Vaincre le stress en soin infirmiers

Report
VAINCRE LE STRESS EN SOINS
INFIRMIERS
Margot Phaneuf, inf. PhD.
Décembre 2012
1
Imag: http://www.passeportsante.net/fr/Actualites/Dossiers/DossierComplexe.aspx?doc=stress_dossier
«Le changement n'est pas seulement
nécessaire à la vie, il est la vie. Et, par
conséquent, vivre c'est s'adapter. »
Alvin Toffler (Le Choc du futur)
Les soins infirmiers : profession
génératrice de stress
 L’infirmière est soumise à des horaires
difficiles : travail de nuit, heures
supplémentaires, etc.
 Le soin des malades suppose de lourdes
responsabilités.
 Les relations professionnelles ne sont pas
toujours harmonieuses.
 Les urgences sont fréquentes.
 La proximité de la douleur, de la détresse
et de la mort est pénible à tolérer à la
longue.
 Tous ces facteurs créent un stress
presque continuel que la soignante
éprouve de la difficulté à supporter.
77119-salle-urgences-hopital-mai
Le stress: définition
 Le
terme stress vient d’un mot latin qui
signifie étreindre, serrer le cœur.
 En anglais, il prend le sens de
souffrance, de vie difficile.
 En français, il provient de l’ancien
terme détresse, et signifie tension.
 Pour le monde médical, il recouvre
l’ensemble des réponses de l’organisme
soumis à des pressions fortes ou
soutenues.
C’est une réaction réflexe physiologique
et psychologique de l’organisme devant
une situation difficile qui demande
adaptation ou fuite.
brain1.png
5
Les composantes du stress
L’agent stresseur ou le déclencheur : il peut
être physique, intellectuel, émotionnel ou
social. En soins infirmiers, il crée l’obligation
de nous adapter aux horaires chargés, au
travail de nuit, à la conciliation travailfamille, à un mode de vie accéléré, etc.
L’inaction et la solitude peuvent aussi générer
le stress. Une attitude négative ou des attentes
irréalistes donnent également lieu à des
problèmes de même nature.
Les composantes du stress (2)
La réaction de l’organisme : le cerveau se met en
alerte et déclenche des réactions : augmentation
du rythme cardiaque, constriction des vaisseaux
sanguins, montée d'adrénaline qui prépare
l’organisme à la fuite ou au combat. À la longue,
ces mécanismes donnent lieu à des malaises
physiques et psychologiques : les symptômes de
stress.
Les manifestations sont plus ou moins intenses
selon la perception que l’on a du stresseur et de
la force du message envoyé par le cerveau aux
glandes endocrines.
Les étapes de déclenchement du stress
« Mobilisation de l'énergie.
L'organisme libère de l'adrénaline, le cœur bat plus vite et
la respiration s'accélère, peu importe si l'événement
déclencheur est plaisant ou pénible.
«Utilisation des réserves d'énergie
Si l'état de mobilisation persiste, l'organisme puise dans
ses réserves de sucres et de graisses. La personne se sent à
bout, stressée, fatiguée et pourrait être portée à
consommer plus de café, de tabac ou d'alcool. Elle peut
devenir anxieuse, broyer du noir, avoir des pertes de
mémoire et être plus vulnérable au rhume et à la grippe.»
http://www.hc-sc.gc.ca/hl-vs/iyh-vsv/life-vie/stress-fra.php
Les étapes de déclenchement du
stress (2)
 «Épuisement
des réserves d'énergie
Si rien n'est fait, l'organisme a besoin de plus
d'énergie qu'il ne peut en produire. À ce
stade, insomnie, erreurs de jugement ou
changements de personnalité peuvent se
manifester. La personne peut développer une
maladie grave, une affection cardiaque ou
devenir vulnérable à la maladie mentale.»
http://www.hc-sc.gc.ca/hl-vs/iyh-vsv/life-vie/stress-fra.php
image.jpg
Symptômes de stress
Sentiments d'irritabilité, de tristesse ou
de culpabilité.
 Modification des habitudes de sommeil.
 Changement de poids ou modification de
l'appétit.
 Difficulté à se concentrer ou à prendre
des décisions.
 Pessimisme, défaitisme.
 Perte d'intérêt, de plaisir ou d'énergie par
rapport aux activités préférées.
 Nervosité excessive.
 Vulnérabilité à la maladie.

Risques pour la santé
Le stress peut être la cause de divers problèmes de santé :
 cardiopathie;
 hypertension;
 maladies intestinales;
 herpès;
 maladie mentale;
 élévation de la glycémie chez les diabétiques;
 facteur de risque pour l’abus d’alcool ou de drogues,
pour le gain ou la perte de poids;
 affaiblissement du système immunitaire et terrain
propice à la maladie.
uOSSC_site_2.0_OR_2.jpg
Les conséquences du stress sur
l’organisme
Le stress peut, à court ou à plus long terme, affecter
tous les systèmes:
 régulation thermique : hyperthermie.
 augmentation de la consommation en protéines: à
plus long terme : perte de poids et fonte
musculaire.
 hémodynamique : vasoconstriction de la peau, des
muscles, des systèmes digestif et rénal.
 pression artérielle : augmentée.
oligurie (à cause de la diminution du flux sanguin
rénal)
 tube digestif : ralentissement du transit digestif;
dilatation gastrique, ulcère de stress.
 hypercoagulabilité et sensibilité à l’infection.
Stress et divers types de
réactions
 Le stress peut être positif : s’il
provient d’une réaction adéquate,
harmonieuse, adaptée à la situation
et exprimée, sans violence,
agressivité, ni inhibition.
 Il peut être négatif : s’il provient
d’une réaction inadaptée ou
exprimée avec force et colère ou à
l’inverse, qui est réprimée en dépit
de son intensité.
Des moments stressants
SanteRush.jpg
239379-dr-jocelyn-barriault-chef-ur
La réaction au stress
 Le stress s’installe lorsqu’arrivent une
tension, une urgence, un reproche, une
demande d’attention longue et soutenue,
une crainte de se tromper, une querelle,
c’est-à-dire chaque fois qu’il y a une forme
d’agression qu’elle soit physique,
psychologique ou sensorielle (douleur) et
que l’organisme y réagit.
 La réponse est : physiologique et permet
l’adaptation de l’organisme.
 Elle est non spécifique : quelle soit
physique, psychique ou émotionnelle,
l’agression déclenche une réponse
physiologique identique.
En présence d’un stress,
l’organisme se met en
alerte : il y a mobilisation
de l’énergie, stimulation
de l’attention et
préparation au combat ou
à la fuite.
comment-gerer-le-stress-183713_
Le changement générateur de stress
Des demandes importantes sont faites
à l’organisme lorsque la situation est
tendue et désagréable, mais aussi
lorsqu’elle est nouvelle, imprévue et
surtout lorsqu’elle est menaçante.
Ces situations exigent un effort
d’adaptation physique, émotive et
comportementale pour faire face à une
demande importante, qu’elle soit
physique, psychique ou émotionnelle.
775218_52941993101.jpeg
Des situations stressantes
en soins infirmiers
L’arrivée de plusieurs opérés ou
nouveaux malades à la fois.
Les exigences de certains traitements
inhabituels ou moins bien maitrisés.
La surcharge de travail, les heures
supplémentaires.
La mutation dans un nouveau
département, l’arrivée d’un nouveau
chef de service.
Le travail de nuit, etc.
Des situations stressantes
en soins infirmiers (2)
Une menace à l’égo à la suite d’une
erreur, d’un conflit.
L’anticipation d’une conséquence
négative.
La peur de perdre son travail.
Les relations humaines tendues avec
l’équipe, les responsables ou d’autres
intervenants.
Les clients exigeants, agressifs.
La difficile conciliation travail-famille
et les conflits personnels.
La conciliation études-travail, le
passage d’un examen.
Visuel_Sante_en_questions-2.jpg
Autres causes de stress
 Le haut niveau d’exigences du travail infirmier.
 Les pressions des autorités pour accélérer la cadence.
 L’urgence de certaines tâches.
 Les tâches mal réparties entre les différents personnels.
 Le manque de personnel dans un service.
 L’ambiguïté du rôle infirmier : l’infirmière a le
leadership de l’équipe, sans être responsable du travail
des autres.
 L’insuffisance de l’estime de soi et le sentiment du peu
d’importance de son rôle.
 La lourdeur de la responsabilité de plusieurs grands
malades à la fois.
 La perte de l’idéal de soigner.
Que faire pour améliorer la situation ?
Nous sommes toutes responsables du
climat de l’unité où nous travaillons.
Certaines mesures peuvent améliorer la
situation :
. Une solide formation à la communication
dans l’équipe.
. Une culture de la valorisation du travail
infirmier.
. Un travail sur l’estime de soi.
Que faire pour améliorer la situation? (2)
. La pratique de la communication non
violente et du désamorçage des conflits.
. L’évaluation des pratiques
professionnelles afin de mieux comprendre
le travail des autres et de procéder à une
meilleure répartition de la tâche.
. Une formation sur mesure pour les
interventions moins bien maîtrisées.
. La création d’un climat d’entraide.
rea1.jpg
Autres stratégies d’aide pour le groupe
Identification et mise en mots des problèmes dans le
groupe, par les membres du groupe.
 Repérage précis des difficultés.
 Adoption de stratégies de résolution de problème.
 Détection des causes, objectifs, proposition de
solutions adaptées acceptables pour tous les
membres de l’équipe, rétrospection du travail
accompli.
 Évaluation régulière des objectifs, de la pertinence
des interventions et des résultats obtenus.
 Mise en place d’un service de supervision pour
enrichir les relations humaines et pour les cas
problèmes.
 Identification de personnes ressources.

5584757-patient-situee-en-soins-intensifs-apres-la-chirurgie.jpg
La gestion du stress au travail
 La
gestion du stress est un travail d’équipe où
chaque membre est important. Cette gestion doit
s’adapter aux difficultés du groupe, mais aussi à
celles des individus.
 La
gestion du stress dans l’équipe de soin fait
partie de la responsabilité de chacune.
 Elle
fait aussi partie du travail de gestion de
l’unité de soins.
apprehender-le-stress-au-travail
Comprendre le stress pour se
protéger
Si des signes de stress se présentent
 Il faut en prendre note.
 Cela permet de mieux comprendrez ce qui
déclenche cet état de stress.
 Il peut s'agir :
 d'événements importants : mariage,
changement d'emploi, déménagement, divorce
ou décès d'un être cher ;
 de sources d'inquiétude persistantes :
problèmes financiers, avenir des enfants,
emploi ou maladie ;
 de contrariétés quotidiennes : embouteillages,
personnes déplaisantes, appareils défectueux,
surcharge de travail, horaires changeant, etc.

Comprendre le stress pour se protéger (2)








Parler de ses difficultés à une personne de
confiance.
Chercher des moyens de diminuer la fatigue et la
tension: si possible, changement d’unité de soins
ou d’horaire.
Faire une activité physique de son choix:
marche, danse, sport.
Trouver un hobby: lecture, cinéma, rencontres.
Rechercher le côté positif des gens et des choses.
Manifester gentillesse et compréhension pour les
autres dans l’équipe, ils pourront vous le rendre.
Pratiquer la relaxation ou une forme de
méditation.
Ne pas remettre les choses à plus tard. La
procrastination est cause de stress.
Le stress peut être cause d’erreurs
2010-09-22_161923-300x237.jpg
piqure-seringue-infirmiere-vaccin-35
infirmieres_zoom945.jpg
 Il
faut apprendre à nous protéger
afin de conserver notre santé
physique et mentale.
 C’est
un bon moyen d’éviter
l’épuisement professionnel.
 Il
faut prendre soin de
nous pour prendre soin
des autres.
10033173-un-jeune-fatigue-medeci

similar documents