Vivre et mourir en Europe du milieu du XIX° siècle aux années 1960

Report
Vivre et mourir en Europe du milieu
du XIX° siècle aux années 1960
PLAN
1/ Croissance démographique: la transition
démographique
2/ Industrialisation, migrations et urbanisation:
exode rural, migrations vers les nouveaux
mondes et migrations vers l’Europe industrialisée
3/ Hiver démographique: le cas français
4/ Baby boom, hausse de l’espérance de vie:
progrès de la médecine, de l’hygiène, de
l’alimentation, maîtrise de la natalité:
émancipation féminine, contraception
5/ Progrès sociaux et société de consommation
I/ Croissance démographique: la transition
démographique
• L’Europe voit sa population doubler entre
1850 et 1950 (de 266 millions à 544 millions).
la transition démographique
• Au XIXe s. progression sans précédent de la population européenne causée par:
_ la stabilité politique,
_ la Révolution industrielle,
_ les progrès de l'agriculture et surtout
_ amélioration de l'hygiène publique (de Jenner à Pasteur).
• En Europe occidentale, l'espérance de vie à la naissance s'élève de 35 ans vers
1780 à 40 ans vers 1840
• la natalité augmente du fait de l'abaissement de l'âge au mariage (sauf en France
où les petits propriétaires ont dès le milieu du XVIIIe siècle limité leur descendance
pour éviter de disperser leur héritage).
• très forte poussée démographique.
_ De 190 millions en 1800 (20% de la population mondiale), à 420 millions en 1900
(25% de la population mondiale)...
_La population européenne retombera à la fin du XXe siècle à un modeste 10% de la
population mondiale, Russie comprise.
II/ Industrialisation, migrations et urbanisation
• 1/ Les migrations vers les nouveaux mondes
• La poussée démographique favorise le développement
industriel mais laisse beaucoup de gens sur le bord du
chemin (paysans sans terre, ouvriers sans emploi, Irlandais
ruinés par la Grande Famine, réfugiés juifs d'Europe
orientale, chrétiens chassés de Turquie
• Conséquence: puissant mouvement d'émigration qui ne va
cesser de s'amplifier jusqu'à la veille de la Première Guerre
mondiale.
• Dans les années 1830, 10 000 émigrants par an.
• Dans les années 1900, 1.500.000 émigrants par an
Direction: les Etats-Unis Canada et l'Australie. Ils vont aussi
«blanchir» l'Amérique du Sud (Chili, Argentine, Brésil).
• 2/L’exode rural:
Les villes industrielles attirent la population
rurale
3/ les espaces urbains se transforment
L’explosion urbaine est un phénomène majeur
du XIX° siècle. La population urbaine en
Europe est passée de 19 millions de personnes
en 1800 à 130 millions en 1910
1850
1880
1910
LONDRES
2685
4770
7256
LYON
177
377
460
PARIS
1053
2269
2888
• Les centre-ville sont rénovés (Haussman* à Paris), les
quartiers populaires déplacés vers les périphéries.
*préfet de Paris de 1853 à 1870 il consacra la plus grande partie de son action
à des tâches telles que la percée des nouvelles voies, le réseau des égouts
ou encore l'adduction d'eau… Les immeubles Haussmann sont une
conséquence de ces travaux, car il fallait bien reconstruire après tous les
bouleversements effectués au sol et en sous sol.
• Les moyens de transport internes sont modernisés: tramways,
métro…
• Les nouveaux matériaux de la Révolution
Industrielle sont utilisés:
Béton, acier associés au verre
Crystal palace à
Londres
Broadway 1909
La façade de la gare du
Nord à Paris (1857-1865)
4/ L’Europe industrialisée devient
une terre d’immigration
III/ « Hiver démographique »: le cas français
•
1/ Au XIX° siècle:
Après 1850, on parle de la « dépopulation française »
• La France est le seul pays qui a déjà commencé un processus de vieillissement : c'est le seul
pays où la population de plus de 60 ans augmente . Tous les autres pays européens
connaissent un rajeunissement de la population.
• Au cours du siècle, la mortalité recule continuellement et l'espérance de vie augmente
lentement. La véritable explication de l'exception française est que la courbe de natalité
baisse continuellement tout au long du XIX ème siècle. La France est le seul pays européen à
avoir une natalité inférieure à 3% au XIXème siècle. En 1910, c'est aussi le seul pays à avoir
une natalité inférieure à 2%.
•
la contraception, le contrôle des naissances sont plus importants en France que dans les
autres pays. indicateur particulier
•
L'urbanisation intervient. Le taux de natalité tend à baisser plus vite en ville qu'à la
campagne, de même que la pratique religieuse.
Pyramide des âges France 1° janvier
1936
Evolution de la population en France
métropolitaine 1801-2002
• 2/ Dans l’entre-deux guerres
• - Stagnation de la population autour de 40 millions
d’habitants.
• - la persistance d’une fécondité faible.
• - Parfois une natalité inférieure à la mortalité (193539).
• - Une population vieillissante à la fois à cause des
classes creuses et de la diminution de la fécondité.
• Peur du « déclin » numérique et sentiment
d’infériorité numérique en cas de conflit. Peur d’avoir à
faire appel à l’immigration pour pallier les
conséquences funestes de la dénatalité, d’où, dans
certains milieux nationalistes, la crainte d’une perte
d’identité.
3/ La mise en place de politiques
natalistes
• La répression de l’avortement (loi de 1920) comme la mise en place
des allocations familiales sont parmi les mesures les plus
significatives de la politique nataliste de la IIIe République. Pour
Vichy, le manque d’enfants de sexe masculin et donc de futur
hommes-soldats était présenté comme l’expression la plus forte du
déclin de la France.
• La France mettra en place une politique nataliste, embryonnaire
dès 1938, renforcée par le régime de Vichy et continuée par la
suite ; la loi du 22 août 1946 lançant les allocations familiales en est
emblématique. La natalité pour 1000 habitants passant de 14 pour
1000 en 1938 à 18 pour mille en 1956, même si en attribuer le
mérite à la loi est contestable, puisque le mouvement commence
dès 1936, il est bien visible dès 1942, et que le baby boom est
généralisé en occident.
Baby boom, hausse de l’espérance de vie: progrès de la médecine, de l’hygiène, de
l’alimentation, maîtrise de la natalité: émancipation féminine, contraception;
Société de consommation
Le baby boom ou « pic de la natalité » est une augmentation importante du taux de
natalité dans certains pays, juste après la fin de la Seconde Guerre mondiale.
Cette période s'étend de 1945 jusqu'à 1975 pour la plupart des pays nordeuropéens. Pour certains pays comme la France, elle a commencé plus tôt dès 1942
et pour d'autres continué jusqu'à la fin de 1974, bien que de façon moins
importante.

similar documents