Albuginée

Report
TESTICULE ET EPIDIDYME
• Organes pairs situés dans le scrotum
• forment 1 unité morphologique et fonctionnelle de la reproduction
A-P UZEL
Fascia spermatique externe
Peau
Crémaster
Dos du pénis
Fascia spermatique
interne
Conduit
déférent
Tête de
l’épididyme
Appendice du testicule
Appendice
de l’épididyme
Corps de l’épididyme
Ligt épididymaire supérieur
Testicule
Ligt épididymaire inf
Pénis
Ligt scrotal
Queue de l’épididyme
VUE LATERALE
TESTICULE
• Glande génitale
principale masculine
• Destinée à sécréter les
hormones sexuelles et
produire les spermato
• Forme ovoïde aplati
transversalement
• Grand axe oblique en
bas et en Arr
• Consistance très ferme
et Do à la pression
• Surf lisse de couleur
blanc bleuté
• L 4cm, e 2,5cm,  A/P
3cm, poids 14-20g
RAPPORTS
• Chaque testicule est partiellement
recouvert de la tunique vaginale
• Présente
– 2 faces médiale et latérale
– 2 extrémités supérieure et inférieure
– 2 bords antérieure et postérieure
Septum du scrotum
Fascia spermatique interne
Tunique vaginale
du testicule
• = membrane
séreuse qui
recouvre le
testicule sauf son
bord post, 1/3 post
de la face médiale,
extrémité
inférieure.
Médiastinum
testis
dartos
Crémaster
médial
Fascia
crémastérique
Crémaster
latéral
albuginée
peau
Conduit déférent
Fascia spermatique externe
La vaginale s’étend au-delà de
l’extrémité sup à 1 cm au-dessus
de la tête de l’épididyme
• La vaginale est
constitué d’une
lame pariétale
fermement accolée
au scrotum et
d’une lame
viscérale au
contact du
testicule.
• La cavité de la
tunique vaginale
présente 1cds
entre le corps de
l’épididyme et le
testicule = sinus
épididymaire
Face
médiale
• Sa partie
marginale post
dépourvue de
vaginales est
longée par le CD
La face médiale
du testicule est
séparée de son
homologue par le
septum scrotal
Face
latérale
• Sa partie marginale post
répond à l’épididyme :
• En haut unie à la tête de
l’épididyme par le ligt
épididymaire sup
• En bas est unie à la
queue de l’épididyme par
le ligt épididymaire inf
Ligt scrotal
• Sa
partie moy est séparée
du corps de l’épididyme par
le sinus épididymaire
Bord antérieur
• Répond au
scrotum
Fascia
crémastérique
Bord postérieur
• En rapport avec l’épididyme,
les vx du cordon
spermatique et parfois les
conduits aberrants rostraux
et caudaux
Extrémité
supérieure
• Unit à la tête de
l’épididyme par le
mésorchium.
• Répond aux
appendices de
l’épididyme et du
testicule
Extrémité
inférieure
• Donne insertion
au ligt scrotal
Conduit déférent
Sinus épididymaire
Structure
• le parenchyme
testiculaire est
enveloppé par
Rété testis
Tubules séminifères
l’albuginée et la
droits
tunique vasculaire
Canalicules
efférents
Tubules séminifères
contournés
Conduit épididymaire
Septulum testis
Canalicules épididymaires aberrants
Albuginée sous
la vaginale
Albuginée = tunique
conjonctive épaisse,
inextensible, e
1mm.
Au niveau du bord
post près de
l’extrémité sup
l’albuginée
s’épaissit formant le
médiastinum testis.
• Du médiastinum testis
partent radiairement des
septulum qui divise le
testicule en 200 ou 300
lobules.
• Ces septulum incomplets
permettent la
communication des lobules
entres eux
V testiculaire
A testiculaire
Réseau du
médiastinum testis
A interlobulaire
Lobule testiculaire Septulum
inter-lobulaire
albuginée
Tunique vasculaire
La tunique
vasculaire
• Située à la face profonde
de l’albuginée
• Constitué des art, v,
lympha, qui entre ou
sortent du testicule en
s’étalant à sa surface
• Cette couche assure
avec le cordon
spermatique un transfert
externe de chaleur qui
abaisse la température
testiculaire de 0,5 à 1° la
température du testicule
étant de 33 à 34°
Le parenchyme
• Comprend les tubules
séminifères et 1
stroma conjonctif
renfermant les
endocrinocytes
interstitiels, des vx et
des N.
• Chaque lobule
contient en moy 1 à 4
tubules séminifères
très contournées qui
fusionnent à 1
extrémité pour former
un tubules séminifères
droits.
Le parenchyme
• Nombre = environ 1000 tubules
séminifères par testicule.
• Chaque tubule a une L de 30 à
150 cm et  de 250 à 300 µ.
• Les tubules séminifères sont
constituées d’une membrane
basale sur laquelle reposent les
cellules spermatogoniques et
des épithéliocytes de soutien.
• Les tubules dt (L1 mm)
s’ouvrent dans le réseau
tubulaire du médiastinum testis
= rété testis.
• Du rété testis partent dans le
mésorchium 8 à 20 ductules
efférents qui s’abouchent dans
le conduit épididymaire au
niveau de la tête de l’épididyme
• Canalicules
épididymaires
aberrants
patho
• Cancer du testicule
• Torsion
• Hydrocèle c’est un épanchement liquidien constitué
entre les feuillets de la vaginale
Epididyme
• Par son conduit constitue le début des conduits
séminaux qui stockent et véhiculent les spermato.
• Situé en position postéro-lat par rapport aux testicules
Forme dimension
• Grosse virgule
présente 3 parties
– 1 tête
– 1 corps
prismatique
triangulaire
– 1 queue aplatie
sagittallement
L 5 cm, l 1 cm, e décroît de la tête
5 mm vers la queue 3 mm
Rapports
• l’épididyme est
appliqué sur le
bord post et sur
la partie
adjacente de la
face lat du
testicule
La tête
• Recouverte par
la vaginale et
unit au testicule
par le
mésorchium
A son
extrémité ant
est parfois
appendu
l’appendice
épididymaire
•
Le corps
• Sa face ant est
séparée du
testicule par le culde-sac
épididymaire
• Sa face lat est
recouvert de la
vaginale
Vue antérieure
•Sa face médiale répond aux
vx du cordon spermatique
Vue
médiale
La queue
• Sa face ant est
unit au testicule
par le ligt
épididymaire inf
• Sa face post et
son bord lat sont
recouverts de la
vaginale
Structure
• L’albuginée épididymaire = enveloppe
conjonctive mince, en continuité avec
l’albuginée testiculaire
Structure
• Le conduit épididymaire : L 4
à 6 m, forme des sinuosités
tassées les unes sur les
autres au niveau de la tête
et du corps. Il est constitué
par:
– 1 tunique muqueuse avec un
épithélium pseudo stratifié cilié
– 1 tunique musculaire lisses
circulaires qui se contractent
au moment de l’éjaculation
– 1 tunique adventicielle
conjonctive lâche, constituant
le tissu interstitiel de
l’épididyme
Vascularisation: Les artères
• le testicule est très
sensibles à l’ischémie. 1 H
d’ischémie (torsion du
testicule) entraînent la
destruction tot des cellules
spermatogéniques
L’artère testiculaire
• origine : de l’aorte Abdo nx
DIV L2L3 reste sous
péritonéale jusqu’à
l’anneau inguinale int.
• Trajet : parcours le canal
inguinal et le cordon
spermatique puis longe la
face médiale de
l’épididyme et traverse
l’albuginé du testicule en
Arr de son extrémité sup
• Branches collatérales
Art T
– branche urétérique
– l’artère épididymaire qui
longe l’épididyme de la tête
à la queue où elle
s’anastomose avec les art
du conduit déférent et
crémastérique
• Terminaison : se divise en
2 branches principales
méd et lat.
• Chaque br se dirige en Arr
dans la tunique vasculaire
de la face homonyme pour
se résoudre en un réseau
artériel.
• De ce réseau partent des
artérioles interlobulaires qui
montent dans les
septulums interlobulaires
pour vasculariser les
lobules et le médiastinum
testis.
• Chaque branche de l’art
testiculaire vascularise la
moitié correspondante du
testicule.
Variations
• L’artère testiculaire peut naître + haut de l’aorte
ou de l’art rénale et n’avoir qu’une seule br term
• Le testicule peut avoir 1 vascularisation double
à chaque extrémité avec 1 art testiculaire 1 art
du conduit déférent
L’artère du conduit déférent
• Branches de l’art iliaque int
accompagne le conduit déférent de
sa terminaison à son origine
ACD
AT
AE
ACD
Anastomoses :
• L’art épididymaire et
AC l’art du conduit
déférent
s’anastomosent
souvent avec l’art
crémastérique au
niveau de la queue
de l’épididyme
Anastomoses multi-artérielles
Veines
PP
• 1) Le réseau veineux de la
tunique vasculaire collecte les
veinules des septulums et se
draine dans le plexus
pampiniforme.
• Réseau dense de 6 à 10 grosses
veines sinueuses richement
anastomosées entre elles
drainant aussi la tête et le corps
de l’épididyme
• dans le cordon
spermatique il
chemine en avant du
CD
• Au niveau de
l’anneau inguinal
superficiel le PP se
résout en 4 ou 5
veines testiculaire
Avant
• Dans l’abdomen les veines
testiculaires deviennent
uniques pour se jeter
_ à gauche dans VRG
_ à droite dans VCI
L’abouchement vertical de la
VTG et l’absence de valvules
ostiales explique la grande
fréquence des varicocèles à
gauche.
Le PP joue 1 rôle d’échangeurs
thermiques en abaissant la
température testiculaire de 2 à 4°
• 2) De la queue de
l’épididyme partent 4 à
5 veines
crémastériques. Grêles
et situées en Arr du
CD, s’anastomosent
VdeQE entre-elles et avec le
PP. Se réduisent à 2
veines en traversant le
canal inguinal pour se
terminer dans la V
épigastrique inf
La Phlébographie de
la V testiculaire
gauche peut parfois
montrée des
dilatations =
varicocèles
Lymphatiques
NL pré et
latérocaves
N Ilia
NL pré et
latéro-Aor
• Chemine dans le
cordon
spermatique puis
dans le canal
inguinal pour se
terminer
essentiellement
dans les N lymph
lombaux et très
accessoirement
dans les N iliaques
Innervation
• Les nerfs du testicule et de l’épididyme
proviennent du plexus testiculaire qui
accompagne l’art testiculaire. Il dérive du
ganglion aortico-rénal et du plexus
intermésentérique
Anatomie fonctionnelle
Le testicule assure 2 fonctions :
• Fonction exocrine :
– La spermatogenèse se déroule dans les tubules
séminifères. Le cycle spermatogénique (=différentiation
d’une spermatogonie en spermatozoïdes), est de 74 J, dont
23 J pour la spermiogénèse. L’épithélium des tubules
séminifères dans lequel se déroule ce cycle est de 16 J. La
spermiogénèse (=transformation d’une spermatide en
spermatozoïde), se termine par la spermiation libération des
spermatozoïdes dans la lumière des tubules séminifères.
– L’expulsion des spermatozoïdes est assurée dans les
tubules séminifères grâce au courant de sa sécrétion mais
aussi par la couche myoïde des tubules.
• Fonctions endocrines : consiste à élaborer et
sécréter de nombreuses hormones:
– La testostérone produit par les endocrinocytes
interstitiels assure le développement des caractères
Iaires et IIaires masculins.
– L’inhibine et les gonadotrophines sécrétées par
les endocrinocytes interstitiels participent à la
régulation testiculaire.
– Chez l’embryon l’hormone antimullérienne
sécrétée par les épithéliocytes de soutien provoque
la régression des conduits paramésonéphriques.
Le conduit épididymaire assure
• 1) La concentration des spermatozoïdes par
absorption dans la tête de l’épididyme de 90 % de la sécrétion
testiculaire, commencée dans les canalicules efférents.
• 2) La sécrétion du fluide épididymaire dont les
substances qui le composent servent de substrat aux
spermatozoïdes.
• 3) La progression des spermatozoïdes grâce à la
pression intraluminale du courant du fluide déterminé par le
battement des cils cellulaires et les décontractions de la
musculeuse du déférent. La traversée de l’épididyme est
d’environ 12 J.
• 4) Le stockage des spermatozoïdes dans la queue
de l’épididyme.
• 5) La maturation des spermatozoïdes qui
acquièrent leur pouvoir fécondant.
Voies spermatiques
extra- testiculaires
• S’étendent du testicule à l’urètre prostatique.
• véhiculent les spermato qui poursuivent leur
maturation et participe à l’élaboration du liquide
séminal. comprennent :
_ Les ductules efférents
_ Le conduit épididymaire
_ Le conduit déférent
_ Les conduits éjaculateurs
Leur obstruction engendre une stérilité masculine
excrétoire
Conduit déférent
• Fait suite au conduit
épididymaire au
niveau de la queue
de l’épididyme et se
termine dans la
prostate en
s’anastomosant
avec le conduit de
la vésicule séminale
pour former le canal
éjaculateur
Uretère
• Est cylindrique et
présente près de
sa terminaison
une dilatation
bosselée=
l’ampoule du CD
• sa consistance
très ferme permet
sa palpation dans
le cordon
spermatique
• L 40 cm  2mm
lumière 0,5 mm
• ampoule  5mm
Trajet et rapports
4
5
3
2
1
• le CD présente 5
segments
correspondant aux
régions traversées:
– 1 scrotal
– 2 funiculaire
– 3 inguinale
– 4 pelvien
– 5 rétro-vésical
Le segment scrotal
• Le CD est situé le long du
bord post du testicule et de
la face méd de l’épididyme
de sa queue jusqu’à sa
tête.
• non recouvert de la
vaginale du testicule,
répond au plexus veineux
testiculaires post et au
scrotum
• la vasectomie est habituellement
effectuée sur le segment scrotal
du CD
Le segment funiculaire
Cordon spermatique
• Situé dans le cordon
spermatique, montent
obliquement et latéralement,
au milieu des élts du cordon.
• Contre le CD chemine son art
• En avant du CD se trouve l’art
testi. Autour du CD se trouvent
les plexus veineux testi ant et
post, les Vx et N testi.
• L’artère funiculaire et les Mm
crémasters sont + superficiels
Le segment funiculaire
AT
AE
ACD
En avant du CD se
trouve l’art testi. Autour
AC
du CD se trouvent les
plexus veineux testi
ant et post , les Vx et
N testi.
L’artère funiculaire et
les Mm crémasters
sont + superficiels
Anastomoses multi-artérielles
Le segment
inguinal
• Le CD traverse le
canal inguinal
accompagné des
éléments du
cordon
spermatique des
rameaux
génitaux des N
génito-fémoral et
ilio-inguinal
4
Le segment
pelvien
• En quittant l’anneau inguinal
profond, le CD chemine dans
l’espace sous péritonéal
pelvien. Durant ce trajet il
reste adhérent au péritoine
qui le recouvre.
• Il passe d’abord au dessus
des vaisseaux épigastriques
inf puis il se dirige en Arr et
croise successivement la face
médiale des Vx iliaques
externes, les Vx et N
obturateurs
• Puis il passe au-dessus de
l’art ombilicale et de l’uretère
avant de descendre
également vers le fondus
vésical
Le segment rétro-vésical
Uretère
Ampoule du CD
• Correspond à l’ampoule
du CD
• Descend médialement
contre la base vésicale
en longeant le bord
médial de la glande
séminale. Est d’abord
recouvert du péritoine
pelvien puis est compris
dans le fascia rétrovésical avant d’aborder la
Vue postérieure
base de la prostate.
• A sa partie term le CD
devient à nouveau plus
étroit avant de rejoindre le
conduit de la glande
séminale pour former le
conduit éjaculateur
vascularisation
• Les artères :
Art du CD
• le CD est vascularisée essentiellement par
l’art du CD et accessoirement pour son
ampoule par l’art vésicale inf.
• l’art du CD constante naît de l’art
ombilicale (94,3%)
• Chemine dans le ligament latéral de la
vessie jusqu’à son fondus pour s’accoler
au CD qu’elle parcours de son ampoule à
son origine où elle s’anastomose avec l’art
épididymaire et l’art crèmastérique.
• Elle donne des rameaux pour : L’uretère
terminal, le fondus vésical, l’ampoule du
CD et la vésicule séminale.
• Elle peut être 1 br de l’art vésicale inf ou de
l’art iliaque int
Les Veines
• Les V se draine dans le plexus vésical et le plexus pampiniforme
Les lymphatiques
• Les
lymphatiques se drainent dans les nœuds lymphatiques
iliaques externes et internes
Les nerfs
• Proviennent du plexus hypogastrique
inférieur
structure
le conduit déférent présente :
• 1 tunique muqueuse avec des cellules
cylindriques rarement ciliées
• 1 tunique musculeuse lisse épaisse avec une
couche longitudinale int, une couche circulaire
une couche longitudinale ext
• 1 tunique adventicielle
• Des diverticules au niveau de l’ampoule avec
de nombreuses cellules de type sécrétoire
Anatomie fonctionnelle
• Le CD assure le transport, le stockage des
spermato entre les éjaculations et
probablement leur maturation.
• Ce transport est lent et continu.
• Au moment de l’éjaculation une onde
contractile naissant dans la queue de
l’épididyme se propage dans le CD
Conduit éjaculateur
Conduit déférent
• Le conduit éjaculateur
nait de la fusion d’un
CD et d’un conduit de
la vésicule séminale
• L 2,5 cm, son calibre
décroît de son origine
à sa terminaison
passe de 2 mm à 0,5
mm
conduit éjaculateur
Conduit de la
vésicule séminale
Trajet rapport
• Descend obliquement
en avant et
médialement à
travers la prostate
• se termine dans
l’urètre prostatique au
niveau du colliculus
séminal juste de
chaque côté de
l’utricule prostatique
Vascularisation innervation
• Les artères proviennent des artères vésicoprostatiques
• les V et les lymphatiques rejoignent celles de la
prostate
• les nerfs proviennent du plexus hypogastrique
inférieur
structure
• Sa paroi mince perd sa tunique
adventicielle et fibreuse en pénétrant dans
la prostate
• Sa tunique musculaire est formée d’une
couche externe circulaire et d’une couche
interne longitudinale
• Sa tunique muqueuse présente un
épithélium cylindrique
FIN

similar documents