Un détour par l`histoire (PPT)

Report
Base de connaissances sur les
inégalités sociales de santé
UN DÉTOUR PAR L’HISTOIRE
Juin 2012
Le 19e siècle
Un détour par l’histoire


1842 : Edwin Chadwick

Il publie un travail sur les conditions sanitaires de la population
ouvrière (1842) qui montre un lien direct entre les conditions de vie
précaires, la maladie et l'espérance de vie. Ces travaux serviront
pour la loi de santé publique de 1848 et la création de la
Commission générale de la santé.

Il estime qu’en améliorant l’hygiène publique et l’approvisionnement
en eau potable en Angleterre, les travailleurs auraient pu gagner 13
ans d’espérance de.
1848 : Rudolf Virchow

Il enquête sur une épidémie de typhus en Allemagne : « On peut
accuser les facteurs atmosphériques ou cosmiques mais ceux-ci ne
produisent jamais l’épidémie à eux seuls. Ils ne la produisent que là
où les gens vivent dans des conditions sociales déplorables… ».

Il prescrit comme traitement la démocratie, l’éducation, la liberté et
la prospérité.
(Berghmans, 2009)
Un détour par l’histoire

1845 : Friedrich Engels


Il publie La Situation de la classe laborieuse en Angleterre. Il affirme
que les solutions face au développement du capitalisme industriel
viendront de la prise de conscience et des combats collectifs du
groupe social qui pâtit le plus de la situation, soit le prolétariat.
1883 : Otto von Bismarck

Dans sa lutte contre la montée du syndicalisme et du socialisme, il va
chercher, pour des raisons politiques et économiques, à rallier les
ouvriers à l'Empire par des mesures sociales. Il fait voter les lois
d'assurances sociales, offrant une protection fondée uniquement sur
le travail, couvrant les risques maladies (1883), les accidents du
travail (1884) et crée l’assurance vieillesse et invalidité (1889).
(Berghmans, 2009)
Le 20e siècle
Un détour par l’histoire
1945 : Lord Beveridge

Le rapport Beveridge de 1942 sur les réformes à apporter aux
assurances sociales pose les fondements du système de sécurité
sociale en Grande-Bretagne, fondé sur l’universalité (protection pour
tous), l’unicité (un seul système) et l’uniformité (prestations
plafonnées).

Il convainc les conservateurs sceptiques d’adopter ses propositions
avec des arguments de meilleure productivité et de compétitivité.
(Berghmans, 2009)
Un détour par l’histoire
Années 70-80 : Ivan Illich (auteur de Némésis médical, 1975)
ainsi que Thomas McKeown (auteur du Rôle de la Médecine,
1979)

Publient des ouvrages dans lesquels ils tendent à démontrer que les
réductions de mortalité découlent peu des progrès de la médecine. Ils
remettent en question le paradigme biomédical dominant.

Ils tentent de montrer que l’essor de la médecine scientifique et
technologique et l’accès aux soins ne sont pas des remèdes aux
inégalités grandissantes de santé.
Un détour par l’histoire
1974 : Le Livre blanc du gouvernement fédéral
canadien : Nouvelles perspectives sur la santé
des canadiens (Rapport Lalonde)


Propose que l’approche traditionnelle axée sur les soins de santé
est insuffisante. Met en avant la notion de champ de santé à
travers quatre éléments qui plus tard seront dénommés
déterminants de la santé.
Le rapport est considéré comme étant le premier document
gouvernemental adoptant une conception globale de la santé au
sein de ses politiques publiques tout en précisant des stratégies
et plans d’actions spécifiques pour les mettre en œuvre.
Un détour par l’histoire
1978 : Déclaration d’Alma-Ata (URSS) sur les soins de santé
primaires
La conférence d’Alma-Ata et la philosophie de santé pour tous se situent dans la
lignée du rapport Lalonde et mettent l’accent sur les conditions sociales sous
jacentes qui déterminent l’état de santé.

« La santé (…) est un droit fondamental de l'être humain et l'accession au
niveau de santé le plus élevé possible est un objectif social extrêmement
important qui intéresse le monde entier et suppose la participation de
nombreux secteurs socioéconomiques autres que celui de la santé »;

« Les inégalités flagrantes dans la situation sanitaire des peuples, aussi bien
entre pays développés et pays en développement qu'à l'intérieur même des
pays, sont politiquement, socialement et économiquement inacceptables et
constituent de ce fait un sujet de préoccupation commun à tous les pays ».

La conférence précise que les soins de santé primaires sont un mécanisme
fondamental pour atteindre la santé pour tous ; font partie intégrante du
système de santé et devant assurer les services de promotion, de
prévention, de soins et de réadaptation nécessaires (…); font intervenir,
outre le secteur de la santé, tous les secteurs et domaines connexes du
développement national et communautaire ».
Un détour par l’histoire
1980 : Le Rapport Black sur les inégalités de santé

Démontre que même si l’espérance de vie et la morbidité ont évolué
positivement après la mise en place d’un système de soins d’accès
universel (Beveridge) en Grande-Bretagne, les différences de santé
observées entre les groupes selon leur position sociale ne se sont pas
atténuées et étaient même croissantes.

Explore les différentes causes et explique de quelles façons les conditions
sociales produisent des inégalités de santé.

Suite à ce rapport, d’autres enquêtes nationales virent le jour dans
plusieurs pays.
1965 – 1985 : L’étude de Whitehall I et Whitehall II

L’étude de Whitehall sur les fonctionnaires publics londoniens a mis en
évidence un gradient de santé, associant la position sociale à la hiérarchie
professionnelle et à la fréquence de plusieurs problèmes de santé
(maladies cardiovasculaires, pulmonaires, cancers, maladies gastrointestinales, etc.).
Un détour par l’histoire
1986 : la Charte d’Ottawa







Sous le leadership de l’OMS et soutenue par le gouvernement canadien
Charte fondatrice du champ de promotion de la santé issue de la 1ère
Conférence mondiale sur la promotion de la santé.
Travaux basés sur la philosophie de santé pour tous, la déclaration d’Alma
Ata, le concept de santé de Lalonde, ainsi que sur des travaux effectués au
niveau du bureau régional européen de l’OMS.
Elle pose les fondements du concept de promotion de la santé ou de ce
que l’on dénomme aussi « la nouvelle santé publique ».
Elle définit la promotion de la santé comme « Le processus qui confère
aux populations les moyens d’assurer un plus grand contrôle sur leur
propre santé, et d’améliorer celle-ci », i.e. un processus d’empowerment et
de développement des capacités.
Elle définit la santé comme une ressource pour la vie qui est créée dans le
contexte de la vie quotidienne. Il s’agit d’un concept positif mettant l’accent
sur les ressources sociales et personnelles ainsi que sur les capacités
physiques.
La Charte devient un nouveau référentiel pour l’intervention basée sur la
compréhension des déterminants de la santé.
Un détour par l’histoire
1986 : la Charte d’Ottawa (suite)

Elle a identifié cinq priorités d’action qui se renforcent mutuellement et qui
visent l’amélioration de la santé des populations

Elle va au-delà d’une approche individuelle des styles de vie et met en évidence
les effets des environnements sociaux et des politiques sur la santé. D’une
approche fondée sur la modification des facteurs de risques individuels, on
passe à la nécessité de prendre en compte et d’agir sur les contextes et
conditions quotidiennes de vie qui favorisent la bonne santé.

Elle lie la production de la santé à des pré-requis pour la santé : des conditions
et ressources fondamentales pour la santé (la paix, l’abri, l’éducation, la
nourriture, le revenu, un écosystème stable, des ressources durables, la justice
sociale et l’équité).

La réduction des inégalités de santé est un enjeu spécifique. L’action sur les
écarts de santé est un de ses objectifs.

La conférence d’Ottawa formalise l’émergence d’une pratique sanitaire
désireuse de changement social, impliquant la lutte contre les inégalités.
(Berghmans, 2009)
Un détour par l’histoire
L’après « Charte d’Ottawa »



Une série de conférences internationales abritées par l’OMS ont suivi celle
d’Ottawa. Elles ont chacune apporté développements et précisions à la Charte
d’Ottawa et ont toutes contribué au statut et à l’orientation de la promotion de
la santé.
Les conférences : la 2e à Adélaïde (Australie) en 1988 ; la 3e à Sundsvall
(Suède) en 1991 ; la 4e à Jakarta (Indonésie) en 1997 ; la 5e à Mexico (Mexique)
en 2000 ; la 6e à Bangkok (Thaïlande) en 2005.
Elles ont aidé à orienter les mesures au moyen desquelles la promotion de la
santé s’attellera aux déterminants de la santé pour atteindre l’objectif de la
santé pour tous.
2005 : La charte de Bangkok (2e charte sur la promotion de la
santé)

reprend et complète les valeurs, principes et stratégies d’action établis par la
Charte d’Ottawa pour la promotion de la santé.
(Berghmans, 2009)
Un détour par l’histoire
1998 : Le rapport Acheson



Presque 20 ans après le Rapport Black, le rapport Acheson (1998)
permet au gouvernement du Royaume-Unis de tenir compte à
nouveau des acquis scientifiques.
Les 39 recommandations permettent de souligner le rôle des
déterminants sociaux de la santé et l’importance des politiques de
réduction de la pauvreté et des inégalités de revenus.
Il a donné lieu en 1999 à la mise en place par le gouvernement d’un
plan de lutte contre les inégalités sociales de santé nommé La lutte
contre les inégalités de santé: Un programme d'action, avec les axes
prioritaires suivants :
* Soutien aux familles, aux mères et aux enfants
* Promotion de l’engagement communautaire
* Prévention et accès à des soins efficaces
* Action sur les déterminants sociaux de la santé
Le 21e siècle
Début des années 2000

Les inégalités se perpétuent et vont toujours en augmentant.

Certains pays commencent à introduire l’équité en santé au
sein de plans nationaux et à placer les déterminants sociaux de
la santé au cœur des préoccupations politiques.

Simultanément, la plupart des pays en développement
subissent les effets délétères des modèles néolibéraux
(ajustements structurels ne permettant pas de redistribuer les
richesses et limitant l’investissement dans les filets de sécurité
sociale, l’éducation, les soins, etc.).
2005 : Commission sur les Déterminants Sociaux de la
Santé (CDSS)

Commission créée par l’OMS en réponse aux inquiétudes
grandissantes concernant la persistance et l'aggravation des
inégalités sociales de santé

Elle constitue une reconnaissance à l’échelle mondiale de l’existence
des inégalités sociales de santé et de la nécessité pour les
gouvernements de prendre des mesures nécessaires pour intervenir
sur les déterminants sociaux et leur distribution

Le rapport final de la Commission « Combler le fossé en une
génération. Instaurer l'équité en santé en agissant sur les
déterminants sociaux » rendu public en août 2008, formule trois
recommandations fondamentales :

1. Améliorer les conditions de vie quotidiennes;

2. Lutter contre les inégalités dans la répartition du pouvoir, de
l’argent et des ressources;

3. Mesurer et analyser le problème et évaluer l’efficacité de
l’action menée.
La Commission sur les déterminants sociaux de la santé
(CDSS) de l’Organisation mondiale de la santé (OMS)

Mission : définir des approches efficaces et
produire des recommandations politiques
permettant de surmonter les obstacles
sociaux à la santé.

Objectif : présenter des moyens concrets
pour assurer de meilleures conditions
sociales pour la santé.

Assise : produire des connaissances sur
neuf thèmes particuliers (développement de
l’enfant, système de santé, mondialisation,
milieu urbain, femme, genre et équité,
exclusion sociale, conditions de travail,
priorités de santé publique, observation et
données probantes).
Source : http://www.who.int/social_determinants/fr/index.html
2008 – 2011 : Les suites de la Commission

Parallèlement aux travaux de la Commission et à la suite de
celle-ci, plusieurs pays et organismes internationaux et
nationaux ont développé des politiques et stratégies en faveur
de l’équité. Pour en savoir plus, rendez-vous à :
http://www.tribuneiss.com/BaseDeConnaissances/5-politiques-etstrategies-en-faveur-de-l%e2%80%99equite/

Ces organisations tendent de plus à devenir des partenaires
favorisant l’action sur les déterminants sociaux de la santé et
l’équité en santé.
Inégalités sociales de santé :
état des lieux



Références et ressources
Avis juridique sur l’utilisation des documents
Remerciements
Références et ressources




Berghmans, L. (2009). Inégalités sociales de santé, une histoire ancienne d’actualité , Éducation
Santé 245: 3-4. En ligne : http://www.educationsante.be/es/article.php?id=1110
Salomez, J-Louis. Inégalités sociales de santé. Une longue histoire, paru dans Contact Santé n° 231
/ Année 20010 « Regards aigus sur les inégalités sociales de santé », pp. 46-49
http://www.politiquessociales.net/IMG/pdf/inegalites.pdf
Potvin, L., Moquet, M.-J., Jones, C. (sous la dir.). Réduire les inégalités sociales en santé, SaintDenis : INPES, coll. Santé en action, 2010 : 380 p.
http://www.inpes.sante.fr/CFESBases/catalogue/pdf/1333.pdf
Briatte, F. (2009). L'histoire politique des inégalités de santé en France et en Angleterre. Chantiers
Politiques(7), 50-55.
Références et ressources (français)

OSM. (2008). Combler le fossé en une génération: instaurer l’équité en santé en agissant sur les déterminants
sociaux de la santé (p. 40): Rapport final de la Commission des déterminants sociaux de la santé. Genève: auteur.
En ligne : http://whqlibdoc.who.int/hq/2008/WHO_IER_CSDH_08.1_fre.pdf

Consortium Deternime (2008). Améliorer l’équité en santé par le biais des déterminants sociaux de la santé dans
l’Union européenne - Résumé d’action - Bilan du travail effectué par le consortium Determine au cours de sa
première année, Saint-Denis : INPES, 16 p. En ligne : http://www.inpes.sante.fr/international/docs/20081er_Rapport_ DETERMINE.pdf





De Koninck, M., R. Pampalon, et al, (2008). Santé : pourquoi ne sommes-nous pas égaux? Comment les inégalités
sociales de santé se créent et se perpétuent. Québec. En ligne :
http://www.inspq.qc.ca/pdf/publications/794_Inegalites_sociales_sante.pdf
OMS (2009). Réduire les inégalités en matière de santé par une action sur les déterminants sociaux de la santé.
Résolution WHA62.14 de la soixante-deuxième assemblée mondiale de la santé. Genève, : 5 p. En ligne :
http://apps.who.int/gb/ebwha/pdf_fi les/A62/A62_R14-fr.pdf
Ridde, V. (2005). Une triple interrogation à propos de la Charte de Bangkok. Reviews of Health Promotion and
Education Online, 2005. URL: http://www. rhpeo. org/reviews/2005/9/index. htm.
Ridde, V., Guichard, A., & Houeto, D. (2007). Les inégalités sociales de santé d'Ottawa à Vancouver: agir pour une
«égalité équitable des chances». Promotion & Education, 14(2 suppl), 44-47.
Illich, Y. (1999). Un facteur pathogène déterminant, l’obsession de la santé parfaite, Le Monde diplomatique, p. 28.
En ligne : http://www.monde-diplomatique.fr/imprimer/2855/bcb5c195e5
Références et ressources (français)





Fournier, P., Haddad, S., & Mantoura, P. (2001). Réformes des systèmes de santé dans les pays en développement:
l'irrésistible emprise des agences internationales et les dangers de la pensée unique. La santé au risque du marché.
Incertitudes à l'aube du XXI e siècle. Presses Universitaires de France, Paris, France, 71-84.
Houéto, D. (2006). La charte de Bangkok dans le contexte africain francophone était-elle nécessaire. La charte de
Bangkok: ancrage pour de meilleures pratiques en promotion de la santé, 49-56.
Ministère de la santé nationale et du bien-être social & Lalonde, M. (1974). Nouvelle perspective de la santé des
Canadiens: un document de travail.
O’Neill, M., Pederson, A., Dupéré, S., & Rootman, I. (2006). La promotion de la santé au Canada et à l’étranger: bilan et
perspectives»: 3-24. Promotion de la santé au Canada et au Québec, perspectives critiques, Québec, Presses de
l’Université Laval.
OMS/AFRO (2001). Promotion de la santé: stratégie de la région africaine. OMS. Brazzaville, OMS.

OMS (2002). Lignes directrices pour l’organisation des activités de promotion de la santé dans les pays de la région
africaine. OMS, Brazzaville.

OMS (2005). La Charte de Bangkok pour la promotion de la santé à l’heure de la mondialisation. Genève, Organisation
mondiale de la Santé.


Piette, D. (2006). Symphonie inachevée. Education Santé 2008.
Van Steenberghe, E. & Deccache A. (2006). La charte de Bangkok, une utopie supplémentaire pour guider nos actions.
La charte de Bangkok, ancrages pour de meilleures pratiques en promotion de la santé? E. Van Steenberghe et D.
St-Amand. Montréal, REFIPS: 14-23.
Références et ressources (anglais)









Charter, B. (2006). The Bangkok charter for health promotion in a globalized world. An Official Journal of the
International Union for Health Promotion and Education, 21(S1), 10.
Baum, F. (2005). Who cares about health for all in the 21st century? Journal of Epidemiology and Community Health,
59(9), 714-715.
Baum, F. & Harris, L. (2006). Equity and the social determinants of health. Health Promotion Journal of Australia 17(3):
163-165.
Brief History Otto von Bismarck German Chancellor 1862-1890. http://www.ssa.gov/history/ottob.html
Catford, J. (2005). The Bangkok Conference: steering countries to build national capacity for health promotion. Health
Promotion International, 20(1), 1-6.
Solar, O., & Irwin, A. (2007). A conceptual framework for action on the social determinants of health
Costongs C., Stegeman I., Bensaude De Castro Freire S., Weyers S. Closing the Gap : Strategies for Action to tackle
Health Inequalities. Taking Action on Health Equity. Cologne (Allemagne : BZgA, Bruxelles (Belgique) :
EuroHealthNet,2007 : 40 p. En ligne :
http://www.healthinequalities.eu/pdf.php?id=419761e2010b7de806b4477c8dc3d8f4.
EU Consortium for Action on the Socio-economic Determinants of Health. European Portal for Action on Health Equity
[documents des projets européens « Closing the gap »]. 2009. En ligne : http://www.health-inequalities.eu
Howden-Chapman, P. (2010). Evidence-based politics: How successful have government reviews been as policy
instruments to reduce health inequalities in England? Social Science & Medicine, 71(7), 1240-1243.
Références et ressources (anglais)

Hall, J. J., & Taylor, R. (2003). Health for all beyond 2000: the demise of the Alma-Ata Declaration and primary health
care in developing countries. Medical Journal of Australia, 178(1), 17-20.

Le site de l’International Journal for Equity in Health – International Society for Equity in Health http://www.iseqh.org

Kolko, G. (1999). Ravaging the poor: the International Monetary Fund indicted by its own data. International Journal of
Health Services, 29, 51-58.

Lalonde, M. (2002). New perspective on the health of Canadians: 28 years later. Revista Panamericana de Salud
Pública, 12(3), 149-152.

Macintyre, S. (1997). The Black Report and beyond: what are the issues? Social science & medicine (1982), 44(6), 723.

Mittelmark, M. B. (2008). Setting an ethical agenda for health promotion. Health Promotion International, 23(1), 78-85.

Mittelmark, M. (2005). Charters, declarations, world conferences: practical significance for health promotion practitioners'
on the ground'. Promotion & Education, 12(1), 6, 30, 42.

Nyamwaya, D. (2005). Trends and factors in the development of Health Promotion in Africa, 1973-2003. Promoting
Health, Global Perspectives, 167-178.

Site de l’OMS sur les SSP : http://www.who.int/topics/primary_health_care/fr/index.html
Références et ressources (anglais)

Porter, C. (2007). Ottawa to Bangkok: changing health promotion discourse. Health Promotion International, 22(1), 7279.

Potvin, L., Mantoura, P., & Ridde, V. (2007). Evaluating equity in health promotion. Global perspectives on health
promotion effectiveness, 367-384.

Cassedy, J. H. (1975). The Roots of American Sanitary Reform 1843–47: Seven Letters from John H. Griscom to
Lemuel Shattuck. Journal of the History of Medicine and Allied Sciences, XXX(2), 136-147. doi:
10.1093/jhmas/XXX.2.136

Solar, O. & Irwin, A. (2006). Social determinants, political contexts and civil society action: a historical perspective on
the Commission on Social Determinants of Health. Health Promotion Journal of Australia 17(3): 180-185.
Références et ressources (anglais)

Sparks, M. (2009). "Acting on the social determinants of health: health promotion needs to get more
political." Health Promotion International 24(3): 199-202.

http://www.viva.presse.fr/Pr-Thierry-Lang-Mettre-la-sante-au_14078.html

WHO. (1986). "Ottawa Charter for Health Promotion." Retrieved 9 octobre 2004, from http://www.hcsc.gc.ca/hppb/phdd/pdf/charter.pdf.

WHO (1998). Health Promotion in the 21st century: an Era of Partnerships to Achieve Health for All.

WHO. "Health promotion conferences." from http://www.who.int/healthpromotion/conferences/en/.
Remerciements
 Comité scientifique organisationnel (CSO)
 Experts de validation des contenus
 Chaire Approches communautaires et
inégalités de santé (CACIS)
 Institut national de santé
publique du Québec (INSPQ)
IMPORTANT
Avis aux utilisateurs
Le RÉFIPS-section des Amériques offre ce site Web pour appuyer sa mission qui est d’être un
réseau d’échanges pour faire reconnaître et renforcer la promotion de la santé dans le monde
francophone. En accédant au site Tribune ISS géré par le RÉFIPS-section des Amériques (le "
site Web") et en l'utilisant, les utilisateurs acceptent les modalités énoncées ci-dessous et
s'engagent à les respecter. Si vous ne l'avez pas encore fait, veuillez les lire et consultez-les à
nouveau de façon régulière car elles peuvent être modifiées périodiquement.
Cette base de connaissance et ce site WEB ne prétendent à aucune exhaustivité et le
RÉFIPS-section des Amériques n’assure aucune responsabilité quant à l’exactitude et
l’intégralité des contenus répertoriés. Afin de respecter la Loi sur les droits d’auteurs, la liste
des références bibliographiques est rédigée et des hyperliens sont disponibles vers les
producteurs de l’information originale ou une base de données la répertoriant.
Le contenu de ce site Web peut être utilisé et reproduit à des fins non commerciales,
personnelles ou éducatives, avec mention de la source. Si vous utilisez un lien vers le site
Web d’un tiers à partir de ce site, vous devrez vous conformer aux conditions de droits
d’auteur de ces sites. Les renseignements publiés sur notre site sont mis à disposition selon
les termes de la Licence Creative Commons Attribution 3.0.
Voir http://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/3.0/deed.fr

similar documents