modulep3

Report
Introduction aux réseaux de
Télécommunications
Module P3
1
Objectifs du Module
 Les objectifs de ce module sont de décrire :
 Les aspects physiques de la communication
 Les bases théoriques du signal et de sa
transmission sur Cuivre, Fibres Optiques,
Liaisons Hertziennes
 Transmission, modulation, codage, multiplexage
 Normes de câblage et de bus, gestion des
canaux Hertziens, et des interférences
2
3. Le niveau physique
Pour communiquer, il faut expédier un signal à l’autre côté.
Ce signal peut être :
-Des diagrammes ou un texte écrits sur un support quelconque
-Des sons ou des mots ou de la musique
-Des signaux visibles (signaux de fumée, sémaphore) ou lumineux
Dans tous ces cas , cinq problématiques apparaissent clairement :
-A) Comment atteindre physiquement l’autre ?
-B) Quel est l’ élément d’information de base ?
-C) Comment coder l’information dans ces éléments de base ?
-D) Comment être efficace dans la transmission ?
-E) Comment faire en sorte qu’il n’y ait pas d’erreurs ?
3
3. Le niveau physique
A) Comment atteindre physiquement l’autre ?
Définition du SIGNAL
Les communications de données informatiques se feront par :
-Signaux éléctriques dans les câbles
-Signaux lumineux dans les fibres optiques
-Ondes radio pour les liaisons herztiennes
Le signal peut être Analogique ou Numérique (Digital)
Le signal digital se transmet moins loin que le signal analogique
Modulation du signal digital en analogique
plusieurs techniques de modulation
Plusieurs types de MODEM
Il MODule le signal numerique en analogique
Il DEModule le signal analogique en numérique
Le CODEC CODe un signal analogique (voix) en numérique
Et il DECode le signal numérique en analogique
LE CSU/DSU est l’équivalent d’un modem pour les lignes
numériques – il s’agit alors simplement d’un codage amplifié.
V
T
A
t
V
0
1
0
1
t
4
3. Le niveau physique
Types de modulation
Modulation d’amplitude
Modulation de fréquence
Plus grande qualité, plus large spectre de modulation
donc plus hautes frequances porteuses (> 100Mhz)
Moins sensible au bruit
Modulation de phase, résiste mieux aux interférences
QPSK, DPSK, QAM
Modulation de code (CDMA) (voir plus loin)
1
0
1
0
1
0
0
Modulation d’amplitude
1
0
1
0
1
0
0
BPSK : Base Phase Shift Keying
QPSK : Quadratic Phase Shift Keying
QAM : Qadratic PSK with Amplitude Modulation
Modulation de fréquence
1011
10
1
11
0
0000
0011
1111
0
1000
0111
0001
1
1
0
0
1
0
1001
0100
00
BPSK et QPSK
01
1100
Etc..
QAM
Modulation de phase
5
3. Le niveau physique
B) Quel est l’élément d’information de base ?
L’information de base c’est :
-INFORMATION
-PAS D’INFORMATION
Le Bit ( BInary digiT)
 Comment expédier des bits ?
1
0
0
1
1
0
1
t
En hommage à Emile Baudot <multiplexage du télégraphe>
On a défini le Baud, qui est l’unité de changement d’état
d’une ligne de transmission.
Dans un système de modulation simple, un baud equivaut à
un bit (fréquence, amplitude)
Dans un système de modulation complexe (phase, QAM,
QPSK), un changement d’état peut représenter plusieurs
bits.
(ex : QAM : 1 état = 4 bits)
Dans ce cas, 1 baud = plusieurs bits.
1 baud
t
0
1
0
1 baud
1
1
0
1
1
0
Ceci modifie le calcul de bande passante
6
1
3. Le niveau physique
C) Comment coder l’information dans les éléments
de base ? (efficacement)
Il existe plusieurs façons de coder l’information :
- Il faut se synchroniser de part et d’autre
(horloge)
- Il faut convenir d’une façon de représenter les
bits sur le signal
-TTL,
-Manchester, Manchester différentiel,
-NRZ, NRZI, NRZ-L
-Les systèmes optiques utilisent des codages
redondants
-4B/5B à 100 Mbps
- 8B/10B à 1 Gbps (Gigabit / s)
1
1
1
0
1
0
0
0
horloge
TTL
NRZ-L
Manchester
Tx+
Manchester
TxNRZ-I
MLT-3
7
Asynchronous Transmission
Sometimes called start-stop transmission
Used by the
receiver for
separating
characters
and for
synch.
Each character is
sent independently
Sent
between
transmissi
ons (a
series of
stop bits)
Used on point-to-point full duplex circuits
(used by Telnet when you connect to Unix/Linux computers)
8
Codages

Return to Zero

Type de codage magnétique de données par lequel le revêtement magnétique est
polarisé dans un sens pour indiquer un bit de valeur 1 et dans un autre pour un
bit de valeur 0.

Non Return to Zero

Contrairement au codage, le changement de polarité ne se fait plus en fonction de
la valeur du à coder, mais à chaque bit 1 rencontré.
Ce système est toutefois très sensible aux perturbations electromagnétiques et
n'assure pas parfaitement un bon enregistrement des données. Ce qui a donné
lieu à une révision du procédé appelé Non Return Zero Inverted

Non Return to Zero Inverted ou Invert-to-One

Non Return to Zero - L

Non Return Zero - Space
9
Résumé

Code NRZ («Non-return-to-zero»)

On transmet 0 volt pour un 0

On transmet 3 volts pour un 1

Code NRZI («Non-return-to-zero Invert-to-one»)

Utilise les mêmes niveaux de voltage que NRZ

On inverse le signal seulement lorsqu'on transmet un 1

Code Manchester

Le 0 et le 1 sont transmis par le sens de la transition du signal électrique


On passe de 3 à –3V pour un 0
On passe de –3 à 3V pour un 1

Code Manchester différentiel

Un 0 est indiqué par une transition dans le même sens que la transition précédente

Un 1 inverse le sens de la transition

Code MLT-3 («Multi-Level Transition»)

On transmet 3 volts, 0 volt ou –3 volts pour un 1



La valeur transmise dépend de la dernière valeur transmise
On change de façon cyclique entre les 3 niveaux de voltage
On transmet un 0 en arrêtant temporairement cette alternance
10
1. Les réseaux de données informatiques
1.2 Le niveau Physique
D) Comment être efficace dans la transmission ?
Deux questions de base :
-Quelle est la largeur du tuyau ?
-Notion de bande passante (ex : 10 MBits / s)
-Loi de Shannon
C = W Log2 (1 + S/N)
C = capacité maximale (bauds)
W = largeur de bande (Hz)
S/N = rapport signal sur bruit
-Combien de conversations sont transmises en même temps ?
-Bande de base, large bande
-Multiplexage : en temps (TDM) , en fréquence(FDM),
en longueurs d’onde (WDM), en code (CDM)
Bande de base (baseband) : toute la bande est utilisée
par un seul signal
Large Bande (broadband) : La bande passante est répartie
entre plusieurs signaux transmis simultanément.
11
3. Le niveau physique
D) Comment être efficace dans la transmission ?
-Combien de conversations sont transmises en même temps ?
-Bande de base, large bande
-Multiplexage : en temps (TDM) , en fréquence(FDM), en
longueurs d’onde (WDM et DWDM)
(Wavelength Division Multiplexing, Dense WDM)
-SDMA/TDMA/FDMA/CDMA et spread spectrum.
-(Space, Time, Frequency, Code Multiple Access)
Hz
fn
f4
f3
f2
f1
Codes
t
Session5
Coden
FDMA
Session4
Code4
Session3
Code3
Session2
Code2
Code1
Session1
t
CDMA
t
WDM
Diagramme showing
1Time
2 division
3 4 multiplexing
31 32
t
TDMA
12
Le multiplexage

Le multiplexage est la technique permettant de faire passer
plusieurs canaux de communication analogiques sur :



un même circuit,
un même câble ou
une même fréquence hertzienne.

Le multiplexeur est l'appareil réalisant cette opération.

Lorsque les données ont été acheminées, il est nécessaire
de démultiplexer les différents canaux. Même si cela n'est
plus mentionné, le multiplexeur assure aussi la fonction de
démultiplexage.

Il existe plusieurs techniques de multiplexage.
13
Techniques de multiplexage

Le multiplexage en fréquence (en anglais Frequency-Division Multiple Access ou FDMA)
consiste à diviser la bande passante du support de communication en bandes de fréquences
distinctes. On émettra les données du canal 1 dans la bande A, celles du canal 2 dans la bande B,
etc. Cette technique n'est plus beaucoup utilisée.

Le multiplexage temporel (en anglais Temporal-Division Multiple Access ou TDMA) a été le plus
utilisé ces vingt dernières années. Il consiste à diviser le temps, par exemple chaque seconde,
en petits intervalles, et à attribuer un intervalle de temps donné à chaque canal. Le standard de
téléphone GSM est fondé sur ce type de multiplexage. Entre-temps, la numérisation des flux
de communication s'est généralisée. Le multiplexage, technique de regroupement de flux
analogiques, est amené à se confondre progressivement avec les techniques d'acheminement
des flux numériques, notamment la transmission par paquets et les codages divers.

Ainsi, une nouvelle technique de multiplexage, deux à trois fois plus efficace que TDMA, et
exploitant réellement la nature numérique des flux, est désormais privilégiée pour les nouveaux
réseaux de troisième génération ( UMTS , FOMA ), c'est le multiplexage par codage (en
anglais Code-Division Multiple Access ou CDMA). La transmission CDMA est largement utilisée
pour les communications sans fils, radiofréquences. C’est un méthode d’accès multiple qui offre
de larges avantages, l’étalement de spectre permettant de la rendre moins vulnérable au
fluctuations de fréquence et au bruit.
14
3. Le niveau physique
D) Comment être efficace dans la transmission ?
Pour transmettre la voix sous forme informatique, il faut la coder en numérique (CODEC)
Pour le codage de la voix :
- on échantillonne le signal entrant, à 8000 Hz
- on code la valeur de l’échantillon recueilli selon plusieurs méthodes différentes :
Baseband signal
PAM
PWM
PCM
(MIC)
00000100
00000010
00000111
t
PAM :Pulse Amplitude Modulation, PCM : Pulse Code Modulation, (Modulation par Impulsions Codées)
PWM : Pulse Width Modulation, ADPCM :Adaptive Differential PCM
15
3. Le niveau physique
D) Comment être efficace dans la transmission ?
Le codage est fait par un CODEC d’un côté, le décodage par un CODEC de l’autre
côté. Plus il est efficace, moins il a d’exigence de bande passante.
Codec
Technique
Débit de sortie
G.711
PCM
56 Kbps(7bits) ou 64 Kbps(8 bits)
G.721
ADPCM
32 Kbps
G.722
ADPCM
48, 56 ou 64 Kbps (ech. 16 KHz)
G.722.1
Siren
1-, 24 ou 32 Kbps
G.723
ACELP / MPMLQ
5,3 et 6,4 Kbps
G.723.1
ACELP / MPMLQ
5,3 Kbps (ACELP) 6,3 Kbps (MPMLQ)
G.726
ADPCM
16, 24 , 32 ou 40 Kbps
G.727
ADPCM
16, 24 , 32 ou 40 Kbps (compl. De G.726)
G.728
LD-CELP
16 Kbps
G.729
CS-ACELP
16 Kbps
G.729a
CS-ACELP
8 Kbps
16
3. Le niveau physique
E) Comment faire en sorte qu’il n’y ait pas d’erreurs ?
Le signal est soumis à de nombreuses distorsions
- Atténuation
- Dispersion
- Réflexion
- Retard
- Décalage de phase
- Diaphonie
- Paradiaphonie
- Bruit électronique :
-Bruit blanc
-Bruit d’alimentation
-Bruit thermique
Câbles :
- Paires torsadées
blindées(STP) ou non(UTP)
- Coaxiaux
- longueur maximum, impédance
(Cat3, cat4, Cat5, Cat5e, ..)
Fibres optiques:
- mono ou multimode
-Diamètre de la fibre
On peut remédier à tous ces problèmes en contraignant les médias
de communication à certains standards définissant leurs propriétés
physiques
17
Les normes du réseau ETHERNET
Les normes Ethernet s’expriment toutes de la même
façon (« x » modulation « y ») :
 Avec « x » qui exprime la vitesse en Mb/s.
 Avec comme mode de transmission la modulation en
Bande de Base, raccourci à la seule expression de Base.
 Avec « y » qui décrit le support de communication :
 « T » pour les câbles en paires torsadées
 Un chiffre pour le câble coaxial :
 « 2 » pour le coaxial fin
 « 5 » pour le coaxial épais
 « FL » ou « FO » pour la fibre optique
18
Exemples – Le 10Base2



aussi appelé ETHERNET fin (THINNET) car ces réseaux utilisent des câbles coaxiaux fins.
Un réseau ETHERNET FIN peut combiner jusqu’à 5 segments de câbles reliés par 4 répéteurs, mais 3
seulement de ces segments pourront accueillir des stations, c’est la règle des 5-4-3
La spécification IEEE 802.3 recommande un maximum de 30 nœuds par segment, 1024 max au total














« 10 » pour 10 Mb/s
« Base » pour la transmission des signaux en bande de base
« 2 » parce que le câble coaxial fin (RG-58 avec une impédance de 50 Ohm) peut transporter un signal
sur une distance d’à peu près 2x100 mètres, en fait 185 mètres
La méthode d’accès au réseau CSMA/CD
Des connecteurs, des prolongateurs et des bouchons de terminaisons BNC (résistance de 50 Ohm)
Des cartes réseaux compatibles BNC
La longueur maximale d’un segment est de 185 mètres
L’écart minimum entre deux stations est de 0,5 mètre
La longueur maximum pour le câble de descente (le « drop cable » en anglais) est de 50 mètres.
Un nombre maximal de 30 nœuds (ordinateurs, répéteurs,…) par segment
La longueur maximale pour la totalité du réseau est de 925 mètres (185x5)
Le nombre maximal d’ordinateur sur le réseau est de 86 stations (29+1+28+1+1+1+29)
Une topologie en bus
Des répéteurs pour allonger la longueur du réseau
19
Exemples – Le 10Base5


















Les réseau ETHERNET en 10Base5 sont aussi appelés ETHERNET STANDARD (STANDARD
ETHERNET). Les réseaux ETHERNET en 10Base5 utilisent des câbles coaxiaux épais (ETHERNET
EPAIS ou THICK ETHERNET).
règle des 5-4-3
« 10 » pour 10 Mb/s
« Base » pour la transmission des signaux en bande de base
« 5 » parce que le câble coaxial épais (peut transporter un signal sur une distance de 5x100 mètres,
donc de 500 mètres
La méthode d’accès au réseau CSMA/CD
Des câbles de transceiver (ou câbles de descentes de 3/8 pouces) qui relient la carte réseau d’un
ordinateur au transceiver de la dorsale
Des connecteurs AUI ou DIX pour le branchement aux cartes réseaux et aux transceivers de la dorsale
Des prolongateurs et des bouchons de terminaisons de série N (résistance de 50 Ohm)
Des cartes réseaux compatibles AUI ou DIX
La longueur maximale d’un segment est de 500 mètres
L’écart minimum entre deux stations est de 2,5 mètres. Cette distance ne comprend pas la longueur
du câble de descente, mais mesure la distance entre deux transceiver sur le câble principal.
La longueur maximale du câble de transceiver est de 50 mètres. C’est la distance entre l’ordinateur et
le transceiver du câble principal.
Un nombre maximal de 100 nœuds (ordinateurs, répéteurs,…) par segment
La longueur maximale pour la totalité du réseau est de 2500 mètres (500x5)
Le nombre maximal d’ordinateur sur le réseau est de 296 stations (99+1+98+1+1+1+99)
Une topologie en bus ou en bus avec une dorsale (BACKBONE)
Des répéteurs pour allonger la longueur du réseau
20
Exemples – Le 10BaseT/FL
Le 10BaseT









« 10 » pour 10 Mb/s
« Base » pour la transmission des signaux en bande de base
« T » pour les câbles à paire torsadées :
Câbles à paires torsadées non blindées (UTP catégorie 3, 4 et 5)
Câbles à paires torsadées blindées (STP)
connecteurs RJ45
La longueur maximale d’un segment est de 100 mètres (c’est la distance entre le
concentrateur et le transceiver de l’ordinateur)
L’écart minimal entre deux ordinateurs est de 2,5 mètres
Le nombre maximal d’ordinateurs est de 1024 transceivers
Le 10BaseFL






La norme IEEE 802.8 concerne les réseaux ETHERNET en 10BaseFL qui utilisent des câbles en
fibres optiques.
« 10 » pour 10 Mb/s
« Base » pour la transmission des signaux en bande de base
« FL » pour Fiber Link, c’est à dire pour désigner les câbles en fibres optiques
La méthode d’accès au réseau CSMA/CD
La longueur maximale d’un segment est de 2000 mètres
Des répéteurs pour la fibre optique
21
Exemples - Le 100BaseX
Le 100BaseX est aussi appelé le FAST ETHERNET. Le 100BaseX est issu d’une extension de la
norme ETHERNET.
Le 100BaseX englobe trois normes différentes :






Les caractéristiques de l’ETHERNET en 100BaseX :



« 100 » pour 100 Mb/s
« Base » pour la transmission des signaux en bande de base
« X » pour « T4 », « TX » ou « FX » selon le câblage

Pour la norme 100BaseT4, des câbles de type téléphonique à paires torsadées non blindées
(UTP quatre paires de la catégorie 3, 4 et 5) avec quatre paires de fils (TELEPHONE GRADE)
Pour la norme 100BaseTX, des câbles de type transmission de données (DATA GRADE) à paires
torsadées non blindées ou blindées (UTP ou STP à deux paires de fils de la catégorie 5)
Pour la norme 100BaseFX, des câbles en fibre optique
La méthode d’accès CSMA/CD
Les câbles :




Le 100BaseT4 pour la paire torsadées à quatre paires de fils
Le 100BaseTX pour la paire torsadées à deux paires de fils
Le 100BaseFX pour la fibre optique
Des concentrateurs
Topologie en bus en étoile
22
Exemples – Le 100VG-AnyLAN
développé par la société HEWLETT-PACKARD
La norme IEEE 802.12 définie les spécifications des réseaux 100VG-AnyLAN.
Les réseaux 100VG-AnyLAN :




combinent les caractéristiques des réseaux ETHERNET (norme IEEE 802.3) et des réseaux TOKEN
RING (norme IEEE 802.5). Les réseaux 100VG-AnyLAN s’appèlent indifféremment 100BaseVG,
VG, AnyLAN,…
fonctionnent avec la méthode d’accès de la priorité de la demande qui autorise deux niveaux
de priorité (haute et basse).
offre la possibilité de filtrer les trames au niveau d’un concentrateur, ce qui permet d’accroître
la confidentialité des données. Les réseaux 100VG-AnyLAN permettent de transmettre les
trames de type ETHERNET et les trames de type TOKEN RING.
s’appuient sur une topologie en étoile autour d’un concentrateur. La topologie en étoiles en
cascade s’appuie autour d’un concentrateur principal appelé « parent » auquel sont reliés des
concentrateurs secondaires appelés « enfants ». Les concentrateurs des réseaux 100VG-AnyLAN
sont spécifiques à cette norme. Les câbles des réseaux 100VG-AnyLAN sont plus courts que ceux
des réseaux 10BaseT, c’est pourquoi ils sont souvent équipés de plus de boîtiers...
Les caractéristiques de l’ETHERNET en 100BaseVG :







« 100 » pour 100 Mb/s
« Base » pour la transmission des signaux en bande de base
« VG » pour Voice Grade
Des câbles en paire torsadées de catégorie 3, 4 et 5, ou avec de la fibre optique
La méthode d’accès au réseau priorité de la demande
La longueur de câble est limitée à 250 mètres
Topologie en étoile ou en étoiles en cascade
23
Résumé en images
NB: Distance maximale entre un hub et une station ou entre deux hubs cascadés : 100 m.
24
Categories of network cables
Cat 1:
Used for telephone communications and not suitable
for data transmission
Cat 2:
4 Mbit/s cables for low-speed data
Cat 3:
designed to reliably carry data up to 10 Mbit/s, with a
possible bandwidth of 16 MHz.
Category 3 was a popular cabling format in the early
1990s, but almost entirely replaced by the new Cat 5
standard.
Cat 4:
20 Mbit/s cables, being phased out in favor of Cat 5
Cat 5:
100 Mbit/s cables, the most common ethernet cables
Cat 6:
defined by the ANSI TIA/EIA 568B-2.1. It is suitable
for 1000 Base-T Ethernet up to 100 m
Cat 7:
10 Gbit/s cables
25
Fibre optique
NB: attention, le rayon de courbure d’une fibre optique est plus faible que celui d’un cable électrique
26
Fibre optique
Fibres multimode à gradient : Dans ce cas, l'indice de réfraction diminue
de façon constante de l'intérieur vers l'extérieur, ce qui empêche la
dispersion du signal. On parle à ce propos de profil à gradient.
Soudeuse de
Fibre Optique
Fibres mono-mode : Contrairement aux fibres
multimode, les fibres mono-mode conduisent uniquement
la lumière d'une certaine longueur d'onde. Son diamètre
de noyau est sélectionné aussi faible possible, de telle
sorte que la lumière ne puisse plus se propager que le
long de l'axe longitudinal.
27
Connectique
Fibres optiques monomodes ou multimodes :
 LC/SC/ST/MTRJ
Câbles cuivres :
 RJ45 de catégorie 3 ou 5 ou 6
28
3. Le niveau physique
E) Comment faire en sorte qu’il n’y ait pas d’erreurs ?
Les parades aux distorsions du signal
-Récapitulation :
-Mises à la terre
-Longueur de câbles
-Diamètre des câbles et des fibres
-Type de média
-Terminaisons
-Annulation par paires et torsades
-Blindage
-Eloignement des source d’interférences.
29
3. Le niveau physique
E) Comment faire en sorte qu’il n’y ait pas d’erreurs ?
Le signal est soumis à de nombreuses distorsions
- Atténuation
-Câbles trop longs. Parade : long max, géométrie, nature de la lumière, pureté
de la fibre,
-Parade :Répéteurs, amplificateurs.
-Réflexion
-Le signal atteint une discontinuité, il est réfléchi en partie (dans les fibres
optiques aussi)
-Parade : media électrique avec impédance particulière, en accord avec
caractéristiques électriques de la carte réseau
-Dispersion
-étalement des signaux dans le temps, dû au type de média.
-parade : bonne longueur et impédance de câbles
-fibres = laser de longueur d’ onde précise
-Gigue :
-décalage des horloges entre source et destination.
-Parade : synchronisation des horloges (type de codage choisi)
-Latence
-délai de transmission Cu : 1,9x10 8 à 2,4 x 10 8.km/s . Si les bits transitent par
dispositifs electroniques alors latence.
-Collision : à prévenir ou à detecter (CSMA/CA ou CSMA/CD)
30
Le fonctionnement de CSMA/CD
Carrier Sense Multiple Access/Colision Detection
31
3. Le niveau physique
E) Comment faire en sorte qu’il n’y ait pas d’erreurs ?
Le signal est soumis à de nombreuses distorsions
-Bruit électronique :
-Diaphonie et paradiaphonie (diaphonie rapprochée)
- bruit venant d’autres câbles électriques.
-Parade : l’annulation : c’est pour ça qu’on configure les câbles en paires. respect des
procédures de raccordement, paires torsadées.
-Le courant dans chaque fil crée un champ magnétique. Deux fils proches au même
courant opposé : les champs s’annulent. La torsade augmente l’effet d’annulation.
Annule aussi champs extérieurs (paire + torsion ) = blindage efficace
-Interférences EMI, de RF :
-chaque fil = 1 antenne. Le LAN utilise une fréquence de 1 à 100 MHz, qui est aussi la
bande de fréquence FM.(radio, TV).
- parade : S’éloigner des sources de radiations .Augmenter la taille des fils, utiliser de
meilleurs isolants, blindage : tresse ou feuille métallique autour de chaque paire.
-Bruit d’alimentation secteur : dû à tous les câbles électriques qui nous entourent.
-Parades mises à la terre electrique, de référence.,s’éloigner des sources d’alimentation
-Bruit thermique : inévitable, négligeable (mvt électrons)
-Parade : donner une amplitude suffisante pour que le rapport S/B soit assez grand
32
3. Le niveau physique
E) Comment faire en sorte qu’il n’y ait pas d’erreurs ?
-cuivre
- Coaxial
-50 Ω , 185 m max pour 10Base2, 500m max pour 10Base5
-75 Ω, 3,6 km max pour 10Broad36 , Câble TV
-UTP ( paires torsadées non blindées, Unshielded Twisted Pair)
-Catégories 1/ 2/ 3 ( 2 ou 4 paires) /4 /5 (2 ou 4 p.)/5e / 6 /7
( Tel / 4 Mbps / 16 MHz / 20 MHz / 100MHz / 100MHz / 250 MHz/ 600 Mhz)
-100 m max mais peut varier suivant les protocoles (moins)
-STP (paires torsadées blindées : Shielded Twisted Pair)
- 2 paires à 150 Ω , 100 m max pour Token Ring
- peut descendre à 25 m sur Ethernet Gigabit
-fibre optique
-Monomode : diamètres 10/125 μ ou 50/125 μ , jusqu’à 50 Km
-Multimode : diamètres 62,5/125 μ, 2 Km max.
33
3. Le niveau physique
E) Comment faire en sorte qu’il n’y ait pas d’erreurs ?
Les standards du niveau physique pour la transmission
Standard
Vitesse
Mode
ITU-T V.21
300 bps
async
ITU-T V.22
1200 bps
Async / sync
ITU-T V.22 bis
2400 bps
Async / sync
ITU-T V.26
2400 bps
Sync
ITU-T V.29
9600 bps
Sync
ITU-T V.32
9600 bps
Sync / async
ITU-T V.32bis
14400 bps
Sync / async
ITU-T V.33
14400 bps
Sync
ITU-T V.17
14400 bps
Fax transmission
ITU-T V.35
48 Kbps
Sync
ITU-T V36
72 Kbps
Sync
ITU-T V.37
144 Kbps
Sync
EIA/TIA- 232
64 Kbps
Sync
EIA/TIA- 449
2 Mbps
Sync
34
3. Le niveau physique
E) Comment faire en sorte qu’il n’y ait pas d’erreurs ?
Questions d’architecture : standards EIA/TIA
568 : Catégories des câbles UTP
-568 A : normes de câblage pour les télécommunications dans les édifices commerciaux
-569 A : normes relatives aux espaces et aux voies de communication dans les édifices
commerciaux
-570 A : normes de câblage pour les résidences et petits édifices commerciaux
-606 : normes relatives à l’administration de l’infrastructure de télécommunications dans les
édifices commerciaux.
- 607 : normes de mise à la terre et de liaison pour les télécommunications dans les édifices
commerciaux.
35
Projets de norme 1Q2006
36
Distances supportées
37
3. Le niveau physique
La fonction du niveau 1 (Physique) de la pile OSI est de
standardiser les pratiques entre les systèmes et les
constructeurs pour traiter au mieux ces questions
OSI
(Open Systems Interconnect)
7
6
5
4
3
2
1
PHY
V.24
RS-449
V35
X21
CSMA/CD
FDDI
OC-12
Etc..
38
Conclusion du Module
Dans ce module, nous avons vu comment décrire :
-Les aspects physiques de la communication
-Les bases théoriques du signal et de sa transmission sur Cuivre, Fibres
Optiques,Liaisons Hertziennes
-Transmission, modulation, codage, multiplexage
- Normes de câblage et de bus, gestion des canaux Hertziens, et des
interférences
39

similar documents