Facteur humain et utilisabilité

Report
Facteurs humains et
évaluation des SI en santé
• notion de système de travail
• Combinaison de personnes et
d’équipements dans un espace et un
environnement donné.
• Interactions entres ces composants
• Ex: cabinet médical, unité de soin, CHU
avec plusieurs hopitaux
• Introduction des outils numérique dans les
systèmes de travail  impact sur les
activité professionneles.
• Apprentissage
• impact sur les pratiques et les
organisations à la fois individuelles et
collectives
• Apport de l’informatisation évidente sur les
pratiques :
– Construction du tableau clinique optimisé par
accès ubiquitaire et exhautif au données patients
• Difficulté :
– difficulté d’apprentissage, échecs de
manipulation, interfaces non intuitive, procédure
inadaptées, pannes
– Comportement des patients (patient
empowerment)
Exemple d’impact
• Informatisation des urgences dans un
hopital anglais
• Dossier patient et « tableau blanc »
• Fonction « tableau » fort impact : meilleurs
suivi, gestion optimale des lits, adoption
dans l’hopital
• Fonction DPI abandonnées : Postes fixes,
ergonomies, plantages, etc.
Vezyridis P., Timmons S., Wharrad H. Going paperless at the
emergency department: A socio-technical study of an information
system for patient tracking, International Journal of Medical
Informatics, 80, 455-465. 2011
• Paradoxe : Plus un système de contrôle est
avancé, plus cruciale est la contribution de
l’opérateur humain.
• Facteur humain essentiel dans :
– La conception d’un système
– dans son rôle de superviseur dans la boucle de
contrôle
• Introduction de l’outil informatique :
– Abandon de la procédure manuelle
– Perte du bon sens, perte d’une partie de la
compétence et de l’expertise
– Trop grande confiance
– invérifiable : échange de données cachés dans les
processus
Aleas dans la pratique
• Aléas dans la pratique
– Interfaces insuffisamment adaptées
– Le système ne fournit pas les informations adéquate et
pertinente  induction en erreur
– Augmentation de la charge mentale (IHM trop fournie en
information)
– Contrainte additionnelle : Superviser les erreurs du
système
– Altération de la conscience de la situation
• Conscience de la situation :
– Modélisation interne de l’environement sur lequel repose
la sélection de l’action et de la performance
– Construction ; Perception, compréhension et projection
dans un futur proche
Aleas organisationnels
• Ex: Circuit du médicament
• Amélioration dans la prescription
• Diminution de la qualité de communication
et affecter la coopération infirmièresmédecin dans le feed back informationnel
Aléas sur le patient
• accroissement de la mortalité des enfants
hospitalisés dans un service consécutive à
l’implémentation d’un logiciel de gestion
intégrée de dossier patient (conçu
initialement pour des patients adultes)
Han, Y. Y., Carcillo, J. A., Venkataraman, S. T., Clark, R. S., Watson, R. S.,
Nguyen, T. C. et al. Unexpected increased mortality after implementation of
a commercially sold Computerized Physician Order Entry system.
Paediatrics,116:1506-1512, 2005.
Ergonomie
• Déterminer la place et le rôle de l’informatique
nécessite de connaître les vrais besoins de
l’utilisateur
• Analyse du travail : démarche méthodo d’analyse
des conditions psy, phy, soc, tech, eco dans
lequel l’opérateur effectue ses tâches.
• Principe d’ergonomie : Analyse de
–
–
–
–
l’opérateur
la tâche : (ce qui est à faire)
l’activité (ce qui est effectivement réalisé)
Le contexte de travail dans lequel l’opérateur la tache
et l’activité s’insère.
Tache prescripte / tache
effective
• La tâche prescrite : ce que l’opérateur doit
faire et qui est défini par l’organisation
• La tâche effective: que que l’opérateur
peut réellement faire sur le terrain
• Analyser l’activité d’un opérateur doit
comprendre comment il atteint les objectifs
fixés (tâche prescrite) comme il se le
représente, le transforme et l’adapte pour
construire la tache effective (ou pourquoi il
n’y arrive pas)
• - Qui ? Qui sont les opérateurs ? Leurs caractéristiques ? S’il s’agit
d’introduire un système informatique, à qui est-il destiné ?
• - Pourquoi ? Quels sont les buts des tâches à accomplir ? A la
réalisation de quels objectifs de la situation de travail devra
correspondre le système qui sera introduit ?
• - Quoi ? Qu’est-ce qui est fait, quelles sont les tâches et la
décomposition des sous-tâches à effectuer ? Quelles en sont les
contraintes ? Dans ce contexte, où se situe cette application ?
• - Comment ? Quelle est la mise en œuvre réelle de l’activité des
opérateurs pour accomplir leurs tâches et réaliser leurs buts ? Pour
le système, de quelle manière soutient-il le travail de ses utilisateurs
?
Méthodes
• Recueil des verbalisations (expressions
orales)
• Observations
• Questionnaires standardiés
Évaluation de l’utilisabilité de la
fonction prescription connectée
d’un dossier patient informatisé
Djamel Belarbi, Marc Cuggia, Pierre Le Beux
Unité Inserm U936, IFR 140, Faculté de Médecine,
University of Rennes 1, France
Introduction
• Informatisation du circuit du médicament
– Sensé diminuer les erreurs de prescription
• Difficulté de déploiement
– Modification des processus et des habitudes
– Apparition de nouvelles erreurs liés aux systèmes
• Un des facteurs incriminé: L’utilisabilité
un système est utilisable lorsqu'il permet à l'utilisateur de
réaliser sa tâche avec efficacité, efficience et satisfaction
dans le contexte d'utilisation spécifié
• Nécessité de mettre en place des audit
– Evalab
Contexte
• Déploiement du logiciel DX care au CHU
de Rennes
• Etude d’Evalab sur les fonctions de
prescription en 2004
M. C. Zéphir-Beuscart, S. Pelayo, P. Degoulet, F. Anceaux, S. Guerlinger, and J.-J.
Meaux, “A usability study of CPOE’s medication administration functions: impact
on physician-nurse cooperation,” Studies in Health Technology and Informatics,
vol.107, no.2, p. 1018-1022, 2004.
Objectif :
Ré-évaluer l’utilisabilité des fonctions de prescription du logiciel DXCARE
ens’appuyant sur une méthodologie équivalente à Evalab
Matériel et méthode
• Version testée : DXCARE v.7 ([email protected])
• 2 approches pour l’évaluation
– Par inspection
• Réalisée par un expert
• S’appuie sur des critères normalisés (Bastien et
Scapin)
– Par Observation
•
•
•
•
•
Observation des utilisateurs
Enregistrement des interactions avec l’IHM
Soit dans un laboratoire d’utilisabilité (limite)
soit sur site
Analyse des tâches
Matériel et méthode :
Analyse par inspection
Check-list (liste des exigences)
Le DxCare suggère à l'utilisateur des touches permettant de débuter la
prescription
Le DxCare fournit des instructions sonores pertinentes pour guider
l'utilisateur
Le DxCare fournit des instructions vidéo pertinentes pour guider l'utilisateur
dans la manipulation
Le DxCare fournit des instructions textuelles pertinentes pour guider
l'utilisateur
Le DxCare fournit un personnage animé attrayant et pertinent qui guide
l'utilisateur lors d’une prescription
L'interface facilite toute sélection, lorsque possible
L'interface facilite toute désélection, lorsque possible
L’utilisateur est-il assisté dans la façon de se servir du logiciel ?
Total
•
•
•
•
0 point : Le système ne répond pas au critère
1 point : le système satisfait partiellement au critère
2 point : le système satisfait pleinement au critère
X : le critère est inapplicable au système évalué.
Score
Matériel et méthode :
Analyse par observation
• Observation de 5 utilisateurs
(permanent/non permanent, sénior,
interne)
• Taches : réaliser des prescriptions de plus
en plus complexes
• Enregistrement et analyse : logiciel MORAE
(techsmith)
• Analyse de résolution de tâches
• Etude de satisfaction de l’utilisabilité
(USU)
Matériel et méthode :
Analyse par observation
Matériel et méthode :
Analyse par observation
Résultats
2003
2011
Résultat : Inspection
Lisibilité
Adaptabilité
Signification des icones
lilbellés
Navigabilité (fenêtres)
Résultat : Inspection
Résultat : Inspection
Critères
Incitation/Guidage
Compatibilité
Feedback Immédiat/Guidage
0,92
0,71
Signifiance des codes et dénomination
Lisibilité/Guidage
0,65
0,5
Homogénéité et/ou Cohérence
0,83
Brièveté/Charge de travail
0,5
0
La correction des erreurs/Gestion des erreurs
0,5
0
1
0,16
0,8
0,69
La qualité des messages d'erreurs/Gestion des
erreurs
Densité Informationnelle/Charge de travail
0,69
Protection contre les erreurs/Gestion des erreurs
Contrôle Utilisateur/Contôle explicite
Flexibilité/Adaptabilité
Prise en compte de l'expérience/Adaptabilité
Kappa=0,8 p<10-3
Résultat par observation
AVK prise alternée
Oxygène nasal
Injection aminoside
Perfusion Amoxicilline
Aérosol Salbutamol
Doliprane per os
Rechercher un patient
Se connecter
System Usability Scale
Discussion
• Limites :
– Inspection par 2 non experts en utilisabilité
– Observation de 5 individus
– Conditions d’observation
• Comparaison par rapport à l’étude de
2003
– Pas de modification notable de l’IHM
– Mêmes problèmes identifiés
Conclusion
• Une bonne utilisabilité est un point clef pour :
– La conduite du changement
– La bonne réalisation
• Démarche d’audit
– À introduire tôt dans les cycles de développement
– Outils d’analyse accessibles et reproductible
• Utilisable par les « clients »
• Intérêt d’une certification sde l’utilisabilité des
systèmes +++
• SIH s’insère dans un système complexe
– Acteurs aux rôles et compétences différentes
– But et activités communes
– Chaque acteur a sa propre perspective et
représentation.
– Situés dans des espaces géo différents
•  communication claire entre acteurs
indispensable
• Nouvelle approche
d’étude de l’ergonomie :
• Analyse cognitive du
travail
• Focalisé sur les
opérateurs. mais
approche écologique
(tenant compte de
l’environement)

similar documents