs heures après
 Surveillance des urines en sachant que
l’hématurie est quasi permanente
Hématurie importante
CHUTE DE TA
ETAT CHOC(sueur pâleur tachycardie
hypo ta, douleurs Abdo)
(TRANSFUSION, d ou les gpes et rai)
Il faut que le lavage soit rapide dans les
premières heures sans interruption
 bien surveiller le débit qu’il soit le même
en haut qu’en bas
Attention a un abdomen qui devient tendu
ou douloureux
Dysfonctionnement de la sonde ( le
lavage passe mais ne revient pas ce qui
entraîne une diurèse négative) la sonde
peut être bouchée par un copeau de
prostate ou un caillot; le lavage et les
urines ne peuvent donc pas s’évacuer

RISQUE LIÉE A L ANESTHÉSIE
 Surveillance
reveillable)
 Si
de la conscience (patient
rachi
anesthesie/sensibilité,motricité,cephalées?
 nausées?
Que faire?
 Dans
les 2 cas il faut procéder a un
decaillotage stérile qui consiste a injecter à
la seringue de 60ml du sérum physiologique
stérile et à retirer liquide+ caillots ou
copeaux
 La
manœuvre doit être effectué plusieurs
fois jusqu’à ce que la sonde soit perméable

Cela peut aussi être signe d’un
perforation cité plus haut

Surveillance de la diurèse est
primordiale

faire bilan des entrées sorties niveau de
la sonde les entrées doivent être < ou =
aux sorties sinon il y a un problème (cf.
sonde bouche , pb de perforation, )

surveillance locale petites toilettes
stériles fréquentes car urethrorragie
fréquente(risque hémorragique)
RISQUE INFECTIEUX
 Surveillance
de la température
risque de bactériémie et choc
septique(et du poult)
 Surveillance
de tous le
matériel(orifice ktp, psmt, redon
pour adenomectomie)
 Surveillance
température et faire
ecbu si persistance la température
(hemoc si temp sup a 38.5 deg)
 Application
des antibiotiques si le
patient était déjà traité
RISQUE DE DOULEURS
Effectuer une évaluation de la douleur en
systematique (eva)
 la noter sur actipidos
 Application des traitements antalgiques,
surveillance de leur efficacité (et de leur tolérance)

ANXIETE
Risque d anxiété du patient lié a l opération, au
matériel; il faudra donc rassurer le patient sur le
matériel et sur les suites opératoires
 (risque d incontinence, streilite et éjaculation
rétrograde)

J1 POST OPERATOIRE
 Bilan
sanguin sur prescription :NFS ,iono
 Arrêt
réanimation sur prescription médicale le
patient doit boire 2 l

lever au fauteuil pour favoriser l’autonomie et
diminuer les risques thromboemboliques
(application de la pm d hbpm)
 Alimentation
normale pour la rtu p et attente
consignes chir pour adenomectomie
 Soins
de sonde biquotidiens(eau
savon,compresses)
 Débit
du lavage en fonction de l’hématurie
Bien transcrire cela au niveau du diagramme
d’actipidos concernant les bilans mais aussi
signaler tout problème niveau des
transmissions ciblées.
Avec l anesthésiste; contrôler le bilan sanguin
(marqueur infectieux, fonction rénale,
anémie?) et réorganiser les nouvelles
prescriptions.
LES JOURS SUIVANTS
 Débit
du lavage en fonction de l’hématurie
 Le
patient peut présenter des contractions
vésicales a type de poussées sur sonde qui
sont douloureuses (mise en place d’un ttt a
base de driptane par le chirurgien )
 Quand
le lavage revient clair et après avoir
diminue le débit a type de rincette mis en
place d’un Fosset pour arrêter le lavage
le lendemain de l arrêt du lavage ablation
de la sonde vésicale pour la rtu de
prostate
 L ablation de la sonde se fera plus tard
pour l adenomectomie par incision
vesicale
( les premières mictions peuvent être
douloureuses: sensations de brûlures,
présence d’un peu de sang et souvent
pollakiurie. en prévenir le patient)


Suivi de la cicatrisation de la plaie de l
adenomectomie(protocole betadinée toute les 48h)

Evaluation de la récupération de l autonomie du
patient (et éventuellement suivi de convalescence)
 POUR


LA RTU LA SORTIE
sortie a j4 j5, le lendemain de l’ablation de
la sonde
conseiller au patient de bien boire
 ecbu
de contrôle 15 j après la sortie
 Consultation
urologique 1 mois après la
sortie avec débitmètre pour vérification
du jet
POUR L ADENOMECTOMIE LA SORTIE


Le patient peut être ré hospitaliser pour chute
d’escarres et cela environ 10j âpres la sortie
Sortie a J10 avec ordonnance d’ablation agrafes
si besoin ou pansement
Rdv en consultation 1 mois âpres pour résultats
histologiques
 ecbu demandé 15j après la sortie


arrêt de travail 15j environs



Rapport sexuels a proscrire pendant 4 semaines
post op
Apres activité sexuelle normale
Conseiller au patient de bien boire 2 l d’eau par
jour

similar documents