Présentation de l`archive ouverte HAL

Report
Présentation de l'archive ouverte HAL
Journée du Laboratoire d’Analyse, Topologie, Probabilités
Mercredi 18 décembre 2013
Emilie Cornillaux
Pourquoi le libre accès ?
Libre accès à l’information scientifique et technique :
http://openaccess.inist.fr/
En réponse aux obstacles à la diffusion des publications scientifiques :
 Une augmentation excessive des coûts d'abonnement aux revues,
 La lenteur du système traditionnel de publications,
 Le Facteur d’Impact qui limite la visibilité de certaines revues,
 La dictature du nombre de publications : « Publish or perish »,
 La perte du droit d’auteur abandonné à l’éditeur de la revue.
Politiques publiques
 Rapport Finch : «Accessibility, sustainability, excellence : how to
expand access to research publications» (Royaume-Uni, Juin 2012).
 Recommandation de la Commission Européenne relative à l’accès aux
informations scientifiques et à leur conservation (CE, Juillet 2012).
 Brussels declaration of open access (Belgique, Octobre 2012).
 « L'information scientifique est un bien commun qui doit être disponible
pour tous » (Déclaration de Geneviève Fioraso lors des 5e journées
Open Access, Janvier 2013).
Politiques publiques
 Réponse de la Maison Blanche à la pétition en faveur du libre accès
aux articles de recherche (Etats-Unis, février 2013).
 Projet de loi modifiant le droit d’auteur (Allemagne, février 2013).
 Dans son avis du 27 février 2013 le comité d'éthique du CNRS
réaffirme son engagement en faveur de l'accès libre et gratuit aux
publications scientifiques des résultats de la recherche publique, et
précise certaines des recommandations de son avis du 29 juin 2012.
 Déclaration en faveur du libre accès (Italie, Mars 2013).
 Principes pour assurer la transition vers le Libre Accès (Science
Europe, Avril 2013).
Les principales voies du libre accès
 La voie “dorée” est celle qui consiste à libérer les articles
scientifiques en les publiant dans des revues en libre
accès.
 La voie “verte” est celle qui consiste à déposer les
articles scientifiques dans une archive ouverte ; ils sont
alors accessibles librement par tous.
L’idée : promouvoir chez les chercheurs le processus
d’auto-archivage des pré-publications et post-publications
sur des serveurs dédiés à cet effet.
Les bénéfices des AO pour le chercheur
 Garantir un accès libre et gratuit aux résultats de la recherche.
 Disposer d’un moyen de communication scientifique directe et rapide.
 Améliorer son audience et sa visibilité face à ses pairs et ses sources
de financement.
 Augmenter l’impact de ses travaux scientifiques : être plus lu pour
être plus cité.
 Faciliter la rédaction de son rapport d’activité.
Les bénéfices des AO pour le chercheur
 Augmenter le cycle de vie d’un article au-delà de la publication dans
une revue.
 Garantir l’archivage à long terme et la citation électronique : URLs
pérennes, réplication des données au Centre informatique national de
l’enseignement supérieur (CINES).
 Gagner du temps : un dépôt unique et simplifié, des données
disponibles, consultables et extractibles de n’importe où.
 Apporter une protection juridique à ses travaux : datation certifiée
permet d’établir l’antériorité scientifique et la paternité du document
auquel est attribué un identifiant unique = moins de risques de
plagiat.
Les bénéfices des AO pour l’utilisateur
 Un accès libre, gratuit et rapide à des publications
scientifiques de qualité.
 L'accès à une interface de recherche simple ou avancée.
 Un moyen de suivre aisément l'actualité scientifique de
l’institution : suivi par fils RSS, balayage par discipline,
statistiques de téléchargement, etc.
Les bénéfices des AO pour le laboratoire
 L’utilisation institutionnelle
 Recenser les travaux et les publications du
laboratoire.
 Augmenter la visibilité du laboratoire : les collections.
 Assurer une cohérence des données de la collection
(qualité des métadonnées).
 Tendre vers l’exhaustivité, vers des archives
institutionnelles d’établissements.
Les bénéfices des AO pour le laboratoire
 Les services pour l’institution
 Valoriser les publications : exports de listes de
publications pour le site web, pour les pages des
chercheurs.
 Générer des listes bibliographiques pour le rapport
quadriennal : export par type de document, par date,
avec plusieurs formats.
 Identifier et chiffrer la production pour solliciter des
financements.
Les craintes et les réponses
 « Si mon article est diffusé dans une AO, il va être plagié »
 Cela permet au contraire aux auteurs de prendre date et de
revendiquer la paternité de leurs articles publiquement.
 Plus un document est visible et plus il sera délicat de le
copier.
 « Les contrats d’édition empêchent le dépôt dans les AO »
 Aujourd’hui, la plupart des éditeurs acceptent le dépôt
d’une version auteur.
Les craintes et les réponses
 « Auto-archiver prend du temps »
 Dépôts unitaires : environ 10 minutes / publication,
 Seul un auteur dépose pour toute l’équipe,
 La bibliothèque peut assurer une aide technique.
 « Les AO sont des sources de “seconde classe” »
 Très grande majorité de post-prints donc déjà évalués,
 Autocensure du chercheur car le dépôt engage sa responsabilité,
 Contrôle afin de vérifier la validité scientifique du document.
Aspects juridiques
 Avant publication l’auteur reste détenteur des droits sur son texte.
 Après publication sous contrat :
 Sauf interdiction, l’auteur a le droit de diffuser sa version/auteur du
document (pre-print, post-print) dans une archive institutionnelle.
 Si l’auteur a signé la cession à titre exclusif des droits ou une
clause d’exploitation électronique du document par l’éditeur, il doit
demander l’autorisation de dépôt à l’éditeur et respecter les règles
d’embargo (possibilité d’utiliser le dépôt différé de HAL).
 Certains éditeurs préfèrent le dépôt de leur version (ex. EDP
science).
 Dès publication, il est recommandé d’ajouter dans l’archive ouverte
les références et le lien DOI (Digital object identifier) vers la
publication commerciale.
 Ne pas déposer les documents confidentiels (brevets).
Aspects juridiques
 Après publication sans contrat l’auteur peut diffuser son document,
le copyright n’est pas un frein (informer votre éditeur).
Pour en savoir plus :
La page de la Direction des affaires juridiques (DAJ) du CNRS
http://www.dgdr.cnrs.fr/daj/propriete/droits/droits.htm
Le document « Je publie, quels sont mes droits ? » de la Direction de
l'information scientifique et technique (DIST)
CNRShttp://www.cnrs.fr/dist/presentation/docs/droit_auteur_lecture_v
f.pdf
Aspects juridiques
Le droit d’auteur est très restrictif au niveau des usages. En réaction
sont apparues de nouvelles licences favorisant le partage.
 Le projet Creative Commons a vu le jour en 2001 :
Creative Commons France http://fr.creativecommons.org.
 Science Commons, lancé en 2005, a comme objectif de faciliter le
partage des résultats de la recherche scientifique tout en préservant
les droits des auteurs.
Science Commons aidera les auteurs à publier leurs travaux en utilisant
des licences basées sur celles de CC : http://sciencecommons.org.
Politique des éditeurs
Cependant les choses ont beaucoup évolué en matière
de droit d’auteur. La majorité des éditeurs commerciaux
acceptent aujourd'hui le dépôt immédiat ou après
quelques mois des articles publiés.
 Les conditions de diffusion en ligne sont consultables
sur le site de l’éditeur ou sur le site Sherpa/Romeo
http://www.sherpa.ac.uk/romeo.php
Politique des éditeurs
Le monde des Archives Ouvertes
 Identifier les archives ouvertes :
Directory of Open Access Repositories (OpenDOAR)
2508 archives recensées
Registry of Open Access Repositories (ROAR)
3565 archives recensées
 Rechercher dans les Archives Ouvertes (moissoneurs) :
ScienceGate, OAIster, Scirus, Google Scholar
Le monde des Archives Ouvertes
 3 types d'archives :
 Institutionnelles
Orbi : Archive ouverte de l’Université de Liège http://orbi.ulg.ac.be
 Disciplinaires
ArXiv : Archive ouverte dans le domaine de la physique, des
mathématiques et de l’informatique http://arxiv.org
 Centralisées
HAL : Archive ouverte pluridisciplinaire http://hal.archives-ouvertes.fr
HAL est le système de référence préconisé par le CNRS, et utilisé
par de nombreux laboratoires.
HAL : Hyper Articles en Ligne
HAL : Hyper Articles en Ligne
http://hal.archives-ouvertes.fr/
 Archive ouverte internationale et multidisciplinaire, qui recueille et
diffuse les documents scientifiques.
 HAL est né en 2001 au CNRS, développée par le Centre pour la
Communication Scientifique Directe (CCSD) http://ccsd.cnrs.fr/.
 Aujourd’hui HAL c’est près de 265 000 documents avec texte
intégral.
 Un outil institutionnel grâce à la collecte de métadonnées :
Association : auteur > laboratoires > institutions.
HAL : Hyper Articles en Ligne
 Un futur placé sous le pilotage de l’ensemble des établissements
signataires de la "Convention inter-établissements" du 2 avril 2013.
 La convention prévoit que le CCSD, jusqu’alors unité propre de
service, devienne une unité mixte de service dotée d’un Comité
scientifique et technique composé de :
 Professionnels de l’Information scientifique et technique (IST),
 Chercheurs et enseignants-chercheurs (pour un tiers minimum)
représentant les établissements signataires.
 La convention engage les partenaires à mettre en œuvre une
politique d’archives ouvertes.
HAL : Hyper Articles en Ligne
 HAL c’est aussi :
 TEL 36 815 thèses françaises en texte intégral,
 MédiHAL documents iconographiques scientifiques de type images,
 CEL cours de master-recherche, de grandes écoles, ou d’écoles d’été.
 Visibilité nationale et internationale
En janvier 2013 HAL est n°9 du classement mondial des archives ouvertes
établi par le Cybermetrics Lab : Ranking Web of Repositories.
 Trois types de dépôts peuvent être effectués dans Hal :
 Un document avec texte intégral (non publié),
 Un document avec texte intégral et référence bibliographique (publié),
 Une référence bibliographique (simple notice de signalement).
Comment déposer ?
Recommandations
 Choisir la bonne affiliation : celle qui correspond au nom du laboratoire
Exemple : Laboratoire d'Analyse, Topologie, Probabilités (LATP).
 Vérifier que la référence n’est pas déjà dans HAL : un système d’autocomplétion sur le champ titre permet de détecter, au moment de la
saisie, d’éventuels doublons mais le dépôt d’un même document reste
possible.
 Au moment de renseigner les co-auteurs, vérifier que ceux-ci ne sont
pas déjà connus de HAL. Comme pour le champ titre, HAL détecte les
potentiels auteurs doublons.
Comment déposer ?
Authentification
Pour déposer, il est nécessaire de s'authentifier :
 Première inscription : rubrique « Déposer > S’inscrire ».
 Renseigner les champs obligatoires et cliquer sur « Créer » en
bas de la page,
 Cocher la case « M’associer comme auteur par défaut » pour
que le champ auteur soit déjà renseigné lors de vos prochains
dépôts.
 Déjà inscrit : rubrique « Dépôt > S’authentifier ».
Comment déposer ?
Comment déposer ?
Description du document
 Remplir les champs obligatoires (précédés d’une flèche) pour passer
à l’étape suivante.
Choix des affiliations
 Cliquer sur l’icône « crayon » pour choisir votre affiliation :
Comment déposer ?
Choix des affiliations
 Dans la zone de saisie « ajouter un laboratoire » saisissez le
sigle du laboratoire. Si celui-ci est connu de HAL, vous n’aurez
qu’à le sélectionner dans la liste proposée :
Comment déposer ?
Choix des affiliations
 Pour ajouter un co-auteur, saisissez son nom dans le champ «
Ajouter un nouvel auteur »
 Les laboratoires associés à cet auteur sont automatiquement
ajoutés.
Il s’agit là de tous les laboratoires auxquels l’auteur a été associé
lors de précédents dépôts. Il convient donc parfois, de supprimer
les affiliations superflues en cliquant sur la croix rouge et de ne
conserver que le laboratoire auquel appartient l’auteur au moment
de la production du document.
Comment déposer ?
Dépôt des fichiers
 Après avoir choisi le format de votre document cliquez sur « parcourir
» puis « transférer » pour charger le document sur le serveur HAL.
 Passez à l’étape suivante et choisissez l’origine du ou des fichiers
déposés : version auteur s’il s’agit de votre version, version éditeur, s’il
s’agit d’un fichier éditeur.
 Passez à l’étape suivante pour afficher le récapitulatif des données
avant le dépôt.
Il est possible de revenir en arrière et de modifier les informations en
cliquant sur la barre située en haut à droite (métadonnées, auteurs,
fichiers).
Comment déposer ?
Dépôt des fichiers
 Une fois l’exactitude des données vérifiée, cliquez sur « Déposer ».
Il reste possible de modifier la description du document sans que cela ne
génère une nouvelle version. Seul l’ajout d’un nouveau fichier attaché à
un dépôt génère une V2.
 Avant d’être rendu visible, votre document sera soumis à une
vérification technique qui valide la conformité du dépôt avant sa mise
en ligne.
La collection HAL du LATP
La collection HAL du LATP
 Un environnement personnalisé : http://hal.archives-ouvertes.fr/LATP
Consultation
 La rubrique « Consultation » permet de consulter tous les documents
déposés dans HAL dont au moins un des auteurs est associé au
LATP.
 Vous pouvez consulter les publications déposées en lien avec le
laboratoire par : derniers dépôts, année, liste par domaine, liste par
auteurs, etc.
La collection HAL du LATP
 Recherche simple : un seul critère, la recherche porte sur le terme
exact.
 Recherche avancée : plusieurs critères, la recherche peut porter sur
un terme contenu dans les publications de la collection (contient) ou
s’appliquer à une chaine de caractères stricte (est exactement) :
La collection HAL du LATP
Recherche par identifiant : Chaque laboratoire possède un
identifiant. Pour obtenir ces identifiants, rendez-vous dans la
rubrique « Services > Consulter les laboratoires connus de HAL »
du site Web générique de HAL.
La collection HAL du LATP
Extraction : HAL permet d’extraire votre production scientifique.
Dans la rubrique « Services », cliquez sur « Export d’une liste de
publication » et choisissez vos critères de recherche.
 Exemple : pour exporter les publications du LATP à partir de 2012
dont l’audience est internationale on va utiliser les critères suivants :
La collection HAL du LATP
Extraction
Choisissez ensuite la liste des champs que vous souhaitez exporter et le
format d’export de la liste puis cliquez sur « Exporter cette liste de
publication » et enfin sur « Télécharger le fichier créé ici ».
Les résultats seront triés par types de documents.
La collection HAL du LATP
Créer une page Web
HAL vous permet de créer une page Web dynamique actualisée à
chaque nouveau dépôt. Vous pouvez ainsi obtenir l’URL de toutes vos
publications déposées dans HAL. Cette URL générée est unique, stable
et peut être réutilisée dans vos sites.
Documentation / supports
La rubrique d’aide du site Web de HAL donne accès à toute la
documentation technique ainsi qu’à des tutoriaux et manuels
d’utilisation, notamment le Guide du dépôt et du bon usage de HAL :
http://www.ccsd.cnrs.fr/spip.php?rubrique15.
Pourquoi un dépôt sans retrait ?
 L’absence de retrait depuis l’interface assure la responsabilisation des
dépôts, et donc le niveau scientifique de l’archive ouverte.
 Evite des utilisations scientifiques frauduleuses.
 Permet de garantir la stabilité des dépôts et des URLs.
 Droit à l’erreur scientifique.
 L’alternative au dépôt sans retrait est la possibilité de déposer de
nouvelles versions.
 La dernière version est proposée par défaut au lecteur, mais celui-ci peut
toujours accéder aux versions antérieurs.
HAL : Bientôt la version 3 !
HAL version 3.0 sera livrée mi-mars 2014.
 Nouveautés :






Génération du CV,
Champs de saisie en plusieurs langues,
Un auteur pourra avoir plusieurs « formes auteur »,
Fonctions de recherche et d’export réunies dans un seul module,
Typologie des documents élargie : images, cartes, vidéos,
Référentiel des laboratoires modifié pour gérer l’historique des unités.
Plus d’informations dans les mois à venir..
Le projet Episciences
Le CCSD hébergera prochainement la plate-forme Episciences
 L’idée
 Fournir une plate-forme technique d’examen par les pairs pour permettre
l’émergence d’épi-revues (ou d’épi-journaux).
 Il s’agira de revues électroniques en libre accès, alimentées par les
articles déposés dans les archives ouvertes.
 Les comités éditoriaux des épi-revues organiseront l’activité d’évaluation.
 Les épi-revues peuvent ainsi être considérées comme une « sur-couche »
aux archives ouvertes ; elles y apportent une valeur ajoutée.
Episciences-Math
Les épi-revues d'Episciences-Maths suivent un processus éditorial
assez traditionnel :
 les auteurs envoient les identifiants de leurs articles, déposés au
préalable dans HAL ou ArXiv, qu'ils souhaitent soumettre à l'épi-revue
de leur choix,
 Le comité éditorial de l'épi-revue traite la soumission comme dans un
processus classique,
 Si l'article est accepté, et après les corrections effectuées par l'auteur,
l'article apparaît sur la page de l'épi-revue avec un lien vers le texte
intégral stocké dans l'archive ouverte.
En savoir plus : Episciences.org, Episciences-Math.
Merci !
Emilie Cornillaux
Email : [email protected]
http://iloveopenaccess.org/

similar documents