Diapositive 1 - PARCC Project

Report
Atelier de lancement national du projet PARCC Afrique de l’Ouest
‘Aires protégées résilientes au changement climatique’
:
VARIATION DES PARAMETRES CLIMATIQUES AU TOGO :
CAS DE LA REGION DES PLATEAUX
Présenté par:
TCHEDOU Domibouki (Météorologue/Gestion de l’environnement)
AGBOSSOU Komi Akpé (Maître assistant à UL)
TCHINGUILOU Abiziou (Direction de l’Environnement)
INTRODUCTION
L’environnement abrite l’homme et ses activités.
La présence de la végétation dans un milieu peut
réguler la fréquence des pluies, adoucir les
températures et rendre l’air pur. La gestion de
l’environnement si elle est bien faite offre à
l’homme des qualités de vie meilleure pour sa
survie.
Mais les activités socio-économique dues à une
démographie galopante perturbent l’équilibre de
l’écosystème et accélèrent la dégradation de
l’environnement (Assih et al., 2003).
Cette dégradation de l’environnement peut être à l’origine
des anomalies climatiques.
En effet les données des stations météorologiques
montrent que la région des plateaux à l’instar de la région
Ouest Africaine connaît une variabilité interannuelle et
saisonnière des cumuls de pluies et des moyennes de
températures (Fontaine et Janicot, 1993).
Le but de cette étude est de chercher à voir comment les
paramètres climatiques ont varié dans la région des
plateaux au cour de la période de 1960 à 2010.
I.1 Problématique
• Le réchauffement climatique qui est un
phénomène à l’échelle planétaire avec des
conséquences dramatiques n’épargne pas le
Togo. Les saisons connaissent des anomalies avec
l’allongement des saisons sèches, la diminution
des pluies et les inondations (Fontaine et
Janicot ,1993).
• Cette problématique de dégradation de
l’environnement au Togo a retenu notre
attention.
C’est pour cette raison que nous nous proposons
de mener une étude environnementale dans la
région des plateaux pour vérifier certaines
hypothèses et définir des objectifs.
I .2 Hypothèses de l’étude
• Vérifier qu’il y a variation des paramètres
climatiques dans la région des plateaux.
I .3 Objectif général
• Voir comment peut-on arrêter ou atténuer le
phénomène de changement climatique dans
les plateaux.
I .3.1 Objectifs spécifiques
Trouver des indicateurs d’anomalie de
précipitations et de températures.
II Réchauffement climatique
• La façon dont varie la température globale
moyenne dans la basse atmosphère n’est pas
descriptible uniquement par un bilan global de
l’énergie résultant de l’effet de serre. Le
réchauffement est causé plus par les activités
humaines.
• L’émission des GES d’origine anthropique renforce
l’effet de serre et conduit à une augmentation de
la température moyenne globale de surface, et
que cette augmentation, selon les scénarios
d’émission, oscillera d’ici 2100 entre 1,1 et 6,5°C.
Selon les projections du GIEC, les précipitations
extrêmes augmenteront d’ici 2100 de 9 à 38%
causant des inondations avec tous les problèmes
et victimes qu’elles engendrent, dévastation des
cultures agricoles, perturbations des écosystèmes,
érosion des sols aggravée par la déforestation, etc.
III Climat dans la région des plateaux
• Le climat est directement influencé par la
circulation atmosphérique qui prévaut en Afrique
Occidentale et qui est animée par deux centres
variables de hautes pressions (Anticyclone des
Açores et l’Anticyclone de Sainte-Hélène).
• L’Anticyclone des Açores donne naissance à un
flux d’alizé continental sec de secteur Nord-est
appelé harmattan qui couvre la région des
plateaux pendant la saison sèche.
• L’Anticyclone de Sainte-Hélène émet pendant la
saison pluvieuse un flux d’air tropical maritime
humide de secteur Sud-ouest encore appelé la
mousson et responsable des activités pluvioorageuses de la région.
La présence du relief dans cette région occasionne des
pluies orographiques.
Le climat qui règne dans les plateaux est tropical de type
guinéen (Atlas du Togo ,1981) et caractérisé par quatre
saisons :
•une grande saison des pluies d’avril à juillet,
•une petite saison sèche durant le mois d’août,
•une petite saison des pluies de septembre à octobre,
•une grande saison sèche de novembre à mars.
•Les précipitations varient en moyenne entre 1348 mm à
Atakpamé et 1550 mm à Kpalimé tandis que les
températures moyennes varient entre 24°C et 32°C, avec
une température perçue plus élevée à cause de
l’humidité de l’air.
Collecte des données climatiques
• Les données qui sont utilisées dans cette étude sont les
précipitations et les températures. Ces données sont
recueillies auprès de la DNM (Direction Nationale de la
Météorologie) . Les relevés climatologiques des
stations de l’intérieur qui parviennent à la fin de
chaque mois à la DNM sont contrôlés, traités
conservés et servent de renseignements aux clients. Ce
contrôle permet de rejeter ou d’ignorer un certain
nombre d’observations ne répondant pas aux critères
de cohérence, de vraisemblance ou de respect aux
normes de codages. Le logiciel utilisé par la DNM
s’appelle Clidata et permet de gérer une grande base
de données climatologique.
Les données collectées sont celles des stations synoptiques
et des postes pluviométriques choisis selon le volume des
informations disponibles. Les stations d’Atakpamé, de
Kouma Konda et dans une moindre mesure de KpaliméTové disposent assez de données de pluies et de
températures.
De même les données de pluies des postes
pluviométriques de Badou-Tomégbé, d’Amou-Oblo et de
Kougnohou sont collectées malgré leur petite taille et des
discontinuités constatées dans les observations. Les
données météo des zones de Haho, Anié et Moyen Mono
ne sont malheureusement pas disponibles
IV Variabilité géographique des précipitations
IV.1 Variabilité longitudinale Est-Ouest
• Les pluies deviennent de plus en plus
importantes d’Atakpamé vers Kouma-Konda
d’où une croissance des pluies de l’Est de la
région vers l’Ouest (Figure 23). Le coefficient
de détermination de la droite de régression
est de 64% et traduit cette tendance.
1800
1600
1682.2
y = 51.589x + 1274.6
R² = 0.6436
1480.4
1432.5
Hauteur des pluies (mm)
1400
1361.4
1416.3
1358.4
1200
1000
800
600
400
200
0
Atakpamé
Amou-Oblo
Kougnohou
Kpalimé
Badou-Tomégbé
Stations météo
Figure 23: Diagramme de variation Est-Ouest des
pluies annuelles dans les stations
Kouma-Konda
IV.2 Variabilité latitudinale Sud -Nord
Les pluies qui tombent dans les Plateaux ont tendance
à diminuer au fur et à mesure qu’on va de KoumaKonda vers Kougnohou c'est-à-dire lorsqu’on va du
sud vers le Nord (Figure 24).
1800
y = -71.87x + 1678.6
R² = 0.7322
1600
Hauteur des pluies (mm)
1400
1200
1000
800
600
400
200
0
Kouma-Konda
Amou-oblo
Badou-Tomégbé
Atakpamé
Stations météo
Figure 24: Diagramme de variation Sud –
Nord des pluies annuelles dans les stations
Kougnohou
V Etude du climat moyen de la région des
plateaux
V.1 Variation du climat dans les Plateaux
par rapport aux précipitations
• L’état moyen du climat qui règne dans la région des
Plateaux est caractérisé par une pluviométrie
annuelle de 1517,8 mm et une température
moyenne annuelle de 25,3 °C. Il pleut en moyenne
126,5 mm par mois avec cependant une mauvaise
répartition des pluies dans l’année. Les pluies
varient beaucoup d’un mois à l’autre avec un
coefficient de variation de 0,62 (Tableau 6).
•
Tableau 6: Variation des paramètres climatiques sur 50 ans (1961-2010)
dans la région des plateaux
Moyenne mensuelle
Moyenne annuelle
Total annuel moyen
Coefficient de variation mensuel
Coefficient de variation annuel
Normale(N1) de 1961 à 1990
Normale (N2 ) de 1971 à 2000
Normale(N3) de 1981 à 2010
Moyenne (M) de 2001 à 2010
Ecart (N2 - N1)
Ecart (N3 - N2)
Ecart (N3 - N1)
Ecart (M - N3)
Ecart (M - N1)
PLUIES
TEMPERATURES
126,5 mm
1517,8 mm
0,62
0,18
1569,9 mm
1515,7 mm
1493,1 mm
1451,3 mm
-54,2 mm
-22,6 mm
-76,7 mm
-41,8 mm
-118,6 mm
25,3 °C
25,3 °C
0,05
0,02
25,1 °C
25,3 °C
25,6 °C
25,8 °C
0,2 °C
0,3 °C
0,5 °C
0,2 °C
0,7 °C
Les pluies de mars ont une côte de 95,3 mm tandis que celles
d’avril sont de 138,9 mm dépassant légèrement la moyenne
mensuelle des pluies qui est de 126 ,5 mm.
La grande saison des pluies démarre donc en mars /avril et s’étale
jusqu’à juin/juillet. Pendant ce temps on observe un régime de
vent de mousson chaud et humide. Le mois d’août est caractérisé
par des pluies de très faibles intensités avec des températures
moyennes minimales de 23,3 °C qui sont tout de même
supérieures au seuil de 18°C fixé par Köppen dans la classification
des climats. Les pluies reprennent en septembre jusqu’en fin
octobre. L’accalmie des pluies constatée en août correspond à la
petite saison sèche par contre les mois de septembre et octobre
représentent la petite saison pluvieuse. La grande saison sèche
couvre la période allant de novembre à mars pendant laquelle il
souffle sur toute la région Ouest-Africaine des vents d’harmattan
dans un ciel brumeux de particules de poussière.
250.0
200.0
150.0
Hauteur des pluies (mm) et
températures (°C)
Pluies
Températures
100.0
50.0
0.0
JAN
FEV
MARS
AVR
MAI
JUIN
JUIL
AOUT
SEPT
OCT
NOV
Mois
Figure 25: Diagramme ombrothermique
dans les plateaux
DEC
Selon les critères de classification de Köppen avec les
seuils de plus de 1000 mm de pluies annuelles et de
température moyenne minimale supérieure à 18 °C, il
y règne un climat tropical humide dans les plateaux.
Les normales de pluies sont en diminution avec des
écarts non négligeables.
L’écart entre les pluies de ces dix dernières années par
rapports aux pluies enregistrées des années 60 est
important de – 118,6 mm.
1580.0
1569.9
1560.0
y = -38.37x + 1603
R² = 0.9465
Hauteur des pluies (mm )
1540.0
1520.0
1515.7
Normales de pluies
1500.0
1493.1
1480.0
1460.0
1440.0
Np(1961-1990)
Np(1971-2000)
Np(1981-2010)
Normales
Figure 26: Variation des normales de précipitations
sur 50 ans (1961-2010) dans les plateaux
Linear (Normales de pluies)
Il est apparu des sécheresses majeures au cours des
années 1977,2001 et 2005 qui ont connu de déficits
hydriques importants respectivement de -535,3
mm,-481,2 mm et -456,2 mm. La région des plateaux
a aussi connu beaucoup d’années de pluies
excédentaires comme ce fut le cas en 1963, 1968,
1979,1985, 1989 et1999 avec des excédants de 620
mm ; 625,1mm ; 401,7 mm ; 460 ,9 mm ; 390,4 mm
et 412,5 mm (Figure 27).
800.0
600.0
Ecarts de pluies (mm )
400.0
200.0
0.0
1961 1963 1965 1967 1969 1971 1973 1975 1977 1979 1981 1983 1985 1987 1989 1991 1993 1995 1997 1999 2001 2003 2005 2007 2009
-200.0
-400.0
-600.0
Années
Figure 27 : Anomalies des pluies sur 50 ans (19612010) dans les plateaux
Les pluies de ces dix dernières années de 2001 à 2010
ont beaucoup fluctué avec un écart de
-41,8 mm par rapport à la normale de 1981 à 2010
(Tableau 6).
400.0
309.4
300.0
254.2
200.0
127.7
84.6
Ecarts de pluies (mm )
100.0
13.3
0.0
2001
2002
2003
2004
2005
-100.0
2006
2007
-3.0
-200.0
-300.0
-282.3
-400.0
-500.0
-456.5
Années -431.5
Figure 28 : Anomalies de pluies les 10
dernières années (1961-2010) dans les
plateaux.
2008
2009
2010
-34.2
Les pluies de mars de ces dix dernières années sont en
régression de -8,3 mm par rapport à la dernière
normale de 1981 à 2010. La saison agricole à tendance
à commencer en avril au lieu de mars.
120.0
100.0
80.0
Ecarts de pluies (mm )
60.0
40.0
20.0
0.0
2001
2002
2003
2004
2005
2006
2007
2008
-20.0
-40.0
-60.0
Années
Figure 29: Anomalies des pluies de mars des 10
dernières années (1961-2010) dans les plateaux.
2009
2010
V.2 Variation du climat dans les Plateaux par
rapport aux températures
• Les températures évoluent selon les saisons. Il fait plus
chaud pendant la grande saison sèche de novembre à
mars avec un pic de chaleur en février de 27,3 °C
(Figure 30).
• Ceci s’explique par le fait que la quasi totalité des
rayons solaires arrivent directement à la surface du sol
sans être altéré .Les pluies commencent à tomber en
mars avec souvent un ciel chaotique qui renvoient une
partie de l’énergie solaire dans les limites supérieures
de l’atmosphère, les températures diminuent
régulièrement pour devenir plus fraîches en août. Elles
connaissent ensuite une hausse régulière avec les
pluies de la petite saison pluvieuse.
25.7
25.6
25.6
y = 0.2509x + 24.796
R² = 0.986
25.5
Températures (°C )
25.4
25.3
25.3
25.2
25.1
25.1
25.0
24.9
24.8
24.7
NT(1961-1990)
NT(1971-2000)
Normales
Figure 30 : Variation des températures
mensuelles dans les plateaux au cours de 50
ans (1961-2010)
NT(1981-2010)
Au cours de la période des 50 ans de 1961 à 2010, il y a
eu plus d’années de chaleurs que de fraîcheurs (Figure
32). Il fait donc plus chaud d’année en année et cette
chaleur est à l’origine de la formation des grandes
pluies exceptionnelles qu’on observe de temps à autres
ces dernières années. Au fait c’est la vapeur d’eau qui
s’évapore et qui en s’élevant dans l’atmosphère forme
les nuages. Lesquels nuages se condensent pour faire
tomber les pluies. Plus il fait chaud, plus l’évaporation
de la vapeur d’eau est importante dans l’atmosphère
pour générer d’intenses activités pluvio-orageuses qui
peuvent causer des inondations.
1.4
Ecarts de températures (°C )
1.2
1.0
0.8
0.6
0.4
0.2
0.0
1961 1963 1965 1967 1969 1971 1973 1975 1977 1979 1981 1983 1985 1987 1989 1991 1993 1995 1997 1999 2001 2003 2005 2007 2009
-0.2
-0.4
-0.6
-0.8
Années
Figure 32:Anomalies de températures sur 50
ans (1961-2010) dans les plateaux.
CONCLUSION
• La région des Plateaux recueille en moyenne 1517,8
mm de pluie par an mais cette bonne pluviométrie est
mal répartie au cours de l’année. Les précipitations
varient selon les localités et en général les pluies sont
en diminution au cours de la période de 1961 à 2010.
L’écart des précipitations de ces dix dernières années
par rapport à la première normale de 1961 à 2010
atteint 118,6 mm. Les températures sont supportables
mais elles connaissent aussi une variabilité temporelle
et spatiale avec une tendance à la hausse. L’écart de
température est de 0,3 °C à Kouma-Konda et de 0,7 °C
à Atakpamé. La région des plateaux est ainsi classée
parmi les localités ayant un climat tropical humide.
Aujourd’hui, la région connaît de nombreux problèmes
environnementaux. Outre la diminution des pluies ordinaires,
des inondations, l’augmentation des températures, ainsi que
des périodes de sécheresse plus longues ; on note également
le phénomène de déforestation. En effet ce sont les activités
humaines menées dans la région qui accentuent ce
phénomène de déforestation. Devant cette gravité des
conséquences des changements climatiques l’Etat devrait
prendre des initiatives idoines pour impliquer davantage les
populations des localités à la gestion de leurs ressources
environnementales. Cette étude a permis donc de mettre en
évidence des indicateurs sérieux de la variabilité des facteurs
climatiques dans la région des Plateaux. Les changements
climatiques sont une réalité au Togo et les résultats de cette
étude doivent interpeler les dirigeants et ses partenaires
financiers à mettre sur pieds une bonne politique de gestion
de l’environnement.
MERCI DE VOTRE ATTENTION

similar documents