I. La Politique de la Ville

Report
I.
Définition du concept de
Politique de la Ville
II.
Présentation des actions sur le
territoire de Creutzwald
La politique de la ville consiste en un ensemble
d’actions de l’Etat visant à revaloriser certains
quartiers urbains et à réduire les inégalités
sociales entre les territoires.
 Cette politique comprend des mesures
législatives et réglementaires dans le domaine de
l’action sociale et de l’urbanisme, dans un
partenariat avec les collectivités territoriales
reposant souvent sur une base contractuelle.
 S’agissant du cadre juridique régissant la
politique de la ville, un contrat a été signé le 2
février 2007 entre l’Etat et la ville de Creutzwald:
le Contrat Urbain de Cohésion Sociale.

Le CUCS est le document d’action stratégique
élaboré par les partenaires locaux

il définit le projet urbain et social que les
partenaires s’engagent à mettre en œuvre pour
réduire les écarts de développement entre des
territoires prioritaires et leur environnement.
 il vise une meilleure intégration de ces territoires
dans le fonctionnement de la ville dans laquelle ils
se situent et doit permettre une amélioration de la
vie quotidienne des habitants des quartiers
prioritaires.

Les actions seront présentées par thématiques:
Animations
 Sécurité et prévention
 Éducation
 Emploi

L’opération Macadam sport est un outil labellisé
du Conseil Général au service des communes. Il
s’agit d’accompagner le développement des
politiques locales de la jeunesse en adaptant
l’offre d’activités sportives aux attentes des jeunes
de 11 à 17 ans et aux territoires en valorisant les
associations locales.
 L’objectif est de permettre aux jeunes de
connaître les clubs sportifs et d’accéder à une
pratique sportive ludique et adaptée.
 A Creutzwald le partenariat s’effectue avec
l’ASBH et le Club de prévention.

L’ADEFI accueille les femmes issues de
l’immigration en mettant en place un lieu de
rencontre, d’échanges et de convivialité en les
informant sur le tissu socio-éducatif existant et en
leur donnant l’occasion de pratiquer la langue
française et de valoriser leur propre culture.
 Des activités sont programmées à partir de
thèmes définis en fonction des attentes et des
demandes exprimées par le public.

Cette action permet de rompre l’isolement des
femmes issues de l’immigration.
Ce programme s’article autour de deux axes:
Le réseau d’écoute, d’appui et d’accompagnement des
parents (REAAP)
 Les animations en faveur de la petite enfance
regroupant les lieux d’accueil parents-enfants (LAPE)
et les animations lors des consultations pédiatriques
préventives

Les objectifs sont de favoriser l’insertion sociale
des parents, de faciliter l’adaptation du jeune à
la vie scolaire et sociale ainsi que de renforcer
la relation parents-enfants.

Le REAAP tend à offrir un espace d’écoute et
d’échanges aux familles en soutenant
l’expression de chacun et en proposant des relais
pour répondre à leurs demandes, afin d’aboutir à
des propositions de solutions appropriées aux
difficultés évoquées (réunions, conférences,
débats, espace d’accueil et écoute de proximité)

L’objectif est de sécuriser les parents dans leur
rôle en valorisant leurs capacités et leur
redonnant confiance en eux et de favoriser les
échanges d’expérience entre parents.
Les LAPE (La Farandole à Cité Maroc et La
Ribambelle au quartier Fatima) mettent à la
disposition du public des jeux et des livres. Les
accueillantes sont chargées d’animer des
séances et de répondre aux sollicitations des
familles
 Lors des consultations pédiatriques organisées
par le service PMI du CG, l’éducatrice de jeunes
enfants accueille les familles en salle d’attente et
favorise les échanges entre parents et enfants
ainsi qu’entre les familles en ayant recours aux
jeux et aux livres.


Les centres sociaux de Creutzwald sont des lieux
d’animation de la vie sociale. Les animations sont
diverses

Les Centres de loisirs sans hébergement (CLSH)
maternels, enfants et adolescents offrent une
large perspective de découverte d’activités
nouvelles dans un esprit d’échange et de respect
des règles de vie commune.

Des fêtes de quartiers sont organisées pour
permettre aux habitants de partager un moment
convivial.

Diverses activités sont proposées aux enfants
comme les ateliers poteries, mosaïques…

Les mercredis récréatifs proposent aux enfants
une multitude d’activités autour de différents
thèmes.

Les adolescents sont accueillis en soirée dans les
centres sociaux du Maroc et de Breckelberg.

Des fêtes de Noël et de Carnaval sont organisées
dans les centres sociaux.

Un programme d’activités valorisantes et
structurantes est proposé aux adolescents afin de
les encadrer et de les faire participer à la vie du
quartier:
L’atelier vidéo
 L’atelier théâtre
 Les activités sportives de proximité
 Les ateliers citoyens


Des projets collectifs sont ponctuellement
déposés dans le but de responsabiliser des
jeunes ciblés (conduites à risques) pendant les
vacances.

La démarche éducative est originale car les
jeunes sont associés au montage et à la
réalisation du projet.
Une antenne de justice a été mise en place pour
garantir un meilleur et égal accès au droit.
 Plusieurs permanences sont assurées à l’antenne
de justice : avocat, conciliateur de justice, service
d’aide aux victimes, médiateurs pénaux,
interventions des délégués du procureur de la
République, service de réparation pénale à
l’égard des mineurs, action collective
d’accompagnement des bénéficiaires du RSA,
antenne d’accueil et d’accompagnement des
dépendances du CMSEA, point d’accueil et
d’écoute jeunes et parents…


Le projet pédagogique du club de prévention se
décline en trois axes :
1. prévenir les risques de marginalisation des jeunes
de 10 à 21 ans livrés à eux-mêmes.
 2. favoriser l’insertion sociale et professionnelle des
jeunes
 3. promouvoir le quartier


Intervention : travail de rue, permanence dans ses
locaux, rencontre avec ASBH pour mise en place
de projets communs.
L’association ESPOIR a pour mission prioritaire
l’accueil et l’hébergement des femmes majeures
en situation de précarité et / ou victime de
violence (verbales, psychologiques, physiques,
sexuelles, matérielles).
 Mise en œuvre de l’action par le biais
d’accompagnements individualisés,
d’interventions collectives, et d’un travail de
partenariat et de réseaux.
 D’autres missions : insertion par le logement, le
travail et la formation.


Le DCIT intègre 3 niveaux d’intervention:
La prévention avec le Service en Amont (réponse aux
problèmes d’usage, information de tous publics,
formation de professionnels…)
 L’accueil avec le Point d’accueil et d’écoute jeunes et
parents qui a une double mission : apporter une
réponse aux questions et aux situations de difficultés
chez les jeunes + consultations, évaluation et
accompagnement des jeunes consommateurs de
produits psycho actifs
 Le soin avec l’antenne toxicomanie de Forbach :
accueil, accompagnement et prise en charge des
personnes dépendantes.

A
travers ce dispositif, la coordination est
assurée entre ces différentes ressources
spécialisées du CMSEA afin de favoriser les
liens réguliers et animer un espace entre les
équipes professionnelles par l’échange de
pratiques et la recherche de réponses
adaptées à des besoins communs.
 Les
problèmes liés aux toxicomanies et aux
dépendances sont donc pris en charge de la
prévention à l’accompagnement.

Sa mission est d’informer le public sur les
questions d’usages de drogue et des
toxicomanies en travaillant sur les représentations
et les conduites à risques à partir d’outils adaptés
(théâtre interactif, groupe de discussion, supports
interactifs et ludiques)

Les principales demandes proviennent des
établissements scolaires, des centres sociaux,
des associations…

Coordination du réseau de personnes ressources.
Accueil des jeunes de 10 à 25 ans ainsi que des
parents.
 Accueil des adolescents et des jeunes adultes
envoyés par les tribunaux suite à une infraction à
la législation sur les stupéfiants.
 Cette structure prend en compte les questions
relatives à l’adolescence, aux relations parentsenfants, aux préoccupations de jeunes adultes et
plus généralement à toutes les formes de
conduites à risque.
 Creutzwald: permanence au CS Peupliers +
antenne de justice (sur RDV)


L’équipe accueille et accompagne les personnes
dépendantes majeures et leurs familles dans une
démarche de soin et de réinsertion.

Cette prise en charge, gratuite et anonyme, est
globale car elle prend en compte toutes les
problématiques de la personne concernée.

Ce programme prévoit de soutenir, dès la
primaire, les enfants les plus en difficulté en leur
offrant, aux côtés de l’école, l’appui et les
ressources qu’ils ne trouvent pas toujours dans
leur environnement social et familial.

Accompagnement dans l’apprentissage des
fondamentaux.

L’objectif est de contribuer à la réussite scolaire
des élèves et tendre vers l’égalité des chances.

Projet innovant et expérimental qui prévoit un accueil
échelonné et adapté des tout petits âgés de 2 à 3 ans
dans les écoles maternelles ZEP (Schuman-Maroc,
Schweitzer et Jules Ferry).

L’objectif est d’accompagner parents et enfants dans
la démarche de la première socialisation en
aménageant un passage en douceur entre le monde
familial et le monde scolaire.

Ce projet, porté par la coordinatrice ZEP a une
dimension partenariale : intervention d’une
enseignante, de l’éducatrice jeunes enfants de
l’ADEFI, une aide maternelle et une psychologue
scolaire.

ARE a été mis en place en partenariat avec la
Direction départementale du travail, de l’emploi et
de la formation professionnelle, ANPE, le CG
(direction de la solidarité) et la Ville de
Creutzwald.

Les objectifs sont l’aide et le soutien aux
demandeurs d’emploi par la mise à disposition de
tous les moyens nécessaires, le développement
d’une stratégie de recherche d’emploi et la mise
en application concrète de la technique de
recherche d’emploi.

La Mission Locale de Moselle Centre a pour
objectif de favoriser l’insertion professionnelle
et sociale de tous les jeunes de 16 à 25 ans.

Appui personnalisé aux jeunes : information,
orientation, accompagnement.

Intervention par le biais de permanences
hebdomadaires, animation d’un atelier
d’orientation professionnelle.

Le chantier d’insertion intègre, sous
l’encadrement d’un tuteur technique et sous le
suivi des partenaires du service public de
l’emploi:
La réalisation de travaux d’aménagement, d’entretien
et de mise en valeur de sites.
 Un programme diversifié de formations.


Ce dispositif bénéficie à un public éloigné de
l’emploi (recrutement en collaboration avec les
assistantes sociales, la Mission locale, Pôle
emploi)

Les objectifs du chantier d’insertion:
Donner des repères professionnels au public (travail en
groupe, responsabilisation…)
 Redynamiser un public inactif de puis plus d’un an et
l’aider à surmonter les obstacles de l’insertion en le
plaçant dans une situation de travail
 Permettre une progression professionnelle à travers
l’expérience acquise sur les chantiers réalisés


Modalités d’intervention: l’ASBH coordonne le
projet en assurant la fonction d’employeur du
personnel recruté, la gestion administrative et
comptable ainsi qu’en encadrant le personnel
(tuteur technique).

similar documents