Réunion d*information

Report
Développement des Jeunes Entreprises
Réunion d’information:
Le financement du développement de l’entreprise et
de ses projets
Programme
La palette des principales sources de financement






Les actionnaires
Les réseaux bancaires généralistes
Les investisseurs
Les institutions locales
Les institutions nationales
Les financements alternatifs
Témoignage
Les relations entre l’entreprise et son financeur
 Les nouveaux modes de fonctionnement des banques
 Comment se fait le choix des sources de financement?
 Comment se préparer pour optimiser ses chances de réussite?
Les principales sources de financement
Du projet à la création, du développement à la maturité, l’environnement financier de
l'entreprise
Tendance actuelle?
Climat présumé dégradée ou nouvelle donne avec changement de règle du jeu?
La crise: fatalité ou nouvelle opportunité ? Les maillons faibles. . .
Et l’analyse stratégique
Les principales sources de financement
•
Les actionnaires : premiers financeurs historiques
•
Les réseaux bancaires généralistes: de part les procédures internes de plus en plus
d’engagements contre garanties
•
Les investisseurs : un pari pour les actionnaires sur l’avenir du projet et/ou la qualité
du porteur de projet
•
Les institutions locales: subventions, aides, avances
•
Les institutions nationales: subventions, avances, Caisse de Dépôts et
Consignations, Banque Publique d’Investissement
•
Les financements alternatifs: crédit bailleurs, factor, warrant, titrisation
Les principales sources de financement
Pôle Emploi
Prêt d’honneur
Investisseurs
Prêt solidaire
Subventions
Aides spécifiques
Chef d’entreprise ou
porteur de projet
Prêt bancaire
Garantie
Love Money
Avances
Financement
extra bancaire
Conditionnement
Les principales sources de financement
Création/Reprise: le prêt bancaire
• Le PBE (Prêt bancaire aux entreprises)
 dossier complet + apport personnel d’environ 30%
• Le PCE (Prêt à la Création d’Entreprise)
 Entre 2000 et 7000€, complémentaire d’un prêt personnel
 Il finance la trésorerie de départ, les investissements immatériels
(frais commerciaux, publicité) et les aléas de démarrage.
Les principales sources de financement
Prêts d’honneur « sans intérêt ni garantie »
- L’attribution du prêt d’honneur repose sur une relation de confiance entre le
créateur d’entreprise et la plateforme d’initiative locale.
- Le prêt est octroyé au chef d’entreprise (avance remboursable).
- Véritable effet de levier.
 Réseau Initiatives France
Prêt personnel sans intérêts et sans garantie jusqu'à 15 000 €
 Réseau France Active / Alsace Active: Strasbourg
 Réseau Entreprendre / Alsace Entreprendre
Prêt personnel, sans intérêt et sans garantie, de 15 K€ à 45 K€
Les principales sources de financement
Prêts solidaires
 Adie: microcrédit: prêt maximum de 10 000 euros.
 Ces prêts, dits solidaires, sont plutôt adaptés à des personnes en difficulté, en
projet de réinsertion professionnelle, au chômage...
Taux d'intérêt similaire à celui pratiqué par les banques.
Finance des personnes auxquelles les banques refusent d'accorder un prêt.
•
Convention ADIE / REGION Alsace :
Subvention maximum de 5 000 € et plafonnée au montant du prêt ADIE.
La demande doit être faite à l’ADIE qui, une fois le prêt accordé, transmet le
dossier aux services de la Région Alsace pour une instruction de la demande de
subvention.
Les principales sources de financement
Avances remboursables
NACRE
Prêt à taux 0% d’un montant maximum de 10 000€.
•
Montant : 1 000 € à 10 000 €
Durée : 1 à 5 ans
•
Conditions à remplir:
- Plan de financement validé dans le cadre du parcours Nacre,
- Il doit être couplé avec un prêt bancaire dont le montant et la durée doivent
être supérieurs au montant et à la durée du prêt NACRE.
Les principales sources de financement
Garanties d’emprunt en complément du taux de garantie
Elles s'actionnent comme une assurance auprès du banquier si celui-ci subit un
sinistre avec un emprunteur.
 BPI France
 Société de caution mutuelle => garantie à hauteur minimale de 50 %.
 Fonds de Garantie Alsace TPE
 France Active: garantir les prêts accordés par Alsace Active à hauteur de 65%
pour les entreprises en création ou de moins de 3 ans.
 FGIF (Fonds de Garantie à l’Initiative des Femmes) : plafond de la garantie à 70%
du montant du prêt. Le montant du prêt garanti est limité à 27 000 euros.
Les principales sources de financement
Clubs d’investisseurs et autres FIP:
Les clubs ou Fonds d’Investissement de Proximité interviennent financièrement
dans le capital de l’entreprise. Leur premier objectif est d’atteindre par l’activité
financée et par l’accompagnement, son stade de pérennité. Les membres des
clubs et fonds sont intéressés par la réussite de l’entreprise ainsi que par la
rentabilité financière des investissements réalisés.
 Business Angels: intervention en capital pour des projets nécessitant des
demandes de fonds en général supérieurs à 50.000 €, il y a des exceptions.
 SIFA (France Active): Renforcer les capitaux permanents des entreprises
solidaires
 Capital Risque institutionnel et privé;
Alsace Création: renforcer les fonds propres des PME alsaciennes.
Sociétés d’investissements privés: renforcer les capitaux permanents, en
participations ou prêts participatifs.
Les principales sources de financement
Subventions:
 Région
• Gamme Régionale d’Accompagnement à la Création d’Entreprises - GRACE:
favoriser et soutenir la création ou la reprise (embauche, expertise,
investissement).
• Aide à la Reprise d’Entreprises en Difficulté – ARED: soutenir la reprise
d'entreprise en difficulté.
• Soutenir le démarrage et la réussite de projets innovants au sein de structures
nouvelles.
 Agefiph
• Subvention d’aide à l’installation
• Montant maximum : 12 000 euros.
 Fondations
Les principales sources de financement
Aides à la création d’entreprises solidaires
 Nef (société coopérative de finances solidaires mettant en relation
épargnants et investisseurs autour de projets solidaires)
 Fonds de Garantie pour la création, la reprise ou le
développement des Entreprises Solidaires (FGES)
 Cigales: Club d’Investisseurs pour une Gestion Alternative et
Locale de l’Épargne Solidaire
Les principales sources de financement
Entre particuliers:
• Prêt entre particuliers
• Tontines
• Dons
• Love Money
• Crowdfunding
• Financements participatifs
Retour aux fondamentaux: quelques définitions
 Entreprise: Une entreprise est une unité institutionnelle, mue par un projet décliné
en stratégie et/ou en politiques et plans d'action, dont le but est de produire et de
fournir des biens ou des services à destination d'un ensemble de clients ou usagers.
 La finance d’entreprise: une entreprise c’est des hommes.
 Crédit: du latin credere, croire.
 Gestion: du latin gestio. Gérer, c’est prévoir, c’est prendre des mesures conduisant
à la réalisation d’une affaire ou d’un souhait quelconque. D’autre part, administrer,
c’est gouverner, diriger, ordonner ou organiser. Deux comportements sont possible
être proactif ou réactif !
Retour aux fondamentaux: quelques définitions
 Dégradation: Dégât détérioration. Destitution infamante d’un grade, d’une dignité.
Avilissement, aggravation.
 Fatalité: Puissance absolue assimilée au destin et qui semble déterminer d’avance
le cours des évènements. Destinée inévitable, évènement fâcheux.
 Banquier: personne qui tient la banque.
 Comptable: personne qui tient les comptes. Technicien qui vérifie l’enregistrement
des données commerciales ou financières et les centralise afin d’établir les états
comptables.
 Directeur financier: responsable du financement des flux, interface avec
expertise entre banquiers et dirigeants.
Retour aux fondamentaux: quelques définitions
Les principaux soldes intermédiaires de gestion:
 CA: montant total des ventes ou des prestations réalisé par une entreprise sur
l’année, il est exprimé hors taxe sur un exercice comptable.
 VA: différence entre le chiffre d'affaires et la valeur des achats faits pour exécuter
l'activité. En comptabilité, la VA est une notion qui mesure la production réalisée
dans une entreprise.
 EBE: solde du compte d'exploitation, l’excédent brut d'exploitation (EBE) également
nommé bénéfice brut d'exploitation (ou EDIBTA), est la ressource d'exploitation
(après paiement des charges de personnel mais avant amortissement) par l'activité
principale de l’entreprise. C'est la marge bénéficiaire, appelée aussi marge
opérationnelle.
 Le Résultat net ou RN représente la différence entre tous les produits et toutes les
charges auxquels il faut retirer les impôts. Il est calculé à chaque exercice comptable
dans le compte de résultat, on le retrouve également au bilan. Chaque année
l'entreprise doit décider de son affectation. Plus qu'un véritable indicateur de
performance, le résultat net est une base de calcul à de nombreux ratios.
Retour aux fondamentaux: quelques définitions
Les principaux soldes intermédiaires de gestion:
 La capacité d'autofinancement (CAF): ensemble des ressources internes de
l'entreprise dégagées par son activité permettant d'assurer son financement. La
CAF d'une entreprise correspond à sa faculté de pouvoir se financer elle-même,
grâce au résultat bénéficiaire de son activité. Cette capacité d'autofinancement
peut permettre par exemple d'autofinancer certains investissements, de
rembourser les emprunts, de contribuer à développer l'entreprise, de verser des
dividendes aux actionnaires.
Capacité d'Autofinancement = Résultat net + Amortissements + Provisions + Crédit
baux retraités
Retour aux fondamentaux: quelques définitions
Le BFR (besoin en fond de roulement)
Le Besoin en Fonds de Roulement ou BFR est un indicateur primordial et matérialise le
besoin en trésorerie que l'activité entraîne. L'exploitation d'une entreprise engendre
couramment des décalages de trésorerie entre les entrées et les sorties. Une entreprise
dont le BFR est positif est, par exemple, une entreprise qui doit payer ses fournisseurs
sous 30 jours et qui a des clients qui la paient sous 60 jours. La majorité des entreprises
ont un BFR positif et ont besoin de trouver des fonds pour faire face aux décalages de
trésorerie.
A l'inverse, des entreprises qui encaissent avant de décaisser, sont des entreprises qui ont
un BFR négatif. On parle ici de ressource en fonds de roulement. Les entreprises du
secteur de la grande distribution sont généralement dans ce cas, car ses clients paient
comptant.
Le BFR sert à financer le cycle d'exploitation de l'entreprise et on le calcule souvent en
nombre de jours de chiffre d'affaires.
Besoin en Fonds de Roulement (BFR) = Stocks + Créances (clients et autres) – Dettes
fournisseurs (toutes les dettes non financières).
Témoignage
Les relations entre l’entreprise et son financeur
Les nouvelles règles des banques
Le marché bancaire, son offre, ses limites:






La banque et le produit net bancaire, son évolution;
L’accompagnement par prêts structurés, découverts, ligne Dailly ou d’escompte;
La bancassurance et les services: peu de risque et rentabilité accrue;
Nouvelle donne: Bale I, remanié Bale II avec nouvelle mouture Bale III;
Encadrement du crédit et analyse financière (scoring) hors celui BDF;
Crise financière:
- crise de liquidité
- sous rémunération des crédits et des risques
- bourse, éclatement des bulles (immobilières, internet, sub prime, crise systémique. . . )
et conséquences.

Avec la dernière mouture Bâle III, les banques sont assujetties à provisionner
15% sur des financements structurés et 100% sur du « blanc »: découverts,
cautions.
Les relations entre l’entreprise et son financeur
Autres financements ou solutions alternatives
Les sociétés financières non bancaires finançant les actifs:
 Crédit bailleurs => immobilisations
 Factors => créances par avance de trésorerie, et accessoirement gestion
 Créanciers gagistes => refinancement des stocks gagés
Les sociétés de Capital risque ou Private Equity
 Critère de sélection: fonds spécialisés par type d’intervention ou métiers
 Opération défensives ou offensives, choix ou contrainte?
 Prise de contrôle ou non: prédateur qui veut réaliser dans des délais courts ou
accompagnateur-partenaire (chevalier blanc) soit vrai investisseur avec projet sur
l’avenir, travaillant le long terme et l’effet levier de sortie.
Le Crowdfunding
 Ou financement participatif avec levée de fond via internet
 Pratique ancienne, fait l'objet d'un large engouement en raison de sa simplicité de
fonctionnement et des difficultés que rencontrent certains créateurs à trouver des
financements pour leurs petits projets
Les relations entre l’entreprise et son financeur
Comment se fait le choix des sources de financement?
•
Obtenir un financement global en adéquation avec la stratégie définie par le
dirigeant ?
•
Doit-on continuer à confier la destinée de nos entreprises aux traditionnelles et
« incontournables » compétences extérieures
•
Faut-il réinventer la banque et le métier de banquier ?
•
Réveiller les ressources internes de l’entreprise en général et les nôtres en
particulier et redevenir maître à bord ?
Les relations entre l’entreprise et son financeur
Comment se préparer pour optimiser ses chances de réussite?
Fatalités incontournables?
Gérer c’est prévoir! Ne pas anticiper c’est prévoir la catastrophe …..





À chaque projet correspond un type de financement, souvent les ressources sont
internes, alternatives aux financements bancaires;
Les premiers leviers sont le suivi des encours:
•
gestion des stocks à faire tourner le plus fréquemment;
•
gestion du poste clients: souvent plus important que le total capitaux propres +
prêts structurés réunis, et qui demeure souvent une contrainte subie au lieu
d’un atout;
•
gestion des encours fournisseurs qui font souvent plus d’efforts que les banques.
Solutions N1, la culture du cash pour cultiver son indépendance;
Gouvernance et autonomie passent par: du résultat, l’optimisation du BFR, et la
mobilisation des actifs : brevets, stocks, clients ou immobilisation;
Culture du cash et optimisation des ressources, conduit à travailler l’escompte.
Les relations entre l’entreprise et son financeur
Comment se préparer pour optimiser ses chances de réussite?
Opportunités?
Mise en place d’indicateurs de gestion, tableaux de bords.
Recherche d’indépendance.
La contre partie est à minima l’obligation de pilotage par l’anticipation,
menant à la performance.
Outils:
Contrôle de gestion
Suivi budgétaire
Tableau de bord
Culture reporting
Les relations entre l’entreprise et son financeur
Comment se préparer pour optimiser ses chances de réussite?
Un mot d’ordre, la performance.
•
Il n’y a pas de problème de financement, il n’y a que des solutions, et il est réglé si la
performance ou le résultat ou la crédibilité est démontré.
•
Le banquier ne veut pas financer des pertes, ce n’est d’ailleurs pas sa vocation. Il faut
prendre conscience que c’est un fournisseur parmi d’autres.
•
Les délégations fondant comme neige au soleil, le banquier a des pouvoirs, de plus
en plus limités. Il vaux mieux anticiper et lui préparer des solutions.
•
Pertinence des investissements étayée par simulation, avec démonstration d’un
retour sur investissement (ROI) dans des délais acceptables (4 à 5 ans généralement)
et argumentée par un business plan sérieux.
•
L’indispensable: le tableau de trésorerie permet d’anticiper ces besoins, avec comme
seul but d’être prévenu et capable d’être proactif.
Les relations entre l’entreprise et son financeur
Comment se préparer pour optimiser ses chances de réussite?
Les nouveaux devoirs de l’entrepreneur en découlent:
•
Implication plus forte du dirigeant dans la gestion, ainsi que de sa garde
rapprochée.
•
Maitrise du tableau de bord (4-5 indicateurs).
•
Culture financière et cash management («On peut tenir debout avec des
résultats négatifs mais on meurt toujours d’un manque de trésorerie »).
•
Objectif N°1: redevenir ou rester maître à bord! En un mot, être
indépendant: « quand le banquier s’en mêle c’est souvent trop tard; celuici pense de plus en plus « risques » et à s’en protéger, et non
entrepreneuriat !».
Constat et conclusion
Si la crise est une dégradation ou ressentie comme telle, ce n’est pas une
fatalité!
Gérer c’est prévoir…
Les possibilités et des pistes de financement existent, elles sont de plus
en plus nombreuses, à vous d’en profitez et de vous montrer digne
d’intérêt!
Osez! Ou mieux osez oser!
Constat et conclusion
MERCI A TOUS POUR VOTRE ATTENTION ET POUR TOUTES
VOS QUESTIONS!
[email protected]
10 place Gutenberg
BP 70012 – 67081 Strasbourg Cedex
tél : 03 90 20 67 68
www.strasbourg.cci.fr

similar documents