Dynamique post-incendie de la subéraie littorale de Bouhatem, Béjaïa

Report
Colloque international
Gestion et Conservation de la Biodiversité Continentale dans le
Bassin Méditerranéen
Tlemcen, les 11, 12 et 13 octobre 2010
Dynamique post-incendie de la subéraie littorale
de Bouhatem, Béjaïa
SLIMANI S.1, BENABDELMOUMENE M.S.2 et BEKDOUCHE F.2
1. Département des Sciences de la Nature et de la Vie. Université Kasdi Merbah – Ouargla
2. Laboratoire d’Ecologie et Environnement. Université Abderrahmane Mira - Béjaïa
1. Analyse quantitative de la végétation
2. Evolution de la composition floristique
Matériel et méthodes
Sites d’étude
Figure 1. Carte de situation des stations d’étude
(Source : Carte d’Algérie, feuilles NJ-31-V et NJ-31-VI. I.N.C., 1983)
Approche synchronique
Cinq stations littorales
Quatre stations
incendiées
une station
témoin
Échantillonnage subjectif
1 an
2 ans
7 ans
18 ans d’âge après feu
100 relevés floristiques
100m2
> 4m
six strates
2 - 4m
herbacées
et les lianes
1 à 2m
0,5 à 1m
< 0,5m
Résultats et discussion
Analyse quantitative de la végétation
Evolution de la structure horizontale
Tableau 1 : Tableau de variation de l’analyse de la variance à un critère de classification appliquée au
recouvrement de la strate dominante des différents stades d’évolution retenus
Source de variation
SCE
CM
Variation factorielle
Degré de
liberté
4
28851
7212,75
Variation résiduelle
95
4933,75
51,93
Variation totale
99
33784,75
-
Fobs.
158,89***
Tableau 2 : Résultat du test de la PPDS sur l’accroissement de la structure horizontale
Stade
1 an
2 ans
18 ans
Témoin
7 ans
x
34,25
56
75
75,5
79,5
Evolution de la structure verticale
72%
35 %
28%
7,4%
Q : Quercus suber
E : Erica arborea
P : Phillyrea media
A: Arbutus unedo
M: Myrtus communis
Figure 2. Pyramide moyenne de végétation de l’état témoin
Q : Quercus suber
E : Erica arborea
P : Phillyrea media
M: Myrtus communis Am: Ampelodesma mauritanicum
Figure 3. Pyramide moyenne de végétation de l’état d’un an après feu
80%
28%
56%
Q : Quercus suber
A: Arbutus unedo
E : Erica arborea
Ct :Cytisus triflorus
P : Phillyrea media
C: Cistus salvifolius
Figure 4. Pyramide moyenne de végétation de l’état de deux ans après feu
Q : Quercus suber
P : Phillyrea media
A: Arbutus unedo C: Cistus salvifolius
E : Erica arborea
Ct :Cytisus triflorus
Figure 5. Pyramide moyenne de végétation de l’état de sept ans après feu
Q : Quercus suber
E : Erica arborea P : Phillyrea media
A: Arbutus unedo
Figure 6. Pyramide moyenne de végétation de l’état de dix huit ans après feu
Q : Quercus suber
E : Erica arborea
P : Phillyrea media
A: Arbutus unedo
M: Myrtus communis
Figure 2. Pyramide moyenne de végétation de l’état témoin
Evolution de la composition floristique
Richesse floristique
Tableau 3 : Tableau de variation de l’analyse de la variance sur l’évolution de la richesse floristique
de la formation étudiée au cours du temps.
Source de variation
SCE
CM
Variation factorielle
Degré de
liberté
4
Fobs.
11182,86
2795,72
Variation résiduelle
95
1308,45
13 ,77
Variation totale
99
-
-
203,03***
Tableau 4 : Résultat du test de la PPDS sur l’évolution de la richesse floristique de la formation
étudiée au cours du temps.
Stade
1 an
2 ans
18 ans
Témoin
7 ans
x
42,75
42,3
21,95
21,9
19,25
Emergence de la communauté terminale
Ordination selon la présence-absence des taxons dans les relevés
Figure 9 : Plan factoriel 1-3 des relevés
Poa trivialis (E51)
Aira tenorii (E24)
Aira caryophylla (E74),
Trifolium glomeratum (E25)
Trifolium ligusticum (E37)
Trifolium campestre (E38)
Trifolium arvense (E39)
Linum corybiferum (E42)
Briza maxima (E23)
Lotus ornithopodoides (E33)
Lotus edulis (E88)
Lotus hispidus (E89)
Asplenium adiantum-nigrum (E81)
Ruscus hypophyllum (E49)
Galium rutendifolium (E79)
Figure 10 : Plan factoriel 1-3 des taxons
Conclusion
la tendance vers un retour à un état comparable à celui d’avant le feu est nette.
Assez rapidement la végétation se réinstalle en investissant les strates basses.
 ascension du couvert végétal vers des niveaux de plus en plus élevés.
 Cicatrisation sur le plan horizontal: 7après le passage de l’incendie.
Cicatrisation parfaite (en terme de faciès) : 18 ans après feu.
Richesse floristique : importante au cours des premiers stades de la succession.
Taxons exogènes à la communauté
(notamment annuels)
Taxons endogènes à la communauté
(principalement vivaces)
 Il n’y a pas de succession au sens de remplacement d’un groupe d’espèces par un autre.
Rétablissement progressif des espèces préexistantes au passage
du feu avec superposition d’une flore transitoire et fugace.
 Modèle de la « composition floristique initiale » avancé par Engler (1954)
 Modèle « d’inhibition » proposé par Connell et Slatyer (1977).
Thanks for your attention!

similar documents