Les Aztèques

Report
Une légende sur les origines de la fondation
Guerriers nomades vivant dans le nord-ouest du Mexique
Quittent cette région en 1168
Sont guidés par leur chef, Tenoch
Fondent nouvelle ville en 1325:
Un oracle leur avait indiqué que leur ville devait être fondée
en un lieu où un aigle, sur un cactus, dévorerait un serpent…
Ce lieu: lac Texcoco = île marécageuse…
Tout un défi à relever!
Voilà comment ils vont s’y prendre
Codex Ramirez, 16e s, Mexico
Légende de la
fondation de
Ténochtithlan
ou Mexico
- Arrivés au lac
Texcoco, les
Aztèques
furent refoulés
par les tribus
voisines.
- Les Aztèques
durent
aménagés
cette zone
marécageuse
afin de s’y
installer.
- C’était en
1325…
Dessin espagnol, 1524, bibliothèque
Newberry, Chicago
Comment aménager le territoire???
L’île occupait une superficie de 3 km x 3 km
Les ouvriers aztèques réussirent à transporter les
matériaux (terre, pierre) pour aménager le territoire en
quartier quadrillé par des rues;
Pour
aménager
le
territoire,
les
Aztèques
transportaient la
pierre et la
terre qu’ils
« enfermaient »
dans des
îlots
retenus
par des
pieux
Il fallait aussi construire des ponts ou larges chaussées: 3
furent construits à intervalle régulier:
nord, sud et ouest.
Ces chaussées servaient aussi de digues et permettaient le
passage de 10 personnes circulant côte à côte!
Les personnes circulaient dans des barques à fond plat à
travers les canaux aménagés à cet effet.
Les Aztèques ne comptaient que sur l’énergie musculaire
des humains (chevaux et bœufs leur étaient inconnus…)
Ils ne connaissaient pas l’usage du fer, de la roue, de la
voile…
Un aqueduc apportait l’eau potable aux habitants étant
donné que l’eau du lac était…salé…
L’aqueduc prenait sa source sur la côte.
L’eau potable a pu soutenir la population aztèque qui
s’élevait au 16e siècle à plus de 250 000 habitants!
Aménagement de la ville
Les rues et les canaux de Ténochtithlan se
coupaient à angles droits
Les Aztèques ont tiré profit de l’expérience des
Toltèques qu’ils ont conquis et qui étaient
spécialistes des domaines suivants:
Architecture, calcul, calendrier, astronomie…
Voici ce qu’en ont dit les soldats espagnols à la vue de Ténochtithlan:
« En arrivant à la grande place, comme nous n’avions jamais vu jusque-là
pareille chose, nous tombâmes en admiration devant l’immense quantité
de monde et de marchandises qui s’y trouvait, non moins qu’à l’aspect
de l’ordre et bonne réglementation que l’on y observait en toutes choses.
Les personnages qui venaient avec nous nous faisaient tout voir.
Chaque espèce de marchandise était à part, dans les locaux qui lui
étaient assignés.
(…) tout était du reste propre à ce point qu’on n’y voyait ni pailles ni
poussière nulle part.
(…) les trois chaussées nous montraient les ponts établis de distance en
distance, sous lesquels l’eau de la lagune entrait et sortait de toutes
parts. Sur le lac on voyait circuler une multitude de canots apportant,
les uns des provisions de bouche, les autres des marchandises…
(…) nous comptions parmi nous des soldats qui avaient parcouru
différentes parties du monde: Constantinople, l’Italie, Rome ; ils disaient
qu’ils n’avaient vu nulle part une place si bien alignée, si vaste, ordonnée
avec tant d’art et couverte de tant de monde. »
-Bernal Diaz del Castillo. Histoire véridique de la conquête de la
Nouvelle-Espagne, traduction de Jourdanet, 1877).
Toute une organisation
socio-politique
Régime politique: monarchie
Avant l’établissement des Aztèques à Ténochtithlan:
Roi = « tlaoani » = « celui qui parle »
Était élu à vie par conseil (clergé, militaires)
Après établissement à Ténochtithlan (1325-1521):
Fonction héréditaire
À partir de 1428: conquêtes et/ou alliances avec
peuples voisins = Empire!
Le roi va donc porter le titre d’empereur.
Autorité: religieuse, politique et militaire
Ses insignes: couronne, tapis et bulle près de la
bouche
Codex
Mendoza, 1541,
Oxford.
La noblesse
=« pipiltin »
= classe dirigeante
Ne payait pas d’impôts
Fonctions: guerriers, prêtres, fonctionnaires
(gouverneurs, juges, administrateurs)
Prêtres = mâles, célibataires
Gestion cérémonies: processions au flambeau jusqu’au
temple, sacrifices humains
Organisation de fêtes religieuses tous les mois.
Le peuple
« macehualtin »
Ceux qui étaient gouvernés
Payaient des impôts
Effectuaient service militaire
La majorité était composée d’agriculteurs:
Possédaient des enclos = « jardins flottants » (« chinampas »)
30 cm au-dessus de l’eau
Cultivaient avec houes
Utilisaient des pilons et des mortiers pour moudre les céréales
Principales cultures:
Tomates, maïs, pommes de terre, citrouille, piments, chicle, cacao, haricots
Effectuaient des corvées:
Nettoyer et entretenir les routes, construire des édifices publics
Codex Mendoza, 16e s, Oxford
Le peuple
Les commerçants: « pochteca »
Boutiques au grand marché
Échanger: étoffes, plumes, pierres précieuses, bijoux,
grains cacao = monnaie d’échange
Caravanes pour commerçants et marchands: importation
et exportation
Artisans: « toltecatl »
Orfèvres, plumassiers, potiers, tisserands, teinturiers…
Les esclaves
Prisonniers de guerre
Nombreux parce les besoins étaient grands:
Travaux manuels
Bien traités: nourris, vêtus, logés
Si un esclave réussissait à marier une femme libre, il devenait
…libre!
Offrandes en sacrifices aux divinités afin de satisfaire certaines de
leurs divinités:
Parce que le monde, selon eux, était menacé de destruction
Il fallait du sang pour régénérer le soleil
Voir le texte d’époque d’un conquistador sous les ordres de Cortès:
« Il importe maintenant que j’explique pourquoi, à propos des
camarades qui périrent dans toute cette campagne mexicaine, j’ai
pris l’habitude de dire: on les emporta, on les enleva, et jamais: on
les tua. C’est que les guerriers qui se battaient contre nous ne tuaient
pas tout de suite les soldats qu’ils enlevaient vivants, bien qu’il leur
eût été facile de les massacrer immédiatement. Ils se contentaient de
leur porter des blessures assez graves pour qu’ils ne pussent pas se
défendre, et après cela ils les emmenaient vivants afin de les sacrifier
à leurs idoles; avant de les tuer alors, ils les obligeaient souvent à
danser devant Huichilobos (Huitziopochtli) qui était leur dieu de la
guerre.
(…) D’après le calcul que firent certains religieux franciscains venus
les premiers à la Nouvelle-Espagne, (…) on trouva qu’à Mexico, y
compris quelques villages voisins édifiés dans la lagune, il était offert
aux idoles, annuellement, environ deux mille cinq cents personnes de
tout âge. »
Bernal del Castillo, Conquête de la Nouvelle-Espagne, 1521
empereur
Prêtres
(pipiltin)
FONCTIONNAIRES
Paysans
(macehualtin)
Artisans
(toltecatl)
CHEFS DE
L’ARMÉE
Marchands
(pochtleca)
guerriers
esclaves
Religion aztèque
Polythéisme: 1600 divinités
Les divinités les plus importantes:
Soleil et Guerre = Huitzilopochtli
Protecteur des législateurs = Tezcatlipoca
Pluie = Tlaloc
Vie, Vent, Agriculture (et inventeur de l’écriture) =
Quetzalcoatl (serpent à plumes).
3 catégories de divinités:
1. le monde céleste
2. le monde terrestre
3. le monde souterrain
religion
1563, BNF, Paris, préhispanique
Préhispanique
, Vatican
Fallait honorer les divinités pour se les rendre favorables
Huitzilopochtli (Soleil et Guerre)
Tezcatlipoca (protecteur des souverains)
Tlaloc
Quetcalcoatl
Pluie, Florence, 16e s
Agriculture, Vie, Vent,
Bibliothèque Assemblée
Nationale, Paris, Préhispanique
Construction de temples:
Plus de 1800 temples de forme pyramidale
Pyramides à degrés
Au sommet = la pierre des sacrifices (exécution des
prisonniers).
Sacrifices:
Par les prêtres, munis d’un couteau de silex
Ouverture du ventre, prise du cœur
Projection du corps en bas du temple (environ 60 m de haut!)
Lors inauguration du Grand Temple de Ténochthitlan = entre
10 000 et 80 000 sacrifiés!
Pendant 4 jours: victimes, 4 par 4, gravissaient les marches…
En l’honneur des dieux Huitzilopochtli et Tlaloc.
Scène de
sacrifice humain.
Codex
Magliabechiano,
16e s. Florence
Codex Borgia.
Sacrifice
humain
effectué par un
prêtre aztèque.
Vatican,
préhispanique
Temple aztèques situé à Santa Cecilia, au nord de Mexico; semblable au Templo
Mayor de Mexico.
Religion et …« guerres fleuries »
Lorsqu’ils manquaient de « victimes », les
Aztèques organisaient des « guerres fleuries »:
Ne pas tuer les ennemis lors du conflit
Offrir un « sursis »de quelques jours aux
prisonniers
Victimes offertes en sacrifices aux dieux
Victimes dévorées par la population après les
rites= cannibalisme religieux
But: s’approprier forces vitales de l’ennemi
afin que la Terre puisse continuer d’exister.
Texte aztèque relatant la capture de 8000 prisonniers… Codex
Boturini, 16e s, Mexico
Une écriture hiéroglyphique
Langue parlée: le nahualt
Écriture: hiéroglyphique comprenant des signes
pictographiques et des phonogrammes;
Environ 800 glyphes
Lecture dans tous les sens!
Voici ce qu’en disait le moine Sahagun au 16e s.:
« Tout leur passé et les livres qui s’y rapportaient étaient
peints avec des signes et des figures d’une telle précision
qu’ils conservaient le souvenir de tout ce que leurs
ancêtres avaient fait et consigné dans leurs annales, pour
plus de mille ans avant l’arrivée des Espagnols dans ce
pays. »
Religion, légendes…et chute!
Le dieu Quetzalcoatl fut enivré par son frère qui en profita
pour violer sa nièce
au matin, lorsque Quetzaltoatl se vit dans un miroir, se senti
humilié
Fut chassé (ou s’exila) de l’État toltèque et jura qu’il
reviendrait de l’Est pour se venger…
Cette légende causa la perte des Aztèques parce Cortès
et ses soldats arrivèrent de l’Est et leurs uniformes les
faisaient ressembler à des dieux montés sur des bêtes
jusque-là inconnues (les chevaux):
Aussi, Moctézuma II crut-il voir Quetzalcoatl en Cortès…
Cortes
faisant son
entrée à
Ténochtitlan.
Codex
Azcatitlan,
BNF, Paris
Les messagers racontent à Moctézuma ce qu’ils virent:
(…) « il se crut à demi mort quand il entendit comment éclater sur leur
ordre la trompette-à-feu, comment on entend le tonnerre quand elle
éclate, comment elle étourdit, elle assourdit nos oreilles. Et, lorsqu’elle
éclate, il y a comme un galet arrondi qui en sort, du feu se met à pleuvoir
à petites gouttes, à pétiller; et sa fumée est tout à fait répugnante, à
l’odeur suffocante qui frappe fort à la tête des gens; et, lorsqu’elle
heurte une montagne, c’est comme si elle la renversait, comme si elle
s’écroulait; et un arbre est mis en morceaux, comme s’il se dissolvait,
comme si on lui avait soufflé dessus.
(…) Uniquement tout en métal, sont leurs engins de guerre; de métal ils
s’habillent, de métal ils couvrent leurs têtes, en métal sont leurs épées,
en métal leurs arcs, en métal leurs boulicers, en métal leurs lances. Et
ceux qui les portent sur leurs dos, leurs chevreuils, c’est comme s’ils
étaient aussi grands que les terrasses des maisons ».
Codex de Florence (entretiens menés par le moine Sahagún auprès des
Aztèques après la conquête, rédigés entre 1540 et 1585)
La vie quotidienne
La vie était réglée
selon 2 calendriers,
comme chez les
Mayas:
Calendrier civil: 365
jours divisés en 18
mois de 20 jours + 5
jours en fin d’année;
Calendrier religieux:
260 jours divisés en
13 mois de 20 jours +
5 jours en fin
d’année;
Début année: 2
février
Ce disque fait 3,50m
et se trouve à Mexico
4 points cardinaux
Heures étaient
sonnées à la
trompette aux
4 heures (à
partir du lever
de la planète
Vénus)
Autres
instruments de
musique
utilisés: flûte
et tambour.
Jeu populaire:
Jeu du patolli:
jeu de hasard
avec 52 cases
(cycle solaire)
Codex Florentin, moine
Sahagun, 16e s. , Florence
Sport populaire: le
tlachtli = jeu de
ballon
Balle de caoutchouc
de 15 cm de diamètre
Lancer la balle dans
un anneau sans
l’aide des mains et
des pieds: donc avec
genoux, hanches;
La balle faisait une trajectoire qui symbolisait
celle du soleil et les deux cibles, situées à l’Est
et à l’Ouest, représentaient le lever et le
coucher du soleil…
Pok-a-tok, le jeu de bal#B1CC42
Il y avait 2 anneaux
de pierre fixés aux
murs parallèles
Terrain rectangulaire
L’équipe perdante
était
quelquefois…sacrifié
e…et décapitée…
Voladores:
Poteau où se tenaient 4 hommes qui voltigeaient à une
hauteur de 30 m, les pieds liés avec corde attachée au mât;
S’élançaient dans le vide et volaient. (tradition existante
aussi chez Mayas)
Ils représentaient les 4 points cardinaux;
Symbolisaient la « récréation » du monde.
Le 5e jouait de la flûte et dansait sur le sommet du poteau;
Objectif: mettre fin à une période de sécheresse
Dieux retenaient la pluie parce qu’ils se sentaient négligés par
les humains…
16e s
Les Aztèques appréciaient aussi les bains de vapeur
(sauna):
Pierres chauffées et aspergées d’eau
Édifices en pierre
« C’est une petite bâtisse chauffée
de l’intérieur. Il peut contenir
jusqu’à dix personnes. On peut y
rester facilement debout. En
revanche, la porte est si petite
qu’elle ne laisse passer qu’une
seule personne courbée à moitié.
Un poêle est placé dans un angle
du fond. Il est tellement chauffé de
sorte que la chaleur dégagée est
difficilement supportable. C’est un
bain sec et chaud. Les baigneurs
transpirent tout simplement sous
l’action de l’air chaud. Après avoir
transpiré dans un Temazcal, les
indiens se lavent avec de l’eau
fraîche et leurs corps laissent
ressortir la chaleur du four. »
(Frère Durant, 1567)
Les habitations des gens du peuple
Faites de briques séchées au soleil et de pierre
Blanchies à la chaux
Un toit en terrasse
Lits = nattes en vannerie
Coffres pour les vêtements
Murs extérieurs sont inclinés vers l’intérieur
Repas:
Bouillie de maïs, piment (le matin)
Galettes haricots ou de maïs et tomates
Crêpes ou galettes de farine avec perdrix, canard, dindon,
jeune chien, mouches, poisson
Boisson: pulque (algave) alcoolisée (mais il était défendu de
s’enivrer sous peine de…mort!)
Texte d’époque relatant un banquet:
« Quand ils étaient tous réunis, on leur donnait de l’eau pour se
laver les mains, et ensuite on servait le repas (vers minuit). Une
fois terminé celui-ci, ils se lavaient de nouveau les mains et la
bouche, puis on leur servait du cacao et on leur donnait des
pipes. Enfin, on leur offrait en cadeau des manteaux et des
fleurs. »
(Sahagun, t. II, p. 372).
Et les femmes?
3 rôles (comme dans les autres civilisations):
Assurer la descendance
Assurer la subsistance
Jouer rôle de conseillère.
Texte d’époque:
« L’aïeule: cœur de la maison
Cendre chaude du foyer, vigilante, la bonne aïeule:
Elle sermonne les gens, les conseille
Elle est la lumière, le flambeau, le miroir
L’exemple, le modèle. »
(Codex Matritense.)
Codex Mendoza, Oxford, 16e s
Les parents choisissaient les maris pour leurs filles
comme en Europe à la même époque
La dot était aussi de mise
Femmes pouvaient recourir aux tribunaux pour des
questions telles que:
divorce
Officialiser un contrat
C’était une société où la polygamie était admise:
Les « secondes » épouses jouaient le rôle de porteuses
d’enfants
La naissance des filles étaient célébrées parce que c’était
une façon de perpétuer la famille
Les sages-femmes jouaient un rôle important dans la société:
Pratiquaient les rites de purification de l’enfant (« baptême ») et
donnaient le nom à l’enfant (nom choisi par la mère).
Texte d’époque
« Vraiment, en voilà un qui a de longs cheveux (i.e. qui ne
s’est pas encore battu, donc, sans importance aux yeux des
jeunes filles…) et qui parle! Mais est-ce que tu parles
vraiment? Tu ferais mieux de faire ce qu’il faut pour pouvoir
couper tes longues mèches, ô chevelu! Est-ce qeu tu ne
serais pas plutôt une femme comme moi? »
(Ces paroles blessaient l’orgueil des jeunes garçons qui se
disaient entre eux):
« Les paroles des femmes sont sanglantes, cruelles; elles
nous déchirent le coeur. Partons, allons nous offrir comme
guerriers. »
(Codex de Florence, moine Sahagun, 16e s).
La chute de l’Empire aztèque
Hernan Cortès arriva au Mexique en 1519 avec
ses conquistadores:
13 chevaux
500 soldats
Profita de l’assistance des peuples conquis par
les Aztèques qui voulaient recouvrer leur
liberté… Diviser pour mieux régner!
Conquistadores
Soldats commandés par Cortès en 1519-1521
Armes des Aztèques:
Boucliers de bois
Épées de bois munies de pierre
Flèches à pointes de pierre
Cuirasses composées de plusieurs couches de coton…
Armes des conquistadores:
Armures métalliques (casque, cuirasse, jambière, épaulière)
Épée, lance en métal, arbalètes et pointes de flèches en métal;
Armes à feu: arquebuses et canons
Chevaux
Alliances avec les peuples conquis par les Aztèques
Les Conquistadores face aux Aztèques
Codex Durab, XVIe siècle, Bibliothèque nationale, Madrid.
Les armes des soldats
aztèques:
des massues de bois sur
lesquelles sont incrustées
des pierres tranchantes,
des boucliers de bois, des
armures de coton, des
casques de plumes.
Codex de Florence, moine
Sahagun, 16e s
Cortes mit deux ans pour se rendre maître de
l’Empire aztèque!
Butin rapporté par les conquistadores espagnols au 16e s:
11 800 kg d’or (environ 550 millions $ aujourd’hui…)
61 000 kg d’argent (environ 45 millions $ auj…)
Puisés à même les mines (or et argent) et les temples et palais
Travail forcé dans les mines et les carrières, les plantations de
coton
Dépopulation:
Au début du 16e s = 25 millions habitants
Fin du 16e s : 1,9 million habitants!
Maladies contagieuses (grippe, variole)
Assassinats, guerres, maltraitance…
À bas l’esclavage des « Indiens » selon le pape Paul III:
« Les Indiens et tous les autres peuples qui, à l’avenir,
pourraient être découverts, doivent, même quand ils sont
encore en dehors de la foi chrétienne, ne pas être privés de
leur liberté et de leurs biens. Ils doivent en jouir pleinement
et on ne doit pas les réduire en esclavage. »
(Paul III, pape de 1534-1549)
À bas l’esclavage, selon l’évêque Las Casas:
« Les Espagnols, oubliant qu’ils étaient des hommes, ont
traité ces innocentes créatures avec une cruauté digne des
loups, des tigres et des lions affamés. Ils n’ont cessé,
depuis quarante-deux ans, de les poursuivre, de les
opprimer, de les détruire par tous les moyens déjà inventés
par la méchanceté humaine; aussi ne compte-t-on plus
aujourd’hui que deux cents indigènes dans l’île espagnole
(Saint Domingue), qui en nourrissait trois millions
autrefois ».
Las Casas, défenseur des « Indiens » de 1516 à sa mort en
1566.
Aujourd’hui:
1,5 million de personnes parlent le nahuatl au Mexique.
Au prochain cours
La civilisation inca

similar documents