Une présentation

Report
L'économie belge dans et après la crise économique
4. Après la crise: défis en matière de politique
économique pour l'Europe et la Belgique
Présenté par Luc Dresse
Département des Études
Structure de l'exposé
LES PRINCIPALES LEÇONS DE LA CRISE CONCERNANT:
1.
L'organisation du contrôle prudentiel
2.
La coordination de la politique économique
LES PRINCIPAUX DÉFIS STRUCTURELS POUR LA BELGIQUE
2
3.
Le vieillissement de la population
4.
La mondialisation
Leçons en matière de contrôle microprudentiel
 Le contrôle microprudentiel de chaque établissement financier a pour but
d'en prévenir la faillite
•
en évaluant les risques que prend un établissement et en déterminant si ses
réserves financières sont en adéquation avec sa prise de risques
•
dans le but ultime de protéger les épargnants et les investisseurs
 Leçons de la crise:
•
besoin d'une réglementation plus stricte quant aux exigences de fonds propres
et de liquidités
•
•
3
besoin d'un meilleur contrôle de chaque établissement financier
importance d'une coopération à l'échelle internationale
Leçons en matière de contrôle macroprudentiel
 Le contrôle macroprudentiel doit préserver la stabilité de l'ensemble du
système financier
•
•
en évaluant le risque systémique
dans le but ultime d'éviter que l'instabilité financière ait des retombées
négatives sur l'économie réelle
 Leçons de la crise: une analyse plus approfondie des interdépendances:
•
entre les établissements financiers d'un pays ou entre ceux de plusieurs pays
("contagion")
•
4
entre le secteur financier et l'économie réelle ("procyclicité")
Une réglementation plus stricte: Bâle III
 Fonds propres: exigences plus strictes en matière de qualité et de niveau
•
relèvement progressif du capital Tier 1 de base
•
ratio d'endettement harmonisé: capital Tier 1 / actifs plus expositions hors
bilan
 Liquidité: rendre les banques moins dépendantes du financement de
marché
•
•
ratio de couverture de liquidité: doit résister à une crise d'un mois
ratio net de financement stable: limiter le financement excessif d'actifs à long
terme par des ressources à court terme
5
Réorganisation du contrôle prudentiel au sein de l'UE
 Mise en place d'institutions faîtières
•
Contrôle microprudentiel:



•
Autorité bancaire européenne (ABE)
Autorité européenne des assurances et des pensions professionnelles (AEAPP)
Autorité européenne des marchés financiers (AEMF)
Contrôle macroprudentiel:

Comité européen du risque systémique (CERS)
 Échanges d'informations
 Harmonisation
6
Réorganisation du contrôle prudentiel en Belgique
 Modèle Twin Peaks: synergie entre le contrôle microprudentiel et le
contrôle macroprudentiel
 Banque nationale de Belgique (BNB)
•
•
contrôle macroprudentiel
contrôle microprudentiel des établissements de crédit, des sociétés cotées et
des compagnies d'assurances
 Financial Services and Markets Authority (FSMA)
•
•
•
protection des consommateurs
contrôle des produits et des marchés financiers
contrôle microprudentiel des fonds de pension (jusqu'au 31/12/2015 au plus
tard)
7
Structure de l'exposé
LES PRINCIPALES LEÇONS DE LA CRISE CONCERNANT:
1.
L'organisation du contrôle prudentiel
2.
La coordination de la politique économique
LES PRINCIPAUX DÉFIS STRUCTURELS POUR LA BELGIQUE
8
3.
Le vieillissement de la population
4.
La mondialisation
Le semestre européen
Contrôle des États membres
janvier
Commission
européenne
février
mars
avril
mai
Annual
Growth
Survey
juin
juillet
Recommandations de
politique économique
............................................................................................................................................................................................................................................
Conseil des
ministres
Recommandations de
politique économique
Débats et
orientation
............................................................................................................................................................................................................................................
Parlement
européen
Débats et
orientation
............................................................................................................................................................................................................................................
Conseil
européen
Sommet
européen
Approbation des
recommandations
............................................................................................................................................................................................................................................
États membres
Source: Commission européenne.
9
Approbation des programmes
nationaux de réforme et des
programmes de stabilité et de
convergence (PSC)
Automne:
Décisions prises au
niveau national
Recommandations du Conseil concernant les programmes
de réforme et de stabilité de la Belgique (12 juillet 2011)
1.
Accélérer le rythme de correction du déficit public, principalement en réduisant les dépenses
2.
Améliorer la soutenabilité à long terme des finances publiques, notamment en relevant l'âge effectif de la
retraite et en liant l'âge légal de la retraite à l'espérance de vie
3.
Remédier aux faiblesses structurelles du système financier, en achevant la restructuration des banques dont
le business model doit être rendu durable et financé adéquatement
4.
Réformer le système de négociation et d'indexation des salaires, afin de refléter l'évolution de la productivité
du travail et de la compétitivité
5.
Renforcer la participation au marché du travail en réduisant les charges fiscales et sociales qui pèsent sur les
bas salaires. La politique d'activation doit davantage cibler les travailleurs plus âgés et les groupes
vulnérables
6.
Renforcer la concurrence dans le secteur de la vente au détail et sur les marchés de l'électricité et du gaz
10
Renforcer la discipline budgétaire au moyen du Pacte de
stabilité et de croissance
 attention accrue à la soutenabilité de la dette publique
 "discipline budgétaire prudente" dans le cadre des procédures
préventives du Pacte de stabilité et de croissance
 application plus efficace des sanctions
 modification des procédures décisionnelles: il faut la majorité qualifiée
pour rejeter les propositions de la CE
11
Élargir la surveillance macroéconomique
 nouveau mécanisme, en sus du Pacte de stabilité et de croissance:
procédure concernant les déséquilibres excessifs
 phase préventive:
•
tableau de bord (indicateurs et seuils d'alerte)


•
déséquilibres tant externes qu'internes
pour le secteur public comme pour le secteur privé
analyse économique
 phase corrective:
•
•
•
12
recommandations et délais
sanctions en cas d'échecs répétés
majorité qualifiée nécessaire pour rejeter les propositions de la CE
Structure de l'exposé
LES PRINCIPALES LEÇONS DE LA CRISE CONCERNANT
1.
L'organisation du contrôle prudentiel
2.
La coordination de la politique économique
LES PRINCIPAUX DÉFIS STRUCTURELS POUR LA BELGIQUE
13
3.
Le vieillissement de la population
4.
La mondialisation
Perspectives de population jusqu'en 2060
(personnes, écarts par rapport à 2010)
3000000
2500000
2000000
1500000
1000000
500000
0
0-14 ans
15-24 ans
Source: Perspectives de population 2010-2060, BFP-DGSIE.
14
25-54 ans
55-64 ans
65 ans et plus
2060
2058
2056
2054
2052
2050
2048
2046
2044
2042
2040
2038
2036
2034
2032
2030
2028
2026
2024
2022
2020
2018
2016
2014
2012
2010
-500000
Composition de la population selon les catégories d'âge
en 2010 et en 2060
(en % du total)
2060
2010
17%
17%
17%
25%
12%
12%
11%
11%
36%
42%
0-14 ans
15-24 ans
Source: Perspectives de population 2010-2060, BFP-DGSIE.
15
25-54 ans
55-64 ans
65 ans et plus
Taux d'emploi par catégorie d'âge
(en % de la population visée)
90
80
70
60
50
40
30
20
10
15-24 ans
Source: DGSIE.
16
25-54 ans
55-64 ans
2010
2009
2008
2007
2006
2005
2004
2003
2002
2001
2000
0
Prévisions relatives à l'emploi et au PIB jusqu'en 2060
(pourcentages de variation par rapport à l'année précédente, scénario de référence du CEV)
2.5
2.0
1.5
1.0
0.5
Emploi
Source: CEV, juin 2011.
17
PIB en volume
2060
2058
2056
2054
2052
2050
2048
2046
2044
2042
2040
2038
2036
2034
2032
2030
2028
2026
2024
2022
2020
2018
2016
2014
2012
2010
0.0
Coûts budgétaires du vieillissement
(pourcentages du PIB, écarts par rapport à 2010)
8
7
6
5
4
3
2
1
0
-1
-2
Pensions
Soins de santé
Autres¹
Total
Source: CEV, juin 2011.
¹ Essentiellement les dépenses liées aux incapacités de travail, au chômage, aux allocations familiales, aux prépensions, aux accidents de
travail, aux maladies professionnelles, au Fonds de sécurité d'existence, aux allocations aux personnes handicapées et au revenu d'intégration.
18
2060
2055
2050
2045
2040
2035
2030
2025
2020
2015
2010
-3
Solde de financement des pouvoirs publics¹
(pourcentages du PIB)
1
0
-1
-2
-3
-4
Solde à politique inchangée¹
Sources: BFP, SPF Finances.
¹ Tel qu'estimé par le Bureau fédéral du Plan en mai 2011.
19
2015
2014
2013
2012
2011
-5
Objectif du programme de stabilité (avril 2011)
Structure de l'exposé
LES PRINCIPALES LEÇONS DE LA CRISE CONCERNANT
1.
L'organisation du contrôle prudentiel
2.
La coordination de la politique économique
LES PRINCIPAUX DÉFIS STRUCTURELS POUR LA BELGIQUE
20
3.
Le vieillissement de la population
4.
La mondialisation
La part de la Belgique dans les exportations mondiales de
biens est en recul constant
(pourcentages, exportations en valeur)
Belgique
France
Pays-Bas
Nouveaux États membres de l'UE
Sources: CNUCED, ICN.
21
2009
0
2007
0
2005
2
2003
1
2001
4
1999
2
2009
6
2007
3
2005
8
2003
4
2001
10
1999
5
1997
12
1995
6
1997
7
1995
(Autre échelle)
14
Japon
États-Unis
Allemagne
Chine
La dynamique des débouchés ne joue qu'un rôle limité
(taux de variation annuel moyen, 1995-2008)
Exportations
Marchés mondiaux
pondérés
géographiquement
Part de marché
Marchés mondiaux
pondérés par produit
Part de marché
1995-2008
1995-2000
2000-2008
BE (REF)
BE (REF)
BE (REF)
5,4 (6,5)
7,0 (10,6)
4,4 (4,0)
8,1 (8,4)
11,7 (11,9)
5,8 (6,3)
-2,5 (-1,7)
-4,3 (-1,2)
-1,3 (-2,1)
8,2 (8,4)
11,7 (12,8)
6,1 (5,7)
-2,6 (-1,7)
-4,2 (-1,9)
-1,6 (-1,6)
Note: La zone de référence REF comprend douze autres pays européens (AT, DE, EL, ES, FI, FR, IE, IT, NL, PT, SE, UK).
Sources: CNUCED, CE, ICN.
22
Handicap en terme de coûts salariaux horaires dans le secteur privé
selon le CCE
(différences en pourcentages par rapport aux 3 principaux pays limitrophes, cumulées depuis 1996)
Trois principaux pays limitrophes
Allemagne
France
Pays-Bas
Source: CCE.
23
Tous les groupes de produits ne voient pas leur part de
marché reculer
(moyenne pour la période 1996-2008)
CI
LI
ERI
DRI
RMI
Part dans les
exportations belges
25,2
22,1
25,1
11,1
16,5
p.m. Trois pays
voisins
22,6
15,8
20,2
24,9
16,4
Marchés pertinents
8,3
5,1
9,9
7,8
10,7
Exportations
6,0
3,9
10,9
8,1
9,6
Part de marché
-2,1
-1,1
1,0
0,3
-1,0
Note:
CI = produits nécessitant de façon prédominante du capital
LI = produits nécessitant de façon prédominante du travail
ERI = produits facilement imitables, intensifs en recherche et en innovation
DRI = produits difficilement imitables, intensifs en recherche et en innovation
RMI = produits directement dérivés des matières premières
Sources: CNUCED, CE, ICN.
24
Dépenses en recherche et développement
(pourcentages du PIB, 2009¹)
4.5
4.0
3.5
3.0
2.5
2.0
Moyenne de l'UE-27 = 2%
1.5
1.0
0.5
Source: CE.
¹ Le chiffre le plus récent pour la Grèce (EL) porte sur 2007.
25
FI
SE
DK
DE
AT
FR
BE
UK
SI
NL
IE
LU
PT
CZ
EE
ES
IT
HU
LT
PL
EL
MT
BG
SK
RO
LV
CY
0.0
Principales conclusions de ce séminaire (1)
I.
La période 2008-2009 a été marquée par la crise économique la plus
grave dans l'histoire de l'après-guerre. L'ampleur exceptionnelle des
réactions de politique économique a permis d'éviter une grande
Dépression. Toutefois, les conséquences de la crise continuent de se
faire sentir et une reprise durable requiert de nouvelles mesures.
II.
Il ressort d'épisodes passés que les crises les plus graves résultent
souvent des investissments risqués (voire spéculatifs) financés par de
l'endettement. En outre, la crise est fréquemment aggravée par la
vulnérabilité du système financier.
26
Principales conclusions de ce séminaire (2)
III. La Belgique a mieux traversé la récession de 2008-2009 que les autres
pays de la zone euro (pas de grands déséquilibres + résistance de
l'emploi). Néanmoins, en Belgique aussi, la crise continue d'exercer des
effets considérables (exemple: nouvelle augmentation du ratio de la dette
publique) et les risques demeurent importants.
IV. La crise (et sa rapide propagation) a attiré l'attention sur une série de
problèmes qui avaient été relégués à l'arrière-plan, notamment
l'importance de la coordination et du contrôle. De plus, elle a affaibli notre
position structurelle à un moment où il convient de s'attaquer aux
conséquences du vieillissement et de s'adapter à la mondialisation.
27
Merci de votre attention!
28

similar documents