Diaporama - CLIN Sud

Report
Surveillance des BMR
à partir du laboratoire
CCLIN Sud Ouest
Résultats, juillet 2013
Pr N. MARTY, E. REYREAUD, Dr C. DUMARTIN
Surveillance des BMR

Objectif



recueil d’indicateurs d’incidence des principales BMR : Staphylococcus
aureus résistant à la méticilline (SARM) et entérobactéries produisant des
betalactamases à spectre étendu (EBLSE)
contribution à l’évaluation de l’impact du programme de maîtrise de la
diffusion des BMR (local, régional et national)
Méthode



hospitalisés au moins 24 h
prélèvement à visée diagnostique, élimination des doublons (ONERBA)
méthodologie nationale BMR-RAISIN : surveillance d’avril à juin.
Surveillance des BMR

Participation 2012 en progression
établissements


Participation des 6 CHU, maintien dans même % des autres types d’ES
Résultats : 1 337 souches résistantes de S. aureus répertoriées

% de résistance à la méticilline : 25,7 % (n= 156 établissements)
(25,8% en 2011 et 27,4% en 2010)


Acquise dans l’établissement : 51,3 % (51% en 2011, 56,6 % en 2010)
Délai médian d’acquisition en CS : 8 jours (8 j en 2011, 9,5 en 2010)
Surveillance des BMR

Répartition des prélèvements positifs à SARM

Plus d’un prélèvement positif sur 10 est une hémoculture
2012
N
Hémoculture
150
Pus profond ou séreux
181
Prélèvement respiratoire protégé
41
Prélèvement respiratoire non protégé
188
Dispositifs intra-vasculaires (cathéters, chambres) 16
Urines
249
Autres
512
2011
%
N
%
11,2
13,5
3,1
14,1
1,2
18,6
38,3
112 9,2
115 9,4
49 4,0
178 14,6
17 1,4
243 19,9
506 41,5
Surveillance des BMR
Evolution de la fréquence des SARM dans les
établissements de santé du Sud Ouest,1993 - 2012
50
45,5
44,1
45
41,4
41,3
40,3
39,5
40,6
39,7 39,7
40
36,0
%

36,7
37,8
34,8 34,3
35
31,5
29,7
30
27,4
25,8 25,7
25
1993- 1993- 1994- 1994- 1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012
1
2
1
2
Surveillance des BMR
Taux pour 1 000 journées d'hospitalisation

Evolution de l’incidence des SARM dans les établissements du Sud
Ouest hors psychiatrie, CCLIN SO 1998 – 2012
1,20
1,00
1,08
0,92
0,85
0,78
0,80
0,69
0,72
0,71
0,56
0,60
0,50
0,40
0,44
0,55
0,52
0,55
0,28
0,30
2009
2010
0,47
0,50
0,23
0,24
2011
2012
0,45
0,33
0,20
Globale
0,59
0,36
0,30
Souches acquises
0,00
1998
1999
2000
2001
2002
2003
2004
2005
2006
2007
2008
Surveillance des BMR

Densité d’incidence des SARM pour 1 000 journées
d’hospitalisation, selon le type d’établissement
DI des SARM
▫ CHU
▫ CH
▫ MCO
▫ ESSR
▫ Hôpitaux locaux
▫ Etablissements psychiatriques
Globale
0,55
0,54
0,39
0,21
0,47
0,01
Souches
acquises
0,30
0,25
0,14
0,10
0,27
0,01
Surveillance des BMR

Densité d’incidence des SARM pour 1 000 journées
d’hospitalisation, selon le type de séjour
DI des SARM
▫ Court séjour
Globale
0,63
Souches
acquises
0,26
▫ Réanimation
1,29
0,83
▫ SSR
0,28
0,19
▫ SLD
0,26
0,23
▫ Psychiatrie
0,01
0,01
Surveillance des BMR
[ 2011 ]

27 / 311 souches de Enterobacter aerogenes : 8,7 %

280 /1 790 souches de Klebsiella pneumoniae : 15,6 % [16,2 %]
[ 7,2 %]
acquises dans l’établissement : Kp 66,5 % ; Ea 42,3 %
1 188 autres EBLSE dont 923 E. coli (77,7 %)
60 % des EBLSE sont des E. coli
[ 57,9 %, 57% et 50% en 2011, 2010 et 2009]
10,3 % des EBLSE sont des Enterobacter cloacae
[ 74,6 %]
Surveillance des BMR
Évolution de la proportion de BLSE parmi les souches de
K. pneumoniae et E. aerogenes isolées, 1999 à 2012
40
36,2
35
30
30,3
27,6
25,8
25
%

20
15
25,3
23,7
K. pneumoniae
16,7
E. aerogenes
10,6
10
5
4,9
6
6,7
5,5
15,3
14,7
10,9
11,6
16,2
14,2
11,3
7,2
7,2
15,6
8,7
2,2
0
1998
1999
2000
2001
2002
2003
2004
2005
2006
2007
2008
2009
2010
2011
2012
Surveillance des BMR

Évolution de la densité d’incidence des EBLSE pour 1 000 JH,
tous0,70séjours confondus, hors psychiatrie, 1999 à 2012
K. pneumoniae
E. aerogenes
E. coli
Total BLSE
0,60
0,58
0,50
0,49
0,45
0,40
0,34
0,35
0,33
0,28
0,30
0,26
0,25
0,19
0,21
0,20
0,18
0,14
0,10
0,16
0,18
0,17
0,09
0,11
0,06
0,12
0,06
0,09
0,1
0,07
0,04
0,03
0,04
0,02
0,03
0,02
0,05
0,02
0,05
0,03
0,04
0,03
0,05
0,02
0,05
0,02
0,02
0,02
0,00
1999
2000
2001
2002
2003
2004
2005
2006
2007
2008
2009
2010
0,01
2011
0,01
2012
Surveillance des BMR

Densité d’incidence des entérobactéries productrices de
BLSE selon le type d’établissement
Densité d’incidence pour 1000 JH
▫ CHU
▫ CH
▫ MCO
▫ ESSR
▫ Hôpitaux locaux
▫ Etablissements psychiatriques
K. pneumoniae E. aerogenes
0,20
0,01
0,08
0,01
0,10
0,02
0,06
0,01
0,05
0,02
0,01
0,00
E. coli
0,36
0,36
0,35
0,15
0,20
0,05
E. cloacae
0,09
0,04
0,06
0,05
0,00
0,00
Total
0,69
0,53
0,60
0,30
0,28
0,08
Densité d’incidence des EBLSE par interrégion et
par type de séjour, BMR-RAISIN, données 2011
2 0 1 1
Densité d'incidence des EBLSE pour 1 000 JH
Court séjour* Réanimation SSR-SLD
Total**
CClin Nord
Hors AP-HP
AP-HP
CClin Est
CClin Ouest
CClin Sud-Est
CClin Sud-Ouest
TOTAL
*hors psychiatrie - **psychiatrie incluse
0,77
1,00
0,54
0,37
0,61
0,61
0,61
2,19
2,07
1,90
1,05
2,23
2,43
2,05
0,31
0,45
0,22
0,14
0,31
0,24
0,26
0,54
0,81
0,43
0,27
0,48
0,45
0,46
Densité d’incidence des EBLSE par région
BMR-RAISIN, données 2011
Surveillance des BMR

Densité d’incidence des hémocultures positives (y compris
hémocultures positives secondairement) pour 1000 journées
d’hospitalisation
SARM
EBLSE
2011
0,053
0,053
2012
0,068
0,066
Des valeurs plus élevées en 2012 qu’en 2011
Maîtriser l’émergence et la diffusion des
BMR : PROPIN 2009-2012

Objectif quantifié national de résultats

En 2012, le taux d’incidence des SARM isolés de prélèvements cliniques
pour 1 000 JH a diminué d’un quart, y compris pour les bactériémies à
SARM


Données de référence : BMR RAISIN 2008
Entre 2008 et 2012, baisse d’un quart du P75 des densités d’incidence
des SARM / 1 000 JH et des bactériémies à SARM pour 1 000 JH
Maîtriser l’émergence et la diffusion des
BMR : PROPIN 2009-2012

Quelle évolution dans le Sud-Ouest ?
Densité d’incidence pour 1 000 JH
SARM
Bactériémies* à SARM
N ES
Global
P75
Global
P75
2008
116
0,51
0,64
0,047
0,050
2009
125
0,48
0,68
0,046
0,050
2010
111
0,46
0,63
0,037
0,038
2011
141
0,44
0,58
0,040
0,033
2012
164
0,45
0,51
0,051
0,056
41%
-12%
-20%
8%
+ 12%
Δ 2008 - 2012
* Première hémoculture positive (non compris hémocultures positives secondairement car donnée
non recueillie en 2008)
Surveillance des BMR

En synthèse

Stabilisation de la fréquence des SARM après une période de
diminution

Progression soutenue de la fréquence des EBLSE, avec une part
importante de E. coli

Des hémocultures positives à SARM ou EBLSE plus fréquentes en
2012 qu’en 2011
Rappel important !


La résistance aux carbapénèmes chez une entérobactérie doit faire
suspecter, et donc rechercher, la production de carbapénémases.

L’ertapénème est
carbapénémases.

A consulter : Lettre d’information CA-SFM pour la détection des carbapénémases :
www.sfm-microbiologie.org
le
carbapénème
le
plus
sensible
pour
détecter
les
Si la recherche est positive, mettre en place des mesures spécifiques de
contrôle « BMR émergentes » et procéder à un signalement externe.

Voir la rubrique Signalement Alertes du site internet du CCLIN Sud Ouest.
Pistes d’actions pour maîtriser les
BMR

Prévenir la transmission



Promotion Précautions standard et hygiène des mains
Evaluation des Précautions contact
Circulation de l’information lors des transferts de patients

Prévenir l’émergence : bon usage des antibiotiques

Prévenir les infections sévères
(ex. bactériémies)
Merci à tous les professionnels
acteurs de cette surveillance,
du recueil des données
à leur utilisation locale.
Rapport complet et liste des participants sur le site internet
http://www.cclin-sudouest.com/
Rubrique Surveillance

similar documents