La filière Huile d`olive - Les agriculteurs Bio de PACA

Report
JTE Oléiculture bio – Mardi 8 mars 2011
La filière régionale et le
marché des huiles
d’olives bio
Claire RUBAT DU MERAC
Chargée de commercialisation – Filières & Marchés
Bio de Provence
Source :
Expertise Bio de Provence - Chiffres Annuels Agence Bio - AFIDOL - Baromètre annuel
consommation Agence Bio/CSA 2010 - FRCA - CTO - Moulins - Sites - Contacts professionnels.
Aujourd’hui, où en est la filière
oléicole bio ?
• Problématique :
- Production française d’huiles d’olives bio est limitée en
volumes (200/250 T) au vu de l’offre disponible sur le
bassin méditerranéen : Italie (59 000 T), Esp (8000 T),Tunisie
Turquie, Grèce.
- Insuffisamment compétitive en terme de coûts de
production et de prix de vente attractifs pour répondre
à la forte demande et consommation d’huile d’olive bio
• Enjeux : Savoir se démarquer, en combinant production
transformation, conditionnement, mise en avant, vente
des huiles d’olives et pâtes d’olives dans un marché
étroit avec un produit « artisanal et de luxe ».
La production d’olives en France
• La culture de l’olivier est dans le sud : PACA &
Corse, Languedoc-Roussillon et Rhône-Alpes .
• La culture de l’olivier en bio est confidentielle
mais en pleine expansion depuis quelques années :
- 1795 hectares d’oliviers sont certifiés en AB
(50 089 Ha en France). Près de 4% des oliveraies
françaises sont en bio.
- 850 Ha en 2007, et près de 2000 Ha fin 2010.
• Progression du nombre d’oléiculteurs bio en France :
Plus de 600 en 2010, contre 340 en 2007.
Localisation des oliveraies
en France
N°3 : Rhône-Alpes
199 Ha
71 oléiculteurs
Surf 2009/08 :
-2,5%
France :
1795 Ha
601 oléiculteurs
Surf 2009/08 : +49%
N°1 : PACA
993 Ha
333 oléiculteurs
Surf 2009/08 :
+32,3%
N°2. Languedoc-Roussillon
518 Ha (233 Ha en 2008)
173 oléiculteurs
Surf 2009/08 : +122,3%
Physionomie des oliveraies
en PACA
130 Ha
SAU bio : 9,6%
N°1 : 97 oléiculteurs
Surf 2009/08 : +88,7%
0,4 Ha
SAU bio : nc
1 oléiculteur
Surf 2009/08 : nc
N°3 : 160 Ha
SAU bio : 14,5%
52 oléiculteurs
Surf 2009/08 : +12,7%
72 Ha
SAU bio : 4,3%
32 oléiculteurs
Surf 2009/08 : +16,8%
N°1 : 458 Ha
SAU bio : 10,7%
N°3 : 74 oléiculteurs
Surf 2009/08 : +31,6%
N°2 : 174 Ha
SAU bio : 4,1%
N°2 : 78 oléiculteurs
Surf 2009/08 : +33,2%
Les oliveraies en PACA
• Plusieurs bassins de production en AOC et typicité
de ces terroirs : Haute Provence, Vallée des Baux, Aix
en Provence, Nice et Nyons.
• Etendue de la gamme de variétés produites :
Aglandau, Salonenque, Grossane, Verdale, Bouteillan.
Cailletier (AOC Nice) et la Tanche (AOC Nyons)
• Une production d’olives pour un débouché majeur :
Les olives sont cultivées pour être transformées en huiles
d’olives, sur environ 90% des surfaces.
• Dualité des certifications de qualité AOC / AB
Le bond en avant régional
- Forte progression du verger oléicole bio : 460 Ha
en 2006, à plus d’un millier d’Ha fin 2010.
- Croissance du nombre d’oléiculteurs bio : près de
350 fin 2010, contre 202 en 2007.
Le verger oléicole régional
• Un verger récent en bio : entre 5 et 8 ans
• Une SAU bio en net progrès : supérieure à
8% en 2010
(3,8% en France),
contre 4,2% fin 2008.
• Une évolution constante sous la poussée
de nouvelles surfaces en conversion : Fin 2009
267 Ha en C1 ; 206 Ha en C2 ; 51 Ha en C3
• Des volumes confidentiels : 200 à 250 T/an,
soit 2% de la consommation française en huiles
d’olives bio (11 200 T)
La filière Huile d’olive
•
Collecte et trituration d’olives : 220 moulins en
France, pour une trentaine de coopératives oléicoles
et moulins certifiés bio en PACA.
- Les moulins fabriquent l’huile d’olive à partir de leur
production, complétée ou non par des lots de particuliers.
- Ils peuvent triturer à façon pour le compte
d’oléiculteurs bio qui récupèrent leur propre huile
pour la vendre.
• Fabrication de préparations à base d’olives :
tapenades, confits… faites par les moulins ou confiseurs.
Les moulins certifiés
en PACA
Pour quels débouchés ?
• Vente au domaine : boutique pour valoriser une
gamme d’huiles d’olives (fruitée, vert…), si elle existe.
• Magasins collectifs d’agriculteurs : synergie avec
les produits des autres agriculteurs et point fort du
rayon épicerie.
• Epiceries de luxe, boutiques produits régionaux :
pour avoir une à deux références en bio, produit
d’appel dans la gamme des huiles d’olive.
• Confiseurs/Entreprises agroalimentaires : Pâte
d’olives, huile d’olive (fûts 200 kg ; container 900 kg).
• Export : en vrac pour grossistes assembleurs ou
bouteilles marketées.
Points forts de la filière oléicole
• Vivacité du secteur : surfaces d’oliviers en conversion
supérieures à celles en bio. 53% des superficies régionales.
• Dynamique des outils : nombreux moulins/coopératives
oléicoles pour la trituration et la fabrication d’huiles.
• Diversité et spécificité des terroirs : Forte typicité de
nos huiles d’olives bio (multiplicité des utilisations).
• Qualité organoleptique de l’huile d’olive : impact positif
sur la santé.
• Régime méditerranéen et bio : favorise la consommation
d’huiles d’olives. La bio répond à la forte demande
sociétale.
Points de fragilisation
de la filière oléicole française
• Une culture méditerranéenne répandue : l’avance des pays
producteurs (surfaces certifiées, rendements/arbres, volumes
en bio) : Esp (160 000 Ha), Italie (110 000 Ha), Tunisie (126 000 Ha).
. Mode de conduite des vergers et compétitivité ? vergers
haute densité/vergers « classiques ». 20/30 kg vs 300/400 kg
. Marché concurrentiel et concurrencé : sources d’achat
proches (Méditerranée), des produits de bon niveau qualitatif
à prix compétitifs (3€/Litre vs 9€/Litre) bien positionnés à l’export
• Potentiel disponible limité en région : positionnement
difficile à l’export, sauf pour certains domaines et sur des
marchés porteurs et rémunérateurs (USA, Japon…).
• Place & valorisation des huiles d’olive en conversion ?
Les marges de progression
Des outils
• JTE : Etat des lieux de la filière, meilleure approche
des marchés (fournisseurs, transformateurs) et débouchés
pour rapprocher offre/demande, organiser la filière ?
• Le Pôle conversion : pour guider les nouveaux bio,
recenser les nouvelles surfaces à 3 ans (& volumes ?),
outil d’aide à la prospective.
• Relations de BdP/Agribio avec les entreprises d’aval
via le Club Bio (vers l’ébauche d’une interprofession ?) :
Passerelle vers des projets de création d’outils communs,
rapprochement avec les outils existants (Moulins en
recherche de fournisseurs dédiés)

similar documents