Marie-Antoinette, reine de France

Report
HISTOIRE DES ARTS : « La mise en scène de la monarchie par le portrait »
Qui est Marie-Antoinette?
(1755-1793)
Elle est la fille de l’Empereur d’Autriche.
Elle épouse Louis XVI à 14 ans (il en a 15), il est
encore le dauphin.
Elle devient reine en 1774 à 18 ans, lorsque Louis XVI
débute son règne.
Elle a 4 enfants (dont une fille qui décède à 11 mois),
qu’elle aime tendrement.
Elle s’oppose aux réformes avec une partie de la
noblesse de Versailles.
On la « surnomme « l’Autrichienne » ou « Mme
Déficit ». Elle a été beaucoup caricaturée pendant
cette période.
Elle est détestée par le peuple, qui la considère comme
dépensière, ne pensant qu’aux fêtes, ses toilettes et
ses bijoux!
Elle meurt guillotinée en 1793, à l’âge de 38 ans,
pendant la Révolution, après un procès où elle fut
accusée de trahison.
Marie-Antoinette, reine de France et ses enfants, L-E
Vigée-Lebrun, huile sur toile (195x271 cm), Musée
national du Château de Versailles
Quel est le contexte?
A cette époque Marie-Antoinette est très
impopulaire. Il y a eu « l’Affaire du collier de la
reine », une escroquerie dont elle a été victime. On
l’accuse d’avoir de nombreux amants! Et de vider les
caisses de l’Etat pour ses fêtes et ses bijoux!
Elle décide se faire représenter entourée de ses
enfants.
Qui est Mme Vigée-Lebrun?
Louise-Elisabeth (1755-1842)
Portraitiste.
Attirée par la peinture et le dessin dès l’enfance (son
père était lui-même peintre).
Elle connait le succès très jeune. Elle a été conseillé
par Joseph Vernet.
Elle devient le portraitiste de la reine MarieAntoinette à l’âge de 23 ans.
Elle a fait une trentaine de portraits de la reine.
Analyse faite par Marie-Pierre DAUTANE
Description et interprétation du tableau du tableau
Le berceau vide
Devait s’y trouver la petite Sophie, qui décède en 1787,
avant que le tableau soit achevé. Mme Vigée-Lebrun l’a
effacée pour ne pas attiser la peine de la reine. Il est
tendu de noir.
La reine
Elle porte une robe rouge, en velours, simple tout en étant
luxueuse.
Elle ne porte que des boucles d’oreilles et pas de collier!
(référence au « collier de la reine).
Son visage est tendre et aimable.
Elle veut se présenter comme une mère attentionnée et
aimante. Elle veut « casser » son image de femme frivole et
futile.
Le décor
La reine pose avec ses enfants dans le Salon
de la Paix, qui était proche de ses
appartements à Versailles.
Elle a le pied posé sur « un carreau »
(coussin/pouf).
A l’arrière-plan , on voit la couronne royale et
les armes royales.
Les lignes sont diagonales, mettant en valeur la
reine et ses enfants. Le sommet de la
pyramide se trouvant au niveau du visage de la
reine. Le point de fuite s’y trouve, déterminant
la perspective
Les enfants de la reine
•A droite, debout, sa fille aînée, Mme Royale. Elle s’appuie et
enlace tendrement le bras de sa mère, donnant l’impression
qu’elle se sent en sécurité avec elle.
•Au centre, sur les genoux de la reine, le Duc de Normandie
(futur Louis XVII). Elle l’entoure de ses bras, en signe de
protection (il meurt, en prison, pendant la révolution à l’âge de
10 ans, sans avoir régné).
•A gauche, le dauphin Louis-Joseph. Il sourit légèrement, un
peu triste. Il est le fils adoré de la reine. Il désigne du doigt
le berceau vide. Il est de santé fragile. Il meurt en 1789.
En fait, plus qu’une scène familiale charmante, ce
portrait est avant tout un portrait officiel, une
commande, « une opération de communication », visant à
restaurer la position de la reine. Lui donnant l’image
d’une mère aimante, attentionnée, comme une reine doit
« aimer » ses sujets. Loin de l’image détestée qu’on fait
d’elle à cette époque…

similar documents