Cadre de concertation entre les acteurs judiciaires et

Report
Execute par SOFEPADI par l’appui de
l’AMBASSADE DE FRANCE

CONTEXTE

La SOFEPADI étant une organization de defense des
droits humains met un acces special sur les droits
des femmes et jeunes filles. Avec l’appui de ses
partenaires, l’Ambassade de France et d’autres, la
SOFEPADI s’investit dans la lutte contre les
violences sexuelles et l’impunite des actes dont
sont victimes les femmes et filles de son rayon
d’action. Pour ce faire SOFEPADI a travers son
projet d’appui a la justice ,finance par l’AMBASSADE
DE FRANCE, a organise un cadre de concertation
pour lever les obstacles qui caracterisent la
procedure judiciaire a l’egard des femmes victimes
de violences sexuelles et autres violences basees
sur le genre.

JUSTIFICATION

La lutte contre l’impunite des crimes de violences
sexuelles demeure preoccupante. Pour y parvenir,
non seulement qu’il faut creer une cohesion de
synergie entre les differents acteurs, au niveau des
organisations des defenses des droits humains, de
victimes elles memes. Mais aussi au niveau des
acteurs du secteurs judiciaire et des autres
membres de la societe civile.
Ce cadre de concertation a permis aux participants
de trouver solution aux difficultes lies a
l’administration de la prevue; et a l’execution de
jugements pour recouvrer les dommages et interet.
Ce cadre de concertation a permis aux participants
de trouver solution aux cdifficulties lie l’
administrationde la prevue ; et a l’execution de
jugement pour recouvrir les dommages et interets
.






Il a ete 09heures quand la presentation des
invites a pu commencer puis l’expose de motif
de ce cadre de concertation , les objectifs et
les resultats entendus par Me paulin puis la
coordinatrice MAMBO ZAWADI a explique sur
les prix qu’a eu la SOFEPADI par l’AMBASSADE
DE FRANCE
Objectifs poursuivis:
Faciliter l’execution des jugements en
matiere de violence sexuelle pour
lerecouvrement des dommages et interest
des survivantes de violence sexuelle.
Faciliter les acteurs judiciaires dans la phase
prejudiciaires a l’interpretation de rapport
medicalen matiere de violence sexuelle.
Susciter l’adhesion des acteurs dans
l’execution des jugements pour le
recouvrement de dommages et interet des
victimes.
Au total 10 femmes et 23hommes dont 3
magistrats, 5inspecteurs et opj ,5 Docteurs, un
chefs coutumier et les autres des ONGs de droits
humains ont participe a cet echange et discution
sur les 3 thematiques evoques a savoir
+ La problematique de l’execution des jugements
en matiere des violences sexuelles
+ Utilization et interpretation des preuves
medicales pour le cas des violences sexuelles ,
+ Le defi de protection des victimes et temoins
Les orateurs devant les
participants
Les participants assis devant
les orateurs
Le groupe etait exhaugene c’est a dire il avait de
medecin, de juriste, les membres de la societe civile
et autres membres des ONGs venant de cites de
mangina,oicha, eringeti, mutwanga et ville de Beni
Le groupe etait exhaugene c’est a dire il avait de
medecin, de juriste, les membres de la societe civile
et autres membres des ONGs venant de cites de
mangina,oicha, eringeti, mutwanga et ville de Beni

similar documents