Présentation Dr Sténuit - ECOLO Grez

Report
Dis-nous ce que tu manges …
Effets du type d’alimentation
sur la santé et
l’environnement
Dr.J.Sténuit
Effets négatifs du régime alimentaire
actuel dans les pays industrialisés
(Etats-Unis, Europe)
• Quantité excessive de calories
• Excès de viande, de produits laitiers: excédent de
calories, de graisses et de protéines animales
• Abus de sucres raffinés
• Quantité insuffisante de légumes et de fruits
• Additifs alimentaires
• Produits toxiques (Pesticides, Hormones, P.C.B., …)
Industrie agro-alimentaire
• Plats préparés des supermarchés:
• Trop riches en graisses saturées, en acides gras
trans, mauvais rapport Oméga 6 / Oméga 3 =
actuellement 10 à 15
• Enrichis en sucres raffinés
• Excessivement salés (Na Cl)
• Nombreux sodas et autres boissons trop sucrés
Elevage agro-industriel intensif
Surproduction de viande → Surconsommation → Effets
négatifs
– Sur la santé:
• Excédent de graisses animales, mauvais rapport Oméga 6 / Oméga 3,
car le bétail ne va plus au pré et est engraissé au maïs et au soja.
• Hormones de croissance, Antibiotiques, Tranquillisants, Pesticides, …
– Sur l’environnement:
• 7 Kilos de céréales pour produire un Kilo de boeuf
• 2,2 Cal. en énergie pour produire 1 Cal. de protéines de maïs
• 40 cal. en énergie pour produire 1 Cal. de protéines de bœuf (gaz à
effet de serre générés par l’utilisation de combustibles fossiles)
• 15.000 litres d’eau pour 1 Kilo de bœuf
• Déforestation
• 70% des terres cultivées le sont pour l’élevage → empreinte
écologique
Elevage agro-industriel intensif
Surproduction de viande → Surconsommation → Effets
négatifs
– Sur le climat:
• Elevage intensif en surproduction responsable d’environ 1/5 des
émissions de gaz à effet de serre (N2O, CH4 et CO2), soit davantage
que ce qui est généré par les transports
• Equivalence CO2: 1 Kilo de CH4 = 21 Kilos de CO2, 1 Kilo de N2O
= 310 Kilos de CO2
• Elevage de 60 milliards d’animaux par an pour notre consommation
Liens
Santé
Alimentation
Environnement
↔
Habitudes de
consommation
Changements
climatiques
Avenir de la
planète
Conséquences pour notre santé
•
Surpoids, Obésité: prévalence x 3 dans les populations européennes, au cours
des deux dernières décennies.
En Belgique (O.N.E.): obésité infantile + 17% depuis 20 ans
Plus d’un milliard de personnes en surpoids dans le monde
(Et près d’un milliard souffrent de la faim de manière chronique!)
•
Population mondiale en constante augmentation et accroissement de la
production de viande, mais ressources naturelles limitées → empreinte
écologique
•
Diabète: sucres raffinés, densité en calories, graisses animales, surpoids, …
•
Hypertension artérielle: Na Cl, surpoids
•
Maladies cardio-vasculaires: Hypercholestérolémie, H.T.A., ...
•
Cancers (> 200 études épidémiologiques / relations alimentation – cancer)
Alimentation, mode de vie et cancer
• Dr. David Servan – Schreiber, Dr. Richard Béliveau, Dr. Denis Gingras
• Les plus hauts taux de cancers s’observent dans les pays industrialisés
= Etats-Unis, pays européens les plus « développés » et en constante
augmentation. En relation avec l’alimentation et des facteurs
environnementaux
• Les plus faibles taux de cancers s’observent dans le bassin
méditerranéen, en Chine, en Inde, dans le Sud - Est asiatique, au
Japon, en Afrique, au Moyen Orient
• Immigration, pays émergents → taux rejoignant progressivement ceux
des pays occidentaux
• Etudes épidémiologiques: principale différence= alimentation
Le régime alimentaire occidental favorise certains cancers
Ex.: Cancer du sein (femmes chinoises) et de la prostate (25 fois plus
rares au Japon) moins nombreux et moins agressifs en Asie qu’en
Occident
Croissance des tumeurs
• Initiation d’une cellule pré – cancéreuse
(cellule dormante): produits chimiques
cancérigènes, radiations, …
• Promotion: facteurs nutritionnels, facteurs
inflammatoires → petite tumeur
• Progression: angiogenèse, dissémination,
métastases
Laboratoire de médecine moléculaire
– Hôpital des enfants Sainte-Justine
– Montréal
Etude des molécules biochimiques de certains aliments = agents anticancer
Facteurs inflammatoires:
} tributaires de notre alimentation
Promoteurs cancérigènes:
• Sucres raffinés → ↑ insulinémie → ↑ I.G.F. (Hormone de croissance)
• Manque d’acides gras Oméga - 3 et excès d’acides gras Oméga – 6
(molécules inflammatoires)
• Hormones de croissance (I.G.F.) dans la viande et dans certains
produits laitiers → stimule les cancers du sein, de la prostate et du
colon
Laboratoire de médecine moléculaire
– Hôpital des enfants Sainte-Justine
– Montréal
Par contre, anti-promoteurs cancérigènes:
• Composés phyto-chimiques de certains légumes et
fruits.
Le thé vert (catéchines = polyphénols): ↓ invasion
tissulaire et angiogenèse
Le soja (isoflavones = phyto-oestrogènes): bloque la
stimulation des cellules cancéreuses, ↓ angiogenèse
Petits fruits rouges (polyphénols, anthocyanidine →
apoptose)
Epices, herbes (terpènes, flavonoïdes → apoptose)
Laboratoire de médecine moléculaire
– Hôpital des enfants Sainte-Justine
– Montréal
Anti-promoteurs cancérigènes: (Suite)
• Légumes crucifères (choux, brocoli, ...)
Ail, Oignons, Echalotte, ...
Légumes et fruits riches en carotène
Tomates (lycopène)
Agrumes (flavonoïdes anti-inflammatoires)
Vin rouge « bio » (polyphénols, dont le resvératrol)
Chocolat noir (> = 70% de cacao): anti-oxydants =
pro-anthocyanidines, polyphénols (↓ croissance des
cellules cancéreuses et ↓ angiogenèse)
Laboratoire de médecine moléculaire
– Hôpital des enfants Sainte-Justine
– Montréal
Anti-promoteurs cancérigènes: (Suite)
• Poissons (sardine, maquereau, anchois, saumon):
sources de Vitamine D et d’Oméga – 3 (↓
inflammation, ↓ de la croissance des cellules
cancéreuses, ↓ des métastases)
• Choix de petits poissons (>< Hg, >< P.C.B.)
Synergie bénéfique des aliments
Combinaison d’aliments:
= effets synergiques positifs (poivre noir + curcuma > curry)
= diversité (Recettes plaisir, nombreux recueils de recettes
gastronomiques simples mais savoureuses)
Pas d’effets secondaires négatifs
Sources d’anti-oxydants
• Selénium, Magnésium, Vitamine A,
Vitamine C, Vitamine E
• Lycopènes, Anthocyanes, Flavonoïdes
Produits toxiques dans l’alimentation
Additifs dans les aliments industriels (conservateurs, colorants, émulsifiants,
épaississants, gélifiants, antiagglomérants, édulcorants, exhausteurs de goût,
...)
Nitrites → Nitrosamines cancérigènes
Sulfites → Migraine, Crises d’asthme
Glutamate (Coca-Cola, Ketchup, Viandox, Soupe lyophilisée, plats cuisinés) →
Neurotoxique
Aspartame (Monsanto) (Produits « Light », Coke et Pepsi « diététiques ») →
Neurotoxique
Conséquences:
–
–
–
–
–
Augmentation artificielle de l’appétit → Surpoids
Allergies
Troubles digestifs
Effets toxiques, mutagènes, cancérigènes
↑ Cholestérolémie
Produits toxiques dans l’alimentation
Résidus de pesticides dans les aliments
Analyse de fruits et légumes de Test – Achats (2007):
•
•
•
Pesticides retrouvés dans environ la moitié des échantillons
> ¼ des échantillons belges contiennent des concentrations en pesticides
supérieures ou proches des limites résiduelles établies (L.R.M.) et / ou au
moins quatre types de pesticides
▬► Cocktail de résidus pour le consommateur
Fraises espagnoles:
•
•
•
•
•
6.000 Ha. en Andalousie → déboisement de 2.000 Ha. et empiètement sur le
Parc National de Donãna.
Transport: 2.000 Km. en camion (→ CO2)
Santé: plantes irriguées par une eau véhiculant engrais, pesticides, fongicides
Bromure de méthyle (→ ↓ couche d’ozone) et Chloropicrine (Toxique pour les
alvéoles pulmonaires) pour la stérilisation du sol
Maladies pulmonaires et cutanées chez les ouvriers saisonniers
Produits toxiques dans l’alimentation
Résidus de pesticides dans les aliments
Raisin de table:
•
•
•
Enquête Union Européenne dans des supermarchés → résidus de pesticides
dans 99,2% des raisins analysés
Grand nombre de pesticides (plus de 10 pesticides différents dans 20% des
raisins), dont certains interdits
Risques pour la santé: neurotoxiques, perturbateurs endocriniens, cancérigènes
Etude P.A.N. Europe sur des vins:
• 100% des vins d’agriculture conventionnelle contaminés (par 4 à 10
•
•
pesticides différents)
Taux de contamination 5.800 fois plus élevé que les C.M.A. autorisées dans
l’eau potable
1/3 des pesticides appliqués au raisin sont transférés au vin
Résumé
Alimentation saine:
•
•
•
•
•
Principalement légumes et fruits
Protéines végétales (légumineuses, tofu, seitan)
Moins de viande et produits laitiers
Moins de graisses animales
Remplacement par des lipides d’origine végétale: huile
d’olive ou lipides de poisson
• Moins d’hydrates de carbone raffinés (sucre blanc,
biscuits, ...), remplacés par des sucres lents (céréales
entières, fibres de légumes)
• Moins de sodas, chips, confiseries, ...
• Produits locaux de l’agriculture biologique
Activité physique suffisante
Conclusions
Alimentation et consommation responsables:
= médecine préventive
= redécouverte des saveurs et du plaisir de manger
= respect de l’environnement (empreinte écologique)
= respect de la planète
DONC, A EVITER!!!

similar documents