Voir le diaporama

Report
Environnement Marin et
Contamination
Sandrine RUITTON, Henri ESKENAZI, Rémi DEMORAS
Entrée des contaminants dans le milieu naturel
Bassin versant
Entrée des contaminants dans le milieu naturel
Bassin versant
Apports atmosphériques
Lessivage des sols
Apports terrigènes
Fleuves côtiers
Effluents urbains
Transfert des contaminants dans le réseau trophique jusqu’aux poissons
Transfert des contaminants dans le réseau trophique jusqu’aux poissons
Entrée de
contaminants
Transfert des contaminants dans le réseau trophique jusqu’aux poissons
La chaine alimentaire
Consommateurs 3
Consommateurs 2
Consommateurs 1
Producteurs
primaires
Transfert des contaminants dans le réseau trophique jusqu’aux poissons
Entrée de
contaminants
Bioamplification
Transfert des contaminants dans le réseau trophique jusqu’aux poissons
Niveau trophique
Augmentation de la
contamination le long de la
chaine alimentaire
Bioamplification
Transfert des contaminants dans le réseau trophique jusqu’aux poissons
Niveau trophique
Macrocarnivores
Mésocarnivores
Herbivores
Zooplanctonophages
Bioamplification
Bioamplification
Transfert des contaminants dans le réseau trophique jusqu’aux poissons
adulte
L’accumulation des
contaminants au sein d’une
même espèce est elle
similaire entre les différents
stades de développement ?
Longueur
du poisson
juvénile
 La rascasse brune : Scorpaena porcus
Bioaccumulation
Bioamplification des contaminants à travers la chaine alimentaire
et leur arrivée jusqu’aux consommateurs
© Kruczynski et al., 2012
Biodilution des contaminants par la biomasse
Biodilution : diminution de la contamination le long de la chaine alimentaire
Diminution de la teneur en contaminants chez les consommateurs
- Toxines de cyanobactéries solubles dans l’eau (Berry, 2013)
- Métaux lourds dans certains cours d’eau (Watanabe et al., 2008)
•
•
•
•
Biodisponibilité
Détoxification
Excrétion
Augmentation de la biomasse
Biodisponibilité : intégration à la matière vivante
Ex : Le mercure
© Kruczynski et al., 2012
Ecotoxicologie et exposition
RÈGLEMENT (CE) N° 1881/2006 DE LA COMMISSION du 19 décembre 2006 portant
fixation de teneurs maximales pour certains contaminants dans les denrées
alimentaires. Mise à jour 2 juillet 2008
Ex : Mercure
Chair musculaire des poissons suivants
3.3.2. baudroies (Lophius species),
loup (Anarhichas lupus)
bonite (Sarda sarda)
anguille (Anguilla species)
empereur, hoplostète orange ou hoplostète de
Méditerranée (Hoplostethus species)
grenadier de roche (Coryphaenoides rupestris)
flétan (Hippoglossus hippoglossus)
abadèche du Cap (Genypterus capensis)
marlin (Makaira species)
cardine (Lepidorhombus species)
mulet (Mullus species)
Etc.
en mg/kg de masse fraiche
1,0
Ecotoxicologie et exposition
Calcul de l’exposition
DJE = (C x Q) x (F / P)
(en mg/kg.j)
Dose Journalière
d’Exposition
Concentration
dans le
poisson
Fréquence
d’exposition
Quantité
d’aliment
ingéré
poids corporel
de la personne
exposée
 Doses journalières d’exposition par ingestion chez l’adulte et l’enfant
Ecotoxicologie et exposition
Comparaison des Doses Journalières d’Exposition (DJE) et des Valeurs
Toxicologiques de Référence (VTR)
VTR : circulaire DGS/SD7B/2006/234 du 30 mai 2006 relative aux « modalités de
sélection des substances chimiques et de choix des VTR pour mener les
évaluations des risques sanitaires dans le cadre des études d’impact . »
DJE > VTR  risques pour la santé
Merci de votre attention

similar documents