croissance soutenable et developpement en afrique - UNU

Report
CROISSANCE SOUTENABLE ET DEVELOPPEMENT EN AFRIQUE
CHANGEMENT CLIMATIQUE ET SÉCURITÉ
ALIMENTAIRE: ETAT DES LIEUX ET
PERSPECTIVES DE RECHERCHE
Présenté par
Mbaye DIENE
CRES
Points de présentation
• Le changement climatique et ses
conséquences
• La sécurité alimentaire et ses piliers
• Etat des lieux
• Les problématiques
• Objectif de la réflexion
• Niveaux possibles de réflexion
• Questions de recherche
Le changement climatique (CC) et ses
conséquences
• Le changement climatique est la fluctuation du climat
sur une longue période résultant de facteurs naturels
ou humains (transport et production d’énergie).
• Il se manifeste par :
- Une grande amplitude de variations des
températures
- Une diminution des étendues glaciaires
- Une montée du niveau des mers
- Une forte variabilité des hauteurs des
précipitations.
Le CC et ses conséquences
• Augmentation des pointes de chaleur ou de froid
• Modification des régimes pluviométriques
• Augmentation de la fréquence et de l’intensité
des phénomènes naturels tels que les cyclones, les
ouragans et les tempêtes.
• Périodicité rapprochée des sécheresses et des
inondations
• Perte d’habitats naturels et de biodiversité
• Forte diffusion des risques sanitaires et des
maladies
Le sécurité alimentaire
• Elle se définit à différents niveaux: Sousrégional, national, régional, et local.
• Selon la FAO, c’est l’accès économique et
physique à l’alimentation adéquate, pour tous
les individus, sans risque de perdre cet accès.
La sécurité alimentaire et ses piliers
• Disponibilité alimentaire : Production alimentaire et les
systèmes de distribution alimentaire, le type et la
qualité des aliments disponibles à la consommation.
• Accès à la nourriture : prix des denrées alimentaires,
niveaux de revenus des individus, types de nourriture,
qualités et quantités désirées.
• Utilisation : capacité des individus, en bonne santé, à
bénéficier d’un bien-être nutritionnel des aliments
consommés.
• Stabilité : Accès constant et régulier aux aliments .
Etat des lieux
• Il existe de plus en plus de preuves que les
concentrations de dioxyde de carbone (CO2)
dans l'atmosphère augmentent et que c’est en
grande partie due aux activités humaines.
• Les émissions de gaz à effet de serre ont déjà
modifié le climat du monde, continuent à
capturer la chaleur, à réchauffer les océans et
l’atmosphère et crée une météorologie
volatile.
Etat des lieux (suite)
• Les probabilités de connaître un été
extrêmement chaud dans l’hémisphère nord
sont passées de 1/300 (1951 à 1980), à
10/300 (1981 à 2010): J. Hansen, M. Sato et
R. Ruedy (2012).
Etat des lieux (suite)
• L’atmosphère de la planète a atteint une
concentration de dioxyde de carbone de 400
parties par million (ppm) pour la première fois
en trois millions d’année. La dernière fois que
les niveaux étaient si élevés, les températures
mondiales étaient de 2-3°C plus chaudes
qu’aujourd’hui et les niveaux de la mer étaient
25 mètres plus élevés (Oxfam: 2013.)
Etat des lieux (suite)
• Le changement climatique explique la
sécheresse de 2011, dans la Corne de
l’Afrique, et ses effets sur la faim et les
maladies transmissibles causent 400 000
morts par an dans les pays pauvres du monde:
(Lott, Christidis et Stott, 2013)
Etat des lieux (suite)
• Actuellement, une personne sur huit subit la
faim. Le nombre de personnes risquant de
souffrir de la faim augmentera de 10 à 20 %
d’ici 2050 en raison du changement
climatique.
• En augmentant de 20 % la malnutrition
infantile, le changement climatique annihile
les progrès réalisés dans ce domaine :
(Nelson et al., 2009).
Etat des lieux (suite)
• Les productions céréalières mondiales (maïs
et blé) au cours des trois dernières décennies
sont probablement inférieures (de 3,8 % et
5,5% resp.) aux niveaux qu’elles auraient dû
avoir, n’eût été le changement climatique
(Lobell et al., 2011).
Etat des lieux (suite)
• Dans les régions tropicales et sous-tropicales , les
rendements agricoles devraient chuter de 10 à
20% entre 2013 et 2050 à cause du changement
climatique
• Les récoltes totales en Afrique subsaharienne
pourraient diminuer de 10 % (Banque mondiale,
2013).
• Les rendements des pays d’Afrique subsaharienne
pourraient diminuer de 20 à 30 % d’ici 2080 et
même de 50 % au Soudan et au Sénégal (Cline,
2007) .
• Les pays sont déjà exposés à des pertes et
dommages liés à la montée du niveau de la
mer: L’eau salin monte dans le delta du
Mekong au Viet Nam, où environ 50 % des
récoltes agricoles du pays sont produites. Une
augmentation de 30 cm du niveau de la mer,
qui risque de se produire dès 2040, pourrait
entraîner une baisse d’environ 12 % de la
production agricole36.
Les problématiques
• Le monde est donc devant le fait accompli et
la menace est réelle, ses effets sont déjà
perceptibles.
• Il y absence de consensus sur des actions
décisives et urgentes à entreprendre
• Les difficultés deviennent graduelles et les
politiques de plus en plus inefficaces pour
lever les problèmes qui pèsent sur les
systèmes alimentaires
Objectif de la réflexion
Présenter un cadre conceptuel pour la réflexion
sur l'impact du changement climatique sur
l'agriculture et la sécurité alimentaire.
Niveaux de réflexion
Quels sont les défis méthodologiques pour la
recherche? Les impacts?
- Macroéconomiques
- Microéconomiques
- Sous régionaux
- Nationaux
- CT/LT
Questions de recherche
- Comment le changement climatique affectera
t’il l'économie de l'agriculture?
- Quelle est l'importance du phénomène par
rapport aux autres forces qui façonnent la
dynamique et l'économie de la nourriture?
- Comment les politiques agricoles peuventelles affecter la dynamique du changement
climatique et quels sont leurs impacts
probables?
Questions de recherche (suite)
• Quels sont les effets redistributifs du
changement climatique?
• Comment remédier aux inégalités extrêmes,
qui sont la principale cause de la faim, et qui
sont exacerbées par le changement
climatique?
• Quelles politiques adaptables et flexibles
mettre en œuvre devant une dynamique
changeante et non maîtrisable?
Questions de recherche (suite)
• Comment évaluer les coûts financiers d’un
phénomène dynamique?
• Comment financer les politiques de lutte
contre ce phénomène, pour garantir la
sécurité alimentaire?
• Quelle est l’ampleur des pertes de
productivités globales, dues à ce phénomène?
La réflexion reste ouverte
Merci

similar documents