PPT Réunion grand lemps 22 mai 2013

Report
La réforme territoriale
Assemblée générale de l’association des Maires
et Adjoints du canton du Grand Lemps
Intervention de Jacques CHIRON
Sénateur de l’Isère
Mercredi 22 mai 2013
Jacques CHIRON, Sénateur de l'Isère
site : www.jacques-chiron.fr adresse mail : [email protected]
Contexte de la réforme territoriale

Objectif : améliorer les conditions d’exercice de la démocratie locale et mieux
prendre en compte les réalités des territoires

Une phase de concertation : « les Etats généraux de la démocratie territoriale »
animés par les Sénateurs de l’Isère en 2012 (en Isère, en septembre 2012, deux réunions à
Seyssins et Bourgoin-Jallieu)

La mise en œuvre de la réforme territoriale à travers cinq axes :
1.
Le projet de loi relatif aux élections municipales, intercommunales et départementales ;
2.
La loi initiée par le Sénat pour faciliter l’exercice par les élus locaux de leur mandat ;
3.
La loi visant à simplifier les normes ;
4.
Le prolongement de la décentralisation et la réforme de l’action publique, en trois volets :
5.

Loi de modernisation de l’action publique territoriale et d’affirmation des métropoles

Loi de mobilisation des régions pour la croissance et l’emploi et pour la promotion de l’égalité des territoires

Loi de développement des solidarités territoriales et de la démocratie locales
Les deux projets de loi sur le non-cumul des mandats
Jacques CHIRON, Sénateur de l'Isère
site : www.jacques-chiron.fr adresse mail : [email protected]
1. La loi relative aux élections locales
votée définitivement le 17 avril 2013
Scrutin départemental : des conseils généraux aux conseils départementaux

Diminution par deux du nombre de cantons représentés par un binôme homme-femme pour assurer une
parité intégrale dans les conseils généraux qui deviennent les « conseils départementaux »


Le redécoupage des cantons : « défini sur des bases essentiellement démographiques » (avec une variation de
plus ou moins 20 % par rapport à la moyenne départementale). Sur avis du Conseil Constitutionnel, des
dérogations à ce seuil des 20% seront susceptibles d’être acceptées si elles sont de portée très limitée et très
exceptionnelles, liées notamment à la géographie du territoire.


En Isère : 29 cantons, avec un nombre de conseillers généraux identique soit 58 conseillers généraux, qui comprendront 29
hommes et 29 femmes dès 2015 (aujourd’hui, il n’y a que 10 femmes élues au conseil général de l’Isère soit 17,2 %). Au
niveau national, 14 % des conseillers généraux sont des femmes. Cette parité s’appliquera également au niveau des exécutifs départementaux.
En Isère, les cantons actuels comprennent entre 1800 habitants et 48000 habitants, soit un ratio de 26 entre le moins
peuplé et plus peuplé. La moyenne départementale est de 42 000 habitants par canton (1,2 millions d’habitants au total
en Isère) et c’est celle qui sera appliquée pour le prochain découpage.
La modification du calendrier électoral : le renouvellement des conseillers départementaux se fera de façon
intégrale dès 2015 et tous les 6 ans au lieu d’un renouvellement par moitié tous les 3 ans. Les élections
départementales et régionales sont reportées en 2015 pour éviter une année 2014 trop chargée avec les
municipales, les européennes et les sénatoriales partielles
Jacques CHIRON, Sénateur de l'Isère
site : www.jacques-chiron.fr adresse mail : [email protected]
1. La loi relative aux élections locales
Elections municipales et intercommunales

Déclaration de candidature obligatoire dans toutes les communes pour permettre des majorités
stables et éviter des résultats incohérents où certaines personnes sont citées, voire élues, sans
leur consentement

Abaissement du scrutin de liste aux communes de 1000 habitants et plus (au lieu de 3500
aujourd’hui) pour améliorer la parité et éviter l’arbitraire du panachage.

Abaissement de 9 à 7 élus municipaux pour les communes de moins de 100 habitants

Modification de l’élection des conseillers communautaires, qui diffèrera selon la taille des
communes.

Pour les communes de moins de 1000 habitants, les conseillers communautaires seront
élus en même temps que les conseillers municipaux, dans l’ordre du tableau et sur la
même liste.

Pour les communes de plus de 1000 habitants, la liste des candidats aux sièges de
conseiller communautaire figure de manière distincte sur le même bulletin que la liste des
candidats au Conseil municipal.
Jacques CHIRON, Sénateur de l'Isère
site : www.jacques-chiron.fr adresse mail : [email protected]
2. La loi visant à faciliter l’exercice de leur
mandat par les élus locaux
votée par le Sénat et prochainement présentée à l’Assemblée nationale

Un statut plus protecteur pour les élus locaux pour favoriser l’égalité d’accès au mandat
d’élu, les nouvelles « vocations » et faciliter l’exercice professionnelle - ou le retour vers la
vie professionnelle -

Le détail des dispositions :

Attribution automatique, au taux maximal, de l’indemnité allouée au Maire dans les communes de moins de 3 500
habitants et extension du bénéfice de l’indemnité de fonction aux délégués des communautés de communes ayant
reçu une délégation (compensation via la DGF) ;

Exclusion de la fraction représentative des frais d'emploi des indemnités de fonction perçues par les élus locaux des
revenus pris en compte pour le versement d'une prestation sociale sous conditions de ressources ;

Abaissement de 20 000 à 10 000 habitants le seuil démographique des communes et communautés de communes
dans lesquelles les adjoints au maire et les vice-présidents d'intercommunalité bénéficient du droit à suspension du
contrat de travail et extension du droit à réintégration professionnelle de l’ensemble des élus bénéficiaires jusqu’à
l’expiration de deux mandats consécutifs ;

Doublement de la durée de perception de l'allocation différentielle de fin de mandat qui passe ainsi de 6 mois à un an ;

Institution d'un dispositif de validation de l'expérience acquise au titre d'une fonction élective locale pour la délivrance
d'un titre universitaire ;

Instauration d'un plancher pour les dépenses de formation des élus votées par la collectivité à 3 % de l'enveloppe des
indemnités de fonction.
Nb : La question des retraites des élus , a été abordées par ailleurs dans le cadre de la loi de financement de la sécurité sociale
qui, dans son article 18, rend universel le champ des élus couverts par le régime général de la sécurité sociale ainsi que
l’étendue de cette couverture à tous les risques. En conséquence, les élus ayant cessé leur activité professionnelle
bénéficieront désormais d’une couverture au titre de tous les risques assurés par le régime général de la sécurité sociale.
Jacques CHIRON, Sénateur de l'Isère
site : www.jacques-chiron.fr adresse mail : [email protected]
3. Vers une simplification des normes
Une loi « cadre » votée par le Sénat et l’Assemblée nationale en février 2013

Objectif réaffirmé par le Président de la République : limiter le nombre de normes
et leur flux = « pour une norme créée, deux supprimées »

Un loi adoptée en février dernier, qui crée un Haut Conseil pour limiter le nombre
de normes ;

des missions parlementaires en cours ;

un objectif pris en compte dans les textes de loi à venir relatifs à la décentralisation.
Jacques CHIRON, Sénateur de l'Isère
site : www.jacques-chiron.fr adresse mail : [email protected]
4. Décentralisation et
réforme de l’action publique

L’objectif de la réforme : approfondir la décentralisation en passant de la
libre administration des collectivités à la libre organisation de leurs
compétences

Trois textes de loi en préparation :
 La loi de modernisation de l’action publique territoriale et d’affirmation des
métropoles – mai et juin 2013
 La loi de mobilisation des régions pour la croissance et l’emploi et pour la
promotion de l’égalité des territoires – courant 2013
 La loi de développement des solidarités territoriales et de la démocratie
locales – fin 2013/début 2014
Jacques CHIRON, Sénateur de l'Isère
site : www.jacques-chiron.fr adresse mail : [email protected]
4. Décentralisation et
réforme de l’action publique

L’organisation des compétences :

Le rétablissement de la clause de compétence générale : la clause de compétence générale des départements et
des régions est rétablie (elle avait été supprimée avec pour effet 2015) pour préserver les capacités d’action de chaque
catégorie de collectivités territoriales au bénéfice de l’ensemble des citoyens

La désignation d’une collectivité « chef de file » (détail dans diapositives suivantes)

La création d’une conférence territoriale de l’action publique réunissant les différentes collectivités
locales sous l’égide du Préfet de Région et du Président du Conseil régional pour s’accorder sur les
périmètres d’intervention de chacun, dans le cadre d’un pacte de gouvernance territoriale (prise en
compte des spécificités des territoires)

Les pôles d’aménagement et de développement ruraux seront proposés par amendement du
Gouvernement dans la loi de modernisation de l’action publique. Les pôles ruraux sont des Etablissements
publics regroupant l’ensemble des collectivités volontaires (Région, Département, Intercommunalités,
communes). Ils visent à fédérer les projets d’innovation et de solidarité territoriale sur les territoires
ruraux., et ainsi à remplacer les « PAYS » créés par la loi de 95 sur l’aménagement du territoire
Chaque collectivité élabore un schéma d’organisation pour chacune des compétences dont elle est le chef de file. Pour
chaque compétence partagée (c’est-à-dire ni exclusive ni menée par un chef de file), la conférence territoriale de l’action
publique peut designer la collectivité́ territoriale qui élabore son schéma d’organisation à l’échelle régionale entre toutes
les collectivités.
Jacques CHIRON, Sénateur de l'Isère
site : www.jacques-chiron.fr adresse mail : [email protected]
4. Décentralisation et
réforme de l’action publique

La Région, chef de file en matière d’organisation des transports, de développement
économique et d’emploi :



Les leviers pour favoriser le développement économique et l’emploi :

La Région devient le guichet unique en matière d’aide économique aux entreprises pour favoriser
l’innovation et l’export

Gestion des fonds européens de développement économique, rural, agricole ou sociaux pour la
période 2014-2020
Accompagnement vers l’emploi :

Coordination de la formation professionnelle, des dispositifs d’apprentissage, de l’orientation

Mise en place du schéma régional pour l’ enseignement supérieur et recherche
Organisation des transports, de nouveaux transferts de compétences :

Mise en place du« schéma régional de l’inter-modalité des transports publics » pour assurer la
cohérence de l’organisation des différents modes et systèmes de transports et donc coordonner les
Autorités Organisatrices des Transports (AOT)
Jacques CHIRON, Sénateur de l'Isère
site : www.jacques-chiron.fr adresse mail : [email protected]
4. Décentralisation et
réforme de l’action publique

Le Département, chef de file de l’action sociale, de l’autonomie des personnes, du
tourisme, et de la solidarité́ des territoires (nb : la compétence tourisme pourrait être dans les
débats parlementaires basculé sur la Région)

Action sociale et autonomie des personnes :
 Les compétences actuelles en matière sociale sont confortées et le CG affirmé comme chef de file
 Transfert de compétences : les Etablissements Sociaux d’Aide par le Travail (ESAT) sont confiés aux
départements

Solidarité territoriale :
 Assistance technique aux communes : chaque département peut assurer l’assistance technique en
appui aux communes isolées et aux petites intercommunalités ne disposant pas des ressources
suffisantes pour la conduite de projets structurants de voirie, d’aménagement du territoire et de
l’habitat.
 Organisation de l’accès au droit et des maisons de services au public dans les zones rurales ou
urbaines éloignées pour assurer l’accès des populations aux services au public, qu’ils soient assurés
par l’Etat, les collectivités ou des entreprises privées de services (poste, gaz, électricité́…
 Mise en place d’un schéma directeur territorial d’aménagement numérique pour assurer la
cohérence des équipements numériques entre les initiatives publiques et les investissements privés
Jacques CHIRON, Sénateur de l'Isère
site : www.jacques-chiron.fr adresse mail : [email protected]
4. Décentralisation et
réforme de l’action publique

L’intercommunalité renforcée et approfondie :

La commune, ou l’intercommunalité, est consacrée chef de file en matière de qualité́ de
l’air et de mobilité́ durable

De nouvelles compétences pour les intercommunautés :


La communauté́ de communes et la communauté d’agglomération :

exercent quatre compétences obligatoires nouvelles supplémentaires en lieu et place des
communes : promotion du tourisme par la création d’offices de tourisme, assainissement
collectif et non collectif, gestion des milieux aquatiques, gestion des aires d’accueil des gens du
voyage.

Elles peuvent également exercer deux compétences optionnelles supplémentaires en lieu et
place des communes : politique de la ville, création et gestion des maisons des services au public
en lien avec le Département.
Pour lutter contre l’étalement urbain, les communautés de communes et d’agglomération élaborent
le plan local d’urbanisme (PLU) à la place des communes, qui restent responsables de la délivrance
des permis de construire (cette mesure devra s’appliquer dans un délai de six mois à compter de la
promulgation de la loi).
Jacques CHIRON, Sénateur de l'Isère
site : www.jacques-chiron.fr adresse mail : [email protected]
4. Décentralisation et
réforme de l’action publique

L’intercommunalité renforcée et approfondie :

L’affirmation des métropoles :

La métropole est créée par transformation de toutes les communautés d’agglomération ou
urbaines à fiscalité́ propre qui rassemblent plus de 400 000 habitants dans une aire urbaine
de plus de 500 000 habitants (les seuils sont en cours de discussion)

L’Etat peut déléguer à la Métropole qui en aura fait la demande l'ensemble des compétences
dans le domaine du logement

La métropole peut exercer, à l’ intérieur de son périmètre, en lieu et place du département,
ses compétences en matière de fonds de solidarité́ pour le logement, d’action sociale, de
programme départemental d’insertion, d’aide aux jeunes en difficultés, de prévention
spécialisée auprès des jeunes et des familles en difficulté́, de transports scolaires, de gestion
des routes classées dans le domaine public routier départemental, de zones
d'activités…L’ensemble de ces compétences départementales sont transférées de plein droit
à la métropole au 1er janvier 2017 (disposition actuellement en discussion)

Des dispositions spécifiques sont prévues pour les agglomérations de Paris, Lyon, Marseille
Jacques CHIRON, Sénateur de l'Isère
site : www.jacques-chiron.fr adresse mail : [email protected]
5. La loi sur le non-cumul des mandats
à venir courant 2013-2014

Deux textes de loi, visant à :

Interdire le cumul de fonctions exécutives locales avec le mandat de député et de sénateur

Interdire le cumul de fonctions exécutives locales avec le mandat de représentant au
Parlement européen.
Ces nouvelles dispositions entreront en vigueur au 31 mars 2017, donc à compter du premier
renouvellement des assemblées concernées suivant le 31 mars 2017. Ces dates permettent de ne pas
remettre en cause la sincérité du scrutin et de ne pas fragiliser les textes par un effet rétroactif des
dispositions relatives au remplacement, que le Conseil constitutionnel pourrait censurer.
Jacques CHIRON, Sénateur de l'Isère
site : www.jacques-chiron.fr adresse mail : [email protected]

similar documents