Diapositive 1 - Ministère des forêts et de la faune

Report
Actions prioritaires 2012 du
Ministère des Forêts et de la Faune
Par
M. Denis KOULAGNA K.
Secrétaire Général
INTRODUCTION
INTRODUCTION
• Les actions prioritaires du Ministère des Forêts et
de la faune ont pour socle documentaire le
document de stratégies pour la croissance et
l’emploi, la stratégie sectorielle (Production
rurale), la stratégie sous-sectorielle (Forêts et
faune) et le nouveau régime financier de l’Etat.
• Elles prennent en compte les engagements du
Chef de l’Etat qui place le présent septennat sous
le signe des grandes réalisations, faisant du
Cameroun « un grand chantier » dès 2012.
INTRODUCTION
• A cet effet, le plan d’actions 2012 qui constitue
le ressort des actions prioritaires, présente
quatre (4) grands programmes d’intervention
avec des objectifs, actions prioritaires, résultats
et indicateurs, ainsi qu’un échéancier et des
sources de financement précises.
• Le fil conducteur de ces actions prioritaires est
déroulé sur cinq (5) grands thèmes recoupant
transversalement les programmes techniques.
Mise en œuvre des fonctions
supports, de la gouvernance et du
contrôle interne
Mise en œuvre des fonctions supports, de la
gouvernance et du contrôle interne
1.1. En matière de gestion des ressources financières et
matérielles
 Elaborer, en liaison avec le MINEPAT et le MINFI, le
CDMT 2013-2015 ;
 Poursuivre les constructions de huit (8) délégations
régionales ;
 Etendre les formations sur la gestion axée sur les
résultats (GAR) à l’ensemble des ressources
humaines dans l’optique de la mise en œuvre du
nouveau régime financier de l’Etat qui entre en
vigueur en 2013 ;
Mise en œuvre des fonctions supports, de la
gouvernance et du contrôle interne
1.1. En matière de gestion des ressources financières
et matérielles
 Mettre en œuvre l’informatisation du courrier et
des archives ;
 Au regard des statistiques disponibles pour 2010
et 2011, poursuivre la maîtrise de la
consommation d’eau, d’électricité et de
téléphone dans les services centraux et
déconcentrés.
Mise en œuvre des fonctions supports, de la
gouvernance et du contrôle interne
1.2. En matière de gestion des ressources humaines
 Pour chaque direction technique, finaliser
le Manuel de procédures administratives
et le Guide de l’usager ;
 Mettre en place le système de contrôle des
présences par cartes biométriques ;
 Elaborer un plan de formation triennal.
Mise en œuvre des fonctions supports, de la
gouvernance et du contrôle interne
1.3. En matière de gouvernance et du contrôle interne
 Elaborer le programme d’actions et son rapport
annuel de performance ;
 Effectuer les audits des structures internes et
externes ;
 Mettre en œuvre une stratégie de lutte contre la
corruption à travers la sensibilisation et les
contrôles ;
 Identifier et proposer des mesures sur les
pratiques relatives aux petits titres ;
Mise en œuvre des fonctions supports, de la
gouvernance et du contrôle interne
1.3. En matière de gouvernance et du contrôle interne
 Identifier les obstacles liés à une transformation
plus poussée du bois ;
 Elaborer le statut du Corps des forestiers.
Cette question de la gouvernance est un enjeu clé dans
l’augmentation de la contribution du sous-secteur à
l’économie nationale grâce à la récupération des
nombreux manques à gagner induits par les mauvaises
pratiques.
Mise en œuvre des fonctions supports, de la
gouvernance et du contrôle interne
1.4. En matière de partenariat et de renforcement de la
coopération nationale et internationale
 Finaliser la stratégie sous-sectorielle adaptée au
Document de stratégies pour la croissance et
l’emploi (DSCE) ;
 Elaborer au moins deux projets à soumettre aux
potentiels bailleurs de fonds ;
 Assurer le fonctionnement du module « partenaires
techniques et financiers (PTF) » de DEPMIOrdonnateur, pour capitaliser les contributions des
partenaires au PSFE » ;
Mise en œuvre des fonctions supports, de la
gouvernance et du contrôle interne
1.4. En matière de partenariat et de renforcement de
la coopération nationale et internationale
 Assurer la participation du MINFOF aux
rencontres statutaires de la COMIFAC et de
l’OIBT ;
 Relancer les travaux de construction de
l’immeuble de la COMIFAC.
Amélioration du cadre
réglementaire régissant
la gestion des
écosystèmes naturels et
de leurs ressources en
« biens & services »
Amélioration du cadre réglementaire régissant la
gestion des écosystèmes naturels et de leurs
ressources en « biens & services »
2. Dans le cadre du respect de la circulaire n°
001/CAB/PM du 14 janvier 2011 relative à
l’élaboration des projets de textes, il est question
de soumettre au PM/CG après consultations et
concertations d’usage :

le projet de Loi relatif à la révision de la Loi n° 94/01
du 20 janvier 1994 portant régime des forêts, de la
faune et de la pêche ;
Amélioration du cadre réglementaire régissant la
gestion des écosystèmes naturels et de leurs
ressources en « biens & services »



le projet de Décret relatif à la mise en œuvre du
processus de l’accord de partenariat volontaire (APV)
en matière d’application des règlementations
forestières, de gouvernance et d’échanges
commerciaux (FLEGT) devant entrer en vigueur en
2013 ;
le projet de Décret portant création d’un Office des
Aires protégées ;
le projet de Décret portant création d’un mécanisme
de financement des Aires protégées.
Sécurisation et
aménagements des
espaces naturels
Sécurisation et aménagements des
espaces naturels
Afin de conforter les acquis du passé et
d’améliorer la qualité de la gestion, les
actions suivantes seront engagées :
Sécurisation et aménagements des espaces
naturels
3.1. En matière de zonage et d’affectation des objectifs de
gestion (conservation / production)
 Finaliser l’incorporation dans le Domaine forestier
permanent des forêts domaniales de production
avec le classement de six (6) unités forestières
d’aménagement (UFA) pour une superficie d’environ
300.000 ha ;


Finaliser le processus de classement du Parc marin
de Kribi ;
Finaliser le processus d’indemnisation et de
classement du Parc national de la Mefou.
Sécurisation et aménagements des espaces
naturels
3.2. En matière de gestion durable des forêts de production et
du renouvellement de la ressource
 Améliorer la qualité des plans d’aménagement et de leur
suivi ;

Attribuer pour exploitation près de 400.000 ha de forêts
(sept (7) UFA abandonnées, quatre (4) UFA restantes,
cinquante (50) ventes de coupe et dix (10) permis
d’exploitation de bois d’œuvre) ;

Finaliser le processus d’aménagement des forêts
domaniales avec la signature de conventions définitives
pour au moins vingt-cinq (25) concessions forestières ;
Sécurisation et aménagements des espaces
naturels
3.2. En matière de gestion durable des forêts de
production et du renouvellement de la ressource
 Accroître la participation des collectivités
territoriales décentralisées et des populations locales
à la gestion forestière (deux (2) forêts communales
classées et aménagées, vingt (20) forêts
communautaires sous convention définitive) ;

Transférer les compétences aux collectivités
territoriales décentralisées en matière de
reboisement pour la création de bois communaux
ou de parcs urbains et périurbains avec affectation
de près de 200.000 hectares d’anciennes réserves
forestières domaniales ;
Sécurisation et aménagements des espaces
naturels
3.2. En matière de gestion durable des forêts de
production et du renouvellement de la ressource
 Accompagner par l’octroi de subventions, les
collectivités décentralisées pour reconstituer les
peuplements de ces forêts concédées ;
 Elaborer un plan national de développement des
plantations forestières ;
 Elaborer au moins un projet REDD (réduction des
émissions liées à la déforestation ou à la
dégradation des forêts).
Sécurisation et aménagements des espaces
naturels
3.3. En matière du renforcement de la gouvernance et de
la transparence dans la gestion forestière
 A Préparer la mise en œuvre de l’APV/FLEGT à
travers :
•
•

un développement du système informatique de gestion de
l’information forestière de deuxième génération (SIGIF 2)
et la mise en place du système de traçabilité du bois ;
la mise en place d’un système de vérification de la légalité ;
Accroître les performances en matière de contrôle
forestier pour réduire les cas d’’exploitation
frauduleuse des forêts.
Sécurisation et aménagements des espaces
naturels
3.3. En matière du renforcement de la gouvernance et
de la transparence dans la gestion forestière
L’année 2012 sera cruciale pour la préparation de la
filière « bois d’œuvre » au démarrage en 2013
de l’application de l’Accord de partenariat
volontaire liant le Cameroun et l’Union
européenne, cette dernière étant une
destination majeure pour l’exportation des bois
camerounais. L’enjeu économique est
fondamental.
Sécurisation et aménagements des espaces
naturels
3.4. En matière de gestion des aires protégées et de la
faune sauvage
 Suivre la réhabilitation du Parc national de Waza
à travers l’aménagement des mares, miradors et
pistes ;
 Elaborer et valider les plans d’aménagement des
Parcs nationaux de Boumba Bek et Nki ;
 Procéder à la révision des plans d’aménagement
du Parc national de Waza et du Parc national de
Lobéké, arrivés à leur terme ;
Sécurisation et aménagements des espaces
naturels
3.4. En matière de gestion des aires protégées et de la
faune sauvage
 Renforcer la surveillance des aires protégées par
la finalisation de l’acquisition de deux (2)
appareils Ultra Légers Motorisés (ULM), puis
assurer la mise en place d’une cellule
aéronautique et la formation de quatre cadres
aux techniques de pilotage ;
 Poursuivre le processus de création de nouveaux
jardins zoologiques à Ebolowa, Ngaoundéré et
Bertoua ;
Sécurisation et aménagements des espaces
naturels
3.4. En matière de gestion des aires protégées et de la
faune sauvage
 Renforcer le suivi des aires protégées à travers le
renforcement des effectifs, l’acquisition des
équipements de lutte anti-braconnage et de tenues
pour les écogardes opérant dans les aires protégées ;

Finaliser le processus de création de l’aire protégée
transfrontalière Cameroun/ Nigeria et poursuivre le
processus entre Cameroun et Guinée Equatoriale.
Valorisation des ressources naturelles, en
termes de biens & services
Valorisation des ressources naturelles, en
termes de biens & services
Sur ce thème fondamental en vue de l’amélioration
de la contribution du sous-secteur à l’économie
nationale, les actions suivantes sont envisagées :
4.1. En matière de valorisation des ressources
forestières ligneuses et non ligneuses
 Rendre opérationnel le marché intérieur du bois
(MIB) et contribuer pour au moins 10% à
l’approvisionnement du marché local en bois
légal ;
Valorisation des ressources naturelles, en
termes de biens & services
4.1. En matière de valorisation des ressources
forestières ligneuses et non ligneuses
 Préciser la vocation de formation et de
promotion du Centre de promotion de Bois à
Nkolbisson, particulièrement sur le thème du
séchage avant 2nde transformation.
 Elaborer le plan de transformation industrielle du
bois ;
Valorisation des ressources naturelles, en
termes de biens & services
4.1. En matière de valorisation des ressources
forestières ligneuses et non ligneuses
 Finaliser le plan national de développement des
produits forestiers non ligneux (PFNL) ;
 Développer et mettre en œuvre la filière boisénergie dans les régions du Nord et de l’ExtrêmeNord.
Valorisation des ressources naturelles, en
termes de biens & services
4.2. En matière de la valorisation de la faune et des aires
protégées
 Signer au moins trois (3) MOU pour la cogestion avec
les communes riveraines :









Waza (Parc national de Waza),
Mouloundou (Parc national Lobéké),
Mudemba (Parc national de Korup),
Djohong (Parc national de la Vallée du Mbéré),
Tcholliré (Parc national de la Bénoué, Parc national de Bouba Ndjidda),
Poli (Parc national du Faro),
Kousséri (Parc national de Kalamaloué),
Campo (Parc national de Campo Ma’an)
Somalomo (Réserve de biosphère du Dja).
Valorisation des ressources naturelles, en
termes de biens & services
4.3. Dans le cadre de la contribution du secteur forestier
et faunique au produit intérieur brut (PIB)
 Mener une étude sur la contribution du sous
secteur forestier et faunique au PIB.
Dans le cadre du suivi de la mise en œuvre des
recommandations sur la conservation de la
biodiversité et les grands projets structurants
Dans le cadre du suivi de la mise en œuvre des
recommandations sur la conservation de la
biodiversité et les grands projets structurants




Poursuivre la mise en œuvre des recommandations du
Comité de patrimoines mondiaux de l’UNESCO sur la
réserve de biosphère du Dja ;
Poursuivre le processus d’extension du classement du
Parc National de Deng Deng en rapport avec le projet
Lom Pangar ;
Pour les projets de Mekin et Memve’ele, les
accompagner en matière de réduction des impacts sur
les forêts et la faune ;
Finaliser le dossier d’inscription de la Tri National de la
Sangha (TNS) comme patrimoine mondial en liaison
avec le Congo et la République Centre Africaine (RCA).
Tel est ainsi résumé les actions
prioritaires de l’exercice 2012

similar documents