Le diaporama - Académie d`Orléans-Tours | Sciences économiques

Report
Tendance de long terme
Joachim GANACHAUD - Lycée Pasteur - Le Blanc
PIB
PIB
Crise
Crise
Reprise
Reprise
Temps
Temps
Joachim GANACHAUD - Lycée Pasteur - Le Blanc
Croissance potentielle (dépend de
facteurs d’offres)
Variations conjoncturelles de la
croissance (dépendent de la
demande)
Tensions inflationnistes
Chômage
Tensions inflationnistes
Joachim GANACHAUD - Lycée Pasteur - Le Blanc
Les anticipations positives sont
confirmées (climat d’optimisme)
Les chefs d’entreprises anticipent une augmentation de la demande
Ils décident d’accroître leur production
Ils embauchent
Ils investissent
Augmentation des
salaires versés
Augmentation de la
demande de biens de
consommation
Augmentation
de la demande
en biens
d’équipement
Augmentation de la demande globale
Augmentation du PIB (croissance économique)
Joachim GANACHAUD - Lycée Pasteur - Le Blanc
Les anticipations négatives sont
confirmées (climat de pessimiste )
Les chefs d’entreprises anticipent une baisse de la demande
Ils décident de réduire leur production
Ils réduisent leurs effectifs
Ils cessent
d’investir
Diminution des salaires
versés
Baisse de la demande
de biens de
consommation
Baisse de la
demande en
biens
d’équipement
Baisse de la demande globale
Baisse du PIB (récession)
Joachim GANACHAUD - Lycée Pasteur - Le Blanc
CROISSANCE
Effet amplificateur
Les revenus des ménages et des entreprises augmentent
Les banques ont confiance dans les capacités de
remboursement des ménages et entreprises
Elles prêtent plus facilement (baisse des taux d’intérêt)
Les ménages et les entreprises empruntent pour
consommer et investir
Augmentation de la demande
Joachim GANACHAUD - Lycée Pasteur - Le Blanc
RECESSION
Effet amplificateur
Les revenus des ménages et des entreprises diminuent.
Certains ne parviennent plus à rembourser leurs
emprunts (défaillances)
Les banques craignent la multiplication des défaillances.
Elles demandent plus de garanties à ceux qui veulent
emprunter et exigent des taux d’intérêt plus élevés pour
compenser le risque
Les ménages et les entreprises ont du mal à obtenir des
crédits pour consommer et investir
Baisse de la demande
Joachim GANACHAUD - Lycée Pasteur - Le Blanc
Augmentation des
investissements
Il redevient rentable
d’investir
Augmentation de la
demande de monnaie
(emprunts)
Les taux d’intérêt
deviennent inférieurs à
la rentabilité des
investissements
Hausse des taux
d’intérêt
Baisse des taux d’intérêt
Les taux d’intérêt
deviennent supérieurs
à la rentabilité des
investissements
Il n’est plus rentable
d’investir
PHASE DE RECESSION
PHASE DE CROISSANCE
Retournement
Baisse de la demande de
monnaie
Retournement
Baisse des
investissements
Joachim GANACHAUD - Lycée Pasteur - Le Blanc
Retournement
Il redevient rentable
d’embaucher
Hausse des salaires
Augmentation des
profits
Baisse des profits
Baisse des salaires
Il n’est plus rentable
d’embaucher
Baisse des embauches
PHASE DE RECESSION
PHASE DE CROISSANCE
Augmentation de la
demande de main
d’œuvre (emploi)
Retournement
Joachim GANACHAUD - Lycée Pasteur - Le Blanc
Retournement
Baisse des prix des
biens intermédiaires
Hausse des prix des
biens intermédiaires
Hausse des coûts de
production
Il n’est plus rentable
de produire (baisse
des profits)
Il redevient rentable
de produire
(augmentation des
profits)
PHASE DE RECESSION
PHASE DE CROISSANCE
Augmentation de la
demande de biens et
services
intermédiaires
(matières premières,
transports etc.)
Baisse de la demande de
biens intermédiaires
Baisse de la production
Retournement
Joachim GANACHAUD - Lycée Pasteur - Le Blanc
Bulle immobilière
Augmentation
des prix de
l’immobilier
aux Etats-Unis
Les ménages
américains
s’enrichissent
Doc. 5 p 46 : une
croissance sur des
bases fragiles
Les banques prêtent facilement
car la revente des logements
permettra si nécessaire de
rembourser les emprunts
Augmentation de
la demande de
logement
Augmentation de
la consommation
aux Etats-Unis
Croissance
économique aux
Etats-Unis
Importations américaines
de biens de
consommation chinois
Croissance
économique en
Chine
Croissance
économique en
Europe
Importations chinoises de
biens d’équipement
européens
Joachim GANACHAUD - Lycée Pasteur - Le Blanc
Augmentation du prix du pétrole due à un choc exogène (Katrina)
Les conséquences
d’un choc exogène
Baisse du pouvoir d’achat des consommateurs américains
Baisse de la consommation aux Etats-Unis
Ralentissement de la croissance américaine
Augmentation du chômage aux Etats-Unis
Certains ménages américains ne peuvent plus
rembourser leurs crédits immobiliers
Baisse de la demande de logements aux Etats-Unis
Face aux
défaillances de
leurs clients, les
banques
cessent de
prêter
Baisse du prix des logements
Éclatement de la bulle immobilière
Joachim GANACHAUD - Lycée Pasteur - Le Blanc
Les effets de l’endettement sur la
croissance à court et long terme
Crise du
système
financier
(subprime)
Ménages surendettés
Entreprises surendettés
Etats surendettés
Les banques sélectionnent plus sévèrement les demandes de crédits
Baisse des crédits
accordés aux ménages /
hausse des taux
d’intérêt
Baisse des crédits
accordés aux
entreprises / hausse des
taux d’intérêt
Difficultés de
financement des
déficits publics/ hausse
des taux d’intérêt
Baisse de la
consommation et de
l’investissement (logts)
des ménages
Baisse de
l’investissement des
entreprises
Baisse des dépenses
publiques /
Augmentation des
impôts
Baisse de la demande
Baisse
de la
demande
Baisse conjoncturelle de la croissance
Dégradation
des capacités
de
production
Dégradation
des capacités
de
production
Baisse
de la
demande
Baisse structurelle de la
croissance (de la
croissance potentielle)
Joachim GANACHAUD - Lycée Pasteur - Le Blanc
Baisse de la consommation
aux Etats-Unis
Ralentissement de la
croissance économique aux
Etats-Unis
Baisse des importations
américaines de biens de
consommation chinois
Ralentissement de la
croissance économique en
Chine
Ralentissement de la
croissance économique en
Europe
Baisse des importation chinoises
de biens d’équipement
européens
La propagation de la crise dans une économie mondialisée
Joachim GANACHAUD - Lycée Pasteur - Le Blanc
Début de la reprise
économique
Intensification du
travail, heures
supplémentaires
Confirmation de la
reprise
Embauches de
salariés précaires
Croissance plus
durable
Embauches de
salariés stables
Augmentation de
la productivité par
tête
Augmentation de la
production sans
créations d’emplois
Evolutions de l’emploi en
période de croissance
Joachim GANACHAUD - Lycée Pasteur - Le Blanc
Début de la crise
économique
Suppression des
emplois précaires
Confirmation de la
crise
Baisse de l’intensité
du travail, chômage
partiel
Croissance plus
durable
Licenciement de
salariés stables
Baisse de la
productivité
par tête
Baisse de la
production sans
suppressions
d’emplois
Evolutions de l’emploi en
période de crise
Joachim GANACHAUD - Lycée Pasteur - Le Blanc
Augmentation du prix du pétrole
(choc exogène)
Augmentation des coûts de
production pour les entreprises
Les ménages demandent des
augmentations de salaires par
anticipation
Les entreprises augmentent leurs
prix de vente pour préserver leurs
profits
Hausse des prix
Les ménages anticipent
l’inflation
Les ménages demandent des
augmentations de salaires pour
préserver leur pouvoir d’achat
L’inflation : un phénomène autoentretenu
Joachim GANACHAUD - Lycée Pasteur - Le Blanc
Phase de forte
croissance
Inflation limitée
Forte demande
de facteurs de
production
Augmentation
des coûts des
facteurs
(salaires, prix
des matières
premières etc.)
Augmentation
des prix
(inflation)
Limitation des coûts
des facteurs
Faible demande de
facteurs de
production
Phase de faible
croissance
Rigueur
monétaire
(hausse des taux
d’intérêt)
Rigueur
budgétaire
(limitation des
déficits publics)
Rigueur
salariale
Les pouvoirs publics cherchent à lutter contre l’inflation en
menant des politiques restrictives
Joachim GANACHAUD - Lycée Pasteur - Le Blanc
POLITIQUE MONETAIRE
EXPANSIONNISTE
Baisse des taux d’intérêt
RELANCE BUDGETAIRE
Rééquilibrage du
budget
Déficits publics
Soutien de la demande globale
CROISSANCE
Rentrées fiscales
Effets attendus des politiques de relance
Joachim GANACHAUD - Lycée Pasteur - Le Blanc
RECESSION
Baisse des
rentrées
fiscales
Politique de relance budgétaire : baisse des
impôts et/ou augmentation de la demande
pour soutenir la croissance
Augmentation des déficits publics
Augmentation des taux d’intérêt
auxquels les états empruntent
Augmentation des dépenses
publiques (paiement des intérêts
Effet boule de neige
Augmentation des dettes publiques
La politique de relance se heurte à la contrainte budgétaire
Joachim GANACHAUD - Lycée Pasteur - Le Blanc
Endettement excessif,
cercle vicieux de la dette
Politiques de rigueur pour
réduire l’endettement
Baisse des dépenses
publiques et/ou
augmentation des impôts
Risque d’instabilité sociale
et politique
Forte dégradation des
conditions de vie de la
population (austérité)
Baisse de la demande
Baisse de la croissance
Baisse des rentrées fiscales
Le dilemme rigueur vs relance
Joachim GANACHAUD - Lycée Pasteur - Le Blanc

similar documents