Les régimes totalitaires

Report
Chapitre 8
Les régimes totalitaires dans les années 1930
POINT REFLEXION
Les régimes totalitaires dans les années 1930
Manière de
gouverner,
d'administrer
les États
Se dit
d'un régime politique,
d'un État appliquant
le totalitarisme
Cadre chronologique
Début des années 1930 : « diffusion »
de la crise économique américaine aux
pays européens
1939 : Début de la 2e Guerre mondiale
Système politique dans lequel l'État, au nom
d'une idéologie, exerce une mainmise sur
la totalité des activités individuelles
De quelle idéologie
s’agit-il ?
Quelles formes
prend cette
mainmise ?
Travail réalisé en classe
Le régime
communiste
la stalinisation de
la société
Le régime nazi
la nazification de la
société
Pas d’évaluation, mais
chapitre à connaître
pour le brevet blanc
I ) Le régime communiste
Quelle conception du monde propose le régime
communiste ?
TOUT LE POUVOIR AUX SOVIETS !,
Affiche soviétique, "POUVOIR
Affiche de propagande soviétique,
AUX SOVIETS! TERRE AUX
1917
PAYSANS! PAIX AUX PEUPLES
!"1917.
Le parti
bolchevik, mené par Lénine, s’empare du pouvoir suite à la révolution
d’octobre 1917. Il souhaite établir une société sans classe afin de défendre les
intérêts des ouvriers et des paysans qui se constituent en soviets. Le parti bolchevik
est le seul parti politique autorisé.
Extrait du discours prononcé par Lénine le 7 mars 1919
Le Camarade Lénine nettoie la Terre
de ses ordures, Cheremnykh et Deni,
affiche soviétique, 1920.
Si nous avons pu nous réunir malgré toutes les difficultés
et les répressions policières, si nous avons réussi, sans divergences
essentielles, à prendre, un court espace de temps, des décisions
importantes sur toutes les questions brûlantes de l’époque
révolutionnaire actuelle, c’est parce que les masse prolétariennes du
monde entier ont mis toutes ces questions pratiquement à l’ordre du
jour par leurs actes et ont commencé à les résoudre en fait.
Le mouvement en faveur des Soviets s’étend toujours plus
loin, non seulement dans les pays de l’Europe orientale mais aussi dans
ceux de l’Europe Occidentale, non seulement dans les pays vaincus
mais aussi dans les pays victorieux, comme l’Angleterre par exemple; et
ce mouvement n’est rien moins qu’un mouvement ayant pour but la
création d’une nouvelle démocratie prolétarienne, il est le progrès le
plus considérable vers la dictature du prolétariat, vers la victoire
complète du communisme.
Que la bourgeoisie du monde entier continue à sévir,
qu’elle pourchasse, emprisonne et même assassine spartakistes et
bolcheviks, cela ne lui servira à rien. ... La victoire de la révolution
prolétarienne est assurée dans le monde entier : la constitution de la
République Soviétique Internationale est en marche.
Malgré
Un contexte
la résistance
difficile rencontrée (arrestations, assassinats, utilisation de la violence),
le
mouvement
Des
acteurs favorable aux idées soviétiques se diffuse dans plusieurs pays
(Allemagne, Hongrie, …)
Un objectif
afin
de réaliser une révolution mondiale et d’assurer la victoire du communisme.
II ) La stalinisation de la société
A la mort de Lénine, Staline prend
la tête du parti communiste et
s’empare des rênes du pouvoir en
1924.
Quels sont les rapports entre le régime soviétique et
la population ?
Patrick Desbois. : Que cultivaient-ils
dans
ce
kolkhoze
?
Maria Konovalenko. : On élevait des
moutons, on avait beaucoup de
moutons. On avait aussi des
potagers, des champs. Si quelqu’un
de pauvre venait s’installer dans le
kolkhoze, on lui donnait un veau, un
mouton, on l’aidait à s’adapter. On
travaillait tous ensemble. Certains
travaillaient dans les champs,
d’autres s’occupaient des vaches...
Extrait de la Ligne
Extrait du témoignage de Maria
générale,
Sergueï
Konovalenko, lors d’une enquête
Eisenstein, 1929
réalisée par P. Desbois sur la Shoah
Tracteurs et crèches par balles.
déménageurs du nouveau
pays. 1930
La collectivisation des terres doit permettre la modernisation de l’économie
soviétique (mécanisation, kolkhozes, sovkhozes) et à Staline de s’attacher une partie
de la paysannerie.
Kolkhoze
Lieu
idéalisé,
lieu
de
prospérité
Le
tracteur,
symbole de la
modernisation
et des bienfaits
de
la
collectivisation
Travail collectif
et
matériel
moderne
Les
koulaks,
paysans riches,
refusant
le
progrès et la
collectivisation
Allons anéantir la classe des
koulaks !, affiche de propagande,
1930
Les koulaks se
défendent
et
sont soutenus
par
l’Eglise
orthodoxe
Camarades, le soulèvement koulak dans vos cinq districts doit être écrasé sans pitié. Les intérêts
de la révolution tout entière l’exigent, car partout la lutte finale avec les koulaks est désormais
engagée. Il faut 1°) Pendre ( et je dis pendre de façon que les gens le voient ) pas moins de
cent koulaks, richards, vampires connus. 2°) Publier leurs noms. 3°) S’emparer de tout leur
grain. 4°) Identifier les otages comme nous l’avons indiqué dans notre télégramme hier. Faites
cela de façon qu’à des centaines de verstes à la ronde, le peuple voie, tremble, sache et s’écrie :
ils étranglent et continueront d’étrangler les koulaks-vampires. Télégraphiez que vous avez reçu
et mis à exécution ces instructions. Votre Lénine.
P.S. Trouvez des gens plus durs.
Télégramme de Lénine, 11 août 1918
L’ennemi de classe, le koulak
En dépit de l’autorité politique du Parti à
la campagne, le koulak a plus d’autorité
dans le domaine économique : sa ferme
est meilleure, son cheval est meilleur,
ses machines sont meilleures et on
l’écoute pour les affaires économiques.
Le paysan moyen penche vers l’autorité
économique du koulak. Et son autorité
sera forte aussi longtemps que nous
n’avons pas de kolkhozes.
Déclaration de Mikoyan, 1e mars 1929.
Le projet de collectivisation s’effectue
également avec la dénonciation d’un
« ennemi de classe », le koulak. Dès les
débuts de la république soviétique, les
autorités mènent une guerre, effectuant des
réquisitions et faisant usage de la violence.
Des dizaines de milliers de tonnes de céréales
traînent sous la pluie et les conditions les plus
élémentaires du stockage des céréales ne sont pas
respectées. Le comité central et le conseil des
commissaires du peuple exigent que vous
organisiez dans chaque région deux ou trois procès
publics exemplaires de saboteurs dans le domaine
du stockage des céréales. Ceux-ci seront
condamnés à mort, fusillés et l’ensemble de la
presse locale en rendra compte. Télégraphiez à
réception et exécution de cette directive.
Evolution du nombre de prisonniers dans
les goulags de 1930 à 1953.
Directive adressée par Staline et Molotov aux
responsables régionaux du Parti, des comités
exécutifs des soviets et du NKVD, 10 septembre
1937
Dans les années 1930, les paysans opposés à la collectivisation et les opposants politiques
sont déportés dans les goulags. De 1936 à 1938, Staline impose une « purification sociale »
en faisant organiser des procès dont la sentence est établie avant. Cette grande terreur
touche plusieurs centaines de milliers de personnes.
III ) Le régime nazi
En 1933, le NSDAP (le parti nazi)
remporte les élections. Le
président de la République de
Weimar nomme Adolf Hitler au
poste de chancelier.
Dénonciation du Diktat de
Versailles
Politique extérieure
faite de provocations
Un espace vital à conquérir
Le parti nazi (NSDAP) promeut un nationalisme violent avec la dénonciation virulente
du « Diktat » de Versailles, une politique de remilitarisation et de conquêtes
(Anschluss, Sudètes, …) et la volonté de conquérir un espace vital (Lebensraum)
Carte de 1939 de réinstallation à partir du Nord et Europe du
Sud dans le Wartheland (Pologne annexée)
Simplicissimus, 3 juin 1919
Affiche électorale du parti nazi, 1938
LOIS DE NÜREMBERG POUR LA PROTECTION DU SANG ALLEMAND ET DE L'HONNEUR ALLEMAND, 15 SEPT. 1935.
Pénétré du sentiment que la pureté du sang allemand est la condition nécessaire à la continuité de l'existence du peuple
allemand, et inspiré par la volonté inflexible d'assurer pour l'éternité l'existence de la Nation allemande, le Reichstag a
adopté à l'unanimité la loi suivante qui se trouve donc par là-même promulguée.
Paragr. 1
Les mariages entre Juifs et nationaux de l'Etat allemand ou de même nature, sont interdits. Les mariages néanmoins conclus
sont nuls et non avenus, même s'ils ont été conclus à l'étranger pour circonvenir à cette loi.
Paragr. 2
Les relations sexuelles hors mariage entre des Juifs et les ressortissants de l'Etat allemand ou de même nature, sont
interdites.
Paragr. 3
Les Juifs ne peuvent employer de domestiques féminins de sang allemand ou de même nature, de moins de 45 ans.
Paragr. 4
Il est interdit aux Juifs de faire flotter un drapeau du Reich ou un drapeau National, ainsi que d'arborer les couleurs du Reich.
Par contre, ils sont autorisés à arborer les couleurs juives. L'exercice de ce droit est protégé par l'Etat.
idéologie
raciste
Le régime nazi Une
entend
créer
une
« La race aryenne nordique est la détentrice de
société raciste (supériorité de la
toute culture, la vraie représentante de toute
Uneantisémite
idéologie antisémite
racelearyenne) et
l'humanité, et c'est par application divine que
(contre
peuple allemand doit maintenir sa pureté raciale.
La les Juifs). L’obsession
race germanique est supérieure à toutes les antisémite
autres
des dirigeants nazis
et la lutte contre l'étranger, contre le Juif, contre
le loi : exclusion des Juifs de
devient
Slave, contre les races inférieures est sainte. »
la fonction publique (1933),
interdiction
des mariages mixtes
Extrait de Mein Kampf, chapitre XI, le peuple
et la
(1935, lois de Nuremberg).
race.
Colonnes
du Service
Travail du Reich,
Il s'appelle
Augustdu
Landmesser.
Un au
jour
Rassemblement
du parti du
Reich à de faire
de 1936, à Hambourg,
il refuse
Nuremberg, 1937, Bundesarchiv.
le salut fasciste, au milieu d'une foule
qui lève le bras à l'unisson.
Photographie du 1e janvier 1936.
Une mère, ses deux
filles et son fils en
uniforme des Jeunesses
Hitlériennes
posent
pour le magazine SSLeitheft, février 1943
Un membre des Jeunesses Hitlériennes lit un
journal antisémite, le Stürmer, pendant une
réunion, 1937
Le régime nazi veut que chaque Allemand ait le sentiment d’appartenir à une
communauté forte. Cependant certains allemands entrent en résistance.
Les femmes y ont une mission bien précise, celle de faire le plus d’enfants possibles.
Ces enfants sont formés par le régime, par le biais de structures contrôlées comme
les jeunesses hitlériennes.
IV ) La nazification de la société
?
Comment le régime nazi obtient le
La misère de notre peuple est horrible à voir.
Avec des millions d’ouvriers de l’industrie au
chômage et affamés, toute la classe moyenne
et les artisans s’appauvrissent. Si cet
effondrement ruine finalement aussi les
agriculteurs allemands, nous ferons face à une
catastrophe aux dimensions incalculables […].
Le nouveau gouvernement accomplirait la
grande tâche de réorganiser l’économie du
pays grâce à deux grands plans quadriennaux.
L’agriculteur allemand doit être secouru afin
de
subvenir
à
l’approvisionnement
alimentaire national et, en conséquence, il est
le fondement vital de la nation. Le travailleur
allemand sera sauvé de la ruine par une
attaque concertée et globale contre le
chômage. En quatre ans, le chômage doit être
radicalement maté.
Chars d‘assaut allemands (Panzer)
lors d‘un défilé militaire.
Allocution radiodiffusée d’Hitler, « Aufruf
an das deutsche Volk, » 1er février 1933
Ligne de fabrication de l’avion
Messerchmitt 109, 1937
Comment le régime nazi obtient le consentement de la majorité
des Allemands ?
L’adhésion par la
relance économique
La politique économique vise à sortir
l’Allemagne de la crise économique. Pour
cela, le régime nazi relance l’économie
grâce à l’industrie militaire principalement
Grands travaux,
industries de
l’armement
La passion, non la raison
Seule une tempête de passions brûlantes peut changer le destin d’un peuple. Seul celui qui éprouve de la passion
peut la susciter à sont tour. Elle seule offre ensuite à celui qu’elle a élu les mots qui, comme des coups de
massues, parviennent à s’ouvrir les portes du cœur d’un peuple. […] La grande masse du peuple ne se compose ni
de professeurs ni de diplomates. Le peu de savoir abstrait dont elle dispose la situe plutôt dans le monde du
ressenti. C’est là que gît son adhésion ou son refus. Elle n’est réceptive qu’à l’expression d’une force qui va dans
une de ces deux directions et jamais à une demi-teinte flottant entre les deux […]. La foi est plus difficile à
ébranler que le savoir, l’amour est moins versatile que la simple estime, la haine est plus durable que le mépris; la
force qui a animé les plus puissants mouvements de cette terre a moins résidé dans le savoir scientifique que
dans le fanatisme qui s’empare de la masse et la rend parfois complètement hystérique. Celui qui veut dominer la
masse doit posséder la clé qui ouvre les portes de son cœur. Cette clef n’est pas l’objectivité, c’est-à-dire la
faiblesse, mais la volonté et la force.
Extrait de Mein Kampf, Adolf Hitler, 1925.
Autodafé, 1934
De la lumière à la
nuit, 1933
Comment le régime nazi obtient le consentement de la majorité
des Allemands ?
L’adhésion par la
relance économique
La politique économique vise à sortir
l’Allemagne de la crise économique. Pour
cela, le régime nazi relance l’économie
grâce à l’industrie militaire principalement
Grands travaux,
industries de
l’armement
La séduction : la mise
en scène du pouvoir
Le régime nazi a recours à la propagande
pour captiver les foules et les séduire.
Grands
rassemblements
(Nuremberg),
Autodafés
Heinrich Himmler, chef des SS et de la
police allemande, parle du droit
Nous nous sommes mis au travail […] non pas sans
respecter le droit, car nous le portions en nous,
mais sans respecter les lois. J’ai décidé tout de suite
que si un paragraphe de loi se mettait en travers de
notre route, je n’en tiendrais aucun compte, que,
pour accomplir ma tâche au service du Führer et du
peuple, je ferai ce que ma conscience et le bon sens
populaire me dicteraient. Il y avait des gens qui,
dans ces mois et ces années où il en allait de la vie
ou de la mort du peuple allemand, se lamentaient
sur le « viol des lois » : cela m’était totalement égal.
L’étranger […] parlait naturellement d’un Etat
policier de non-droit. Ils parlaient de non-droit,
parce que ce que nous faisions ne correspondait pas
à ce qu’ils entendaient, eux, par droit. Mais en
vérité, par notre travail, nous posions les fondations
d’un nouveau droit, le droit à la vie du peuple
allemand.
H. Himmler, Grundfragen der deutschen Polizei,
Hambourg, 1936
Arrivée d’opposants politiques au camp
de concentration d’Oranienburg, 1934
Comment le régime nazi obtient le consentement de la majorité
des Allemands ?
L’adhésion par la
relance économique
La politique économique vise à sortir
l’Allemagne de la crise économique. Pour
cela, le régime nazi relance l’économie
grâce à l’industrie militaire principalement
Grands travaux,
industries de
l’armement
La séduction : la mise
en scène du pouvoir
Le régime nazi a recours à la propagande
pour captiver les foules et les séduire.
Grands
rassemblements
(Nuremberg),
Autodafés
La coercition : un
nouvel Etat pénal
Le régime nazi prend contrôle de la police.
Les opposants sont arrêtés et internés
dans les camps de concentrations dans les
premiers ouvrent en 1933.
Camps de
concentration,
usage de la
violence, gestapo
Il se produit de l'inflation si on le veut. L'inflation n'est qu'un manque de discipline :
indiscipline des acheteurs et indiscipline des vendeurs. Je veillerai à ce que les prix restent
stables. Pour cela, j'ai mes S. A. Malheur à celui qui oserait augmenter ses prix. Il n'y aura pas
besoin de textes législatifs. Le parti s'en chargera. Vous verrez, quand nos S. A. iront faire
respecter les prix dans les magasins. Ils n'auront pas besoin d'y aller deux fois.
Extrait d’Hitler m’a dit, Hermann Rauschning, 1939.
Un centre de vacances nazi, le
colosse de Prora
Présentation de la KdF-Wagen en
1936
Comment le régime nazi obtient le consentement de la majorité
des Allemands ?
L’adhésion par la
relance économique
La politique économique vise à sortir
l’Allemagne de la crise économique. Pour
cela, le régime nazi relance l’économie
grâce à l’industrie militaire principalement
Grands travaux,
industries de
l’armement
La séduction : la mise
en scène du pouvoir
Le régime nazi a recours à la propagande
pour captiver les foules et les séduire.
Grands
rassemblements
(Nuremberg),
Autodafés
La coercition : un
nouvel Etat pénal
Le régime nazi prend contrôle de la police.
Les opposants sont arrêtés et internés
dans les camps de concentrations dans les
premiers ouvrent en 1933.
Camps de
concentration,
usage de la
violence, Gestapo
Le consentement : la
quête du bien-être
Le but est d’offrir à la population un bienêtre matériel.
Voiture
volkswagen,
colonies.
Une minorité d’Allemands s’engagent malgré tout dans la résistance (comme les
militants communistes, les membres de la Rose Blanche ou certains militaires).
Conclusion
Des idéologies différentes
Allemagne
URSS
Une société aryenne
purifiée (politique raciste
et antisémite)
Une société sans classes
sociales
Un projet : la révolution à
l’échelle mondiale
Un projet : conquérir
l’espace vital
Un fonctionnement similaire
Staline
Parti communiste
NKVD
Propagande,
organisation de jeunesse
Goulag
Chef charismatique
Parti unique
Police politique
Société encadrée
Terreur
Hitler
Parti nazi (NSDAP)
Gestapo
Propagande,
organisation de jeunesse
Camps de concentration
Vocabulaire
Antisémitisme : haine des Juifs
Camp de concentration : camp d’enfermement pour les individus jugés
dangereux par les nazis.
Collectivisation : appropriation par la collectivité
Gestapo : police politique du nazisme, chargée de traquer les
opposants au régime
Goulag : ensemble des camps de travail forcé en URSS
Kolkhoze : exploitation agricole dans laquelle les paysans mettent en
commun les terres, le bétail et le matériel de production.
Propagande : : action exercée sur les individus pour les convaincre de
la supériorité d’une idéologie ou d’un homme.
Régime totalitaire : régime politique dans lequel l’Etat cherche à tout
contrôler, à obtenir la soumission et l’obéissance de toute la société
par la propagande et la répression.

similar documents