Quelques recommandations pour la présentation Vraie Vie

Report
Comment mettre un pingouin dans son
infrastructure
Hervé Pouille
Responsable Technique Unix-SGBD
Kiabi – Chiffres clés
« Kiabi, la mode à petit prix »
Entreprise familiale non cotée
CA: ~1,3 Mds €
450 magasins dans 6 pays:
•
•
•
•
•
•
France – DOM TOM
Italie
Espagne
Portugal
Russie
Maroc
Présence sur le Web: www.kiabi.com
6 entrepôts répartis sur le territoire national
Infrastructure informatique
Informatique totalement centralisée sur 2
datacenters
Cœur de métier fortement « teinté » Unix
Une grande partie des applications métier est
spécifique
Infrastructure informatique
Briques techniques:
• Oracle
• Apache
• Forms
• Java
Situation Unix historique
2 paliers techniques validés
• Sun solaris pour la majorité des applications
• IBM AIX pour les applications « critiques » en
terme de performances ou de disponibilité
Utilisation de la virtualisation: zones globales
pour solaris, partitions pour AIX
Organisation en silos: un serveur héberge à la
fois la base de données et des serveurs
d’applications
Et Linux? Premiers essais
Début 2004, sous l’impulsion des architectes
techniques: pourquoi payer lorsqu’il existe des
systèmes « gratuits »
• Distribution Debian Woody 3.0
• Serveur intranet: LAMP + interligo
• Intégration d’Insight Manager
Et Linux? Premiers essais
Plusieurs difficultés rencontrées:
• Support éditeur?
• Debian non supportée par Oracle
• Nécessité de convertir au format deb des
paquets spécifiques disponibles uniquement
sous forme rpm
 Utilisation confidentielle de Linux
 Prise de conscience que « OpenSource » n’est
pas synonyme de « gratuit »
Phase expérimentale
Evaluation de la distribution SLES9 en 2005
• Intégration sur des serveurs Proliant
• Installation de oracle 9i
 Bonne réactivité du support Novell
 Tests très positifs dans l’ensemble
Phase expérimentale
A partir de 2006, le déploiement de Linux
s’effectue principalement dans un contexte de
serveurs d’infrastructures mais toujours sans
impacter les « métiers »:
• Serveur ldap
• Web services
• Intranet
 Pas de réelle plus value à une migration
massive de Solaris x86 vers Linux
2009 l’évènement
Le rachat de Sun par Oracle fait apparaître une
dépendance forte de Kiabi vis-à-vis de l’éditeur
qui est en situation de quasi monopole sur le
périmètre informatique:
• OS: Solaris
• SGBD: oracle/mysql
• Outil de développement: java
Autre inconnue: la politique tarifaire
2010: année charnière
Plusieurs constats:
• Obsolescence des environnements Solaris
• Réflexion sur la mise en œuvre d’un second datacenter et refonte
du PRA
• VMWARE est désormais utilisé pour des serveurs de production
Windows
Une réussite technique spectaculaire: centralisation des serveurs cups
pour logistique et back office magasin (environnements critiques)
• 2000 imprimantes
• 2 impressions par seconde en moyenne
• Temps de réponse inférieurs à la seconde
 Cups devient la vitrine de Linux chez Kiabi
Refonte de l’architecture
technique
Les principes de la nouvelle architecture:
• Mise en place de briques techniques
associées à des niveaux de services
• Utilisation massive de la virtualisation
• Consolidation des instances oracle sur une
ferme dédiée
• Nécessité de diminution des budgets
informatiques
Le choix de Linux
• Un niveau de performance élevé, comparable
voire supérieur à ce qui était relevé sur les
environnements AIX (à partir de plusieurs
benchs réalisés sur les environnements
critiques de Kiabi)
• Une politique tarifaire (souscription au
support Suse) très intéressante dans le
contexte Kiabi
• Bonne disponibilité des équipes
commerciales et support de Suse
Situation actuelle
• Migration des serveurs d’application Tomcat de
solaris vers Linux
• Mise en place des fermes de serveurs Oracle et
déplacement de toutes les instances
• Maintien des partitions AIX pour les progiciels
non supportés sous linux
 La majorité des serveurs Unix tourne désormais
sous OS Linux
 La totalité des nouvelles applications Unix est
désormais mise en œuvre sous Linux (SLES 11
SP2)
Situation actuelle
Situation actuelle
SLES11 SP2
39%
SLES 10
24%
SLES11 SP1
37%
Les forces de Linux
• Facilité d’intégration et de déploiement: yast,
susestudio, template vmware, SMT
• Diminution sensible des coûts
• Plate forme Intel
• Virtualisation
• Linux devient progressivement un standard
supporté par tous les éditeurs
• Maturité des compétences disponibles
Les difficultés et les pièges
• Le frein psychologique: Linux ne doit plus être
considéré (et présenté) comme un OS pour
Geek  intégrer Linux n’est pas gratuit
• Une distribution n’est pas un simple système
d’exploitation: vigilance à avoir lors des mises
à jour de système
• Les progiciels sous linux ne sont pas
forcément qualifiées pour toutes les
distribution (HR Access et SLES par exemple)
Merci de votre attention

similar documents