4-espaces-pr3869 - Cyberhistoiregeo.fr

Report
LES ESPACES PRODUCTIFS FRANÇAIS
Questions du chapitre
1/ Quelles sont les différentes
dynamiques qui guident les évolutions
des espaces productifs ?
2/ Quels sont, pour les espaces
productifs, les effets de l’insertion de la
France en Europe et dans le monde ?
I Les espaces industriels
A/ Étude de cas : Cadarache, technopôle des énergies du futur
Quelles dynamiques expliquent l’implantation et le fonctionnement du technopôle de Cadarache ?
Questions 1 (doc 6)-2-3-4-5 (doc 4) p281
Un technopôle : zone d’activités économiques réunissant des industries de
pointe, des centres de recherche et des universités
B/ Bilan de l’étude de cas (échelle locale)
- Le technopôle de Cadarache se situe dans un environnement verdoyant
à proximité d’un réseau de communication dense.
- Il concentre des activités de haute technologie (nucléaire) qui redynamise
un espace en crise
C/ Permanences et
dynamiques des espaces
industriels
Les permanences
(ce qui perdure,
résiste au temps)
Les anciennes régions industrielles
(textile, pétro-chimie, automobile,
sidérurgie)
Raffinerie de Feizin près de Lyon
Zone industrialo-portuaire du Havre
Des espaces industriels
traditionnels intégrés
dans la mondialisation
Cristallerie de Baccarat - Lorraine
Les friches industrielles
Friche industrielle, en bordure du canal de la Deûle, près de Lille
Les régions sousindustrialisés
Les espaces dynamiques
(ce qui est nouveau)
Les friches industrielles reconverties
Avant - Fosse n°9 des mines de Lens
Maintenant – Le Louvre-Lens
Reconversion : changement d’activité
Autrefois
Matières premières
(fer, charbon)
Localisation des entreprises
Localisation de la population
(maind’œuvre)
Aujourd’hui
Localisation de la population
Production d’une main
d’œuvre qualifiée
Localisation des activités et
des entreprises
Les facteurs de localisations des activités et des entreprises
Métropoles et pôles de compétitivité
Pôle de compétitivité Végépolys –
L’agrocampus - Angers
pôles de compétitivité : regroupement sur un même territoire
d’entreprises, d’établissements d’enseignement supérieur et
d’organismes de recherche pour mettre en œuvre des projets
de hautes technologies
Le pôle de compétitivité mondial
Aerospace Valley associe les régions MidiPyrénées & Aquitaine, constituant ainsi le
premier bassin d’emplois européen dans le
domaine de l’aéronautique, de l’espace et
des systèmes embarqués :
120 000 emplois industriels
1 600 établissements
1/3 des effectifs aéronautiques français,
plus de 50% dans le domaine spatial
8 500 chercheurs
2 des 3 Grandes Ecoles françaises
aéronautiques et spatiales
L’Aerospace Valley
Le site Aéroconstellation (Aire urbaine de Toulouse),
inauguré en 2004, est le plus grand d’Europe. Il
regroupe la ligne de montage de l’A380 et les ateliers
de maintenance d’Air France. Le hall d’assemblage de
l’A380 fait 500m de long sur 250m de large et 45m de
haut. Cet avion est le plus gros long-courrier de la
planète (plus de 800 passagers)
(A) Itinéraire à grand gabarit – (B) usine Jean-Luc
Lagardère, ligne de montage de l’A380 – (C) zone de
livraison des A380 – (D) ville de Blagnac – ‘E) zone
d’essais au sol – (F) Air France Industries – (G) centre
commercial – (H) lycée et IUT – (I) Aéroport de
Toulouse Blagnac
Le littoral ouest et sud
Le technopôle de Sophia Antipolis – Alpes Maritimes
Sophia Antipolis est un technopôle
située dans le département des AlpesMaritimes. C'est la plus importante
technopole de France. Comptant 9 102
habitants, elle s'étend sur 2 400 hectares,
sur les communes d'Antibes, Biot,
Vallauris, Valbonne et Mougins, dans un
site naturel autrefois forestier et
composé d'essences méditerranéennes.
Outre de nombreuses zones d'activités,
qui ont pour particularité de ne
comporter aucune industrie polluante,
Sophia Antipolis comporte des zones
résidentielles, commerciales, de
nombreux équipements publics et
services. La qualité des recherches et des
projets menés à Sophia Antipolis lui ont
permis de devenir un pôle de
compétitivité à vocation mondiale.
Sophia Antipolis regroupe plus de 1 400
entreprises du monde entier et près de
30 000 emplois directs en recherche
scientifique de pointe dans le domaine
des technologies de l'information et de la
communication (TIC), du multimédia, des
sciences de la vie (médecine et
biochimie), de l'énergie, de la gestion de
l'eau, des risques et du développement
durable. On y trouve également près de
5 000 étudiants et chercheurs.
II Les espaces agricoles
A/ Étude de cas : le vignoble de Bordeaux
A quels nouveaux enjeux le vignoble bordelais est-il confronté ?
Questions 1 (carte p289) – 2 – 3 – 4 – 5 (doc 6) - 6
AOC: appellation d’origine contrôlée. Label français. I
l exige que les étapes de production, de transformation et
d’élaboration soient toutes réalisées à l’intérieur d’une zone
délimitée.
PAC: politique agricole commune.
Politique européenne créée en 1962 pour
moderniser et développer l’agriculture des
pays membres de l’UE.
B/ Bilan de l’étude de cas (échelle locale)
- Le vignoble bordelais est caractéristique d’une agriculture spécialisée qui
s’est développée sur un territoire favorable depuis très longtemps.
- Son succès est mondial mais les viticulteurs bordelais doivent relever le
défi de la concurrence internationale et du développement durable.
C/ Crise et transformation
des espaces agricoles
Les espaces bien intégrés aux
marchés européens et mondiaux
Les espaces de grandes cultures
intensives (céréales)
Picardie
Les espaces d’élevage intensif
Les espaces de cultures spécialisées : vigne, fruits, légumes
Production de fleurs
Var
Les espaces moins bien intégrés à l’agriculture intensive
Élevage extensif - Auvergne
Polyculture dans le pays de Caux
lin au premier plan, prairie à gauche, blé à droite
L’agriculture s’appuie sur une puissante industrie agroalimentaire (IAA)
Des conséquences négatives
sur l’environnement
Pollution de l’eau
Agriculture durable: agriculture qui allie à la fois
production suffisante pour nourrir la population,
répartition équitable de la production et de al
consommation sur l’ensemble du territoire et
protection de l’environnement
III Les espaces de services
A/ Étude de cas :
La Grande Plagne
Doc 1a Aime-La Plagne, Le Paquebot
Questions
1/ Où se situe La
Plagne ?
2/ Dans quel but
la station a-telle été crée ?
Par qui ?
Doc 1b Plagne centre
Partie ancienne
3/ Doc 3. Quelles sont les
différentes activités
pratiquées ?
4/ Doc 4. Montrez qu’on a
voulu rendre les stations
accessibles.
Doc 3. Paradiski
« De 1200 à 3250 mètres d’altitude, le domaine de Paradiski offre un
terrain de jeu unique de 425 km de pistes de tous niveaux au cœur d’un
domaine skiable hors normes. Outre le ski, le snowboard, le télémark,
Paradiski c’est aussi des stations d’altitude et des stations villages où l’on
peut pratiquer le bobsleigh (sur l’unique piste olympique en France), le
speed flying, l’escalade sur glace… des activités impressionnantes mais
tellement grisantes, à partager entre amis ou en famille ! Avec 70% du
domaine skiable situé au-dessus de 2000 m d’altitude et un réseau de
neige de culture parmi les plus modernes au monde, Paradiski garantit un
enneigement optimal tout au long de la saison d’hiver. »
D’après www.leskidunordausud.fr, 12 février 2012
Rq : l’ouverture en 2004 d’une liaison téléportée (Vanoise express) entre les domaines
skiables des Arcs et de La Plagne a permis de constituer un ensemble géant nommé
« Paradiski »
Doc 4. Un
domaine
skiable
accessible
5/ Doc 6. Comment expliquez-vous le succès de
la station ?
6/ Doc 1-5-7 La Grande Plagne est-elle une
station « durable » ?
La photo ci-contre (doc 7) illustre les relations entre
l’agriculture et les domaines skiables. Au premier plan, un
cheptel d'environ 120 bovins pâture sur les vastes couloirs
aménagés pour la pratique du ski. Malgré l’opération de
végétalisation, des marques de dégradation des sols sont
perceptibles. À droite de la photo, le talus est la marque la
plus importante des travaux réalisés. Cette piste est tracée
dans le gypse, une formation assez rare dans les Alpes du
Nord, qui recèle bon nombre d’espèces particulières.
Station intégrée : station créée dans un espace
vierge de montagne ou du littoral
Doc 7. Terroir et piste de ski
B/ Bilan de l’étude de cas (échelle locale)
- La Grande Plagne correspond au modèle de la station intégrée (voir définition).
- C’est une station qui a beaucoup d’atouts : facilité d’accès, , infrastructures
nombreuses, domaine skiable immense.
- l’impact de la station sur l’environnement est fort : paysage, déchets,
consommation d’énergie, faune et flore. Mais la station cherche à mettre en
œuvre une politique de développement durable
Passage à l’échelle nationale
- Existe-t-il d’autres types de station intégrée comme La Plagne ? Aussi bien en
montagne que sur le littoral.
- La Grande Plagne montre que l’activité touristique en montagne est un secteur
dynamique. Peut-on généraliser pour l’ensemble du territoire ?
- Le tourisme est une activité de services. Où se situent sur le sol français les espaces
qui produisent les services ?
C/ des espaces touristiques
et de services dominants
Futuroscope POITIERS
Chenonceau – Val de Loire
Métropolisation : concentration des
activités et des hommes dans les grandes
villes
Carré Sénart

similar documents