Télécharger la présentation faite le 19 décembre 2012

Report
RENCONTRE ANNUELLE FRANCE
PROGRAMMATION 2014-2020
Vers une stratégie régionale de
recherche et d’innovation pour
une spécialisation intelligente
L’exemple de la région Centre
Frédéric Pinna, ARITT Centre
[email protected]
19 décembre 2012
RAPPEL IMPORTANT
C’est la région
des Châteaux de
la Loire …
..Et de Léonard de Vinci
Vinci (Toscane) : 1452
Amboise (région Centre) : 1519
CONTEXTE - 1
La région Centre bénéficie d’une faible notoriété
… même si le Val de Loire est mondialement
renommé
Elle n’est pas spontanément identifiée comme
région leader sur l’innovation ou la recherche
… même si elle peut revendiquer objectivement
de bons classements
Son attractivité pâtit de cette méconnaissance
….même si elle bénéficie de l’influence de la
région Ile de France
CONTEXTE - 2
L’économie régionale est diversifiée et
caractérisée par une prédominance de la
dépense intérieure de RD privée
Le nombre d’emplois industriels est toujours
élevé par rapport à la moyenne nationale
Le soutien à l’innovation est reconnu comme
une priorité partagée par les services de l’Etat et
de la Région
 Ce contexte a sensibilisé les autorités de
gestion à la nécessité de renforcer l’efficacité
et l’impact de leur politique « recherche &
innovation »
PRINCIPALES ETAPES
Stratégie régionale de l’innovation démarrée en
décembre 2007 et adoptée en juin 2009 ; Mise en place
du Comité stratégique régional de l’innovation et de la
Conférence régionale de l’innovation
Détection du concept de « smart specialization » en
novembre 2009 (lors de l’évaluation de la démarche SRI)
Discussions internes sur le concept et son application au
contexte régional dès 2010 ; Missions d’étude en Flandre
(B) ; participation au groupe de réflexion de la DATAR,
ateliers de la plateforme S3, Eurada,…
Désignation comme région test par la DG Regio et
validation de la feuille de route par le CSRI du 28 mars
2012
FEUILLE DE ROUTE
Avril 2012 : Evaluation de notre démarche comme région
pilote
Eté 2012 : Préparation des groupes de travail
Sept. 2012 : « Peer review » le 28 septembre à Pise (I)
Octobre 2012 : Conférence régionale de l’innovation (635
participants dont 43 % entreprises)
Oct. / Nov. 2012 : Mise en place des 3 groupes de travail
pour définir les domaines potentiels de spécialisation
Dec. 2012 / janv. 2013 : Etudes complémentaires,
description des chaines de valeur et proposition
d’indicateurs de suivi et d’évaluation
Fev. / mars 2013 : Expertise par D. Foray
Point de départ
Bien comprendre les différences entre SRI et SRI-SI (à
titre d’exemple non limitatif voir p. 44 du guide DATAR),
et puis…
+
=
QUELS ENSEIGNEMENTS A CE STADE ?
1. Une question de gouvernance
2. Ressources utiles
3. La notion de domaines potentiels de
spécialisation (DPS)
4. Mise en œuvre du processus de découverte
entrepreneuriale
5. Importance de l’écosystème
6. La gestion du temps et l’acceptabilité par
les acteurs territoriaux
D’UNE GOUVERNANCE…
Démarche SRI 2007 - 2011
Co-présidé par le Président de
Région et le Préfet
Constitué par les principaux
acteurs du territoire : Université,
CCIR, Pôle de compétitivité, Oséo
ARITT assure le secrétariat
DRRT
DIRECCTE
Conseil Régional
Oseo
CCIR
ARITT secretariat)
Consultation des acteurs
sociaux économiques et
des institutions (groupe de
travail préalable ateliers
lors de la CRI)
Comité Stratégique
Régional de
l’Innovation
Comité opérationnel
pour l’innovation
Conférence
Régionale de
l’Innovation
En relation avec les autres
politiques d’innovation(PO
FEDER, CPER, SRDES)
Etat de l’art de
l’innovation
Unité d’Intelligence
Territoriale
Suivi SRI et du
plan d’action selon
11 priorités
Base de l’écosystème de
l’innovation en région
… A L’AUTRE… mais toujours une
implication au plus haut niveau
En relation avec les autres
politiques d’innovation(PO
FEDER, CPER, SRDES)
Co-présidé par le Président de
Région et le Préfet
Comité Stratégique
Régional de
l’Innovation
Constitué par les principaux
acteurs du territoire :
Universités, CEA, CCIR, Pôles de
compétitivité, Oséo
ARITT assure le secrétariat
Etat de l’art de l’innovation
Missions d’étude
Comité opérationnel
pour l’innovation
Unité d’Intelligence
Territoriale (Aritt)
Définition de vision
du future de la région
Suivi évaluation
Définition et
implantation de la
politique RIS3
Identification de
Domaines
potentiels de
spécialisation
Validation des
Domaines
potentiels de
spécialisation
DRRT
DIRECCTE
Conseil Régional
Oseo
CCIR
ARITT
Groupes de travail
thématiques (20 pers)
Elaboration des
scénarios sur les
Domaines potentiels
identifiés
Conférence Régionale
de l’Innovation
… et garder le manche !
RESSOURCES UTILES… ou plutôt
indispensables !
Le caractère théorique du concept de SI
contraint à l’expérimentation
Les domaines potentiels de spécialisation
Adaptés aux spécificités de la région Centre pour
capitaliser sur l’existant et développer les
domaines ayant les plus fortes probabilités
d’impacts socio économiques.
Ils sont au moins au croisement d’un univers de
marché et d’une grappe de savoir-faire sensibles
à l’innovation.
 Notion assez difficile à bien faire comprendre
de façon homogène.
Les domaines potentiels de spécialisation
Comité opérationnel
Unité d’Intelligence Territoriale
Challenges
sociétaux
Technologies
Clé génériques
Déclinaison en
opportunités de
marché
Déclinaison en
opportunités
d’exploitation
Identification des
atouts actuels
Auto-évaluation
de l’attractivité
Stress test sur la
globalisation
Atouts de la région Centre
Groupes de travail
thématiques
« 4C »
Ciblage, Coopérations,
Masse critique, avantages
comparatifs
Domaines
potentiels de
spécialisation
via une analyse
SWOT
Panorama de
ecosystème de
l’innovation
Définition et
priorisation
des Scenarii
Comité Stratégique
Régional de
l’Innovation
Scenarii validés
Processus de découverte entrepreneuriale
La mise en œuvre du processus de découverte
entrepreneuriale est particulièrement délicate.
• Comment éviter le lobbying ?
• Comment s’assurer qu’il y aura suffisamment
de projets au sein des DPS ?
• Combien de DPS retenir ?
• Que faire si un marché s’effondre ou si une
opportunité émerge au cours de la période ?
• Que dire aux acteurs qui ne sont pas dans les
DPS ?
• Comment trouver les coopérations ?
• Où trouver le chaines de valeur européennes ?
Etc, etc, etc …
..sans compter que l’appellation « spécialisation
intelligente » suscite des réactions « vives » !
Processus de découverte entrepreneuriale
L’appui de la DG Regio (D2 et E3) et de la
plateforme S3 a été essentiel pour initier la
démarche à partir de la SRI de 2009 :
3 axes, 2 thématiques transversales, 11 actions
Efficacité énergétique
Développer
l’innovation
dans
l’entreprise
Innover par
les
partenariats
Renforcer le
capital
humain
Innovation par les services
Processus de découverte entrepreneuriale
Nous avons choisi de recourir à de groupes de
travail constitués de responsables d’entreprises
uniquement pour les deux thématiques
transversales. (Attention à la légitimité !)
Il leur était demandé de trouver les domaines qui
semblaient les plus porteurs de développement
pour le territoire au sein des 2 thématiques qui
étaient trop vastes.
Un 3ème groupe dit « exploratoire » s’est penché
sur les pistes de domaines au-delà de ces 2
thématiques. Il était composé de représentants
du monde consulaire, du CESER, des universités
et grands organismes de recherches, des pôles de
compétitivité et clusters
Processus de découverte entrepreneuriale
Critères de fond : les « 4C »
• Choix Ciblés : Que choisir au sein de
l’efficacité énergétique, de l’innovation par les
services associés ou d’autres domaines?
• Avantage Concurrentiel : éviter le
mimétisme, trouver la bonne granularité
• Masse Critique : la justifier pour arriver à
l’autonomie
• Coopérations : réseau intra-régional mais
aussi hors région pour éviter de réinvestir sur
ce qui existe déjà ailleurs
L’implication de l’écosystème
Ceci est une vision très simplifiée de la réalité.
L’implication de l’écosystème
C’est la clé du déploiement de la SRI-SI.
Il est impératif de continuer à professionnaliser
l’écosystème sur un territoire comme la région
Centre.
Rôle spécifique de l’ARI en région Centre qui n’est
pas cantonnée uniquement dans une fonction
d’usine à projets.
Quel équilibre entre les mesures verticales (DPS)
et les mesures horizontales (soutien à
l’écosystème)
?
Attention
aux
effets
d’agglomération
La gestion du temps et des acteurs
La mise en œuvre sur le terrain de la
spécialisation intelligente nécessite beaucoup de
temps et est toujours perfectible.
Les aspects de conduite du changement sont
primordiaux et probablement plus encore que le
recours à des données statistiques .
Nécessité d’aller au devant de acteurs et d’être
« missionnaires ». Il y a encore beaucoup de
sceptiques.
Beaucoup de réticences dans le monde de la
recherche publique (pas seulement financières)
et de craintes chez les clusters. Pas de
stigmatisation ni d’incantations.
OU EN EST LA REGION CENTRE ?
May 2012
0- pas d’information
disponible
1- faible
2- à améliorer
3- satisfaisant
4- très bon
5- excellent
Evaluation de l’avancement de la région Centre
suite à la peer review du 28 sept. 2012
Remarques en guise de conclusion
A l’heure de la smart specialisation, pourra-t-on
compter sur une gestion administrative qui
serait également smart et qui ne décourage pas
à utiliser les fonds européens ? Simplification
envisagée par la Commission ET saisie par l’Etat
membre.
C’est d’autant plus essentiel que l’on cherche à
stimuler l’investissement privé !
Attention aux tentations de privilégier le droit de
la concurrence par rapport au développement
économique : aider l’investissement privé en
limitant trop les aides aux entreprises est un
« non-sense ». Idem pour la commande publique.
Remarques en guise de conclusion
Sur quelle base réglementaire peut-on préparer
le actions qui seront dans les PO ?
Urgence à clarifier l’articulation avec Horizon
2020 et encore COSME. Comment faire le lien
entre FEDER et FSE ?
Lien fort avec l’objectif
« compétitivité des PME ».
thématique
3
La région Centre a eu la chance de bénéficier
d’une assistance forte de la part de la DG Regio
et elle sera essentielle pour définir le bons
indicateurs de suivi et d’impact.
 Besoin de partenariat, clarté et souplesse
Et pour vraiment conclure
Le Professeur Dominique FORAY écrit dans ses
présentations :
« Smart spécialisation needs smart policy
makers »
En région Centre nous pouvons témoigner
qu’être un « smart policy maker » n’est quand
même pas de tout repos !
MERCI POUR VOTRE ATTENTION
www.arittcentre.fr/s3/
REMERCIEMENTS
Je tiens, au nom des acteurs de la région Centre, à
remercier tout particulièrement :
M. Dominique Foray (EPFL)
M. Manuel Gavira (DG Regio)
M. Aleç Gnamus (S3P)
M. Pierre Godin (DG Regio)
M. Mikel Landabaso (DG Regio)
M. Lucio Paderi (DG Regio)
M. Jean-Claude Prager
M. Alessandro Rainoldi (S3P)
M. Jean-Marie Rousseau (Tao Itineris)
Mme Luisa Sanchez (DG Regio)
M. Christian Saublens (Eurada)
M. Mickaël Vaillant (DATAR)
Mme Anna Verscheure (DG Regio)
Et à mes homologues des autres ARI

similar documents