En différenciant

Report
Ateliers différenciés en
mathématiques au cycle 1
Ingrid Arnaud
CPC Brest Nord
Pourquoi différencier ?
Pour répondre à l’hétérogénéité
Celle qui caractérise les classes multiâges (qu’il
s’agisse d ’un choix pédagogique ou d’une
contrainte d’organisation) : hétérogénéité liée
aux différences inter-individuelles donc de
niveau de développement, d’expériences et
d’acquisitions antérieures
Celle qui caractérise un groupe d’enfants
supposé homogène parce que constitué d’élèves
d’âge égal : hétérogénéité liée à l’éducation, à la
motivation, à la culture, à la langue
Pour l’égalité des chances
Des écarts extrascolaires désavantagent certains
enfants.
Il faut donc enrichir les apprentissages pour leur
permettre de mieux se développer et de les
préparer aux apprentissages futurs.
Il n’y a pas deux apprenants :
1. Qui progressent à la même vitesse.
2. Qui soient prêts à apprendre en même temps.
3. Qui utilisent les mêmes techniques d’étude.
4. Qui résolvent les problèmes exactement de la
même manière.
5. Qui possèdent le même répertoire de
comportements.
6. Qui possèdent le même profil d’intérêt.
7. Qui soient motivés pour atteindre les mêmes
buts.
Les 7 postulats de Burns
Comment
différencier ?
En jouant sur des variables
pédagogiques et didactiques

L’organisation de la classe et la composition des groupes
(taille et types) : groupes hétérogènes, groupes de besoin
constitués après observation
Le degré de guidance de l’enseignant (atelier dirigé ou
réalisé en autonomie)
 Les outils et supports
Les tâches et leurs consignes
Les types de situation (production, recherche,
entraînement, réinvestissement)
Le degré d’exigence
En tenant compte
des différences des élèves

sur le plan cognitif
sur le plan socio-culturel
 sur le plan psychologique et affectif
Différencier, c’est adapter les situations
d’apprentissage aux profils des élèves
en jouant sur des variables.
En différenciant :
 Avant l’apprentissage
Pendant l’apprentissage
Après l’apprentissage
Différencier, pour tous les élèves.
Différencier les parcours, pas les objectifs !
Quelle méthode de travail ?
 Choisir un objectif à atteindre.
Réaliser des grilles d’évaluation permettant
de repérer les difficultés.
Constituer des groupes.
Elaborer des stratégies pédagogiques.
Utiliser différents outils.
Construire un outil de suivi des élèves.
Pas de différenciation
sans évaluation
 Evaluer pour se rendre compte des difficultés des
élèves.
Evaluer pour mesurer les acquis des élèves
(outils, grilles d’observation)
Evaluer pour garder des traces : mettre en valeur
les progrès des élèves (tableau de bord pour la
classe, cahier de réussites …)
Quelles évaluations pour
différencier ?
 L’évaluation diagnostique
L’évaluation formative
Un exemple de grille d’évaluation
Dénombrer une quantité en utilisant la suite orale des nombres
connus
Je suis capable de :
Fait plusieurs erreurs/Aucune réponse
Dénombrer une collection de 1 à 5 objets (palpables et
déplaçables)
Associer un nombre à chaque objet, méthode :
Dénombrer une collection de 6 à 10 objets
Associer un nombre à chaque objet, méthode :
Dénombrer une collection de 10 à 19 objets
Dénombrer une collection d'objets dessinés dont le
nombre est inférieur à 10
Associer un nombre à chaque objet, méthode :
Dénombrer une collection d'objets dessinés dont le
nombre est compris entre 10 et 20, entre 20 et 30
Associer un nombre à chaque dessin, méthode :
Dates
Domaine : Découvrir le monde
Approcher les quantités et les nombres
Un même objectif
Plusieurs entrées …
Coin jeux : la marchande
Jeux de société : la bataille, le loto
Motricité : les déménageurs
Situation problème : la course aux oeufs
Justification/Citation 1
« …Ce qui mobilise un élève, l’engage dans un apprentissage…voire
les épreuves, c’est le désir de savoir et la volonté de connaître… »
P. Meirieu
Limite/Citation 2
« Celui qui sait sans savoir qu’il sait, reste à jamais dépendant de celui
qui lui a appris. » P.Meirieu
Justification/Citation 1 (rappel)
« Il faut digérer les savoirs pour pouvoir les gérer. » G. de Vecchi
Limite/Citation 2
« …Voir du pareil dans la diversité. » N. Allieu
Evaluer
pour mesurer
les progrès...
Postures d'enseignement à l'école
maternelle, au regard de ses finalités
Vivianne Bouysse
http://www.pedagogie.acnantes.fr/1249034473065/0/fiche___ress
ourcepedagogique/
Observer, écouter
Une évaluation critériée
et non un jugement
 Analyser la (les) tâche(s) en amont
 Expliciter les objectifs
 Anticiper :
•
ce qu’il faut savoir et savoir faire pour
réussir
•
ce que savent déjà les enfants ou non les
obstacles qu’ils sont susceptibles de
rencontrer (enjeu d’apprentissage)
Déterminer des critères d’évaluation


Les critères de réussite permettent de décrire le
résultat attendu
Les critères de réalisation portent sur les
procédures d’exécution de la tâche : « Comment
s’y prendre ? Quelles sont les différentes façons de
faire? »
Évaluer n’est pas juger, évaluer, c’est donner de la valeur...


Nous devons d’être attentifs aux jugements de valeur et à ses
effets, aux conclusions hâtives et faussement prédictives, à donner
un réel statut à l’erreur dans le processus d’apprentissage :
Nous devons nous appuyer sur des indicateurs qui sont des
sources d’information pour l’enseignant et pour l’enfant et non
une faute
Réguler les parcours d’apprentissage

Connaître et savoir mettre en œuvre des techniques d'évaluation les mieux
adaptées aux jeunes enfants permettant des bilans objectifs.

Savoir notamment développer les méthodes d'observation des élèves en
situation scolaire.

Acquérir des compétences pour la régulation des parcours d'apprentissage
sur la base d'une observation critériée et analysée.
Évaluer au long de la séquence d’apprentissage

Avant : évaluation diagnostique

Pendant : évaluation formative (Étayage personnalisé et différenciation)

À la fin : évaluation sommative ( Mesurer l’acquisition des compétences)
Créer une dynamique positive
chez l’élève
Associer les élèves à l'évaluation de leurs progrès
Début de séance : explicitation et reformulation
Rendre explicites :
 Son contenu
 Son but : expliciter les enjeux d’apprentissage pour donner du
sens et mobiliser
 Ses critères d’évaluation
 Critères de réussite : pour que l’enfant sache quand il a réussi
 Critères de réalisation : pour que l’enfant sache quelles
procédures utiliser
Pourquoi ? Comprendre la nature « objective » de l’évaluation
indépendante de la relation subjective à l’enseignant et clarifier
le but à atteindre (« devenir élève »)
Fin de séance : bilan évaluatif oral à dimension métacognitive
Ce n’est pas :
• Un « rituel » formaliste vide de sens (d’où une tendance à l’escamoter)
• Une simple validation du travail
• Un signalement de l’erreur seule sans étayage
• Un bilan subjectif
Pour l’élève, c’est :
• Confronter sa production aux attentes : prendre conscience des décalages
éventuels (Consignes respectées ? Critères remplis ?)
• Analyser erreurs et réussites (pour donner des conseils à d'autres élèves
par exemple)
• S’interroger sur ce qu'on a appris (et pas sur ce que l'on a fait)
• Prendre conscience de ses progrès
Des outils :
cahiers de progrès ou cahiers de réussite
Tous deux :

Des outils au service de l'entrée dans les apprentissages

Témoins du cheminement de l'enfant dans son métier d'élève

Aller-retour régulier écoles-familles où chacun portera un
regard positif sur l'enfant qui apprend.
La différence entre les deux concerne les compétences:

Dans le cahier de réussites: Les compétences à atteindre sont
les mêmes pour tous et définies d'emblée d’après les programmes.

Dans le cahier de progrès, les compétences sont ciblées pour
chaque élève : celles que l'élève doit dépasser pour progresser.

..\Enseigner àla maternelle 2\Evaluer les
progrès\Cahiers de progrès ou de
réussite.pdf

..\Enseigner àla maternelle 2\Evaluer les
progrès\cahiers de progrès\cahier de
réussites S' orienter.pdf
Des exemples
Des outils pour le maître

..\Enseigner àla maternelle 2\Evaluer les
progrès\protocoles Eva\Livret Scolaire
Mat.doc

..\Enseigner àla maternelle 2\Evaluer les
progrès\protocoles Eva\grilles de
colmpétences.doc

similar documents