d`interfaçage - HydroSciences Montpellier

Report
CTE OSU Terre Eau
Réunion du 19 mars 2014
Ordre du jour
 Discussion autour du périmètre du Département Scientifique
remplaçant le CTE après la fusion UM1-UM2
 Questions diverses
Les CTE actuels
 Actuellement 3 CTE sur le périmètre « Environnement »
 Biodiversité-Ecologie-Evolution-Environnement
 OSU-Terre-Eau
 Biologie-Agronomie
 Les autres CTE
 Biologie-santé
 Chimie
 Enseignement, Education, Formation
 Gestion
 MIPS
Les départements Scientifiques de
l’UM
Définition et composition
 Les départements scientifiques sont des composantes chargées de la coordination de la
recherche dans un domaine thématique donné. Ils ont aussi pour mission de renforcer le lien
recherche-formation, en cohérence avec les UFR, écoles internes et instituts et avec les écoles
doctorales. Ils exercent ces deux missions de façon coordonnée avec les pôles de site créés au
sein de la communauté d'universités et d'établissements.
 Les départements regroupent les structures de recherche dans un champ scientifique donné.
 Ils associent les UFR, écoles internes et instituts, ainsi que les écoles doctorales intervenant
dans ce même champ scientifique.
 Toutes les structures de recherche, quel que soit leur statut (UMR, EA…), dont l’UM est
établissement principal ou secondaire de rattachement, sont rattachées à un et un seul
département scientifique. Les UFR, écoles internes, instituts et écoles doctorales peuvent être
associés à plusieurs départements scientifiques. Certaines structures de recherche
interdisciplinaires peuvent être rattachées à un deuxième département scientifique, à titre
secondaire.
Missions et compétences
 Ils reçoivent des missions de prospective, de contribution à la stratégie de l’établissement
et d’interfaçage des structures de recherche avec les unités de formation et de recherche, les
instituts et les écoles internes. Les départements permettent d’instituer un interlocuteur
direct pour la recherche, en favorisant un niveau intermédiaire d’organisation, et coordonnent
la vie de leur communauté scientifique
 Dans leur champ scientifique, les départements scientifiques assurent les missions suivantes, en
lien avec les pôles de site de la communauté d’universités et d’établissements :
 Prospective scientifique de moyen et long terme, notamment pour l’élaboration des
dispositions spécifiques d’établissement dans le cadre du contrat de site ;
 Contribution à l’élaboration, au suivi et à l’évaluation de la stratégie de l’université, en
cohérence avec celle de la communauté d’universités et d’établissements;
 Coordination et animation de leur communauté scientifique sur les enjeux d’intérêt du
champ scientifique couvert par le département.
Missions et compétences
Les départements scientifiques émettent un avis avant éventuelle soumission aux conseils et
commissions du conseil académique de l’université :
 sur les investissements en matière d’équipements scientifiques ;
 sur les profils des postes d’enseignant-chercheur et biatss totalement ou partiellement affectés
dans une structure de recherche ouverts au recrutement, en coordination avec les
laboratoires et les composantes d’affectation pour la mission d’enseignement.
Les départements scientifiques sont informés des autres recrutements concernant leur
domaine thématique.
 sur les questions individuelles relatives au recrutement, à l’affectation et à la carrière des
personnels universitaires des structures de recherche qui leur sont rattachées, en coordination
avec les composantes d’affectation. Lorsqu’il s’agit des enseignants-chercheurs et chercheurs,
le conseil de département scientifique se prononce en formation restreinte aux enseignantschercheurs et chercheurs, dans le respect des dispositions statutaires inhérentes à ces corps
(décret du 6 juin 1984 modifié).
 Ils peuvent recevoir des délégations de compétence supplémentaires
Des CTE aux DS
Des DS calqués sur les CTE:
 Biologie-santé (pôle Rabelais)
 Chimie (pôle Chimie)
 MIPS (pôle MIPS/STISS)
 Enseignement, Education, Formation
 Gestion
Les Laboratoires des CTE
« Environnement »
CTE OSU T E
OSU OREME
CTE BA
GEOSC M
IATE
HYDROSC M
CEFE
ISEM
CTE B3E
CBAE
ECOSYM
MIVEGEC
AMAP
NUTRIPAS
BPMP
QUALISUD
DIADE
DGIMI
LSTM
RPB
900
800
ECC
700
ECC
800
EC
EC
700
HDR
600
HDR
600
500
500
400
400
300
300
200
200
100
100
0
0
Bsan
MIPS
Chim
BEEE
Bagr
DrSP
Gest
OSU
Econ
Educ
800
AAlBE
Bsan
MIPS
DEG
Chim
Educ
900
ECC
700
EC
HDR
600
ECC
800
EC
700
HDR
600
500
500
400
400
300
300
200
200
100
100
0
0
MIPS
Bsan
Chim
DrSP
Econ
Bagr
Gest
BEEE
OSU
Educ
MIPS
Bsan
DEG
Chim
AAlBE
Educ
Scénarios pour les DS S1: contour DS=CTE
Taille ? Coexistence DS/OSU comme composante
OSU OREME ?
DS OSU T E
GEOSC M
HYDROSC M
CEFE
ISEM
DS B3E
CBAE
ECOSYM
MIVEGEC
AMAP
DS BA
IATE
NUTRIPAS
BPMP
QUALISUD
DIADE
DGIMI
LSTM
RPB
Scénarios pour les DS S2: un DS OSU ss
Quid de MIVEGEC et AMAP ?
Quelle visibilité pour nos disciplines ?
Quel projet scientifique ?
DS OSU
GEOSC M
HYDROSC M
CEFE
ISEM
CBAE
ECOSYM
MIVEGEC
AMAP
DS BA
IATE
NUTRIPAS
BPMP
QUALISUD
DIADE
DGIMI
LSTM
RPB
Scénarios pour les DS S3: un DS OSU élargi
Quelle visibilité pour nos disciplines ?
Quel projet scientifique
DS OSU élargi
GEOSC M
DS BA
IATE
HYDROSC M
NUTRIPAS
CEFE
QUALISUD
ISEM
CBAE
ECOSYM
MIVEGEC
AMAP
BPMP
DIADE
DGIMI
LSTM
RPB
Scénarios pour les DS S4: un DS
Environnement
L’expérience difficile de EVAP
DS Environnement
GEOSC M
IATE
HYDROSC M
NUTRIPAS
CEFE
QUALISUD
ISEM
CBAE
ECOSYM
MIVEGEC
AMAP
BPMP
DIADE
DGIMI
LSTM
RPB
Le pôle B3E :
Biologie-Ecologie-Evolution-Environnement
Proposer et transférer des réponses aux problèmes d'environnement
induits par l'érosion de la biodiversité et les changements planétaires
sur les systèmes écologiques et les sociétés humaines
Le pôle B3E

Sept UMRs (environ 550 personnels permanents)







AMAP Botanique et Bioinformatique de l’Architecture des Plantes (UM2, CNRS, Cirad,INRA, IRD)
CEFECentre d’Écologie Fonctionnelle et Évolutive (UM2, CNRS, UM1, UM3, EPHE, Supagro, Cirad, IRD, INRA)
CBAE Centre de Bio-Archéologie et d’Écologie (UM2, EPHE, CNRS)
ECOSYM Écologie des systèmes marins côtiers (UM2, CNRS, UM1, IRD)
EMEÉcosystèmes Marins Exploités (UM2, IRD, IFREMER)
ISEM Institut des Sciences de l’Évolution de Montpellier (UM2, CNRS, IRD)
MIVEGEC Maladies Infectieuses et Vecteurs : Écologie, Génétique, Évolution et Contrôle (UM2, CNRS, UM1, IRD)

Associé à plusieurs métastructures / instances collectives : LabEx CeMEB, DiPEE Montpellier, OSU OREME

Une approche pluridisciplinaire
Écologie et évolution : cœur de métier
 Chimie, mathématiques, biologie fondamentale, SHS (ethnobiologie, géographie, philosophie)


Un tryptique : expérimentations / observations à LT / développements théoriques et conceptuels

Des enjeux sociétaux :
changement climatique, érosion de la biodiversité, invasions biologiques …
 des solutions : écologie de la conservation et de la restauration


Une offre de formation variée
L, M et D : UM2 (département BE et ED SIBAGHE), UM1, UM3 (ED 60), SupAgro, EPHE
Publics non-académiques : EPHE et formation continue (ATEN Montpellier, par ex.)
 Formation d’ingénieurs : Polytech, SupAgro



Une valorisation active de la recherche


Expertise pour secteurs public et parapublic (par ex., Grenelle de l’environnement)
LabEx CeMEB : thèses avec secteur privé
Le pôle B3E
 Des unités de recherche d’excellence
 Activité de publication intense : 3 pubs internationale / CH-EC/an
 Reconnaissances nationales et internationales: nombreux cristal et médailles CNRS, 6
ERC, dizaines de projets ANR…
 Une visibilité nationale et internationale
 4 colloques internationaux d’ici 2018 (Corum, 2500 personnes)
 Nombreux accords de coopération internationaux (GDRI, LIA, réseaux européens
terrestres et marins...)
 Des capacités analytiques de premier plan mutualisées
 5 plateformes gérées par LabEx CeMEB
 Sites instrumentés (par ex., Puéchabon) et TGIR (Ecotron, ICOS)
 Une culture mathématique / analyse de données
 Des liens croissants avec collectivités, associations, entreprises…
 Ecologistes Euzières, tour du Valat
 Bureaux d’étude : Biotope, Andromède
 Nombreux contrats avec grandes entreprises (Total, Systra, Chimex …)
 Développement technologiques (plusieurs dizaines de brevets)
Qui sont MIVEGEC et AMAP ?
 MiVEGEC :
 Maladies Infectieuses et Vecteurs Écologie, Génétique, Évolution et Contrôle
 94 agents titulaires, dans 9 équipes (55 IRD, 22 CNRS, 17 Universités de Montpellier et
CHU), et près de 80 CDD, post-doctorants et étudiants en thèse
 Thématiques
l’écosystème, incluant ses variables physiques, biologiques et socio-économiques,
les populations d’hôtes (vertébrés et invertébrés) et celles d’agents pathogènes (virus, bactéries,
parasites), avec leurs caractères phénotypiques, génétiques, évolutifs et de traits d’histoire de vie,
 les agents pathogènes (génétique et biologie cellulaire),
 les relations entre les composantes des systèmes telles que les interactions hôtes-agents pathogènes et en
particulier les relations génome à génome.
 Tutelles: UM2, CNRS, IRD


 AMAP:botAnique et bioinforMatique de l’Architecture des Plantes
 68 agents titulaires, dans 3 équipes
 Thématiques:
 botanique (systématique et structurale)
 écologie de la végétation et foresterie
 Informatique, mathématiques et statistiques appliquées
 Tutelles: UM2, CNRS, IRD, CIRAD, INRA
Ma préférence: un DS OSU
+AMAP+MIVEGEC
 Sécuriser l’OSU comme composante
 Simplifier l’organisation, avec les laboratoires, l’université, le
site
 Un DS en forte synergie avec CNRS (INSU+InEE) et IRD
 Assurer une synergie formation/recherche à l’échelle de
l’environnement et du couplage milieu/vivant

similar documents