Chapitre 1: L*échange sur les marchés: prix et - Cours

Report
I.
L’ECHANGE SUR LES MARCHES
1. La notion de marché
Un marché est le lieu, plus ou moins concret, de la
confrontation de conciliation (arbitrage) de l’offre
et de la demande d’un bien, où se déterminent les
quantités échangés et les prix de cession?
On
-
peut distinguer:
Les marchés de bien et services
Le marché du travail
Le marché des capitaux
Les marchés de bien et
services
Le marché du travail
Le marché des
capitaux
On peut également citer le marché de l’assurance, qui
s’explique par le souci qu’ont les agents de réduire
l’incertitude. Donc ils décident de mutualiser les
risques des uns et des autres.
On peut distinguer également les marchés selon leur portée
géographique, du marché local au marché mondial.
Les marché sont plus ou moins matérialisés selon le type de bien:
pour beaucoup de bien, les quantités et les prix sont
déterminés en présences physique des coéchangistes et de la
marchandise, mais pour d’autres bien ,quantités et pris sont
déterminés au moyen de réseaux d’information et de
communication à distance plus ou moins sophistiqués
2. Le marché et les institutions
Le bon fonctionnement d’un marché, quel qu’il soit, dépend
de la confiance qu’on tous les participants dans la
fiabilité, la loyauté et la sécurité des transactions qu’ils y
réalisent, et par conséquent du respect de règles du jeu
que des institutions doivent définir et garantir.
Parmi ces institutions indispensable à l’économie de
marché, il y a d’abord les institutions juridiques mise en
place par les pouvoirs publics pour régler et sanctionner
les comportements répréhensible.
L’Autorité des marchés financiers (AMF)
régule les acteurs et produits de la place
financière française. Elle réglemente, autorise,
surveille et, lorsque c’est nécessaire, contrôle,
enquête et sanctionne. Elle veille également à
la bonne information des investisseurs et les
accompagne, en cas de besoin, grâce à son
dispositif de médiation.
L´Autorité de la concurrence est une autorité
administrative indépendante, spécialisée dans
l´analyse et la régulation du fonctionnement de la
concurrence sur les marchés, pour la sauvegarde
de l´ordre public économique.
II. LES PRIX ET LES DECISONS ECONOMIQUES
1. Les prix en économie de marché
Le prix est le vecteur de la régulation spontanée du marché, il
égalise l’offre des vendeurs et la demande des acheteurs,
ce qui permet de satisfaire au mieux des agents.
L’offre est une fonction croissante des prix et la demande est
au contraire une fonction décroissante des prix.
Par l’intermédiaire de la loi de l’offre et de la demande et des
comportements d’arbitrage, la concurrence aboutit à la
détermination d’un prix d’équilibre.

En réalité:
Un bien donné peut avoir plusieurs prix, en particulier parce qu’il peut
être offert selon différentes qualités, avec des coûts de transport
variables, des circuits de distributions plus ou moins longs, des
structures de marché plus ou moins favorables aux consommateurs.
2. Les prix et les comportements des agents économiques: une
influence réciproque
Dans une économie de marché, le prix agit sur les
comportements des agents économiques en remplissant
plusieurs fonctions.
Le modèle de concurrence pure et parfaite:
1. Les caractéristiques du modèle de la concurrence pure
et parfaite
1.
2.
3.
4.
5.
Atomicité de l’offre et de la demande (grand nombre de
vendeur et grande nombre d’acheteur).
La liberté d’entrée et de sortie des participants au marché
Homogénéité des produits, transparence du marché
(l’information nécessaire au décision est totalement
disponible et la même pour tous, gratuitement et
instantanément)
Mobilité parfaite des facteurs de production,
Rationalité absolue des acteurs
Correction: Analyse d’une situation économique
Offre, demande et décisions des agents économiques
1) Courbes d’offre et de demande
Courbes d'offre et de demande
6
5
OFFRE
Prix
4
3
2
1
0
Quantités (Kg)

similar documents